Accédez directement au site compétition

Kerbadj annonce sa démission

Le président de la LFP, Mahfoud Kerbadj, a annoncé hier après-midi sa démission. L’annonce a été faite en direct sur les ondes de la Radio algérienne.

Le président de la LFP était, visiblement, très affecté par les derniers événements et les critiques qu’il a essuyées au lendemain du gel du championnat pour permettre aux nombreuses rencontres en retard d’avoir lieu. Kerbadj n’a, donc, pas résisté à la pression et par sa déclaration, il est clair qu’il était déçu par l’attitude de Hammar, qui avait annoncé, récemment, son intention de se porter candidat pour ce poste de président de la LFP, poussant Kerbadj donc a accélérer le processus de son retrait, lui qui a été élu l’an dernier et qui pouvait rester à la tête de la Ligue jusqu’en 2020. Ainsi donc et au moment où les gens attendaient l’annonce du retrait à la fin du championnat, Kerbadj a préféré le faire plus tôt, cela ne veut pas dire qu’il laissera les affaires de la LFP à l’abandon ; au contraire, il compte poursuivre sa mission et aller au bout de cette saison, tout en préparant une assemblée générale extraordinaire à laquelle il remettra son mandat. Cela permettra aux candidats de préparer leurs programmes et de faire leur campagne. Ils auront, d’ailleurs, tout le temps nécessaire puisque l’annonce a été faite dès ce mois par l’actuel président.

 

2 candidats pour le moment    

Après Raouraoua, un autre maillon important de l’ancienne organisation du football algérien va sauter. Il faut dire que c’était un peu dans l’air depuis quelques semaines, plus exactement depuis que Raouraoua avait décidé de se retirer. Kerbadj a décidé de suivre son supérieur, il se rétractera plus tard en annonçant qu’il comptait, en fait, aller au bout de son mandat en promettant de collaborer avec le nouveau président et son bureau. Mais la pression était terrible et les déclarations de Hammar l’ont fait hésiter, d’autant que certains ont affirmé que cette attitude du président de l’ESS n’était pas innocente et qu’il y avait une force supérieure qui le poussait à pousser, à son tour, Kerbadj à jeter l’éponge, ce qui a été finalement, fait officiellement hier.

Pour le moment, les candidats qui ont annoncé leur désir de présider La ligue sont au nombre de 2, en l’occurrence Hassan Hammar et Mourad Lahlou. Ce dernier avait même profité de sa présence au même moment sur le plateau d’une télé privée avec Zetchi pour l’annoncer ouvertement, avant même l’élection de l’ancien boss du PAC à la tête de la FAF. Les deux hommes devront maintenant revenir à la charge et entamer leur campagne,  la fin de saison approche et la prochaine n’est pas si loin.

S. M. A.     

 

«Je me retire et Hammar n’a pas été correcte»

Après avoir annoncé des retouches sur le programme initialement tracé après le report des matches de la Coupe d’Algérie, Mahfoud Kerbadj, lors de son intervention sur les ondes de la Radio nationale, hier, a annoncé sa démission, tout en affirmant qu’il est en train de préparer la convocation d’une AG extraordinaire pour officialiser son retrait : «Je l’ai dit et je le répète, je vais convoquer une AGEX pour annoncer mon retrait.»

 

«Je souhaite beaucoup de réussite à mon successeur»

Kerbadj s’est dit affecté par les propos de Hassan Hammar, il trouve son attitude peu correcte, lui qui a  clairement affiché son ambition de prendre les commandes de la LFP : «Les prétendants sont nombreux, je leur souhaite beaucoup de réussite. Quant à moi, je suis fatigué, mais je déplore la façon avec laquelle Hammar a annoncé son intention de présider la Ligue ; elle n’était pas correcte, il aurait dû attendre qu’on termine la saison et qu’on fasse une AG», conclura-t-il.

S. M. A.

Le nom sera annoncé demain

Nouveau coach des Verts : Zetchi a tout bouclé

 

Comme nous vous l’annoncions dans notre édition d’hier,  Kheireddine Zetchi le président de la FAF a effectué le déplacement à Barcelone pour finaliser avec le nouveau coach. 

C’est donc lundi soir comme prévu que le nouveau boss de la FAF a pris l’avion en direction de la Catalogne pour mettre fin au long feuilleton du sélectionneur.

Le président avait annoncé qu’il réglera ce dossier au bout de 3 semaines, mais finalement ce délai va être dépassé quelque peu puisque le nom ne sera connu que demain après-midi, c’est du moins c’est ce qu’ont révélaient nos sources, celles-ci ajoutent que Zetchi qui devait rentrer hier ne rentrera finalement qu’aujourd’hui en Algérie avec dans son classeur le contrat en bonne et due forme signé par le prochain sélectionneur. Cette fois c’est fini, les Verts ont désormais un nouveau driver.

 

Il cache bien son jeu et ça sera une surprise

Tout au long des 3 semaines qui ont suivi son élection, Zetchi a mené une vraie bataille. Primo, pour trouver un sélectionneur ; secundo, pour assurer la discrétion de tout ce qu’il fait. Il faut dire que, malgré tous les efforts consentis par la presse algérienne pour trouver le nom du nouveau coach, personne n’a pu confirmer un nom bien précis. Une dizaine de noms ont été annoncés çà et là, mais à chaque fois soit ces mêmes coachs ont nié, soit c’est Zetchi en personne qui l’a fait, se permettant de temps en temps de donner de petits indices, à l’image de l’âge. L’ancien patron du PAC a précisé qu’il n’aurait pas plus de 48 ans et cela a compliqué la tâche davantage.

