Ligue 1

JSK 1-1 USMA : Oukaci évite la défaite

JSK 1 - USMA 1

Stade du 1er-Novembre

Buts. : Aït-El-Hadj (44’) USMA. Oukaci (66’) JSK.

 

JSK

Doukha

Gatal

Chikhi

(Benzaïd 69’)

Souyad

Talah

Oukaci

Boukhenchouche

Mansouri

(Nezla 69’)

Bensaha

(El-Orfi 46’)

Mouaki

(Arfi 84’)

Ouattara

Ent. :. Souayah

 

USMA

Benbot

Bekakchi

Belaïd

Radouani

Baouche

Benzaza

Merili 90’+2)

Benkhelifa

Benhamouda

(Chita 64’)

Meziane

Aït-El-Hadj

(Othmani 77’)

Opoku

(Belem 77’)

Ent. :. Krmpotic

 

Temps froid, affluence moyenne, arbitres : MM Abid-Charef, Boulfelfel et Benamira.

 

Averts : Benhamouda (6’), Benkhelifa (61’), Benzaza (90’+2) USMA. Oukaci (90’) JSK.

Oukaci évite la défaite

Malgré l'enjeu de la rencontre, les Canaris ont fourni leur plus mauvaise prestation de la saison notamment en première mi-temps. Face aux Usmistes déterminés à se racheter de leurs derniers faux pas, les équipiers de Doukha étaient totalement transparents au point où les supporters se sont demandé ce qui arrivait à leur équipe. Ils étaient hors sujet dès le coup d'envoi et c'est ce qui a permis aux Rouge et Noir de se montrer dangereux dès la première minute de jeu. Heureusement que la transversale a sauvé Doukha. Mieux inspirés et mieux organisés que leurs adversaires, les Rouge et Noir ont donné l'impression qu'ils étaient à l'entraînement. Ils se créent une multitude d'occasions et ils ont failli ouvrir la marque à plusieurs reprises, mais ils n'ont réussi à trouver la marque qu'à la 44e minute par le jeune Aït-El-Hadj face à une équipe totalement absente sur le terrain.

S'étant rendu compte qu'il s'est trompé dans certains de ses choix, l'entraîneur Ammar Souayah a apporté quelques changements au début de la deuxième mi-temps, ce qui a permis à son équipe de reprendre les choses en main. Malgré les tentatives des Usmistes pour tuer le match, les Canaris se sont montrés plus menaçants avant que le milieu Oukaci ne parvienne à égaliser à la suite d’un mauvais renvoi de la défense. Ce but leur a donné des ailes, mais ils n'ont pas su profiter du repli des Usmistes qui ont opté pour des contres. Au contraire, ils ont failli encaisser un deuxième but dans l'ultime minute du temps additionnel. Ce nul, même s'il relance l'équipe dans la course à la deuxième place, prouve qu'il y a encore des lacunes dans l'équipe et que l'entraîneur doit revoir sa copie, car la prestation ne prête à rien de bon pour la suite.

  1. H.

 

MCA 0-0 OM : Le Mouloudia n’avance plus

MCA 0 - OM 0

Stade du 5-Juillet (Alger), terrain praticable, temps frais, huis clos, arbitrage de M. Ibrir, assisté par M.M. Chelali et Belgacem.

 

Averts :

Nehari 90’+2

 

MCA : Chaal, Hamidi, Ezzemani, Ghezala, Hadded, Touki, Attou (Benguit 58’) (Belkhir 74’), Esso, Tahar (Zaidi 73’), Morsli, Frioui (Abdelhafid 73’).

Ent : Khaled Benyahia

 

OM : Daas, Laidouni (Laadjali 40’), Kaddour, Nehari (Belhouchet 80’), Belloul, Messaoudane, Sidhoum, Gariche, Gaâga, Bouras (Mokrani 62’), Baali.

Ent : Karim Zaoui

 

Film du match :

11’ : Centre d’Attou trouve la tête d’Esso, au-dessus de la transversale.

13’ : Coup franc Kaddour, tête plongeante de Messaoudane passe à côté.

