Accédez directement au site compétition

Les Sang et Or à pied d’œuvre à Gammarth

Comme prévu, la délégation nahdiste a pris, hier en fin d’après-midi, la destination de la Tunisie, plus précisément Gammarth, où elle a l’habitude de séjourner lors de ses stages de préparation.

Les Sang et Or y resteront jusqu’à mercredi prochain, jour de retour des Nahdistes à Alger. Entretemps, il sera question de corriger les lacunes décelées lors du dernier match de championnat face à l’ESS, notamment sur le plan défensif, où l’équipe a pris l’eau de toutes parts, face au leader du championnat. Les Sang et Or séjourneront à l’hôtel El-Mouradi Gammarth pour préparer aussi ce match de coupe qui les opposera dans dix jours à l’USMBA et qui sera sans nul doute le tournant de la saison pour les Sang et Or.

 

Des réglages à effectuer pour Michel

Ce stage de préparation sera avant tout l’occasion pour le coach Alain Michel d’effectuer des réglages importants au sein de son équipe. Il faut dire que la défaite de vendredi dernier face à l’Entente de Sétif avait révélé quelques imperfections, notamment sur le plan défensif, que le coach nahdiste doit s’atteler à colmater afin de présenter une équipe performante sur le plan offensif et plus solide défensivement. Le Nasria a clairement les moyens d’aller bousculer l’USMBA à Sidi Bel-Abbès, mais il va falloir apporter les bons correctifs. Le coach Michel tentera, d’ailleurs, de trouver la solution au problème de latéral droit puisqu’il essayera sans nul doute Mourad Satli à ce poste, avant de trancher entre lui et Hocine Laribi. Les deux matchs amicaux, qui seront au programme des Nahdistes, seront d’ailleurs l’occasion pour faire ce genre d’essais.

 

Coumbassa rejoindra le groupe aujourd’hui

La délégation nahdiste a pris hier après-midi le vol de 17h30 à destination de l’aéroport Tunis Carthage, trois joueurs manquaient à l’appel. En effet, en plus de Sofiane Bendebka, retenu en équipe nationale A’ et Saïd Ferguene, sanctionné par la direction du club pour avoir refusé de jouer avec la réserve, les Nahdistes se sont déplacés sans leur meneur de jeu, Mohamed Coumbassa, dont le permis de travail a expiré, ce qui l’a contraint de reporter son départ pour la Tunisie afin de régler ce petit souci. Le joueur rejoindra, selon toute vraisemblance, ses coéquipiers cet après-midi à Gammarth où il n’aura finalement manqué qu’une seule séance d’entraînement.

M. A.

 

Il fera partie du Bureau du président Zetchi

La famille nahdiste se félicite de l’élection de Bachir Ould Zmirli à la FAF

C’est fait, Khireddine Zetchi est bien le nouveau patron du football algérien après avoir été élu lundi dernier à l’issue d’une AGE, quelque peu houleuse. Le nouveau patron de la FAF arrive ainsi avec une nouvelle équipe dirigeante, parmi elle, un homme connu de tout le monde à Hussein-Dey comme celui qui a su redonner une seconde vie au NAHD, ce club qui faisait partie des ténors du championnat durant les années 1970-80 et qui est descendu bien bas depuis plus d’une décennie. Lui, c’est bien évidemment Bachir Ould Zmirli, le boss nahdiste qui figurera dans le nouveau Bureau fédéral en sa qualité de premier vice-président de la FAF. Cette nouvelle a été très bien accueillie dans tous les fiefs du Nasria où l’on s’est réjoui, une fois n’est pas coutume, de la présence d’un homme fort dans le football algérien qui veillera désormais à ce que le NAHD ne soit plus lésé comme il l’a été durant des années. Les Husseindéens sont, d’ailleurs, fiers de voir un des leurs en haut de la pyramide du football algérien, eux qui espèrent voir leur club grandir davantage et poursuivre son ascension sous l’ère d’un Bachir Ould Zmirli qui veille au grain pour la bonne marche de son club de cœur.

 

Il ne quittera pas le navire nahdiste

La question que tous les Husseindéens se sont posées après l’élection du nouveau Bureau fédéral, c’est de savoir si le président du Nasria, M. Bachir Ould Zmirli, allait poursuivre sa mission au club ou quittera-t-il le navire nahdiste. La réponse est toute simple, Bachir Ould Zmirli continuera à régner sur le club chère aux Husseindéens vu que dans les statuts du club, c’est bien son frère, Mahfoud, qui est le président de la SSPA-NAHD. Bachir n’est qu’un simple actionnaire parmi tant d’autres, et cela ne l’empêchera pas de prendre ses nouvelles fonctions au niveau de la FAF, tout en gérant en parallèle ses affaires professionnelles. Contrairement à Rebouh Haddad, qui est le président de l’USMA, Bachir n’est en réalité qu’un simple actionnaire qui est, toutefois, très impliqué dans la gestion du club.

