Accédez directement au site compétition

MCO: Le discours musclé de Belhadj

 

Dimanche dans l’après-midi, le président du club, que ses joueurs n’ont pas vu depuis le match du CRB, s’est rendu au stade Ahmed-Zabana alors que, habituellement, Ahmed Belhadj reste en retrait quand il assiste aux séances de son équipe, préférant discuter uniquement avec l’entraîneur.

 

Avant-hier, Baba en se déplaçant au stade était venu pour dire aux joueurs ce qu’il avait sur le cœur. Un discours qui a surpris plus d’un, car auparavant, jamais le président, qui est de nature réservée, n’aura tenu des propos aussi durs envers ses joueurs. «Vous n’avez pas honte, cela fait six matches que vous enchaînez les mauvais résultats, c’est trop !» reprochera le président au groupe, qui ne s’attendait guère à une telle sortie de leur président. «Avant, j’étais tolérant mais cette fois-ci, je ne peux passer sous silence certains comportements», dira-t-il sans s’adresser toutefois directement aux éléments, auxquels il reproche leur manque de professionnalisme. «Pourtant, vous ne manquez de rien ; on a été toujours corrects avec vous. Au lieu de nous récompenser pour tout ce que nous faisons afin de vous mettre dans les conditions idéales, vous êtes en train d’humilier les couleurs du club à chaque match. Réveillez-vous avant que ce ne soit trop tard», avertira-t-il le groupe.

 

«Belatoui, c’est vous qui l’avez poussé au départ»

Revenant sur la démission de Belatoui, le président, qui n’envisageait pas de le limoger, dira : «Il est parti de son  propre gré.» Baba pointe un doigt accusateur sur les joueurs. «C’est vous qui l’aviez poussé au départ. Si vous aviez fait convenablement votre travail, il serait toujours là avec vous.» Cette phare lâchée par le président était en réalité une fléchette lancée en direction des éléments perturbateurs auxquels il donne rendez-vous. «A l’avenir, les fauteurs de troubles le payeront cher !» Soit un sérieux avertissement à l’encontre des joueurs.

 

«On va demander des comptes»

Visiblement en colère, Ahmed Belhadj a été direct avec les joueurs en menaçant de toucher à leur poche.  «Je vous promets que ceux qui ne mouillent pas le maillot ou s’illustrent par des écarts de discipline vont le vérifier à leurs dépens, car à la fin de la saison, on va demander des comptes. Ceux qui n’auront pas rempli leur contrat totalement, on procèdera à des ponctions sur leurs salaires.» Telle est la menace brandie par le président. A travers ce discours musclé, Baba veut secouer ses joueurs, dont la réaction tarde à se produire.

M. S.

 

……………………………………….

Henkouche, c’est tombé à l’eau !

 

Mohamed Henkouche devait signer hier matin, finalement c’est tombé à l’eau. Retour sur un come-back avorté.

 

Le MOB, ancien employeur de Henkouche, a exigé de lui de rembourser une partie de l’argent qu’il a pris lorsqu’il s’est engagé l’hiver dernier, avant de claquer la porte après être menacé par des supporters qui ne voulaient pas de lui sur le banc de leur équipe qu’il dirigera près de deux mois.

 

«Tout le monde sait pourquoi j’ai quitté le MOB»

Etonné par cette sortie de son ancien employeur, Mohamed Henkouche ne dissimulait pas sa déception. «Je suis choqué qu’on cherche à me bloquer. J’ai travaillé pendant presque deux mois au MOB, c’est vrai, j’ai perçu deux salaires à la signature, mais tout le monde est courant des circonstances de mon départ. Ma vie était réellement en danger à Béjaïa où des supporters du MOB, pas tous je dois le préciser, m’ont menacé de ne plus remettre les pieds au stade. J’aurais pu rester, mais j’ai appris que parmi les signataires de la lettre de revendication du comité de supporters, il y avait le président du MOB ; lâché par ce dernier, tout de même, je ne pouvais pas faire de la résistance avec de surcroît les menaces qui pesaient sur ma personne», reviendra Henkouche sur les conditions de son départ du MOB.

 

«Je demande un petit délai au MCO»

Décidé d’entraîner le MCO, un club qui, dit-il, «m’est très cher», Mohamed Henkouche s’est activé depuis dimanche à trouver une solution avec la direction du MOB pour le libérer. «J’espère que les dirigeants du MOB seront compréhensifs ; j’aurais pu, après ce qu’il s’est passé avec ce club, recourir à la justice pour percevoir les trois mensualités qu’on me devait. Mais afin de laisser ma place propre à Béjaïa, je ne l’ai pas fait. J’espère qu’on se souviendra de ça et qu’on me libérera.» Henkouche ne perdait pas l’espoir de venir entraîner le MCO. «Je suis animé par un ardent désir d’entraîner le MCO, seulement je demande à Baba de m’accorder un délai d’ici à la fin de semaine pour régler ma situation avec le MOB», souhaitait le coach mascaréen.

