Sadmi : «Attention aux contres du TP Mazembe !»

La JS Kabylie est face à un nouveau défi : remonter deux buts contre le TP Mazembe pour envisager ensuite une qualification à la phase des poules. Hamid Sadmi, l’ancien défenseur international des Canaris, nous livre son avis.

 

La JS Kabylie a été défaite 2 à 0 par le TP Mazembe, peut-elle remonter le score ce dimanche ?

Oui, cela reste faisable, c’est du domaine du possible. Mais n’ayant pas vu le match aller, je suis incapable de m’exprimer davantage sur le sujet. Je n’ai pas une idée précise sur la valeur de l’équipe actuelle du TP Mazembe, je ne peux donc donner un avis qui serait fiable. Est-ce que la formation d’aujourd’hui vaut celle qui, il y a quelques années, dominait l’Afrique ? Pour moi, c’est une inconnue.

 

Mais ça reste un gros morceau, non ?

Oui, je n’en disconviens pas, le TP Mazembe reste le TP Mazembe. C’est un grand club et il faudra faire attention.

 

De quelles armes faut-il disposer pour réaliser ce qu’on appelle la remontada ?

Il faut faire preuve de beaucoup de sérieux. Il est nécessaire d’attaquer et, pour cela, il faut avoir des joueurs capables de porter le danger vers l’avant. Mais ce ne sera pas suffisant parce que, en parallèle, il est impératif d’être très vigilant derrière. Si on encaisse un but, la situation se compliquera davantage.

 

Vous craignez surtout les contres du TPM ?

Oui, c’est parce que son équipe a toujours eu de très bons attaquants, cela peut être fatal. Le TP Mazembe voyage bien généralement, il se produit mieux hors de ses bases où il trouve plus d’espace pour s’exprimer. En plus, avec une avance de deux buts, il abordera la manche retour en étant plus à l’aise que la JSK. Le TP Mazembe aura toute latitude de gérer son match, il pourra voir venir comme on dit.

 

Avez-vous vécu des situations similaires dans votre carrière de footballeur ?

Vous me renvoyez trente ans en arrière, là, la mémoire me joue des tours. Mais si je me souviens bien, je crois avoir vécu un scénario qui s’en rapproche. Durant la saison 1990-1991, on avait joué la demi-finale aller de la C1 chez l’Ashanti Kotoko. On avait perdu 1-0, mais c’était l’Ashanti de l’époque, un géant d’Afrique. Ce n’était pas évident de le battre au match retour. Nous sommes parvenus à le faire finalement, on l’a emporté 2 à 0. On est revenus au score suite à un penalty inscrit par Aït Tahar, ensuite Medane a marqué le but de la qualification consécutivement à un corner direct. Voilà, je suppose que, ce dimanche, ce ne sera pas différent de ce qu’on a vécu à cette époque-là, en ce sens que la difficulté sera la même. En plus, il ne faut pas perdre de vue une chose importante.

 

Laquelle ?

N’oublions pas que le TMP a beaucoup d’expérience, ses dirigeants notamment, si vous voyez ce que je veux dire… De l’autre côté, les supporters kabyles auront un grand rôle à jouer. D’ailleurs, pour notre merveilleux public, je souhaite que la JSK se qualifie. Les supporters des Jaune et Vert méritent vraiment qu’on se sacrifie pour eux.

H. D.

 

 

Tags:

Classement