Antar Yahia : «Je m’investis dans le management»

 

Antar Yahia, le héros d’Oumdourman, prend du galon. L’US Orléans vient de le nommer manager général du club. Une grande première.

Vous êtes le premier ancien international algérien à devenir manager général d’un club en France (Ligue 2), comment s’est faite cette reconversion ?

Comme vous le savez, j’ai été blessé un bon moment avec l’US Orléans avant la trêve, et à ce moment-là je me suis posé la question : si je devais arrêter ma carrière qu’est-ce que je ferai ? Entraîneur, agent de joueurs ou je me dirigerai plutôt vers le management ? J’ai donc fait le tour de la question en me disant qu’agent de joueurs, ce n’était pas pour moi. Entraîneur, oui j’aime bien tout ce qui est débat tactique, et d’ailleurs j’avais commencé à préparer mes diplômes, mais j’ai décidé de me diriger vers le management. D’ailleurs, je suis en train de préparer un diplôme de gestion des organisations sportives à l’université de Lyon. Je finis le mois de juin et j’ai déposé ma candidature pour un diplôme de calibre au-dessus…

 

Lequel ?

C’est le diplôme de manager général à la fameuse école de Limoges. Une école très connue, et j’attends donc la validation de mon dossier. C’est pour vous dire que ce qui me plaît le plus, c’est vraiment l’organisation et la gestion d’un club ou même d’une fédération sportive. Pour revenir à Orléans, lorsque le président s’est séparé du directeur sportif et de l’entraîneur, il m’a proposé le poste de manager général, ce qui était pour moi un grand signe de confiance. Pour moi, c’est une étape dans ma vie qui est très importante car j’aspire vraiment à aider ce club pour qu’il devienne un club affirmé en Ligue 2.

 

Depuis le 1er janvier que vous êtes en poste, comment ça se passe ?

Ça avait plutôt bien commencé car on avait enregistré de bons résultats, mais avec le retrait des 4 points par la DNCG à cause de problèmes de gestion de l’année dernière, ça tombait mal pour nous. Depuis, le président a remis de l’ordre dans le club et j’espère que le sportif en appel ne sera pas sanctionné, et la nouvelle organisation mise en place par le président sera récompensée.

 

Vous devez suivre l’actualité ici en Algérie, un nouveau président en la qualité de Zetchi à la tête de la FAF, un commentaire…

Vous savez dans le football, que ce soit pour les joueurs, entraîneurs ou même président, il y a des pages qui se tournent. M. Raouraoua a beaucoup fait pour le football algérien. Maintenant il y a un nouveau président, un jeune, quelqu’un d’ambitieux  qui a réalisé de belles choses avec le Paradou et aussi l’Académie que tout le monde connaît. Ce que je peux lui souhaiter, c’est beaucoup de réussite à la tête de notre fédération et au football national.

 

Vous qui êtes maintenant manager, serez-vous prêt à répondre favorablement dans le cas où on vous ferait appel ?

Il est vrai que je suis lié par des engagements avec mon club, mais tout le monde connaît mon attachement pour l’Algérie. Donc, si je peux aider, quelle que soit la manière, et apporter quelque chose à notre football au vu de mon expérience dans le football, et bien je le ferai avec un très grand plaisir, vous pouvez me croire.

A. H. A.

 

 

 

 

 

 

 

Tags:

Classement