Accédez directement au site compétition

Rebih : «Prouver que je ne suis pas fini»

                 

Rencontré au stade du CREPS de Constantine juste avant l’entraînement avec ses nouveaux coéquipiers, l’attaquant Boubekeur Rebih nous a confié qu’il a rejoint, cet hiver, le CSC car il veut prouver qu’il n’est pas fini.

 

Voulez-vous, d’abord, nous dire pourquoi vous avez décidé de rejoindre le CSC et non d’autres clubs qui voulaient vous engager ?

Certes, après avoir été libéré par le CRB, des dirigeants de plusieurs clubs de Ligue une Mobilis voulaient m’engager, mais, après mûre réflexion, j’ai opté pour le CSC car son équipe évolue devant des milliers de fans et sur un terrain en gazon naturel qui, je suis certain, va me permettre de prouver à ceux qui veulent que je parte à la retraite que je ne suis pas fini.

 

Nous remarquons que, bien que vous n’ayez rejoint le CSC que la semaine passée, vous vous êtes très vite intégré au groupe. Peut-on savoir le secret ?

Si je me suis vite intégré au groupe, le mérite revient à mes nouveaux coéquipiers, que je tiens à remercier par le biais de votre journal, car, dès mon premier entraînement avec eux, la semaine dernière, ils m’ont très bien accueilli. 

 

Vous avez joué, le week-end passé, contre l’ESS, votre premier match officiel avec le CSC. Voulez-vous nous dire un mot sur cette rencontre ?

La première rencontre que j’ai disputée avec mon nouveau club, le CSC, comme suppléant contre l’ESS, mes coéquipiers et moi étions très décidés à la gagner afin que nous puissions aborder la suite du championnat dans de bonnes conditions. Nous aurions pu ne pas le perdre si nous avions, au moins, réussi à concrétiser une des occasions de but que nous nous sommes créées. Malheureusement, contrairement à nous, nos adversaires ont su marquer un but en seconde mi-temps et ont fini par empocher les trois points. Un but qu’ils n’auraient jamais marqué si nous n’avions pas été réduits à dix après la sortie de Meghni qui avait contracté une blessure suite à un choc avec un joueur sétifien.

 

Pensez-vous que votre nouveau club, classé premier relégable, va pouvoir finir par assurer sa place en Ligue une Mobilis ?

Sincèrement, vu son riche effectif, qui compte dans ses rangs de très bons joueurs, notre club, pris en main par le coach Amrani, qui n’est plus à présenter, peut assurer son maintien. Mais, pour atteindre cet objectif, nous devons disputer toutes les rencontres de championnat qui nous restent à Constantine et hors de nos bases comme des matches de coupe.

 

Le prochain match, vous allez le jouer contre la JSS, vendredi. Pensez-vous que votre équipe va pouvoir le gagner ?

Comme nous sommes condamnés à gagner tous nos matches à domicile pour assurer le maintien, mes coéquipiers et moi allons tout faire pour battre la JSS et glaner les trois points. Et, avec le soutien de nos milliers de fans, j’espère que nous allons finir par l’emporter. 

 

Qu’avez-vous à dire aux supporters du CSC qui ont peur que leur club perde sa place en Ligue 1 Mobilis ?

Je dirais à nos fans que, vu que le championnat est encore long, nos chances d’assurer notre maintien sont  toujours intactes. Mais, pour que nous puissions atteindre cet objectif, nos supporters doivent continuer à nous soutenir nombreux durant les quatorze matches qui nous restent à jouer, à commencer par celui la JSS que nous sommes condamnés à gagner à tout prix.  

R. G.  

 

En amical : CSC 1 - HBCL 1

Amrani : «Nos joueurs ont peur de mal faire»

 

 

Afin d’avoir une idée sur la forme de ses joueurs,  surtout les nouvelles recrues, l’entraîneur du CSC, Amrani, leur a programmé une rencontre amicale contre le club amateur, le HBCL. Bien que les Vert et Noir aient dominé largement leurs adversaires, la partie s’est terminée sur un score nul, un partout. Prié par nos soins de nous commenter cette joute amicale, le coach Amrani a déclaré : «Mes joueurs ont montré qu’ils ont peur de mal faire. La preuve, ils ont dominé leurs adversaires et se sont créé plusieurs occasions de but, dont deux penalties, ils n’ont réussi  à marquer qu’un seul but sur une action collective.»    

Tags:

Classement