Accédez directement au site compétition

EN : La génération dorée de 1982 derrière celle de 2014

Malgré le manque de moyens mis à sa disposition, la génération de 1982 a écrit avec les lettres d’or l’histoire du football algérien.

Composée de joueurs talentueux les uns que les autres, à l’image de Fergani, Assad, Madjer, Belloumi et Dahleb pour ne citer que ceux-là, la génération de 1982 reste encore la fierté de tous les Algériens. S’il n’y avait pas eu le match de la honte entre l’Allemagne (RFA) et l’Autriche, elle aurait non seulement accédé au deuxième tour, mais elle aurait fait sensation en Espagne après avoir battu avec l’art et la manière la grande RFA de Rummenigge. 32 ans après, on ne parle que de ses exploits. Ces joueurs qui ont marqué de leurs empreintes l’histoire de notre football souhaitent que la génération actuelle puisse entrer dans l’histoire en offrant à l’Algérie sa première qualification aux 1/8 de finale en Coupe du monde. Ils ne veulent pas que l’histoire de notre football ne s’arrête qu’à 1982, même si la plupart d’entre eux sont marginalisés après tout ce qu’ils ont donné pour notre football. Tout ce qui compte pour eux est que le football algérien évolue et que le peuple soit fier de son équipe nationale. Les Verts, qui ne sont qu’à un point d’entrer dans l’histoire, ont le soutien des 40 millions d’Algériens, à commencer par les joueurs de 1982 qui leur ont montré la voie de la victoire.     

Fergani : «Tous les records sont faits pour être balayés»

«L’EN a montré un visage différent face à la Corée du Sud. Contrairement au premier match durant lequel elle est passée totalement à côté de la plaque, elle a eu une bonne réaction face aux Sud-Coréens. J’avoue que depuis l’indépendance, on a rarement vu l’EN montrer un visage aussi terne comme ça a été le cas face à la Belgique. Les changements s’imposaient d’eux-mêmes et les 5 éléments alignés face à la Corée du Sud ont donné entière satisfaction. Mandi a bien tenu son rôle au poste d’arrière droit. Idem pour Mesbah au poste d’arrière gauche. Je dirais néanmoins que lui et Ghoulam sont du même niveau. La titularisation de Brahimi a été positive ainsi que celle de Djabou même si le sélectionneur national croit toujours que c’est un joueur qui ne peut pas tenir 90 minutes. En pointe, le joueur le mieux indiqué pour joué à ce poste, c’est Slimani ou Ghilas, car Soudani joue beaucoup plus sur le côté gauche. La Corée du Sud n’est pas du calibre de la Belgique. Elle possède un gardien et une défense moyens. Mais ce qu’il faut souligner est que les buts de l’EN étaient bien construits. En deuxième mi-temps, on s’attendait à la réaction des Sud-Coréens. Ils ont marqué deux buts et Mandi a sauvé son équipe d’un but tout fait avant que Brahimi ne donne le coup de grâce à l’équipe sud-coréenne. C’est un match référence pour l’équipe nationale. Maintenant, il reste le match contre la Russie que je considère comme une finale. La Russie fera tout pour passer au deuxième tour, car ce serait un échec pour elle si elle ne se qualifie pas aux 1/8 de finale. Nos chances d’aller au deuxième tour sont grandes, mais on doit faire très attention à cette équipe de Russie. On doit jouer notre football pour espérer arracher le billet qualificatif pour le deuxième tour. En ce qui concerne la génération de 1982, elle a gagné deux matches avec l’art et la manière. Tous les records sont faits pour être balayés. Tout ce qu’on souhaite est que la génération actuelle accède au deuxième tour. »     

 

Kouici : «Cette génération a d’énormes potentialités»