22’ : Tir de Touki au-dessus de la transversale.

33’ : Centre tir de Gaâga, des doigts de la main Chaal sauve sa cage d’un but tout fait.

38’ : Ras de terre d’Ezzemani, Daas à la réception.

41’ : Morsli tente un tir qui frôle le poteau gauche.

45’ : Centre de Tahar, tête de Frioui au-dessus.

47’ : Retrait de Morsli, Frioui tente un tir dans les bras du gardien.

52’ : Esso chipe le ballon sert Tahar, mais Daas le devance et sauve sa cage.

55’ : Centre de Hamidi, Frioui tire, mais le gardien est à la réception.

70’ : Benguit sert Esso tire mais facile pour Daas.

83’ : Mokrani rate l’ouverture du score face à Chaal et tire à côté.

86’ : Centre d’Ezzemani, tête d’Abdelhafid au-dessus.

90’ : Tir de Belkhir, Daas bien en place.

 

Le Mouloudia n’avance plus

 

La victoire était impérative pour le Doyen afin de maintenir sa position de dauphin et de renouer avec la victoire, du même coup, après trois journées sans succès. Le Doyen a raté le coche en se présentant sans âme devant l’OM qui a su comment assurer le point du nul. Une partie nulle sur toute la ligne.

Après trois matchs sans victoire, le Doyen se devait de remédier à cela hier, lors de son match à domicile face à l’OM. Le retour au 5-Juillet devait rimer avec succès. Et c’est avec cette volonté de rebondir que les Vert et Rouge ont foulé la pelouse du 5-Juillet. Les 22 acteurs foulent le terrain avec la même volonté de réussir le pari. L’OM bien barricadé derrière opte pour les contres, et le Mouloudia d’Alger tentait d’occuper le camp de l’adversaire, mais ce ne fut pas facile devant un bloc qui ne laissait rien passer. Les occasions se font rares et il faut dire que les quelques actions de l’OM auraient pu faire mouche.  Le MCA passe la première demi-heure de jeu sans presser et sans oser. Chose qui a donné confiance à l’adversaire pour sortir de sa coquille et surprendre les Vert et Rouge chez eux. Le Doyen, quand il était en possession du ballon, avait un rythme lent, ce qui permettait à l’adversaire de bien se placer et contrer n’importe quel raid. Dans les dix dernières minutes, le MCA a tenté quelques actions mais qui n’ont pas donné de sueurs froides à Daas. Deux minutes de temps additionnels ajoutées par le 4e arbitre ne changeront rien au score de zéro partout. Les Vert et Rouge se devaient de passer à la vitesse supérieure pour marquer. L’OM revient sur le terrain avec le même système du 4-5-1 en tentant les contres. Le MCA cherchait encore des solutions mais toujours avec un rythme très lent. Cette rage de vaincre, que le coach avait demandé à ses capés de préserver après le beau match livré contre le PAC, les Vert et Rouge n’y ont pas tenu compte, et du coup, ils erraient sur le carré vert sans âme. La seconde partie de la rencontre ressemblait au premier round même avec les changements effectués par l’entraîneur Benyahia. On arrive aux dix dernières minutes où tout le monde attendait une réaction des locaux qui se devaient de gagner pour préserver leur place de dauphin, mais, rien à faire, la bande de Zaoui bloque tout et les camarades de Belkhir n’ont pas pu trouver la moindre faille dans un match qu’il ne fallait pas rater. Désormais, le Doyen se retrouve avec un 4e match d’affilée sans victoire.

  1. Z.

 

JSK 1-1 USMA - L’équipe est passée à côté de la victoire : Les choix de Krmpotic contestés !

L’USMA a pris un précieux point de son déplacement à Tizi Ouzou, mais c’est peu au vu de la tournure des débats.  En effet, elle pouvait espérer mieux, n’étaient les mauvais choix tactiques de l’entraîneur Zlatko Krmpotic, de plus en plus décrié par les inconditionnels des Rouge et Noir.