M. A.

 

Bendebka pourrait rejoindre ses coéquipiers aujourd’hui ou demain

Contraint de ne pas participer au stage de Gammarth, car il était retenu en équipe nationale A’ pour la double confrontation face au Soudan, le milieu de terrain nahdiste, Sofiane Bendebka, devrait rejoindre ses coéquipiers en Tunisie aujourd’hui, au plus tard demain en cours de journée, et ce, après l’annulation de ces deux rencontres face à la formation soudanaise.

 

Pièce maîtresse dans l’échiquier du coach Michel

Laribi : «A droite ou au milieu, je suis à la disposition du coach»

 

S’il y a bien un joueur qui est en train de briller par son silence depuis l’entame de la saison, c’est bien le milieu de terrain défensif, Hocine Laribi, lequel enchaîne les belles performances après une phase aller cauchemardesque qui l’a vu rester sur le carreau, sans jouer le moindre match. L’enfant de Sour El-Ghozlane nous parle dans cet entretien du match de Sétif, du stage de Gammarth, mais aussi et surtout du match de Coupe qui opposera son équipe à l’USMBA dans dix jours. Le joueur reste convaincu que son équipe va bien aller chercher la qualification à Sidi Bel-Abbès.

 

Une défaite inattendue sur le score de 4-2 face à l’ESS, qu’avez-vous à nous dire sur cette rencontre ?

Je pense que personne ne s’attendait à ce que l’on perde avec un score aussi important. Nous avions pris le match par le bon bout, notamment après 20 minutes de jeu, nous avons vraiment bien joué, mais le résultat n’a pas suivi. C’était un jour de malchance, car dans le contenu du match, on était bien loin d’être ridicules, on a même fait plus que jeu égal avec l’adversaire, mais le réalisme sétifien a fait la différence lors de cette partie.

 

Vous avez vraiment raté le coche en première période où vous auriez dû faire basculer le match en votre faveur, qu’en pensez-vous ?

Exactement, on ne s’attendait pas du tout à perdre avec un score pareil, d’autant plus qu’on a été très bons en première mi-temps. On a d’ailleurs raté beaucoup d’occasions, dont quatre tirs sur les poteaux. Les Sétifiens ont été tout juste plus réalistes que nous, car si nous avions mis juste la moitié de nos occasions, on aurait bouclé le match en notre faveur avec 5 buts inscrits. Le football est ainsi fait, lorsque tu rate, tu encaisse. C’est vraiment dommage, car sur le contenu du match, on a été bien loin d’être ridicules.

 

Vous aurez l’occasion de vous racheter grâce au stage de préparation en vue du prochain match de coupe qui vous opposera à l’USMBA…

Ce sera vraiment une belle occasion pour nous de travailler, corriger nos lacunes et mettre les bons réglages pour que l’on ne refasse pas les erreurs du match de Sétif. On va se préparer comme il se doit lors de ce stage de Gammarth, on ira là-bas pour bien bosser, tout donner pour que l’on soit prêt pour le match de coupe. Nous n’irons pas en Tunisie pour faire du tourisme, ça c’est sûr.

 

Votre entraîneur semble optimiste en vue de ce match de coupe, ressentez-vous la même chose chez les joueurs aussi ?

Evidemment que nous sommes optimistes, ce n’est pas une défaite face au leader du championnat qu’on a dominé qui va nous casser le moral, bien au contraire. Je pense que cette défaite va beaucoup plus nous faire du bien qu’autre chose. Je suis un joueur, et je connais la mentalité du joueur algérien, lorsque ça va bien, à un moment ou à un autre, on risque de se voir trop beau en se cassant la gueule. Par contre, après chaque défaite, il y a forcément une réaction. Je suis certain que l’on réagira positivement à Sidi Bel-Abbès, ce sera un match difficile, certes, mais je suis certain que l’on sortira le grand jeu pour aller chercher la qualification.

 

Sur le plan personnel, vous êtes sur la lancée en enchaînant les belles performances, votre réponse à ceux qui ont douté de vous a été fracassante…

Dieu merci, je ne suis pas le genre de joueur à trop parler ni à l’entraînement, ni en dehors des terrains. Je suis là, je viens travailler, je me donne à fond, je fais tout pour aider mon équipe. Dieu merci, je me sens bien, j’enchaîne les matchs, je suis sur une bonne dynamique, je me sens en parfaite forme, pourvu que cela dure.

 

Vous avez joué tantôt à droite, tantôt au milieu, avez-vous une préférence quant à votre positionnement sur le terrain ?

Je n’ai aucune préférence, je suis là au service de l’équipe, au service de mon club et de mon entraîneur, là où il me demandera de jouer, je le ferai sans aucune hésitation. A droite ou au milieu, c’est pareil pour moi, je suis au service du coach, je jouerai là où on me demandera de le faire, je n’ai pas de préférence particulière, l’essentiel, c’est que je sois utile à mon équipe et qu’elle gagne.

 

M. A.

Tags:

Classement