«L’équipe nationale a fait un match plein face à la Corée du Sud. C’est son match référence. Elle a prouvé qu’elle a du potentiel et qu’elle est capable de procurer de la joie au peuple. Toutefois, je redoute que tous les efforts fournis lors des deux premiers matches face respectivement à la Belgique et la Corée du Sud ne se répercutent négativement sur le groupe lors du dernier match face à la Russie. Le sélectionneur national doit axer son travail sur la récupération pour permettre aux joueurs d’être au top de leur forme. L’équipe ne doit pas se contenter de jouer le nul face à la Russie. Elle doit jouer comme elle l’a fait face à la Corée du Sud, c’est-à-dire, procéder par des passes courtes. Je pense que cette génération a du potentiel et  c’est clair qu’elle a les moyens pour entrer dans l’histoire en offrant à l’Algérie sa première qualification au deuxième tour. C’est tout le mal que je lui souhaite. J’espère que les joueurs vont récupérer d’ici le match de ce jeudi, car ils ont dépensé beaucoup d’énergie lors des deux premières rencontres. Pour arracher le billet qualificatif pour le deuxième tour, elle doit jouer son jeu pour éviter des regrets par la suite. On n’a pas intérêt à se cantonner en défense comme on l’a fait face à la Belgique, car les Russes sont redoutables et ils feront tout pour ne pas rentrer chez eux à la fin de ce premier tour.»

Amara : «J’étais optimiste avant même l’entame du Mondial» 

«Vous savez, avant même le départ de l’équipe nationale au Brésil, j’avais déclaré à la radio nationale que les Verts peuvent aller loin dans ce Mondial. J’avais même misé sur une victoire face à la Belgique, malheureusement après l’ouverture du score sur penalty, l’équipe s’est cantonnée inexplicablement en défense, ce qui nous a été fatal. J’espère qu’elle ne fera pas la même bêtise face à la Russie en visant le nul. Ce serait suicidaire si le sélectionneur national opte pour la défensive. Nos chances d’aller au deuxième tour sont très grandes puisque le nul nous suffira pour faire notre bonheur. L’entraîneur Wilmots va certainement faire reposer certains de ses cadres face à la Corée du Sud, mais je ne vois pas comment cette dernière pourrait s’imposer par plus de 4 buts d’écart. Je dois dire que des imperfections existent toujours au niveau de la défense et le sélectionneur national doit trouver des solutions. La génération actuelle a les moyens pour offrir à l’Algérie une qualification au deuxième tour. Tout le peuple est derrière elle et j’espère qu’elle sera à la hauteur face à la Russie. Concernant la prestation de Mbolhi, je ne vous cache pas que j’avais quelques appréhensions avant l’entame du Mondial, mais avec tous les arrêts décisifs qu’il a faits lors des deux premiers matches, il a été à la hauteur de la confiance placée en lui.»      

Belloumi : «Cette génération a tout  pour entrer dans l’histoire» 

«Comme je vous l’ai déjà dit, lorsque notre équipe nationale joue son football, elle est capable de réaliser des merveilles. Elle l’a prouvé face à la Corée du Sud en s’imposant par 4 buts à 2. Un joueur comme Brahimi par exemple a confirmé tout le bien qu’on pensait de lui. C’est un vrai meneur de jeu et avec sa technique et sa bonne vision de jeu, il va faire des ravages. Avec les résultats des deux premiers matches, elle a deux chances pour accéder au deuxième tour. Le nul ou la victoire lui permettront d’assurer une qualification historique aux 1/8 de finale. C’est une occasion inouïe pour cette génération d’entrer dans l’histoire en offrant à l’Algérie sa première qualification au deuxième tour. La génération de 1982 était douée et elle a écrit avec les lettres d’or l’histoire du football algérien, mais la génération actuelle a les moyens de faire parler d’elle. J’espère que l’équipe jouera comme elle l’a fait face à la Corée du Sud, mais elle doit respecter la Russie surtout que cette dernière n’a plus rien à perdre.»

Larbès : «C’est une occasion à ne pas rater pour écrire en lettres d’or l’histoire de notre football»

«Les Verts ont réalisé une prestation époustouflante face à la Corée du Sud. Ils ont joué leur jeu et ils ont été récompensés en inscrivant 4 buts. Ce n’est pas donné à n’importe quelle équipe d’inscrire autant de buts dans un seul match.  J’espère que nos joueurs ne rateront pas cette occasion pour entrer dans l’histoire en se qualifiant pour la première fois au deuxième tour en Coupe du monde. Ils ont montré de belles choses face à la Corée du Sud, mais ils doivent faire très attention à l’équipe de la Russie. L’entraîneur Capello va certainement décortiquer notre jeu pour tenter d’exploiter la moindre faille. L’équipe nationale ne doit pas jouer la défensive, car tout repli derrière pourrait lui être fatal. Tous les Algériens rêvent d’une qualification aux 1/8 de finale et j’espère que l’EN sera à la hauteur face à la Russie.»

Classement