En affrontant la JSK chez elle, les Rouge et Noir se sont contentés du résultat nul. Ils ont pourtant entamé en force le match qu’ils ont dominé de bout en bout notamment durant la première mi-temps. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont sans doute disputé leur meilleur match depuis l’entame de la phase retour. Le nul imposé à la formation des Canaris du Djurdjura à Tizi Ouzou paraît un résultat probant, mais il n’en est pas un en réalité car il n’arrange pas les Usmistes qui visaient la victoire afin de rester proches du podium. Ils pouvaient espérer mieux, n’étaient les mauvais choix tactiques de l’entraîneur Zlatko Krmpotic. En effet, lors de la deuxième période de la rencontre, il a fait sortir le meilleur joueur sur le terrain, Bilel Benhammouda, en l’occurrence, et a laissé Abderrahmane Meziane qui n’était que l’ombre de lui-même durant toute la première mi-temps. On n’arrive pas à comprendre pour quelles raisons il a incorporé Oussama Chita, un joueur qui manque de rythme et de compétition, et de ne pas miser sur Islam Merili qui a, pourtant, fait de très bons matchs depuis l’entame de la phase retour. Et pour preuve, Chita était complètement perdu sur le terrain et a perdu plusieurs duels dans un match qui a été marqué par un grand engagement physique. Même lorsqu’il a effectué un autre changement offensif, le coach usmiste a préféré faire sortir Mohamed Aït-El-Hadj, qui était un véritable poison pour la défense adverse lors de la première mi-temps, mais Meziane restait toujours sur le terrain. Un attaquant qui est en méforme et le face-à-face qu’il a raté lors des dernières instants du match en est la preuve. Le technicien serbe aura une fois de plus fait preuve de ses limites tactiques, reste à savoir maintenant si cela va inciter les responsables à le limoger avant qu’il ne soit trop tard.

 

Abid-Charef pointé du doigt

L’arbitre Abid-Charef, qui a officié la grande empoignade d’hier, n’était pas à la hauteur. Les supporters lui endossent une part de responsabilité dans le nul concédé face à la JSK. Et pour cause, il a privé l’USMA d’un pénalty flagrant lors des premières minutes du match, lorsque Bilel Benhammouda a été fauché dans la surface de réparation. Au lieu d’accorder un penalty à l’attaquant usmiste, il lui a infligé un carton jaune pour simulation. La deuxième erreur fatale, c’est dans l’action du but égalisateur de la JSK. Après un cafouillage dans la surface de réparation, Salim Boukhenchouche a commis une faute sur Brahim Bekakchi, mais l’arbitre en question n’a pas sifflé faute en faveur du défenseur de l’USMA. Ammar El-Orfi reprend la balle et parvient à remettre les pendules à l’heure.

  1. S.

 

JSK-USMA, demain à 18h : La 2e place passe par une victoire face aux Usmistes

Le match de demain soir devant l’USMA revêt une importance particulière pour les Jaune et Vert qui sont dans l’obligation de le gagner pour confirmer la dernière victoire remportée à Biskra et se hisser à la 2ème place au classement général. Ils ne disposent que de 2 points d’avance sur leurs adversaires du jour et 2 points seulement de retard sur le MCA qui occupe actuellement la 2ème place avec 41 points. Le faux pas est strictement interdit dans la mesure où il risque de coûter aux Jaune et Vert la deuxième place surtout que des matches difficiles les attendent dans les journées à venir. Autrement dit, ils doivent impérativement s’imposer pour s’emparer de la deuxième place et réduire l’écart sur le leader belouizdadi qui occupe la première place avec 48 points. Le match de ce vendredi est déterminant pour la suite du parcours et ils ne doivent en aucun cas le rater. Ils ont fait un bon parcours jusqu’à maintenant et cela malgré les quelques points ratés à domicile lors de la phase aller. Héroïques lors de la dernière rencontre face à l’USB où ils ont réussi de revenir avec les trois points, malgré les conditions défavorables et un arbitrage vicieux, les camarades de Boukhenchouche doivent profiter de l’occasion de la réception de l’USMA pour enchaîner et éloigner un concurrent du podium.

