Accédez directement au site compétition

Grosse pression sur la commission de coupe d’Algérie

Suite et pas fin du feuilleton des demi-finales de Dame Coupe. Après le CRB, c’est autour du Mouloudia d’envoyer une correspondance pour demander à recevoir l’ESS à Omar-Hamadi.

Cela risque d’être un épisode qui va faire grand bruit au cours des prochains jours. En effet, la domiciliation des rencontres du dernier carré de la coupe d’Algérie pose actuellement problème. Le CRB a été le premier club à faire connaître sa position par rapport à la domiciliation de sa rencontre face à l’USMBA. Si les dirigeants de ce club veulent absolument le 5-Juillet, le Chabab reste inflexible et exige de jouer dans son antre du 20-Août tout en demandant à ce que la réglementation soit respectée. Un premier épisode puis est venu s’ajouter le second épisode hier. D’après une source digne de foi, on a appris que les dirigeants du Mouloudia ont saisi la commission d’organisation de la coupe d’Algérie pour demander à recevoir l’ESS au stade Omar-Hamadi. Une sortie que personne n’attendait mais qu’on évoquait dans notre édition d’hier. D’ailleurs, même le président du Mouloudia est sorti de sa réserve pour assurer que son équipe recevra bel et bien l’ESS au stade de Bologhine. Une situation qui va mettre une très grosse pression sur les dirigeants de la commission en question du moment que cela va mettre tout le monde en état d’alerte. Maintenant, les choses se compliquent sérieusement pour la commission présidée par Ali Malek qui assurait dans nos colonnes qu’une décision finale sera prise au courant de la semaine.

 

Ne fallait-il pas tout prévoir à l’avance ?

Maintenant, la question qui se pose, c’est de savoir ce qui va se passer et comprendre quelle position va prendre la commission d’organisation pour la domiciliation des deux rencontres en question. Il y a aussi une autre question qui se pose et c’est celle de savoir pourquoi la commission n’a pas prévu le coup à l’avance en annonçant directement  que les deux demi-finales se joueraient au stade du 5-juillet pour éviter toute polémique et mettre les équipes devant le fait accompli. Aujourd’hui, on se retrouve avec une situation très inquiétante et qui va mettre une grosse pression sur les responsables de la commission pour trancher la question. Les prochains jours risquent d’être déterminants et on verra bien ce que vont décider les responsables de l’instance en question.

I. Z.

La Juve a encore supervisé Brahimi face à Benfica

Apparemment, le milieu de terrain international algérien, Yacine Brahimi a la côte en Italie. Ses dernières prestations plaident pour lui puisqu’une prestigieuse formation le supervise désormais chaque semaine en vue d’un éventuel recrutement en fin de saison.  

 

De retour en pleine forme ces dernières semaines, Yacine Brahimi refait surface de la plus belle des manières après avoir souffert sous les ordres de Nuno Espirito en début d’exercice. Maintenant, les choses vont beaucoup mieux pour l’international algérien qui retrouve sa place de titulaire indiscutable et son influence sur le jeu de son équipe. D’ailleurs, sa prestation face à Benfica avant-hier a été encore une fois saluée par la presse locale qui se félicite du retour de l’ancien de Grenade au sommet de sa forme et de son poids retrouvés dans le onze de départ. Cela n’échappe pas aussi à certaines équipes qui le convoitent ou qui seraient intéressées par ses services. Dans ce sens, la presse portugaise et italienne ont fait savoir que la Juventus avait envoyé des scouts avant-hier au Portugal pour superviser une nouvelle fois l’international algérien. Il semble bien que l’intérêt de la Juve soit grandissant pour le joueur formé à Rennes.

