Accédez directement au site compétition

Voilà pourquoi les Oranais veulent la victoire

 

Demain, le MCO va recevoir sur son terrain fétiche le CAB dans le cadre de la 22e journée du championnat de L1 Mobilis. Une rencontre que les Oranais ne souhaitent en aucun cas rater.



Déterminés à glaner les trois points de la rencontre, les Rouge et Blanc se reposent sur plusieurs facteurs. Primo, le MCO court toujours derrière son premier succès en 2017. En effet, depuis le début de la phase retour, ils restent sur trois défaites et deux nuls, d’où cette farouche détermination à vouloir gagner coûte que coûte la rencontre de ce vendredi. Secundo, après le nul ramené d’El-Harrach, le weekend dernier, du coté d’El-Bahia, on reparle à nouveau de l’objectif de finir sur le podium. Un objectif auquel, pense-t-on, que l’équipe avait renoncé après son calamiteux début de la phase retour. Tertio, l’équipe chercherait d’abord, selon les joueurs et les entraîneurs, à assurer mathématiquement le maintien. Avec 30 points dans son escarcelle, elle est appelée à gagner trois matches d’ici la fin du championnat afin de se mettre définitivement à l’abri. Or, la venue du CAB, qui est sur le déclin, notamment après avoir perdu cet hiver son meilleur atout offensif, à savoir Aribi, est une aubaine pour le MCO qui part logiquement ce vendredi avec les faveurs du pronostic.

 

Les mésaventures vécues à l’aller

Il faut préciser que si les Oranais sont armés d’une énorme volonté pour remporter cette empoignade avec le CAB, c’est parce qu’ils gardent en mémoire les mésaventures qu’ils ont vécues lors du match aller disputé à Batna. Pour rappel, la délégation oranaise devait rallier la capitale des Aurès la veille du match. Suite à des intempéries, l’avion d’Air Algérie, à bord duquel elle était embarquée, fut obligé de rebrousser chemin sur l’aéroport Houari-Boumediene d’Alger. Alors qu’il faisait très tard, la direction oranaise avait sollicité la LFP pour décaler de 24 heures la rencontre. Une demande rejetée par le CAB ; du coup, il a fallu affréter un bus pour rallier Batna par route en pleine nuit. Et pis encore, on a demandé de décaler l’horaire du match de deux heures. Le CAB a refusé cette petite faveur, alors que les joueurs n’ont dormi que quatre heures avant d’aller au stade Sefouhi pour jouer le match. Malgré tous les aléas, le MCO avait réussi à prendre le point du nul, mais les Oranais étaient déçus par l’attitude des Batnéens qui ne daignèrent faire aucune concession à leurs hôtes. Le président Ahmed Belhadj, qui avait accompagné l’équipe dans ce déplacement, a été accueilli avec hostilité avant le match à son arrivée au stade. Déçu par le mauvais accueil, Baba est retourné à l’hôtel sans suivre le match. Les Oranais, qui n’ont pas oublié  ces mésaventures, seront très motivés pour gagner la partie de demain afin de se venger d’un adversaire qui leur a mené la vie dure quand ils se sont déplacés en automne dernier chez lui à Batna.

M. S.

 

Heriet : «Gare au CAB !»

 

Hamza, qui connaît bien le CAB pour avoir porté ses couleurs, il y a quelques années de cela, prévient ses camarades. «Ce ne sera pas une partie de plaisir, il faudra prendre ce match très au sérieux», nous a-t-il déclaré l’avant-veille de cette rencontre.

 

Si l’on vous dit que ce match contre le CAB est plus qu’un match piège, que répondrez-vous ?

Je suis entièrement d’accord avec vous ; une équipe qui joue sa survie en L1 jette toujours toutes ses énergies dans la bataille. Récemment face au RCR, nous l’avions appris à nos dépens après avoir manqué plusieurs occasions. On a été piégés sur des actions anodines après. J’espère que les gars ont bien retenu la leçon et que ce genre d’erreurs ne se répèteront plus.

 

Il ne faut surtout pas sous-estimer l’adversaire…

Absolument ! Au MCO, on respecte tous nos adversaires, quel que soit leur classement ; le football nous a appris qu’il ne faut jamais prendre à la légère nos adversaires. Alors la vigilance est doublement recommandée avant d’affronter le CAB.