 

Profiter de la crise de l’adversaire

La rencontre face à l’USMA sera certainement serrée, mais les poulains d’Ammar Souayah doivent profiter de la situation de l’adversaire qui se trouve en crise de résultats pour enchaîner un deuxième succès de suite. Ils affronteront une équipe qui n’a pas goûté à la victoire depuis le 25 février où elle s’est imposée face au NAHD (1-0) et qui se présentera à Tizi Ouzou sans pas moins de trois titulaires, en l’occurrence, Bouchina, Zemmamouche et Belkacemi. L’USMA reste sur une série de cinq matchs sans victoire, avec une défaite en déplacement face au RCA et quatre matchs nuls de suite respectivement face à la JSS, l’USB, le RCR et le HBCL. Les Jaune et Vert doivent investir dans la crise usmiste pour s’approcher de leur objectif de terminer la saison sur le podium et jouer la Ligue des champions d’Afrique la saison prochaine.  Les attaquants doivent se montrer à la hauteur en aidant leur équipe à empocher les trois points de ce Clasico. Les camarades de Talah ont piégé les Rouge et Noir lors du match aller en leur imposant le nul (0-0), mais ils doivent se méfier d’eux, car ils viendront avec la ferme détermination de prendre leur revanche et se refaire une santé.

  1. H.

 

MCA-OM demain à 15h30 (24e journée) : Le match du rachat pour Mouloudia

Cet après-midi au 5-Juillet, le Doyen accueillera l’OM dans un match où la victoire est impérative pour une équipe qui veut rester sur le podium. Un match difficile que les capés de Benyahia doivent livrer comme une finale à ne pas rater.

En effet, sur les trois derniers matchs disputés, le Doyen n’a récolté que deux points sur les neuf en jeu. C’est peu pour une équipe qui veut jouer les premiers rôles. Il faut se débarrasser de ce coup de mou, ne pas laisser l’écart s’élargir avec le premier, et surtout ne pas oublier que les concurrents directs vont tout faire pour s’imposer. Le Doyen reste sur un point ramené devant le PAC et veut tout faire pour retrouver le chemin des victoires. Le retour du Doyen au 5-Juillet demain doit rimer avec victoire. Le premier responsable à la barre technique du Doyen, Khaled Benyahia, est conscient de la difficulté de la tâche mais il aura un groupe au complet, surtout que Belkhir et Chaal ont purgé leur suspension. Quoi qu’il en soit, les camarades de Tahar savent que demain, la victoire doit être le seul but. De leur côté, les fans se préparent pour prendre place dans les gradins, estimant que le wali d’Alger va leur accorder ceci, surtout après que le 5-Juillet a ouvert ses portes au public pour le match barrage des éliminatoires de la coupe du monde qui a vu l’Algérie perdre tout espoir d’aller en coupe du monde au Qatar. En tout cas, les Vert et Rouge savent que demain, il faut passer à la vitesse supérieure et se montrer à la hauteur sur tous les plans pour éviter toute mauvaise surprise. Les Vert et Rouge veulent remporter cette rencontre, eux qui ont acculé l’OM chez lui en ramenant un point de Médéa lors du match aller, ils veulent montrer leur suprématie, mais aussi montrer à tout le monde que le coup de mou fait partie du passé, et maintenant place à une série de bons résultats. En somme, les Vert et Rouge s’ils veulent maintenir leurs chances pour finir sur le podium, doivent tout faire pour empocher les trois points demain au 5-Juillet face à l’OM qui fera tout pour acculer les Vert et Rouge chez eux.

A.Z.

 

Equipe probable :

Chaal, Hamidi, Ezzemani, Hadded, Ghezala, Touki, Attou, Esso, Tahar, Belkhir, Frioui.

USMA / JSK-USMA : Le match de la dernière chance pour le podium

L’USMA est condamnée à gagner demain soir à Tizi-Ouzou, à l’occasion du match qui l’opposera à la JSK, afin de rester toujours en course pour une place sur le podium en fin de saison. Ce sera aussi la meilleure façon de provoquer le déclic tant attendu.