Caparros ou l’autre…

En effet, dans notre édition de dimanche, on vous annonçait que Juaquin Caparros (61 ans) était en contact avec le président de la FAF, il a en effet négocié avec lui, mais ce coach là n’était pas le seul avec qui Zetchi s’était entretenu, le boss de la FAF avait lui-même déclaré qu’il avait parlé à 2 entraîneurs et qu’il allait en choisir le meilleur, Caparros n’est donc pas le seul sur la liste du boss, Zetchi pourrait même nous réserver une grosse surprise, il tient à ce que le suspense soit entier, mais ce qui est sûr c’est qu’il faut s’attendre à tout, réponse demain après-midi, en attendant le président rentrera au pays et entamera les préparatifs de l’arrivée de sa trouvaille, il comptait le faire venir au pays à la fin de ce mois pour lui permettre d’assister à la finale de la coupe, ce plan là n’est plus opérationnel, attendons pour voir.

S. M. A.

 

 

Les 1/2 finales de la coupe d’Algérie reportées

Les rencontres des demi-finales de la Coupe  d’Algérie opposant, d'une part, le CR Belouizdad à l’USM Bel-Abbès, et, d’autre part, le MC Alger à l’ES Sétif ont été officiellement reportées à une date ultérieure.

L’annonce a été faite hier par le site de la FAF, la même source a affirmé que les dates seront communiquées ultérieurement.

La commission de la coupe Algérie présidée par Ali Malek avait pourtant  annoncé samedi dernier que les deux rencontres CRB-USMBA et MCA- ESS se dérouleront respectivement  les 18 et 22 avril prochain à 17h00 au stade 5-Juillet, une domiciliation qui été très contestée par les dirigeants du CRB et du MCA qui ont demandé à accueillir leurs adversaires respectivement au stades du 20-Août et à Omar Hamadi, s’en est suivi quelques marches de protestation notamment du côté de Belouizdad, mais très vite contrôlées par le services d’ordre.

A l’approche des élections, la polémique enclenchée par cette histoire de domiciliation a mis trop de pression sur les organisateurs et il a fallu l’intervention autoritaire du gouvernement qui a pris la très sage décision de reporter les deux matches au-delà de la date du 4 mai prochain, cela a aidé la LFP à revoir son calendrier puisque Kerbadj et son instance ont avancé au 6 mai les trois matches en retard de la 24e journée, à savoir MC Oran - JS Kabylie,  USM Alger  - CA Batna et JS Saoura - MC Alger. Le match en retard entre le MCO et le MCA sera aussi programmé à la place de la demi-finale de la coupe, soit le 22 avril, la 25e journée elle aussi devrait être avancée.

S. M. A.

Hamar : «Cette demi-finale, un éternel feuilleton»

«Franchement, c’est une décision à laquelle on ne s’attendait pas du tout. Apparemment, ce match de la demi-finale de la Coupe d’Algérie est devenu un feuilleton. Si j’ai bien compris, ce report à un lien avec les élections législatives. Et puis, ce report ne nous arrange pas», nous déclaré à chaud le président de l’Entente, Hassen Hamar. Le vice-président et trésorier du club, Hassen Sensaoui, a abondé dans le même sens : «On a d’abord trop polémiqué sur la domiciliation. Voilà qu’on nous annonce que les demi-finales sont reportées à une date ultérieure. C’est à n’y rien comprendre.» Par ailleurs, selon une source bien informée, les deux matches des demi-finales pourront être programmés les 11 et 12 mai prochain, dates qui ont été retenues pour la reprise du championnat et le déroulement de la 25e journée.

S. H.

 

CEO : «Une vraie mascarade»

«J’invite les décideurs de notre football à se mettre à la place d’un coach qui prépare sereinement son équipe pour une demi-finale. Au départ, on lui fixe le 15 comme date de la rencontre puis, on la reporte d’une manière officielle au 18 et voilà que deux jours après, on diffuse un autre communiqué sur le site de la FAF pour annoncer encore un report des demi-finales. A quoi joue-t-on ? Franchement, je ne comprends plus rien à cette programmation. Qui décide de tout ça ? La Commission de la Coupe d’Algérie a bien officialisé les dates. Si l’on ne tient pas compte de ses décisions, pourquoi continue-t-elle d’exister ? C’est une véritable mascarade, notamment pour les joueurs et le staff technique qui doit maintenant revoir toute sa stratégie et concocter un nouveau programme. Cela me fait craindre pour l’avenir. On est en train d’avantager certaines équipes. On solutionne les problèmes pour certaines équipes afin de créer d’autres problèmes à d’autres formations. Si on reporte tout, autant le reporter carrément pour la saison prochaine, ça serait mieux pour tous. Je suis très déçu par ces tristes décisions.»

M. B.

 

Ghrib : «Le pays passe avant tout»

Le président du Mouloudia avoue que cette décision a été prise dans l’intérêt public et que le Mouloudia n’a pas hésité un seul instant : «Je pense que la stabilité du pays passe avant tout. On a respecté la décision prise par les autorités et on l’applique. Il y va de la stabilité du pays et de l’intérêt public. On ne peut que prendre position comme l’ont décidé les autorités. Pour moi, c’est clair, le pays passe avant tout.»

A. Z.

 

Hadj Mohamed : «Cette décision nous arrange»

«Nous faisons confiance à ceux qui nous gouvernent. Cette décision ne nous gêne pas et je pense que ça va considérablement nous arranger. De cette manière, notre équipe aura plus de temps pour bien se préparer d’autant plus qu’il devrait y avoir un match de championnat qui devrait se jouer prochainement ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags:

Classement