Accédez directement au site compétition

Belatoui : «Je ne pouvais pas tourner le dos au MCO»

A la surprise générale, 3 jours après avoir annoncé sa démission, Belatoui est revenu sur cette décision suite à l’appel du président qui l’a convaincu de reprendre du service. Hier, l’ancien international était déjà sur le terrain pour préparer le match de la prochaine journée.

 

Entrons dans le vif du sujet, pourquoi êtes-vous revenu sur votre décision de démissionner ?

J’ai mes raisons que je préfère, toutefois, garder pour moi. Seulement, je dois préciser que ma démission était verbale, je n’avais pas saisi officiellement mon employeur. Après, il y a eu cet appel téléphonique du président, qui m’a demandé de reprendre du service, disons que j’ai juste pris un peu de recul, il fallait que je me repose après tout ce qui s’est passé vendredi. Cela dit, en retournant au club, j’espère qu’il y aura une prise de conscience de tous, tout le monde a un rôle à assumer, la gestion de l’équipe n’est pas du ressort exclusif du staff technique ; je fais allusion aux joueurs, au président et aux supporters, lesquels ne doivent pas avoir un rôle néfaste. Samedi, en affrontant le NAHD, on doit être forts en montrant qu’on est capables de gagner à l’extérieur.

 

Il paraît que votre décision de démissionner fait suite à l’hostilité des supporters à votre encontre vendredi dernier ?

Les insultes, on est prêt à les accepter du moment qu’on a choisi ce métier, mais là, j’étais outré d’entendre des insultes visant ma mère qui a… 89 ans. On peut toucher à tout sauf à ma famille et plus particulièrement ma bien-aimée maman. Je soupçonne une campagne visant ma tête orchestrée par des gens qui ne veulent pas du bien au MCO.

 

Certes, on déplore ces dépassements, toutefois avec les résultats négatifs de l’équipe, c’est normal que les supporters ne soient pas contents…

Les vrais supporters soutiennent leur équipe dans les bons et mauvais moments, on a besoin d’eux dans les périodes difficiles. Voyez le CSC ou Tadjenanet, ces équipes traversent des périodes difficiles, mais leurs supporters continuent à les soutenir. Ce que nous demandons à nos fans, il faut qu’ils croient en nous, ne nous abandonnez pas, notamment en cette période cruciale.

 

Est-ce que vous revenez avec la ferme intention de marquer votre territoire ?

Détrompez-vous, je suis quelqu’un de sévère quand il s’agit d’instaurer la discipline ; seulement de par mon éducation, j’agis toujours avec souplesse, je ne suis pas le type qui insulte ou manque de respect à ses joueurs. Toutefois comme je l’ai dit, j’ai ma méthode de travail ; parfois il faut laisser les joueurs tranquilles, on n’est pas dans une caserne tout de même.

 

Sincèrement, vous êtes décidé de ne plus faire passer l’éponge…

Celui qui faute le payera cher ; même sur le plan technique, je serai sévère avec les éléments qui n’assurent pas le rendement voulu.

 

Avez-vous discuté avec le président à propos de mesures disciplinaires ?

On a abordé brièvement le sujet, on devrait se voir dans les heures qui viennent pour éclaircir certaines choses. Si le président m’a renouvelé sa confiance, c’est parce qu’il sait très bien que je me donne toujours à fond pour bien accomplir la mission qu’on m’a confiée. Cependant, je souhaiterais que tout le monde tire dans un même sens, à commencer par les joueurs qui sont appelés à fournir plus d’efforts pour sortir l’équipe de cette crise de résultats.

 

Le problème, on a l’impression que lorsque l’entraîneur veut sévir, il n’est pas soutenu par la direction…

Franchement, depuis que j’ai pris l’équipe, on n’a noté aucun écart disciplinaire. Certes parfois un joueur, quand il n’est pas aligné, fait la tête, mais désolé, on ne peut aligner… 20 joueurs dans un match. Celui qui n’est pas content de son statut n’a qu’à redoubler d’effort aux entraînements pour gagner ma confiance. Quand j’étais joueur, lorsque mon entraîneur m’écartait de l’équipe-type, j’étais déçu mais pas découragé, car je savais que seul le travail m’aiderait à retrouver la confiance de mon coach.

