Accédez directement au site compétition

MCO: Zeghli, un élément encombrant

 

Depuis que la direction du club a pris la décision de l’écarter du groupe de l’équipe professionnelle, celle-ci est à la recherche d’une solution pour résilier le contrat de cet élément, après l’avoir relégué en équipe réserve.

 

Kamel Zeghli, qui est sans doute bien conseillé par son manager, continue à s’entraîner avec la réserve et a même pris part à la rencontre entre l’équipe première et la réserve disputée jeudi dernier. Néanmoins, désireuse d’en finir avec le cas de l’ancien défenseur du CRB, la direction n’a toujours pas trouvé le moyen pour le pousser à partir. Ce jeudi, le président aurait appelé, nous souffle un proche de l’équipe, le garde-matériel en lui intimant l’ordre d’empêcher Zeghli de rejoindre le terrain. C’était avant le match, mais ce jour-là, Zeghli n’est pas rentré du côté des vestiaires, comme le font tous les joueurs, mais par la porte de la tribune d’honneur. Récemment, le joueur, lors d’un entretien accordé à Compétition, avait été clair : «Il suffit d’une rencontre entre le président et moi pour régler ce différend. Or, le président est toujours injoignable ; je ne peux discuter de la résiliation de mon contrat avec quelqu’un d’autre que lui, tout de même !» Zeghli, qui exigeait le versement de deux salaires pour résilier son contrat, est prêt à négocier son départ du club. Seulement comme il l’a bien précisé, ce sera avec Ahmed Belhadj, et non pas quelqu’un d’autre.

M. S.

 

Hassani Krimo : «Je n’ai jamais été demandeur d’emploi»

 

PAR M. STITOU

 

Samedi, à la reprise des entraînements, comme il le fait à chaque séance, Hassani Krimo se présente au stade. Chargé des affaires de l’équipe professionnelle, sa présence est obligatoire.

 

En arrivant au stade, le garde-matériel du club lui annonce une mauvaise nouvelle : «Le président vient de m’appeler au téléphone, il m’a chargé de vous transmettre un message, celui de vous annoncer qu’il est mis fin à vos fonctions.» Alors qu’il ne s’attendait guère à une telle sortie, lui qui venait, il y a une dizaine de jours, de rentrer de La Mecque, Krimo Hassani, réputé pour sa correction, n’a rien dit. D’ailleurs, tout le monde était étonné de la décision prise par Ahmed Belhadj, d’autant que Hassani jouit d’une grande estime chez les joueurs et même auprès de tous les autres employés du club. N’étant pas quelqu’un qui fait dans la polémique, on a appelé Hassani, hier en fin de matinée, pour avoir sa réaction, après que le président eut mis fin à ses fonctions au club : «Franchement, je ne veux polémiquer avec personne.» Toutefois, il tient à rappeler une chose. «Je n’ai jamais été demandeur d’emploi», nous dira celui qui a près  de 50 ans de présence au MCO. Il faisait partie de l’équipe dirigeante lorsque le MCO a remporté son premier titre en 70/71. D’ailleurs, ce n’est pas par hasard si tous les présidents qui se sont succédé à la tête du MCO ont fait appel à ses services. «Moi, je travaille pour le MCO. Si les présidents qui ont dirigé le club m’ont toujours fait confiance, c’est parce que je fais toujours le boulot correctement. En plus, je suis quelqu’un qui a toujours gardé le secret professionnel.» Enfin pas du tout rancunier, Hassani conclura notre brève discussion en disant : «Je souhaite que le MCO retrouve sa santé sportive à la reprise du championnat.»

 

Une décision inattendue

En décidant de mettre fin aux fonctions de Hassani Krimo, Ahmed Belhadj a-t-il pris cette décision après un motif valable ? A priori non, rétorquera un proche de l’équipe, sauf, enchaînera-t-il, si le président veut alléger les dépenses du club, car il se dit ici et là qu’il est possible que le président mette fin aux fonctions d’autres employés du club. En revanche, d’après d’autres sons de cloche, Baba serait influencé par une ou deux personnes au club que la présence de Hassani avec l’équipe dérangerait. Toujours est-il qu’avec une présence d’un demi-siècle au MCO, Hassani mériterait plus de respect et d’égard, et non pas une sortie pareille.

