Dans le cadre de son programme de développement des talents-Analyse de l’écosystème du football, le département de développement de la FIFA a retenu 13 académies algériennes.
Pour rappel, la FIFA avait sollicité la fédération algérienne de football afin de lui transmettre les dossiers des académies devant intégrer ce projet.
La DTN a ensuite transmis les dossiers à la FIFA qui, après examen, en a retenu treize (13) qui devront subir une enquête par double pass (www.doublepass.com).
L’analyse en ligne de ces académies inclut une étude quantitative du profil de l’académie. Elle sera suivie par une analyse approfondie de trois académies considérées comme les pourvoyeuses de talents pour les sélections nationales.
Les académies retenues sont :
1. CR Belouizdad
2. USM Alger
3. MC Alger
4. JS Kabylie
5. ES Sétif
6. CS Constantine
7. ASM Oran
8. MC Oran
9. JS Saoura
10. ASO Chlef
11. Paradou AC
12. Académie de Khemis Miliana (FAF).
13. Académie de Sidi Bel-Abbès (FAF).

L'international algérien, Djamel Edinne Benlamri, est remonté contre les dirigeants de son actuel club, Al Shabab Al Saoudi. Ces derniers, l’accusent de ne pas vouloir reprendre la compétition en prétextant la fermeture de l’espace aérien algérien.

En début de semaine, les médias égyptiens ont évoqués le souhait des dirigeants d’Al-Ahly de s’attacher les services de l’international algérien, Baghdad Bounedjah. Mais, apparemment, cela, ne plais pas à tout le monde au sein du club.

Après son succès 3 buts à 0 en déplacement face à Reading, Brentford a conservé sa 3e place du classement général avec 69 points.

L’international algérien, Mehdi Zeffane, n’a pas eu de chance lors du match capital pour le maintien disputé par de son équipe le Krylya contre Locomotiv Moscou pour le compte de la 25e journée de la Super League russe.

Sur le terrain parmi le onze, le latéral droit n’a pu terminer le match qui s’est achevé par un score de parité (1-1). A la 38’, Mehdi Zeffane a ressenti des douleurs au niveau de son ischio- jambier gauche et a demandé à être remplacé, afin d’éviter que sa blessure ne se complique encore plus.
A cinq journées de la fin du championnat, son club occupe la peu reluisante avant dernière place au classement général.

Kh. S.

La superstar argentine et sextuple Ballon d'Or du FC Barcelone, Lionel Messi, a marqué son 700e but en carrière professionnelle e mardi lors du match contre l'Atlético Madrid comptant pour la 33e journée de Liga.

Son départ cet été de l'Olympique Lyonnais étant évident, France Football a dressé le profile du club qui lui conviendrait le mieux. Verdict, il aurait intérêt à rejoindre les rangs de Manchester City.

Est le titre d’un nouvel ouvrage qui vient enrichir la bibliothèque sportive algérienne. Son auteur, Lahcene Belahoucine, revient sur l’histoire du MC Oran, dont la création se voulait une autre forme du combat des Algériens contre le colonialisme français.

La parution du livre, édité par Dar El Qods d'Oran, a coïncidé avec le 74e anniversaire du MCO, à la mi-mai dernier.
Lahcene Belahoucine, bientôt septuagénaire, est né en 1951 à El Hamri (ex-Lamur), plus précisément à Errouaz, au bas de cette rue où est né le MCO, d’où cet intérêt particulier qu’il a accordé dans son dernier ouvrage à ce club.
L’auteur s’est lancé dans le défi de retracer l’histoire du club phare de l’Oranie.
Il dit avoir réussi, par ses recherches, à réfuter l’information largement admise, selon laquelle le Mouloudia d’Oran a été créé en 1917. « Que ceux faisant la confusion sur la date de création du Mouloudia club d’Oran (MCO) se réfèrent au Mouloudia club musulman d’Oran (MCMO). C’est ce dernier qui a été fondé le 4 décembre 1917, sauf qu’il n’a existé que l’espace de deux ans et qu’il n’a jamais participé à une compétition officielle », insiste-t-il.
Dans cet ouvrage, Lahcene Belahoucine, a résumé l’histoire du MCO en quatre étapes la première de 1946 à 1956, soit de la date de création du club jusqu’au boycott des clubs musulmans de toutes les compétitions à l’appel du Front de libération nationale (FLN). La deuxième, de 1962 à 1977, c’est-à-dire de la reprise des compétitions après le recouvrement de l’indépendance nationale jusqu'à la réforme sportive. La troisième étape se déroule de 1977 à 1989, l’année qui a vu les entreprises publiques se retirer des clubs. Enfin, la quatrième étape s’étale de 1989 à 2010, année de l'instauration du professionnalisme.
Sans doute, c’est la période allant de la fin des années 1960 à celle des années 1970 qui a marqué le plus l’auteur du livre. Il l'a qualifiée de « la plus faste du club phare de l’Ouest du pays ».
Kh. S.

 

Hier, avant la reprise de l'entraînement du Stade Brestois, le directeur sportif du SB 29, Grégory Lorenzi, a fait le point sur les transferts du club breton.
Le dirigeant a été clair concernant l’avenir de l’international algérien, Haris Belkebla.