 

Justement, comment se présente ce match pour vous ?

Après notre résultat positif à El-Harrach, on a parlé de déclic ; on espère que ce sera le cas demain lorsqu’on accueillera le CAB. Si on parvient à renouer avec la victoire, on est certain que l’équipe enchaînera après par d’autres résultats plus probants.

 

Vous avez porté les couleurs du CAB, comment cette dernière se comporte-t-elle quand elle joue hors de ses bases ?

D’habitude, elle se cantonne derrière et procède par des contres ; c’est une stratégie que pratiquement toutes les équipes, notamment celles du bas du tableau, utilisent pour contrecarrer l’adversaire. Le CAB a montré récemment sa solidité à l’extérieur en obligeant l’USMH au partage des points (USMH- CAB 1/1). Par conséquent, il ne faut surtout pas s’attendre à une partie de plaisir demain.

 

Voulez-vous lancer un appel aux supporters pour qu’ils soient nombreux demain au stade afin d’aider financièrement l’ancien joueur Mehdi qui est malade ?

Même s’il ne s’agit pas d’un ancien joueur du club, en tant que musulman, notre rôle est de venir en aide à tous ceux qui sont dans le besoin. Mehdi est très malade, comme on l’a constaté sur les images de télévision diffusées récemment ; il faut l’aider à recouvrer sa santé. Inchallah, nos supporters répondront favorablement à notre appel pour Mehdi qui est l’un des grands attaquants qu’a connus le MCO par le passé, ils doivent le faire.

M. S.

 

Nessakh et Ferahi réintègrent le groupe

Absents mardi lors du match d’entraînement disputé face à la réserve, les deux joueurs, qui étaient autorisés par l’entraîneur, ont réintégré hier matin le groupe.

 

Delhoum n’a rien compris

Avant-hier, quand il s’est présenté au stade Ahmed-Zabana, on lui a signifié qu’il ne pouvait s’entraîner avec ses camarades avant de s’expliquer avec la direction à propos de son absence lors des premières séances de la semaine. Delhoum a alors contacté l’un des dirigeants du club pour en savoir plus sur cette histoire. Il est tombé des nues lorsque ledit dirigeant lui a confié que le président n’a jamais donné l’instruction de lui interdire de s’entraîner avec le groupe. Dans notre édition d’hier, on avait mentionné que la direction ne le sanctionnerait jamais, ce qui a été confirmé après. A signaler que Delhoum qui n’est pas concerné par le match de demain du fait qu’il souffre d’un mal au talon ; il s’est entraîné hier matin en solo avec l’autre élément blessé, à savoir Kamel Zeghli.

M. S.

 

Les incertitudes de Belatoui

Avec la défection de Delhoum et le retour de Ferahi qui a purgé la précédente journée sa suspension d’un match, Omar Belatoui va devoir modifier son onze rentrant. En défense, il est fortement possible qu’il récupère Abidine Sebbah qui a déclaré qu’il est prêt à reprendre la compétition. L’autre incertitude, à El-Harrach, Belatoui avait aligné trois milieux récupérateurs ; une stratégie qui avait empêché les Harrachis de faire leur jeu habituel. Cependant, le contexte du match de ce vendredi est différent. Alors, une question se pose : Belatoui va-t-il opter pour d’autres choix ? La réponse, on l’aura demain à 16h.

 

L’appel du président sera-t-il entendu ?

En début de semaine, le président du MCO a lancé un appel aux supporters pour remplir ce vendredi le stade Ahmed-Zabana. Outre leur soutien pour leur équipe qui a en vraiment besoin, la quote-part du MCO, dans la recette du match MCO- CAB, sera versée à l’ancien joueur dans les années 70, Hamel Noureddine dit Mehdi, qui est très malade. Gageons que cet appel aura des échos favorables auprès des supporters du Mouloudia, car Mehdi fait partie des joueurs qui ont marqué l’histoire du MCO et mérite qu’on soit solidaires avec lui et sa famille.

        

 

 

 

             

 

 

 

Tags:

Classement