[Alt-Text]

Le match CAB-USMH annulé : En raison des intempéries

Programmée initialement pour aujourd’hui à 15h, la rencontre qui devait mettre aux prises l’équipe du CAB avec l’USMH a été finalement reportée après moult hésitations.

C’est hier vers les coups de midi que la LFP a décidé de reporter la rencontre CAB-USMH après avoir beaucoup hésité, en raison de la neige qui s’abat sur tout le nord du pays en ces jours d’hiver. Les prévisions météorologiques ont prévu beaucoup de neige pour les journées d’hier et d’aujourd’hui, notamment dans l’est du pays et sur les hauteurs, à partir de 400 m. Les conditions météorologiques ne peuvent donc permettre le déroulement de la rencontre sur la pelouse gazonnée du 1er-Novembre de Batna.. La LFP a donc préféré reporter cette rencontre à une date ultérieure en raison des fortes neiges. Une décision intervenue au tout dernier moment alors qu’à Batna on pensait que le climat allait s’améliorer pendant le week-end et que la rencontre pouvait se jouer. Mais, finalement, il a été jugé plus sage d’annuler la rencontre qui aurait pu prendre l’apparence d’un match de hockey sur glace.

 

Les Harrachis déboussolés

L’équipe de l’USMH a fait plusieurs allers et retours à l’aéroport Houari Boumediene. En effet, alors quelle allait prendre l’avion à destination des Aurès, on lui a signifié une première fois que le vol allait être annulée en raison du mauvais temps, pour la rappeler au moment où elle s’apprêtait à quitter l’aéroport, l’informant que le vol était finalement maintenu et qu’elle pouvait embarquer. Et au moment où les Harrachis pensaient qu’ils allaient enfin monter à bord de l’avion, ils ont été rappelés par le président Laïb, joint par la LFP, pour leur faire savoir que ce n’était plus nécessaire de prendre l’avion puisqu’il avait décidé d’annuler le match CAB-USMH. Côté joueurs et staff technique, on n’y a rien compris et s’es sentis comme une balle de tennis, nous ont-ils dit, avec leurs allers et retours vers l’aéroport, pour rentrer enfin à El-Harrach.

 

Bechouche : «Peut-être que ça va être bénéfique»

Pour le staff technique, le report de cette rencontre est considéré comme positif et négatif en même temps, comme nous l’a expliqué l’entraîneur adjoint, Nacer Bechouche, pour qui ce match aurait pu se jouer sur une patinoire. «Je pense que ce report est en même temps bon et mauvais à la fois. Bon, parce que les deux équipes auraient trouvé beaucoup de difficultés à jouer en raison des fortes neiges qui s’abattent et aurait fait de la pelouse une vraie patinoire. Ce qui aurait beaucoup gêné les 22 acteurs qui auraient eu du mal à gérer leur match. Pas bon, parce qu’on voulait jouer cette rencontre, on s’était bien préparés, en plus, ça nous aurait permis d’enlever un match de notre tête et penser aux prochaines échéances, mais le climat en a voulu autrement, personne n’y peut rien. Peut-être que ça va être bénéfique pour nous que ce match soit reporté, qui sait !?»

R. H.

Une forte prime était en jeu

Si la rencontre avait été maintenue, le président avait décidé d’offrir une forte prime en cas de victoire face au CAB. Les joueurs pouvaient remporter la somme de 70 000 DA en cas de victoire à Batna. Reste à savoir si cette prime serait remise sur la table à l’occasion de la prochaine sortie des Harrachis.

 

Le match des U21 annulé aussi

Devant prendre la route hier matin à destination de Batna, les U21 de l’USMH n’ont pu faire le déplacement en raison des intempéries et des routes coupées, notamment dans l’Est du pays. Il était impossible pour les poulains de Sbâa de se rendre à Batna et y affronter l’équipe du CAB. Comme leurs aînés, les U21 sont restés à Alger.

 

Entraînement aujourd’hui à 17h

Etant donné que la rencontre face au CAB est annulée, les Jaune et Noir ne vont pas chômer pour autant, ils reprendront les entraînements aujourd’hui à 17h au stade de Mohammadia.

 

Le comité de supporters élira chaque mois «le joueur du mois»

Ça bouge dans tous les sens du côté du comité de supporters. Multipliant les réunions toutes les semaines, le président de ce comité, Lakhdar Aït Kaci, avec entre autres Réda Loualhi, Sofiane Ammi, membres du CS, ont pris une nouvelle initiative qui est d’honorer les joueurs harrachis chaque mois. D’après le président, ce sera en coopérant avec les journalistes spécialisés que le sondage se fera pour élire les joueurs du mois. Travaillant sans relâche, Lakhdar Aït Kaci et son comité mettent tout en œuvre pour le bien-être des joueurs, et le fait d’élire un joueur chaque mois, poussera les poulains de Charef à redoubler d’efforts pour remporter ce trophée honorifique, qui sera pour eux une autre source de motivation en plus du challenge sportif et de la course au titre.

 

Yaya, le déserteur, toujours absent

Le déserteur de l’USMH, Karim Mahamat Yaya, n’a toujours pas donné signe de vie. Le Tchadien compte désormais plus de deux mois d’absence et sa situation reste toujours floue. La direction d’El-Harrach ne compte pas se taire et devra lourdement le sanctionner, car, apparemment, il n’a pas l’intention de revenir.

 

Abid : «Je ne baisserai jamais les bras»

 

L’avant-centre de l’USMH, Mohamed Amine Abid, est victime de la forme de Bounedjah. Pourtant, il marque presque à chaque match amical et est déjà auteur de 22 buts en matches amicaux. En attendant sa chance, il travaille comme un forcené.

 

- La rencontre face au CAB vient d’être annulée, c’est positif ou négatif ?

- Je dirais que c’est plus positif que négatif, car ça aurait été difficile de jouer sur une patinoire, en plus du froid qui sévit ces jours ci. Ça aurait quelque peu gâché le spectacle.

- Vous avez bien entamé la préparation, pourtant Charef mise plus sur Bounedjah que sur vous, comment expliquez-vous cela ?

- Je pense que Bounedjah est un joueur qui travaille beaucoup sur le terrain, il a beaucoup de qualités et se donne à fond dans les matches, ce qui lui a d’ailleurs permis de gagner la confiance du coach. C’est vrai que, durant la préparation, j’étais en forme et je marquais beaucoup de buts, mais c’est l’entraîneur qui décide, moi, je suis là et j’attends ma chance, en attendant, je travaille d’arrache-pied.

- Moralement, vous tenez le coup ?

- Ça va, j’arrive à prendre mon mal en patience, en plus, je reçois beaucoup d’encouragements, ce qui m’aide vraiment, sinon, je sais que ma chance viendra. Comme je l’ai dit, en attendant, je continue à apprendre pas mal de choses, il faut garder confiance en soi et en ses capacités. Il est vrai que j’ai une grande envie d’être sur le terrain et aider mes camarades, mais il faut respecter les choix du coach. Je sais que chaque chose vient à point à qui sait attendre.

R. H.

 

 

 

 

 

Tags: , ,

Classement