Accédez directement au site compétition

Belhadj : «On a réglé le cas Benyahia»

Le président du MCO revient sur sa rencontre avec le premier responsable du football national, ainsi que le dénouement concernant l’affaire Benyahia et d’autres sujets qui font l’actualité du MCO.

D’abord, comment s’est déroulée votre rencontre avec Zetchi ce dimanche ?

C’était une rencontre conviviale. Comme le président de l’USMA Rebouh Hadad était présent à cette rencontre, on a évoqué le différend entre les deux clubs à propos du transfert de Benyahia vers le club algérois. En fin de compte, on est sortis avec un compromis.

 

Quel est ce compromis ?

Comme Benyahia réclame ses arriérés lorsqu’il jouait au MCO, on a coupé la poire en deux ; l’USMA avait perçu un milliard du CSC dans le cadre du transfert de Manucho ; on en prendra que 500 millions, le reste sera versé à Benyahia. Au-delà de l’aspect financier, il fallait à mon avis régler ce litige, car dans ma philosophie, je veux que le MCO ait une bonne relation avec tous les clubs. Le football est un jeu, c’est que j’ai dit au président de la FAF, que je remercie pour sa disponibilité.

 

Mais cette affaire aurait dû être réglée il y a bien longtemps…

Ce n’est pas de notre faute, il a fallu l’intervention du président de la FAF pour que ce problème soit enfin résolu.

 

L’équipe effectuera-t- elle un second stage ?

Faute de temps, je n’ai pas rencontré notre entraîneur. Cependant à la première occasion, j’en discuterai avec lui. Probablement je vais assister à la rencontre MCO- RCR (disputée hier après-midi) ; ce sera l’occasion de voir avec Belatoui de la nécessité ou non de programmer ce deuxième stage 

 

Vous n’êtes pas allé à la rencontre de vos joueurs depuis bien longtemps, pourquoi ?

Je le confirme. Actuellement, je suis occupé par mes affaires professionnelles même, si parfois, pour les besoins de l’équipe, je suis obligé de sacrifier toute une journée, comme ce fut le cas dimanche lorsque je me suis déplacé à Alger pour régler notre litige avec l’USMA. Cela dit, lorsque le championnat reprendra son cours, je serai toujours proche de mes joueurs, ils le savent très bien d’ailleurs, je ne suis pas un président qui fuit ses responsabilités.

 

A propos de vos activités au club, est-il vrai que vous avez entamé des négociations avec Djezzy ?

Il y a trop de bruit concernant nos contacts avec certains sponsors ; désolé, je ne peux répondre à cette question.

 

Pourquoi ?

Tout simplement, tant qu’il n’y a rien de concret, j’estime qu’il est prématuré d’évoquer ces transactions. Une fois l’accord conclu avec l’un des sponsors cités, on avisera l’opinion publique. Tant que rien n’a été conclu, on n’a rien à cacher, je dois le préciser. Mais parfois, dès qu’on ébruite des contacts avec tel ou tel sponsor, des personnes malveillantes tentent par tous les moyens de saboter les discussions. C’est pour cette raison qu’on a décidé de ne pas divulguer les contacts qui ont été entrepris avec d’éventuels futurs sponsors du club.

 

Le cas Zeghli est un autre dossier chaud que vous devez traiter dans l’immédiat …

J’avoue que pour ce dossier, j’ai fait confiance à une personne (il n’a pas cité de nom) pour le régler, mais elle n’a pas été capable, hélas ! Dans la semaine, on se penchera sur ce dossier.

 

Quelles sont les mesures que vous envisagez de prendre ?

Zeghli, lorsqu’il a signé chez nous cet hiver, avait empoché deux salaires, alors qu’il n’a joué que… 20 minutes. Honnêtement, trouvez-vous normal qu’il réclame deux autres salaires pour résilier son contrat ? Sans exiger le remboursement d’aucun centime, au lieu de saisir cette opportunité, il s’entête à vouloir s’accrocher ; on va opter pour d’autres mesures. Il risque de l’apprendre à ses dépens en voulant prendre de l’argent en plus, alors qu’il n’a rien apporté au club. D’ailleurs, on regrette d’avoir fait confiance à des managers qui nous ont induits en erreur concernant le choix de certains joueurs. Si, à l’avenir, je reste au club, je vais carrément changer ma politique de recrutement.

 

Envisageriez-vous de quitter la présidence du MCO à la fin de la saison ?

Pour l’heure, je suis au stade de la réflexion, je ne vous cache pas qu’une fois la saison finie, j’irai voir le wali, pour lui faire part de ma décision de ne pas continuer, car je fais face à de nombreux obstacles dans l’exercice de ma mission. A la longue, je me rends à l’évidence que la situation est ingérable.

M. S.

 

Le MCO n’a pas obtenu ce qu’il voulait

 

Le président Ahmed Belhadj affirme qu’il est satisfait du dénouement heureux de l’affaire Mohamed Benyahia, mais c’est clair, le club phare de l’Ouest n’a pas obtenu ce qu’il voulait au départ, à savoir la somme d’un milliard, sans verser le moindre centime à Mohamed Benyahia qui a été libéré sur sa demande l’été dernier. Lorsque le conflit entre les deux clubs avait éclaté, on a assuré que Benyahia avait signé une décharge où il s’est engagé que le club ne lui devrait rien. Rebondissement dans cette affaire ce dimanche ; les deux parties ont convenu que le joueur touchera la somme de 500 millions qui représente ses arriérés lorsqu’il évoluait au MCO. En fin de compte, c’est l’USMA qui a gagné dans l’affaire en engageant un joueur de qualité. Alors que le club algérois a obtenu un milliard du transfert de Manucho au CSC, il réalise une plus-value de 500 millions dans cet échange (Benyahia- Manucho) qui n’a pas été conclu. A l’avenir, Baba devra faire attention dans les négociations de transfert ou s’entourer de personnes mieux futées dans le domaine afin de privilégier les intérêts de son club d’abord.

 

Le secrétaire envoie un sms au président de la FAF

Une fois entré à Oran, Toufik Benlahcène a envoyé un message à Kheiredinne Zetchi pour le remercier d’être intervenu dans le différend qui opposait le MCO à l’USMA. Le président de la FAF lui a aussitôt répondu qu’il n’a fait que son devoir de responsable du football national.

M. S.

 

Le stage à Boumerdès ?

Si le président et l’entraîneur décident, lors de la réunion qu’ils devront tenir, que l’équipe effectuera un second stage, le site est déjà tout trouvé, a-t-on appris ; ce sera du côté de Boumerdes.  «Il faudrait aussi, précise le secrétaire du club, fixer seulement les dates.» A priori, tout sera tiré au clair à propos de cette histoire de stage.

………………………………………….

 

Des personnes intercèdent pour Hassani

Depuis que le président a décidé de se passer des services de Hassani Krimo, dans le proche entourage de l’équipe, des personnes, nous a-t-on rapporté, tentent d’intercéder en sa faveur en estimant que de par son long vécu au MCO, Hassani mérite plus d’égards et de reconnaissance de la part d’un club qu’il a tout le temps servi avec loyauté. Il reste à savoir si jamais le président revient sur cette décision, Hassani acceptera-t-il de réintégrer son poste ?

 

     

 

 

 

 

Tags:

Classement