Accédez directement au site compétition

MCO : Ça n’avance pas avec Naftal

Annoncé en grande pompe, la signature du partenariat avec la filiale de Sonatrach pour le mois passé est maintes fois repoussée. Alors qu’on pensait que l’engagement de Naftal était imminent au sein du club phare de l’Ouest, le doute commence à s’installer après que cette filiale eut reporté la signature. Pourquoi ce report ?

L’une des principales raisons du report de la signature du contrat de partenariat serait, croit-on savoir, liée à la désignation d’un seul interlocuteur pour finaliser. Or, il paraît que plusieurs personnes, agissant au nom du MCO, auraient sollicité directement la direction générale de Naftal en se présentant en tant que représentant du club. Evidemment, afin de réunir le maximum d’informations sur le fonctionnement du MCO, au niveau de la direction générale de Naftal, on a ouvert la porte à tout le monde. L’autre détail qui a retardé la signature du contrat entre les deux parties est la lettre explicative envoyée il y a 15 jours par Youssef Djebbari, s’appuyant sur l’annulation du non-lieu qui a été délivré aux dirigeants actuels. Le président déchu a demandé aux responsables de Naftal d’attendre que la justice tranche définitivement sur l’affaire qui l’oppose au duo Abdelilah- Kalaïdji à propos du PV de sa destitution du poste de PDG de la SSPA/MCO qu’il considère illégal. En outre, ce dernier ne désespère pas que le capital de la société soit augmenté afin que le MCO bénéficie plus de son partenariat avec Naftal.

 

En 2013 et encore…

La crise qui frappe le MCO due surtout à la lutte des clans qui fait rage est l’autre raison du report de la signature du contrat de partenariat, laisse-t-on entendre. Selon un proche du club, la signature ne devrait pas avoir lieu avant la fin de l’année. «Ce sera en 2013 et encore, ce n’est pas sûr !» nous souffle ce proche du dossier. Toutefois, un facteur pourrait accélérer la procédure, si avec bonheur l’équipe qui a signé sa première victoire ce week-end, fait une remontée spectaculaire au classement.

                     M. S.

 

 

Dahmane : «Les recrues ont été critiquées à tort»

 

Suspendu le match précédent, ce jeune portier a retrouvé vendredi sa place dans les bois avec au bout du compte une victoire pour la première fois cette saison.

 

- Ce vendredi, le MCO a gagné son premier match après onze journées de championnat, quel est votre sentiment ?

- Evidemment, on éprouve un sentiment de joie et de soulagement, cet évènement, cela fait longtemps qu’on l’attendait. Mais, comme dirait l’autre, mieux vaut tard que jamais, cette victoire nous la voulions et, grâce à Dieu, notre volonté a fini par payer. Maintenant, il ne faut pas croire qu’on est tirés d’affaire, car le chemin en championnat est encore long.

- C’était un match à… six points…

- Effectivement, le CAB, qui était au-dessus de nous de quelques marches, ne l’est plus depuis vendredi, puisque nous avions réduit l’écart qui nous séparait à un point. Nous ambitionnons de remporter les deux autres matches qui restent à Oran (la Saoura et Tlemcen). Cela dit, notre premier succès intervient au bon moment, car un autre faux pas aurait compliqué davantage notre tâche en championnat, même si nous sommes appelés, après notre mauvais départ, à livrer constamment des matches à fort enjeu.

- On s’attend à des répercussions positives après cette victoire…

- Moralement, on avait besoin de ce succès afin de ne pas sombrer dans le doute, nos supporters étaient animés par le même sentiment, je crois, il fallait réagir et stopper l’hémorragie. Maintenant que c’est fait, il faut garder cet état d’esprit pour éventuellement bien négocier les futurs matches.

- A commencer par ce prochain déplacement chez l’USMA…

- Ce match, on le jouera dans une dizaine de jours, donc, on ne va pas dès maintenant spéculer sur son résultat. Néanmoins, comme on attendait une victoire pour se libérer psychologiquement, on peut enchaîner par d’autres résultats positifs. L’USMA traverse une période faste, ce qui rend notre mission difficile, mais elle n’est pas impossible, d’autant que nous irons là-bas avec un moral au beau fixe.

- Pour les nouveaux venus comme vous, quel effet ont eu les critiques émises à l’encontre des recrues ?

- On a tout fait pour éviter la polémique, car on avait un rendez-vous important à préparer (MCO-CAB, ndlr). Cependant, on est des êtres humains, on a été blessés par ces critiques. Enfin, avec cette victoire arrachée haut la main aux dépens du CAB, on a oublié cette histoire. Pour revenir à l’apport des recrues, le fait qu’une bonne partie est souvent utilisée par le staff technique prouve qu’elles ne sont pas ridicules comme on a tendance à le faire croire.

- Sur le but de El-Hadi Adel, il y a des palabres entre vous et Megherbi…

- Megherbi m’a reproché de n’avoir pas anticipé sur le coup franc d’El-Hadi Adel, je lui ai expliqué que je n’avais pas entendu le coup de sifflet de l’arbitre, alors qu’au même moment j’étais en train de placer mon mur. Enfin, l’essentiel est que ce but n’a eu aucune incidence sur le résultat final.

- Lorsqu’une partie du public vous a conspué, cela vous a-t-il affecté ?

- Affecté, non, que les supporters manifestent leur courroux me paraît logique, car, jusqu’à maintenant, nous n’avons pas répondu à leur attente. Néanmoins, lorsqu’on a marqué, les mêmes supporters se sont mis à nous encourager et soutenir. De mon côté, je ferai le maximum à chaque fois pour être à la hauteur de leur confiance.

                   M. S.

 

Djebbari n’est pas près de revenir

Alors que dans certains cercles à Oran on avance que Youssef Djebbari serait de retour au club, la rumeur ayant même fait le tour de la ville à la fin de la semaine dernière à travers la Toile, une rumeur infondée, le président déchu est catégorique. «Je ne reprendrai pas les affaires du club, j’ai tout fait pour faire redémarrer l’équipe en intersaison en recrutant des joueurs valables. Au lieu de me remercier, on m’a critiqué, alors j’ai pris la décision irrévocable de ne plus revenir au club, du moins cette saison», a répondu Djebbari à ceux qui voulaient savoir si cette rumeur était vraie ou fausse. Par ailleurs, selon toujours le président déchu, même s’il gagne son procès contre Abdelilah et Kalaïdji, il ne reviendra pas sur sa décision.

 

La prime sera-t-elle revue à la baisse ?

Dans la joie et l’allégresse après le succès sur le CAB, le président Larbi Abdelilah avait promis aux joueurs une prime de 8 millions et, quand on sait qu’une autre prime n’a pas été perçue (les 5 millions du nul ramené du CABBA), cela fait un montant global de 13 millions. Il paraît qu’au lendemain de cette victoire, la direction, en se rendant compte que cela ferait beaucoup pour la trésorerie du club, songe à revoir ce montant à la baisse. Ce jeudi, les joueurs sauront s’ils percevront le montant fixé au préalable ?

 Journée défavorable

Les résultats enregistrés par les concurrents directs du MCO pour le maintien, samedi, n’ont pas réjoui les fans du club, les victoires de l’ASO et de l’USMBA plus particulièrement ont refroidi les Oranais qui doivent cravacher dur pour sortir définitivement de la zone rouge.

 

Un match amical ?

Vu que le club sera forcé au repos le week-end prochain, il est possible que l’entraîneur Djamel Benchadli demande la programmation d’un match amical d’ici la fin de la semaine.

Tags:

Classement