Accédez directement au site compétition

USMH: Les Harrachis au repos forcé 52 jours !

La nouvelle programmation de la Ligue de football professionnel qui a fixé la date de la reprise de Ligue 1 Mobilis pour le 11 et le 12 mai n’arrange guère les affaires de l’USMH.

Les poulains de Charef qui restent déjà sans compétition depuis le 17 mars doivent attendre encore plus d’un mois pour retrouver la compétition. 52 jours de repos qui risquent de freiner les Younès et consorts dans leur élan. Vainqueur à Béjaïa face au MOB, lors de la 24e journée les Harrachis semble avoir retrouvé leur verve. Mais cette longue trêve est mal tombée pour les Jaune et Noir qui veulent profiter de cette forme affichée pour confirmer leur réveil et assurer leur maintien en Ligue 1 Mobilis. Debari et ses coéquipiers devront patienter encore plus d’un mois pour reprendre la compétition et croiser le fer avec l’USMA, le match comptant pour la 25e journée.

 

Une période qui risque de freiner les joueurs dans leur élan

Charef est sous pression suite à la situation que traverse le club sur le plan financier et aussi cette trêve forcée de 52 jours qui ne fait pas ses affaires. Le premier responsable de la barre technique d’Essefra doit trouver des solutions pour bien gérer cette période et rencarder ses poulains pour leur permettre une meilleure préparation en prévision du reste du parcours qui s'annonce d'ores et déjà très difficile. Ils occupent actuellement la dixième place et n’ont pas encore assuré leur survie parmi l’élite. Malgré leur situation financière les joueurs veulent faire mieux en cette fin de saison et terminer à une place honorable. Bien que cette période puisse freiner les joueurs dans leur élan et leur casser le rythme, mais d'un autre côté, elle sera certainement bénéfique pour le club phare de la banlieue, si le staff technique profite bien entendu de cette période pour apporter quelques réglages en perspective de la suite du parcours à commencer par le derby contre l’USMA au stade du 5-Juillet, avant de se rendre à Sétif et donner la réplique au leader du championnat, l’ES Sétif.

 

Un stage bloqué s’impose

Mais pas très à l’aise financièrement, les dirigeants de l’USMH, ont décliné l’idée de programmer un stage bloqué durant cette trêve imposée par la Ligue de football professionnel. Après la nouvelle programmation de la LFP, qui a fixé la date de la reprise pour le 11 et le 12 du mois prochain, pour la mise à jour du championnat, les dirigeants d’Essefra devront revoir leurs calculs et mettre la main dans la poche pour organiser un stage bloqué aux joueurs. Dans l’intérêt du groupe, un stage au moins d’une dizaine de jours sera idéal pour permettre à l’entraîneur et ses collaborateurs de recadrer les joueurs, vu que plusieurs de ces derniers se sentent déjà en vacances et sont vraiment démotivés.

M. H.

 

Les membres du staff technique boudent toujours

Les membres du staff technique de l’USMH, en l’occurrence Mhamed Haniched, Hocine Abdelaziz et Nacer Bechouche, n’ont pas encore repris leur travail. Les trois collaborateurs de l’entraîneur Boualem Charef n’ont pas encore perçu la prime du MCA ni leurs salaires d’ailleurs. Une situation difficile qui pousse ces derniers à bouder et laisser l’entraîneur en chef travailler tout seul. Les dirigeants doivent réagir et régulariser tout le monde pour mettre fin à cette histoire de boycott et remobiliser le groupe en prévision du reste du parcours qui ne s’annonce pas facile.

M. H.

 

10 joueurs ont brillé par leur absence

La séance d’entraînement effectuée hier au stade de Lavigerie a été marquée par l’absence de plusieurs joueurs. En plus d’Ouadji et Belarbi qui se trouvent depuis dimanche parmi la sélection des U23, 10 autres joueurs, à savoir Zeghba, Mokrani, Boulakhoua, Djeghbala, Madani, Harrag, Mellel, Sayahi, Aïchi et Hamidi ont fait l’impasse sur la séance d’entraînement. L’entraîneur Charef a travaillé avec un effectif réduit et il a fait appel à quelques joueurs de l’équipe réserve.

