Accédez directement au site compétition

MCO: Les raisons d’une démotivation

 

Depuis quelque temps on décrie la longue trêve à laquelle est soumise l’équipe. 45 jours sans compétition, cela inquiète tout le monde au club.

Si l’on se fie aux dernières déclarations des joueurs, pour eux, s’entraîner tous les jours, sachant qu’en fin de semaine ils ne disputeront pas de match officiel n’est pas motivant. «On est carrément tombés dans la routine», disent-ils à l’unisson. D’après un des proches de l’équipe, on soupçonne même chez les joueurs une absence d’envie, le problème de la programmation en est-il la raison principale de cette démotivation ?

 

Sans salaires ni primes….

Alors qu’en ce mois d’avril le nombre de salaires que doit aux joueurs leur employeur est de quatre mensualités, ironie du sort, les joueurs, qui se contentaient des primes de match lorsque la direction accuse du retard dans le payement des salaires, devraient s’en prendre qu’à eux- mêmes ! Car après sept matches disputés en championnat, ils n’ont gagné aucune rencontre, même la prime du   nul ramené d’El-Harrach, ils ne l’ont pas perçue à ce jour car depuis le début de l’actuel exercice, la direction a opté pour une nouvelle formule, celle de regrouper deux primes, ainsi après avoir assuré un bon résultat, pour espérer toucher la prime, ils sont dans l’obligation d’assurer un deuxième résultat positif, chose qui n’a pas été faite, par conséquent pour obliger leur employeur à leur verser au moins une prime, ils sont donc obligés de battre le MCA le 25 avril prochain, alors que le président évite d’aller à la rencontre de ses joueurs, même lorsqu’ils sont en stage, comme ce fut le cas la dernière fois à Aïn Témouchent, alors que Baba avait promis de faire une virée à Aïn Témouchent et même assister à la rencontre amicale WAT-MCO (0/1), il s’est rétracté à la dernière minute, en annulant son déplacement, certes c’est connu chez les joueurs, même s’ils souhaitent avoir des assurances du président à propos de leurs salaires, ils n’oseront jamais l’aborder sur ce sujet, car ils craignent que le président, qui n’apprécie pas qu’on lui fasse la pression pour notamment les problèmes financiers, ne soit en colère contre eux. A titre d’exemple, l’année dernière, lorsque le milieu de terrain Hichem El-Ogbi avait évoqué avec le groupe dans le vestiaire le retard dans les paiements dans la semaine qui précéda la dernière rencontre du championnat, une fois que cela étai tombé dans l’oreille du président, El-Ogbi, en dépit d’une saison satisfaisante, fut le premier joueur que la direction avait mis dans la liste des libérés, c’est la raison pour laquelle, nous a confié sous couvert d’anonymat, un des cadres de l’équipe, les joueurs préfèrent attendre que le président prenne l’initiative de débloquer les salaires et primes lui-même. «Ça ne sert à rien de faire des revendications», nous souffle notre interlocuteur.

M. S.

 

 

 

Il soigne une cheville récalcitrante

Ferrahi : «Je suis en train de gérer cette blessure»

 

Bien qu’il s’entraîne régulièrement avec le groupe, le milieu de terrain du MCO n’a pas pris part au match d’entraînement disputé ce jeudi afin, selon lui, d’éviter une rechute.

 

Vos soucis de santé ne se sont pas estompés encore…

Disons que je me rétablis doucement. Si je n’ai pas joué jeudi, c’est parce que notre soigneur Amar Benarmas m’a recommandé un repos, car la veille, j’ai fait une injection.

 

Donc, vous n’êtes pas toujours rétabli ?

Non, c’est juste une précaution, notre soigneur m’a toutefois conseillé de courir sur le sable pour renforcer le muscle, ce que j’ai fait. Ce samedi (ndlr, hier) je reprends l’entraînement. Je ne veux pas prendre de risques inutilement, car dans un match amical, il suffit qu’un adversaire me touche à la cheville pour que les douleurs se réveillent.