Cependant, selon un des dirigeants du club, Henkouche aurait suggéré de faire le déplacement à Alger pour assister au match NAHD - MCO en tant que superviseur. Avec l’arrêt du championnat prévu après la journée de samedi, Henkouche avait le temps pour régler son litige avec la direction du MOB et espérait reprendre du service au MCO. Finalement, ce la ne se fera pas cette fois.

M. S.

 

La réaction du président

«Il a jusqu’à minuit»

 

Lors de son intervention ce lundi, le président Ahmed Belhadj était pourtant optimiste à propos du délai que le club accorderait à Henkouche : «Il a jusqu’à minuit pour régler son problème.» en fin de compte, Baba n’a pas prolongé ce délai, l’histoire ayant pris un e autre tournure.

 

«On m’a proposé Saâdi, Zekri et Belhout»

Des intermédiaires ont appelé le président Ahmed Belhadj pour lui proposer les services d’entraîneurs connus sur le plan national. «On m’a proposé les noms de Saâdi, Zekri ou Belhout, mais on attend de voir l’issue des discussions entre Henkouche et le MOB pour trancher le choix que nous envisageons de faire», indiquait Ahmed Belhadj aux journalistes, hier matin.

 

«Cavalli ne travaillera jamais bénévolement»

Ahmed Belhadj a évoqué aussi la rumeur du retour de l’ex-entraîneur Cavalli : «Quelqu’un m’a dit que Cavalli accepterait d’entraîner le MCO bénévolement ; ceux qui ont propagé cette fausse rumeur savent pourtant très bien que Cavalli ou un autre entraîneur ne travaillera jamais gratuitement. Qu’on n’induise pas en erreur les supporters du MCO !» réagira Baba.

M. S.

 

Mecheri a le soutien de la direction

Depuis le départ d’Omar Belatoui, la responsabilité de diriger le staff technique est confiée à son adjoint Bachir Mecheri, en attendant évidement le recrutement d’un entraîneur. Le président, qui s’est déplacé ce lundi au stade Ahmed-Zabana, a eu une discussion après la séance avec Mecheri, lors de laquelle il lui a assuré qu’il a tout son soutien. «Tu fais ton travail, on est tous derrière toi», rassurera Baba son entraîneur qui devrait diriger seul l’équipe pour le match de samedi face au NAHD.

 

Double casquette pour Bekadja

Finalement, la direction a renoncé à recruter Hadj Merine pour driver les U21, alors qu’il vient de réintégrer le staff technique de l’équipe première, Djamel Bekadja continuera à entraîner l’équipe réserve où il fait du bon boulot.

…………………………………………….

 

 

Affaire Benyahia

La CRL irrite la direction du club

 

Alors que plusieurs affaires ont été traitées en un temps record, au MCO, l’on se demande pourquoi à la CRL, on temporise toujours pour régler le litige qui oppose le club à l’USMA, dans l’affaire Mohamed Benyahia. Pour rappel, les dirigeants des deux clubs ont été convoqués au début de l’année pour statuer sur cette affaire, mais le président de l’USMA, en l’occurrence Rebouh Hadad, n’avait pas répondu à la convocation de la CRL, qui a promis de convoquer une deuxième fois les deux parties antagonistes. Mais à ce jour, elle tarde à le faire, à la grande stupéfaction de la direction oranaise qui souhaiterait que cette affaire soit traitée avec équité afin qu’aucune partie ne se sente lésée.

 

Souibaah n’a pas donné signe de vie

Depuis le match de vendredi dernier, Amine Souibaah n’a pas donné signe de vie. Alors que selon l’entourage du club, il serait blessé, l’ancien attaquant du PAC n’a pas pointé le nez au stade depuis la reprise des entraînements.

 

Les absents ont repris hier

Absents à la reprise dimanche, Delhoum, Bellabès et Moussi ont repris l’entraînement ce lundi matin, complétant ainsi le groupe qui est entré dans la préparation du match face au NAHD prévu ce samedi.

Coup de théâtre, Belatoui rappelé

 

A la surprise générale, la direction du club a annoncé, hier en fin d’après-midi, le rappel d’Omar Belatoui. Alors que Mohamed Henkouche, qui avait tout conclu la veille avec le président, souhaitait qu’on lui accorde un petit délai pour régler son litige avec son ancien employeur, le MOB, la direction s’est ravisée en demandant, hier matin, à Belatoui de revenir sur sa décision de démissionner qui est finalement de retour à la barre technique. A signaler que Nassim Sefraoui, qui était annoncé également partant, va réintégrer lui aussi le staff technique.

M. S.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags:

Classement