Les regards seront braqués demain soir sur le stade du 1er-Novembre de Tizi-Ouzou qui abritera la grande affiche de la 24e journée de la Ligue 1 Mobilis JSK-USMA. Sur une mauvaise passe, les Rouge et Noir seront appelés à réagir et mettre ainsi fin à leur série de mauvais résultats, enregistrés depuis l’entame de la deuxième moitié de l’actuel exercice. Avec 5 points sur 18 possibles, en 6 matchs, leurs chances d’atteindre leur principal objectif en fin de saison, celui de terminer le championnat sur le podium, deviennent minimes. Mais ils pourront se relancer dans le cas où ils pourront revenir de Tizi-Ouzou avec les précieux trois points. Ce sera aussi la meilleure façon pour se refaire une santé et provoquer ainsi le déclic tant attendu après cinq matchs de disette. Le moins que l’on puisse dire, est que ce sera le match de la dernière chance pour eux. Un autre faux pas pourrait les éjecter définitivement de la course pour le podium. Les coéquipiers du capitaine Bekakchi sont conscients de la responsabilité qui les attend demain soir et sont déterminés à redoubler d’efforts pour réaliser l’exploit à Tizi.

 

Méfiance, la JSK est sur une série de 7 matchs sans défaite

Les Usmistes auront en face demain un adversaire qui carbure à plein régime, avec une série impressionnante de sept matchs sans défaite. Mieux, la JSK reste sur une victoire à l'extérieur, remportée aux dépens de l’US Biskra avant-hier. La mission des protégés de Krmpotic s’annonce ardue face à un prétendant sérieux pour les premiers rôles cette saison. C’est la raison pour laquelle ils devront se montrer costauds sur le terrain pour espérer revenir de Tizi-Ouzou avec les précieux trois points.

 

Le stade du 1er-Novembre réussit bien aux Usmistes

Si on jette un coup d’œil sur l’historique des matchs entre l’USMA et la JSK, on constate que le stade du 1er-Novembre de Tizi-Ouzou réussit bien aux Usmistes. Ces derniers se sont souvent imposés là-bas, comme ce fut le cas la saison écoulée sur le score de deux buts à un, signés Adem Alilet et Aïmen Mahious. Tous les moyens semblent être réunis pour réaliser un autre exploit à Tizi à l’occasion de la rencontre qui opposera les deux équipes demain.

A.S.

 

ESS - Hubert Velud sera le prochain entraîneur. Est-ce la solution ?

Depuis deux ou trois jours, c’est la possible venue d’Hubert Velud à l’ESS qui circule dans la rue et sur les réseaux sociaux. Bien que l’actualité s’est focalisée sur l’élimination des Verts pour la qualification à la Coupe du Monde 2022 au Qatar, il n’en demeure pas moins que du côté d’Aïn El Fouara, la situation du groupe du coach Redha Bendris demeure un sujet dont on parle beaucoup. C’est notamment le cas avec cette nouvelle : l’arrivée prochaine d’Hubert Velud à la tête de la barre technique, lequel aurait déjà tout conclu avec les dirigeants, mais sans pour autant officialiser cette nouvelle. Si on se fie a des informations en notre possession, l’ancien sélectionneur national du Soudan a eu plusieurs discussions avec les responsables du club à leur tête le président du CA de la SSPA/Black Eagles, Abdelhakim Serrar, avec lequel il entretient des bons rapports. Des relations qui datent depuis la venue de Velud à l’ESS, il y a quelques années, avant que les deux hommes ne se retrouvent à l’USMA. Il semblerait qu’il aurait même formé le staff qui va travailler avec lui et qui sera formé par Redha Bendris comme adjoint et Farès Belkheir comme préparateur physique.  

 

Payer les joueurs d’abord !