M. S.

 

Assistera-t-il au match contre le Rapid ?

N’ayant plus approché son équipe depuis longtemps, Ahmed Belhadj daignera-t-il se déplacer aujourd’hui au stade Ahmed-Zabana pour assister au match amical MCO- RCR ? En tout cas, sa présence est vivement souhaitée par les joueurs, lesquels aimeraient bien, laisse-t-on entendre, soulever leurs problèmes au président, notamment ceux liés à l’aspect financier, assure un des cadres de l’équipe.

M. S.

 

Belatoui n’a pas dirigé l’entraînement d’hier

Absence de taille hier matin à l’entraînement, celle de Belatoui qui était retenu par une affaire familiale, assure un proche de l’équipe. D’ailleurs, la séance a été dirigée par ses collaborateurs du staff technique. A signaler que samedi, lors de la reprise, le coach est arrivé en retard au stade. Omar Belatoui reprendra du service aujourd’hui, à l’occasion de la rencontre amicale entre le MCO et le RCR.

 

Souibaah est passé au stade

Aux soins depuis plusieurs semaines, Amine Souibaah est passé hier matin. En effet, il a fait un crochet au stade pour saluer l’équipe. Par ailleurs, l’ancien sociétaire du PAC devrait reprendre doucement l’entraînement cette semaine. Pour rappel, victime d’un début de pubalgie, Souibaah a besoin de temps pour se remettre définitivement de cette blessure.

 

Natèche va mieux

Tombé malade, Raouf Natèche, qui souffrait d’une grave angine, s’est rétabli grâce aux soins que lui a prodigués le soigneur du club. Hier matin, le chevronné portier du MCO a réintégré le groupe à l’entraînement.

 

RDV à 15h

Rendez-vous est donné aux joueurs de se présenter aujourd’hui au stade Ahmed-Zabana à 15h, soit une heure avant le coup d’envoi du match MCO- RCR.

 

Séance légère

En prévision du match de ce lundi, la séance d’entraînement d’hier était plus légère, contrairement aux précédentes où les joueurs étaient soumis à des séances plus intenses.

 

Stage bloqué en vue

Bien que la rencontre entre le président et l’entraîneur soit encore une fois reportée (il était prévu que les deux responsables se rencontrent pendant le weekend), selon nos informations, l’équipe effectuera bel et bien un stage bloqué, mais de courte durée. Quant au lieu de ce dernier, il n’a pas été encore choisi, sauf qu’on sait qu’il se tiendra à Oran.

 

Un salaire de plus

Contrairement aux saisons précédentes, lorsque le championnat prenait fin vers la mi-mai, ce qui fait que les joueurs ne pouvaient réclamer le salaire du mois de mai, cette fois-ci, avec le tomber de rideau du championnat de L1 prévu début juin, la direction du club devrait inclure la mensualité du mois de mai. A moins que le président, si toutefois l’objectif du club n’est pas atteint, ne procède à des ponctions sur salaire, comme il l’a fait, la saison passée pour réduire les dépenses, notamment en fin de saison. Avec le renouvellement des contrats et le recrutement de nouveaux joueurs, la direction aura besoin d’une grosse enveloppe.

Baba chez Zetchi

Hier, le président du MCO a été reçu en audience par le nouveau président de la FAF. Ahmed Belhadj, qui était accompagné de Toufik Benlahcène, le secrétaire du club, a profité de l’occasion pour féliciter Kheireddine Zetchi pour son élection à la présidence de la FAF, cependant aucune indication n’a été donnée, concernant la teneur de la discussion entre les deux hommes, même si on peut deviner que le président du MCO, aurait voulu solliciter l’arbitrage de la FAF dans le litige financier qui oppose le MCO à l’USMA dans le cadre du transfert, l’été dernier, de Mohamed Benyahia au club algérois.

M. S.

 

    

 

 

 

 

 

Tags:

Classement