M. H.

 

Layati souffre des adducteurs

Le jeune attaquant Mohammed Layati, a contracté une blessure aux adducteurs. Le joueur ne s’est pas entraîné hier avec le reste du groupe, se contentant de faire des tours de piste avant de rejoindre l’infirmerie pour effectuer des soins.

M. H.

 

SKAF-USMH, cet après-midi

Les Jaune et Noir de l’USMH se rendront cet après-midi à l’ouest du pays pour disputer un match amical face à la modeste formation du Sakhr Khemis Amal Farik qui évolue en division inférieure. La rencontre se jouera au stade Mohamed-Belkebir de Kehmis-Miliana à partir e 15h30. Ayant déjà joué quatre matches de préparation, les camarades de Dahar disputeront leur 5e match amical depuis l’arrêt du championnat. Boualem Charef ne compte rien laisser au hasard pendant cette trêve de 52 jours pour perfectionner le jeu de son équipe et faire tourner son effectif.  En outre et selon une source crédible, une autre joute amicale est prévue pour après-demain jeudi au stade de Lavigerie face à une équipe de la capitale.

M. H.

 

Debari : «Cette longue trêve risque de nous ralentir»

 

Le défenseur de l’USMH Abdelhak Debari et à l’instar de tous les joueurs harrachis craint cette longue trêve imposée par la LFP qui risque de freiner l’équipe dans son élan. Le natif d’Alger estime qu’un stage bloqué est plus que nécessaire pour bien profiter de cet arrêt du championnat.

 

Après avoir reçu la prime de la victoire face au MCA, comment est le moral des joueurs à présent ?

Dieu merci, tout est rentré dans l'ordre, après avoir reçu la prime du MCA. Maintenant il reste les salaires (rire). La reprise s’est déroulée dans une bonne ambiance et le groupe est concentré sur la préparation et son travail sur le terrain. Le plus important, c'est de poursuivre notre parcours dans une grande sérénité et enchaîner avec d’autres succès lors des prochains rendez-vous.

 

L’USMH va rester encore plus d’un mois sans compétition, que pensez-vous de cet arrêt du championnat ?

Je ne vous cache pas que je suis surpris par cette nouvelle programmation. Rester plus de deux mois sans compétition c’est vraiment inquiétant. Nous constatons une cassure dans le rythme de la compétition. Il ne faut surtout pas oublier que la compétition est nécessaire à l’organisme. Nous espérons que cet arrêt n’influe pas sur notre rendement de façon négative. D’ailleurs, on va bien travailler durant cette période pour assurer la meilleure préparation possible afin d’éviter un éventuel fléchissement.

 

Ne pensez-vous pas qu’un stage bloqué est nécessaire pour gérer cet arrêt du championnat ?

Oui, un stage bloqué sera éventuellement très utile pour le groupe, mais je ne suis pas bien placé pour répondre à votre question. Nous les joueurs on est des employés du club et c’est aux dirigeants de prendre la décision. Comme je vous l’ai déjà dit, on va continuer à travailler et respecter le programme du staff technique pour qu’on soit prêts le 11 mai. Le coach nous a programmé plusieurs matchs amicaux, ce qui nous permet de rester compétitifs.

 

Comment voyez-vous le reste du parcours ?

Il nous reste six matchs en championnat et nous allons les aborder tous comme des finales. Avec 31 points je pense que nous ne sommes pas loin de notre objectif et on va tout faire pour assurer le maintien au plus vite et pourquoi pas terminer l’exercice sur une bonne note.

M. H.

 

 

 

 

Tags:

Classement