« Le nom de Berarama Azzedine est évoqué pour occuper le poste d’entraîneur des gardiens de but. » Toujours est-il que pour le moment rien n’est encore officiel, même si on assure que le technicien français sera bel et bien le prochain driver des Noir et Blanc, comme nous l’avons déjà indiqué dans l’une de nos précédentes éditions. Il faut dire à ce titre que les derniers résultats des partenaires de Sofiane Khedaïria, avec notamment deux défaites consécutives en championnat de Ligue 1 face au HBCL (0-1) puis contre le NCM au stade du 8-Mai-1945 de Sétif (0-2) a semé un certain doute dans le camp ententiste au sujet de l’avenir de la barre technique, sachant qu’au début les dirigeants voulaient le maintien de Bendris surtout que celui-ci avait qualifié l’équipe pour les quarts de finale de la Ligue des Champions d’Afrique à l’issue de deux succès d’affilée obtenus dans le temple du 5-Juillet-1962 de la capitale contre Amazulu FC (2-0) et Horoya Conakry (3-2). Une performance qui avait ‘‘encouragé’’ en quelque sorte la direction du club qui estimait que l’ancien libero des années 1990 et 2000 avait les aptitudes pour mener le groupe sétifien et réussir un parcours comme celui de Kheïrredine Madoui lequel a débuté sa carrière d’entraîneur en chef dans pratiquement des circonstances identiques. Cela dit, les supporters se demandent est-ce que le problème est de changer d’entraîneur pour voir l’équipe rebondir ? Pour certains observateurs, le fait déjà que plusieurs éléments, si ce n’est tout l’effectif, sont démotivés du fait qu’il n’ont pas encore été payé. « Non, il ne faut pas être ridicule à ce point. Comment se fait-il qu’un joueur accepte qu’on gagne des matchs sans toucher le moindre sou depuis plusieurs mois et que les dirigeants viennent ensuite se montrer pour accaparer les performances », nous lance un supporter qui pense que le problème est plutôt chez les responsables. « Payez les joueurs, c’est la solution pour faire sortir l’équipe de cette impasse », ajoutera encore notre interlocuteur. En attendant, les Kendouci et consorts ont entamé les préparatifs en vue du rendez-vous de la sixième et ultime journée de la phase des groupes de la LDC face au Raja Casablanca qui aura lieu dimanche prochain au stade Mohamed V de la capitale économique du pays voisin.

  1. R.

JSK - Avertis pour contestations : Harrag et Bensayah suspendus face à l’USMA !

Malgré sa belle victoire réalisée, lundi passé en déplacement face à l’US Biskra (0-1), dans le cadre de la 23e  journée de Ligue 1, la JSK perd deux de ses titulaires pour le prochain match à domicile. En effet, le milieu de terrain défensif, Chamseddine Harrag et le capitaine Reda Bensayah rateront officiellement le prochain rendez-vous face à l’USMA, programmé pour vendredi prochain, à partir de 18h00 au stade du 1er-Novembre. Les deux joueurs ont été victimes de l’arbitrage vicieux de Boutelaa qui leur a infligé deux avertissements pour contestation de décisions, le moment où il a décidé que le penalty accordé à l’USB soit refait une deuxième fois. Les joueurs kabyles se sont sentis visés et ont longuement contesté la décision du directeur du jeu, mais ce dernier a fini par sortir son carton jaune et les priver ainsi de prendre part à l’important rendez-vous qui attend leur équipe face aux gars de Soustara, où une deuxième victoire de suite hissera la JSK à la 2e place du classement.

 

Les plans de Souayah chamboulés

L’entraîneur Ammar Souyah doit composer son onze face à l’USMA sans ses deux meilleurs joueurs, en l’occurrence Chamseddine Harrag et Reda Bensayah. Titulaires indiscutables dans l’échiquier de technicien tunisien, l’absence de Harrag et Bensayah se fera certainement ressentir, vendredi face aux Rouge et Noir de l’USMA. Le coach voit ses plans chamboulés en prévision de ce match où la victoire est impérative pour son équipe afin de confirmer le dernier succès à Biskra et aussi rester dans la course au titre.

