Diawara : «Je reviendrai à la JSK, c’est sûr !»

Banou Diawara, l’ancien avant-centre de la JSK, joue maintenant en Egypte, sous le maillot de Smouha. Il donne de ses nouvelles, revient sur son parcours exceptionnel avec le Burkina Faso au Gabon et, surtout, il promet de revenir chez les Canaris.

 

Comment ça se passe avec Smouha, votre nouveau club, en Égypte ?

Dieu merci, ça va, je suis encore en période d'adaptation, mais ça peut aller.

 

Avec du recul, que pensez-vous du parcours du Burkina Faso à la CAN 2017 ?

On a réalisé un très bon parcours. Malheureusement, la chance ne nous a pas souri lors du match contre l'Égypte. On a été éliminés aux tirs au but, pas battus, mais c'est aussi ça le football. On espère combler le vide et y remédier en participant à la prochaine Coupe du monde puisqu’on est premiers de notre groupe. On va tout faire, tout donner pour avoir le ticket pour le Mondial 2018 en Russie.

 

Et que dire de la sélection algérienne au Gabon ?

L'Algérie avait des individualités mais pas une équipe. Dans ce genre de compétition, souvent il faut avoir un collectif, une équipe pour pouvoir avancer. Mais je dois dire que l'Algérie avait les meilleures individualités, avec le Sénégal, et elle pouvait aller très très loin dans cette compétition. Malheureusement, la mayonnaise n'a pas pris. En plus, il y avait des erreurs défensives cruelles. Il va falloir vite redescendre sur terre et se remettre au travail pour essayer d'avoir le billet qualificatif pour Russie 2018. Même si le Cameroun et le Nigeria sont devant, ce n'est pas encore perdu.

 

Suivez-vous l'actualité de la JSK, votre ancien club ?

Oui bien sûr, je suis resté en contact avec pas mal de gens que j'appelle au moins une fois par semaine. Je saisis l'occasion justement pour les saluer. Je regarde le championnat algérien, même si j'avoue qu'il n'est pas très fameux. La JSK est un très grand club. Même pour nous, l'année dernière, il y a eu des moments où ça n'allait pas du tout.

 

Comment avez-vous fait pour relever la tête ?

On est resté comme un bloc, on a travaillé dur et c'est ainsi que l'équipe a pu remonter la pente jusqu'à se qualifier pour jouer la Coupe de la CAF. L'équipe actuelle peut refaire le coup et revenir comme nous l'avons fait, il suffit simplement d'y croire. Ils doivent jouer comme ils l'ont fait en Coupe d'Afrique face à l'équipe libérienne. S'ils renouvellent ce type de prestation, je ne vois pas qui pourrait les embêter en championnat.

 

Peut-on connaître, aujourd'hui, les raisons qui vous ont poussé à quitter la JSK ?

J'avais signé pour deux ans, il me restait une année quand la proposition égyptienne est tombée. Le mieux était de partir pour permettre au club de gagner un peu d'argent et renflouer ses caisses via mon transfert, sans me laisser filer gratuitement la saison suivante. En plus, il y avait la nouvelle loi qui fermait la porte aux joueurs étrangers. La JSK restera mon club pour toujours, j'espère qu'un jour ou l'autre j'y ferai mon come-back. Je vais vous faire une confidence, je discute souvent avec les dirigeants de la JSK, je peux vous le dire : je reviendrai à la JSK, c'est sûr !

H. D.

 

 

Tags:

Classement