 

Mesurez-vous le risque que vous venez de prendre en reprenant du service ?

Pour moi, je n’ai pris aucun risque, car c’est moi qui ai commencé la saison avec l’équipe. Après un petit recul de trois jours, je ne pense pas que c’est trop risqué que de reprendre du service ; comme on dit, reculer pour mieux sauter.

 

Avez-vous reçu des marques de soutien après le match de vendredi ?

J’ai reçu des soutiens même de personnes qui résident ailleurs, à Alger, Béchar… des quatre coins même du pays. Cela m’a réchauffé le cœur, car au moins, il y a des gens qui sont reconnaissants pour tout ce que je fais pour le MCO. Enfin, on espère que l’équipe stoppera cette hémorragie dès le match de samedi, c’est la meilleure chose qui pourrait nous arriver.

M. S.

 

Il a averti les joueurs

Hier matin, avant le début de la séance d’entraînement, Omar Belatoui a provoqué une réunion avec les joueurs dans le vestiaire. Lors de son intervention, il a surtout averti ses poulains : «Dorénavant, je vais être sévère avec tout élément qui s’illustre par un écart de discipline ; ce n’est pas parce qu’un joueur n’est pas titulaire qu’il doit faire la tête ou passer devant moi sans me saluer. Je vous assure que ça va changer, c’est plus qu’un avertissement de ma part », menace le coach.

 

Il va se réunir avec le président

Afin de d’éclaircir certains points, Belatoui devrait tenir une réunion avec son président. Nul ne doute que le coach profitera de cette rencontre pour demander à ce que son pouvoir soit plus renforcé, notamment pour ce qui est de l’application du règlement intérieur, afin de responsabiliser les joueurs.

…………………………………………

 

Où séjournera l’équipe à Alger ?

Hier, en milieu de journée, on ne savait pas encore où l’équipe devrait être hébergée lors de son séjour ce week-end à Alger. En effet, la plupart des établissements hôteliers de la capitale affichent complet en cette période. Dans l’après-midi, le secrétaire Toufik Benlahcène s’activait pour régler ce problème de réservation.

…………………………………………

 

Sebbah affûte ses armes

Abidine Sebbah, qui a rejoué le weekend précédent afin de récupérer tous ses moyens physiques, s’entraîne avec le groupe et en même temps, il fait des exercices physiques sous la coupe du préparateur physique Djamel Bekadja.

…………………………………………

 

Souibaah indisponible

Amine Souibaah est forfait pour le prochain match ; cet attaquant, qui souffre d’un début de pubalgie, sera indisponible pour plusieurs jours.

…………………………………………

 

Séance à El-Kerma

Ce mercredi, en raison de l’indisponibilité du terrain de Zabana, qui va abriter une compétition organisée par la DGSN, l’équipe est contrainte de s’entraîner ailleurs. A cet effet, on a appris que c’est au stade communal d’El-Kerma, que les coéquipiers de Hichem Chérif vont s’entraîner ce matin. Le début de la séance est prévu à 11h, a-t-on appris.

…………………………………………

 

Match d’application

Ce mardi, un match d’application a été programmé. Avec un effectif renforcé de quelques espoirs, le staff technique, qui apportait sans cesse des correctifs pendant ce match, cherche à mobiliser tous les joueurs en perspective de la rencontre de ce samedi, qui opposera les Oranais au NAHD au stade du 20-Août-55.

 

De fortes chaleurs

C’est sous de fortes chaleurs que le match d’application s’est déroulé. A la mi-temps, les joueurs, tout en se désaltérant, se sont réfugiés là où il y avait un peu d’ombre pour échapper au soleil.

…………………………………………

 

       

        

             

 

 

Tags:

Classement