 

Les dirigeants accusent l’arbitre Bouteraa

Depuis le début de la saison, la JSK a été plusieurs fois victime de l’arbitrage. La dernière fois c’était, avant-hier, face à l’US Biskra. L’arbitre Bouteraa a fait tout ce qu’il pouvait pour détruire la volonté des jeunes Kabyles et donner l’avantage à l’équipe de Youcef Bouzidi. Multipliant les coups de sifflet dans une seule direction, l’arbitre de la rencontre aura annoncé la couleur dès le début de la partie, et lorsqu’il a essayé de déstabiliser les joueurs, on aura tout de suite compris les intentions du referee, qui avait déjà choisi son camp, l’homme en noir a dû sortir le grand jeu pour accorder un penalty douteux à l’adversaire et décider de le refaire une deuxième fois après avoir été repoussé par le gardien Yacine Sidi-Salah. Il ne s’est pas contenté de cela, puisqu’il est allé loin en expulsant l’entraîneur des gardiens Aomar Hamenad avant d’avertir le capitaine Reda Bensayah et le milieu de terrain Chamseddine Harrag.

 

« Il les a vraisemblablement triés pour priver l’équipe de leurs services face à l’USMA »

La direction du club, à travers un communiqué rendu public après le match face à l’USB, accuse l’arbitre Bouteraa et ses assistants d’avoir fait de Harrag et Bensayah leur cible pour les priver du match face à l’USMA. « La JSK a eu droit à un arbitrage vicieux et limite partial, marqué par une distribution sévère et abusive d’avertissements ainsi qu'un penalty gracieusement accordé à l’adversaire, qui a exécuté la sentence à deux reprises sans motif réglementaire valable !  La direction s’interroge par ailleurs sur la nature des sanctions portées sur la feuille de match concernant ses deux joueurs Réda Bensayah et Chemseddine Harrag, qui ont vraisemblablement été « triés sur le volet » pour être privés de la prochaine rencontre face à l’USMA.

Sentant le club visé depuis quelque temps et lors de bon nombre de rencontres par certains arbitres malveillants, la direction ne saurait tolérer ces agissements maléfiques qui portent préjudice à la sérénité et à la  progression de l’équipe », peut-on lire sur le communiqué de la JSK.

  1. H.

 

MCA - Ben Yahia à ses joueurs : «Cette Grinta, je veux la revoir face à l’OM»

Dans son discours, après le match, le premier responsable de la barre technique du Doyen, Khaled Ben Yahia, a félicité les joueurs pour le match plein qu’ils ont fourni devant le PAC et cela malgré le nul qu’a connu la partie. Le coach a insisté auprès de ses poulains pour qu’ils mettent les bouchées doubles afin d’assurer la victoire vendredi devant l’OM. En effet, les Vert et Rouge se sont surpassés devant le PAC. Ils ont réalisé un bon match où la rage de vaincre était au menu. Ils ont raté beaucoup d’occasions, mais il faut le dire, en face il y avait aussi une équipe qui pouvait, elle aussi, gagner, vu les occasions qu’elle avait ratées. Dans l’ensemble, on peut dire que c’est un nul équitable. Le premier responsable de la barre technique a tenu à saluer ce rendement du groupe en déclarant : « Vous avez été à la hauteur et c’est ce que j’attends de vous. Vous avez su revenir dans le score et on aurait pu gagner, mais le destin a voulu autrement. Ce que je retiens de cette partie, c’est cette rage de vaincre que j’apprécie beaucoup. Cette Grinta, je veux la revoir face à l’OM. Vendredi, on joue chez nous et donc, il est impératif pour nous de renouer avec les victoires. Il faut bien récupérer pour être d’attaque, car un tournant des plus difficiles nous attend, et si on veut maintenir le cap, il est impératif d’enchaîner de bons résultats. » Le coach est conscient que pour prétendre à une place qualificative, ou mieux encore le titre de champion, il faut gagner l’OM et tenter par la suite de réaliser l’exploit dans les Hauts plateaux face à l’Entente, pour ensuite accueillir le Nasria dans un autre derby, qui ne sera pas facile et où il va falloir bien le négocier. En tout cas, le coach a insisté auprès de ses capés pour qu’ils se concentrent sur leur match de vendredi contre l’équipe de Médéa qui viendra au 5-Juillet pour acculer les Vert et Rouge. Le coach veut réussir son retour au 5-Juillet et pour cela, il a insisté auprès de ses capés de se donner à fond afin de réussir le pari et assurer la victoire.