 

Maintenant que les dates de vos matches sont connues, quel commentaire, faites-vous ?

Jamais depuis que je joue dans le haut niveau on a connu une telle situation, figurez-vous, cette saison, on sera au repos forcé pendant trois mois, après la trêve hivernale qui a duré un mois et demi, on va rester encore pour une période identique au repos, le total fait donc trois mois d’arrêt, c’est beaucoup !

 

La LFP pouvait-elle autrement gérer le calendrier de la Ligue 1 Mobilis ?

Trouvez-vous normal que des équipes jouent toutes les semaines et d’autres restent au repos forcé près d’un mois et demi ou plus ? Il y a deux ans, le CSC, qui participait à une compétition continentale, a été contraint une fois  de jouer avec deux équipes, une en championnat et l’autre en coupe de la  CAF, si à l’époque on avait imposé au CSC un calendrier chargé, pourquoi ne l’a-t-on pas fait pour les équipes qui participent cette saison à une compétition continentale, parfois on doute fort des intentions de la LFP.

 

Vous voulez dire quoi ?

Parfois, on s’aperçoit qu’il y a des équipes qui sont avantagées, sous prétexte qu’elles représentent l’Algérie en compétition internationale, alors que cette programmation pénalise une grande partie des clubs de l’élite professionnelle.

 

Il paraît qu’au MCO les joueurs ont perdu un peu l’envie et cette joie de s’entraîner ?

C’est normal, on dirait qu’on est encore en intersaison ou en période de vacances, alors que nous avons des objectifs, à cause de cette programmation, on est tombés dans la routine et c’est vraiment navrant de le dire.

M. S.

 

Natèche malade

Le portier du MCO est tombé malade pendant le week-end. Ayant contracté une forte angine, Raouf Natèche est cloué dans son lit depuis. Vendredi soir, Amar Benarmas le soigneur du club s’est déplacé tard dans la soirée  à son domicile pour lui administrer les premiers soins. Vu son état de santé, le soigneur lui a prescrit un repos d’un jour, Natèche devait rater donc la séance de la reprise.

 

On va ouvrir les portes du stade

Demain, le MCO affrontera en amical le RCR au stade Ahmed Zabana. Alors qu’habituellement les rencontres amicales se déroulent à huis clos, mais pour permettre aux supporters du club, qui n’ont pas vu à l’œuvre leurs favoris, décision a été prise d’ouvrir les portes du stade Ahmed Zabana. A signaler que le coup d’envoi de la rencontre MCO-RCR est fixé à 16h.

 

Souibaâh doit remettre le rapport médical au staff médical

Souibaâh doit remettre le rapport médical au staff médical du club. En effet, se trouvant à Alger où, selon lui, il suit des séances de rééducation chez son kinésithérapeute personnel, Amin Souibaâh devrait, à son retour à Oran, remettre un rapport au staff médical, afin que ce dernier sache ce qu’il a fait durant cette longue période où il n’était pas avec l’équipe. En revanche pour Mourad Delhoum, son cas est plus clair, étant donné qu’un repos de 20 jours lui a été prescrit par le médecin, après qu’il fut opéré du nez, il est attendu en début de semaine prochaine.

 

Vers la promotion de plusieurs espoirs

Il est possible que le staff technique, qu’une fois le maintien assuré mathématiquement, donne la chance à quelques éléments doués, qui évoluent avec l’équipe réserve, alors qu’on évoquait hier la possible promotion du jeune attaquant Hamidi, qui avait joué la 1re mi- temps avec la réserve et la seconde avec l’équipe première, ainsi l’on se dirige, vers un même scénario que celui de la saison 2012/2013, lorsque Belatoui avait lancé dans le bain, après que l’équipe eut composté son ticket du maintien, plusieurs joueurs espoirs, à l’image des Fekih, Chlaoua ou Hassouna-Benchaib, etc. Une expérience que le coach mouloudéen va sans doute renouveler, si bien entendu le MCO assure son maintien bien avant la fin du championnat.

M. S.

 

 

Tags:

Classement