 

Il n’a pas laissé les Italiens insensibles

D’après les mêmes sources, Brahimi a convaincu tout son monde au cours de la double confrontation face à la Juventus en Ligue des champions. En effet, auteur d’une belle prestation que ce soit à l’aller ou au retour, le joueur a marqué beaucoup de points et cela a fait que l’équipe entraînée par Max Allegri s’intéresse de plus en plus pour le joueur. Maintenant, le fait de revoir les scouts des Bianconneri n’est pas à écarter pour donner un rapport final à la direction de la Juve à propos de Brahimi et le très probable champion d’Italie va décider s’il passe à l’action ou pas. Cependant, la vieille dame devra faire face à la concurrence des autres clubs, notamment ceux de la Premier League puisqu’Everton n’a pas abandonné la piste du joueur pour la saison prochaine. De plus, le fait que le joueur se soit engagé avec une boîte qui a ses entrées en Angleterre pourrait être un élément déclencheur.

 

Porto se frotte les mains

Depuis plusieurs semaines déjà, on parle avec insistance du départ de Brahimi en fin de saison pour des considérations purement financières. En effet, devant réajuster les finances du club, les dirigeants portugais seraient presqu’obligés de le vendre. D’ailleurs, le retour en forme du joueur ne peut que ravir les responsables de cette équipe en vue d’une éventuelle vente lors du prochain mercato estival. Avec ses prestations de qualité, la cote du joueur va encore grimper et si les courtisans sont nombreux, le prix de vente n’en sera que meilleur. Les Dragons se frottent donc déjà les mains. En attendant la fin de saison, Brahimi doit maintenant rester sur cette lancée et essayer de finir avec un titre avant de peut-être découvrir autre chose.

I. Z.

 

Tadjenanet, El-Harrach et Batna n’ont pas d’éclairage

Gros casse-tête pour la LFP

Comme on en parlait dans notre édition d’hier, la Ligue de football professionnel a publié le calendrier jusqu’à la fin de la saison. Des matchs vont poser problème et ça va être une situation délicate pour l’instance de Kerbadj.

Hier sur ces mêmes colonnes, on a détaillé le calendrier de fin de saison publiée par la Ligue. Si tout semble prêt pour une fin d’exercice le 6 juin prochain, il n’en demeure pas moins qu’il va y avoir des soucis. En effet, les deux dernières journées de la compétition se joueront durant le mois sacré du Ramadhan. Par conséquent, on aura droit à des matchs en nocturne. D’ailleurs, si cela peut soulager les équipes, il y a aussi un gros inconvénient qu’on évoquait également. Il s’agit de l’éclairage dans les stades. En effet, plusieurs enceintes ne disposent pas de l’éclairage et cela rend impossible la programmation de rencontres en nocturnes. L’idée de jouer en diurne a été totalement exclue par les dirigeants de certaines équipes et c’est là que le vrai problème réside et que le casse-tête commence pour les responsables de la LFP.   

 

DRBT, OM et USMH n’ont pas d’éclairage

Parmi les équipes qui seront dans la difficulté au cours de la prochaine période, on trouve 3 équipes qui jouent le maintien cette saison. On parle de Tadjenanet, Médéa et El-Harrach. Les trois équipes sont domiciliées dans des stades où l’éclairage est défaillant ou ne fonctionne pas du tout. La question qui se pose, c’est de savoir comment la LFP va s’arranger pour programmer une telle rencontre en nocturne alors que les conditions ne sont pas réunies. De plus, ce problème d’éclairage n’est pas nouveau puisque les stades cités ont toujours eu ce problème mais il n’a jamais été réglé. Une situation qui va mettre les responsables de la LFP dans une position inconfortable du moment que tout le monde tablait sur une fin de saison calme et qui prendrait fin à la date fixée.

 

Aucune équipe n’acceptera d’être délocalisée

Dans le même registre, on apprend également que les équipes concernées par ce problème ne vont certainement pas accepter de voir leurs derniers matchs délocalisés dans une autre enceinte. Des équipes comme le CAB et le DRBT jouent leur avenir en Ligue 1 Mobilis cette saison et ne veulent pas être privées de leur enceinte fétiche pour des matchs qui pourraient être décisifs pour le maintien. C’est là que la LFP devra se creuser les méninges et trouver les solutions nécessaires pour remédier à cela sous peine de devoir remodeler encore une fois le calendrier.

 

I. Z. 

Classement