Accédez directement au site compétition

Belhadj : «On va recruter un autre entraîneur»

 

Vendredi, après le nul peu glorieux concédé par son équipe à domicile devant le CAB, Omar Belatoui, qui a une nouvelle fois boudé la conférence de presse d’après-match, a informé dans le vestiaire l’un des dirigeants et même ses adjoints qu’il se retirait de la barre technique.

 

Vilipendé par les supporters, Belatoui n’a plus la force, ni l’envie de continuer à driver l’équipe. Certes, publiquement, comme ce fut le cas après la déroute il y a trois semaines face au CRB, Belatoui n’a pas fait la moindre déclaration au sujet de sa démission. Mais cette fois-ci, la direction ne compte pas le retenir, comme nous l’a indiqué hier le président Ahmed Belhadj. «Je pense que Belatoui a perdu le contrôle du groupe, d’où sa décision de démissionner. J’attends de le rencontrer pour éventuellement officialiser son départ de la barre technique», nous a appris le premier responsable du MCO. «Cela fait six journées que l’équipe n’a pas gagné le moindre match ; on est arrivé à une situation où il faut prendre des mesures pour la sortir de la crise», préconise Baba.

 

M. S.

 

Docteur, le MCO va mal !

 

Alors qu’il misait sur le plein en points à domicile, le MCO a perdu, depuis le début de la phase retour : 7 points déjà, cela fait beaucoup pour une équipe qui avait des ambitions plus élevées.

 

Ce n’est cependant pas tant l’absence de résultats qui inquiètent beaucoup les amoureux du club, mais surtout la médiocre prestation fournie par l’équipe avant-hier ; elle fut incapable de faire le jeu contre une formation du CAB, qui n’a pas cru en ses chances ou qui a trop respecté le MCO, sinon les Batnéens auraient facilement pu repartir d’Oran avec une victoire. Même après que son capitaine Réda Babouche a raté un penalty, sans que personne n’ait crié au scandale, car en face, il a affronté une équipe du MCO fantomatique qui a affiché un piteux visage plus qu’inquiétant.  «Heureusement qu’on a fait le plein en points à l’aller, sinon avec le jeu que produit l’équipe, on serait aujourd’hui vraiment menacés de relégation», déplore un dirigeant du club. Il faut dire qu’après le nul ramené d’El Harrach, on prédisait une victoire ce vendredi : «Détrompez-vous, rectifie notre interlocuteur, l’USMH n’était pas bon dans ce match.» Toujours est-il que cette petite lueur d’espoir qu’entretenaient les supporters du club après ce résultat s’est transformée en désespoir ; ces derniers ont dès la première demi-heure du match vendredi hué et insulté leurs favoris. Cette réaction du public était inévitable car il a vu une équipe amorphe, incapable d’aligner trois passes de suite. Les supporters savaient dès les premières minutes du match que le CAB allait repartir de Zabana, avec un  résultat positif. Alors qu’on promettait l’enfer aux hommes du président Farid Nezar qui, pour information, n’a pas fait le déplacement à Oran, en fin de compte, le MCO a échappé à l’humiliation. Si lors des précédentes rencontres, on avait accordé des circonstances atténuantes à l’équipe (manque de rythme ou de réussite), l’image qu’elle a montrée ce vendredi laisse clairement croire que l’effectif est dépourvu de joueurs de talent, capables de sortir l’équipe d’une mauvaise passe lorsque elle s’y trouve. Ce n’est pas en développant un hourrah football qu’elle peut répondre aux espérances de ses supporters, lesquels n’en finissent de déchanter.

 

Un coaching décrié

Dans cette mauvaise période que vit l’équipe, s’il y a un homme qui est visé par les critiques, c’est bien Omar Belatoui. Pour les supporters et même les proches de l’équipe, il a failli dans son coaching : «Ce n’est pas normal, il incorpore Bennai qui est un attaquant, alors qu’on avait besoin d’un gars comme Aoued pour construire le jeu», se demandaient beaucoup de gens. Après le match, le placement du duo offensif  Bentiba- Chérif laissait à désirer ; les deux joueurs censés évoluer l’un à côté de l’autre pour déstabiliser la défense adverse n’étaient pas bien positionnés, facilitant du coup la tâche aux défenseurs du CAB, lesquels se régalaient devant l’insistance de leurs adversaires qui usaient aveuglement de balles longues qui ont fait leur bonheur. Evidement si Bencheikh et après Chérif avaient transformé les occasions qu’ils se sont procurées en buts, l’équipe et l’entraîneur seraient épargnés des critiques, comme ce fut le cas à la phase aller où l’équipe a engrangé des points sans convaincre réellement. Mais cette fois-ci, elle ne produit ni le jeu ni fut capable de battre une formation modeste telle que le CAB. C’est grave !

M. S.

 

Natèche fait gagner des points

Avant-hier, Raouf Natèche a stoppé le troisième penalty cette saison. Auteur d’une belle saison dans les bois du MCO, notamment pendant la première phase du championnat, Natèche fait gagner de nombreux points à son équipe. En scandant son nom sous les lampions, le public du MCO n’est pas dupe ; il sait très bien que sans l’apport de son chevronné kepper, le MCO serait en mauvaise posture actuellement en championnat.

 

 

Aucun attaquant de pointe

Sur le banc de touche vendredi face au CAB, alors que l’entraîneur n’a pas convoqué Abdeslem Moussi, qui est un attaquant de pointe, ni l’espoir Nouredine Hassani pour remplacer Amine Souibaah, en méforme depuis le retour de la trêve, on a fait entrer Bennai qui est un attaquant de couloir. Cela n’a pas échappé aux supporters qui étaient surpris par le choix de l’entraîneur. On aurait souhaité avoir les explications de Belatoui à propos de ce choix ; mais hélas, il ne s’est pas présenté à la conférence de presse.

 

 

Réunion des dirigeants

Hier en milieu de journée, le président avait convié ses collaborateurs à une réunion d’urgence afin d’évoquer la succession de Belatoui qui a claqué la porte ce vendredi.

 

 

Lever le huis clos

Depuis la saison dernière, les entraînements du MCO se déroulent à huis clos ; une mesure qui n’est pas appréciée par les supporters, lesquels ont déployé vendredi une longue banderole en demandant de lever le huis clos. Interrogé en conférence à propos de cette revendication, Bachir Mecheri répondra : «On a pris note de cette revendication de nos supporters. Cependant, il y a eu parfois des dépassements ; d’où la décision de décréter le huis clos. Que nos supporters soient rassurés ! Même loin de leurs yeux, les joueurs travaillent sérieusement aux entraînements», assure Bachir Mecheri.

       

 

NAHD-MCO ce samedi

La rencontre de la 23e journée entre le NAHD et le MCO est programmée pour ce samedi, selon le site de la LFP. Cette rencontre, dont le coup d’envoi est prévu à 16h, sera retransmise en direct par la Télévision nationale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags:

Classement