A.Z.

USMA - La JSK privée de Harrag et Bensayah : L’USMA devra bien en profiter

Le match de vendredi face à la JSK est un rendez-vous à ne pas rater pour l’USMA qui devra réaliser une bonne opération à Tizi-Ouzou pour espérer rester toujours en course pour une place sur le podium en fin de saison. L’absence des deux pièces maitresses de la JSK Chamseddine Harrage et Réda Bensayah semble en faveur de la bande à Krmpotic.

Abattus par l’énième contre-performance face au Hilal Chelghoum-Laid, c’est dans une ambiance morose que les joueurs usmistes ont repris le chemin des entraînements pour entamer la préparation en prévision du prochain match de championnat qui les opposera à la JSK. Mais ils devront mettre le faux pas de samedi dernier aux oubliettes et se concentrer désormais sur leur prochain rendez-vous. Ils devront en sorte renouer avec la victoire et provoquer ainsi le déclic tant attendu. Leur mission s’annonce ardue face à un adversaire qui carbure à plein régime, mais ce dernier sera privé de ses deux pièces maîtresses, en l’occurrence le milieu de terrain Chamseddine Harrag et l’attaquant Réda Bensayah. Alors que le premier est un élément incontournable dans l’entrejeu, en étant un bon passeur et tireur de coups francs bien bottés, le second est un attaquant redoutable capable de désaxer n’importe quelle défense. Deux absences de taille que les Rouge et Noir doivent bien en profiter pour espérer prendre le dessus sur leurs homologues kabyles dans un match où ils n’auront pas droit à l’erreur.

 

Le match de la dernière chance

Les résultats des matchs de la 23e journée n’ont pas été favorables pour l’USMA qui a reculé à la 6e place du classement général du championnat, à la suite du faux pas concédé face au HB Chelghoum-Laid. On peut dire que le match de vendredi face à la JSK sera la dernière chance pour la formation de Soustara. En effet, elle est condamnée de revenir de Tizi-Ouzou avec les précieux trois points afin de garder un mince espoir d’atteindre leur principal objectif en fin de saison, celui de terminer le championnat sur le podium, synonyme d’une participation à une compétition continentale lors du prochain exercice. Face à un adversaire qui reste sur une victoire à l’extérieur et qui négocie bien ses matchs dans son antre, les protégés de Zlatko Krmpotic devront se montrer costauds pour réaliser une bonne opération à Tizi et provoquer ainsi le déclic tant attendu.

A.S.

USB 0 - JSK 1 : Ouattara marque, Sidi-Salah arrête tout !

USB 0 - JSK 1

Stade du 18-Février de Biskra

But. : Ouattara (16’) JSK.

 

USB

Ouabdi

Yedrroudj

Lakhdari

Salem

Amriche

  1. Khoualed

Ghessiri

Ounas

  1. Khoualed

Djebbar

Hicham-Mokhtar

Ent. : Bouzidi

 

JSK

Sidi-Salah

Gatal

Chikhi

Talah

Souyad

Harrag

Oukaci

Boukhanchouche

(Bensaha 72’)

Mouaki

(Doumbia 61’)

Bensayah (Mansouri 89’)

Ouattara (Nezla 88’)

Ent. : Souayah

 

Temps chaud, affluence moyenne, arbitres: MM Bouteraa, Zerhouni et Benali.

Averts: Bensayah (24’), Harrag (28’), Oukaci (35’) JSK.

 

Ouattara marque, Sidi-Salah arrête tout !

 

Malgré la difficulté de la tâche face à une équipe très solide sur son terrain ainsi que la grosse chaleur à Biskra, la JSK n’a pas raté l’occasion de revenir avec les trois points de la rencontre et confirmer son retour en force. Les Jaune et Vert se sont imposés sur la plus petite des marges d’un but à zéro, signé par le Burkinabé Mohamed-Lamine Ouattara à la 16ème minute de jeu. En plus du but d’Ouattara qui marque son 3ème but cette saison, le mérite revient également au jeune gardien Yacine Sidi-Salah qui s’est illustré pour sa première titularisation en championnat en arrêtant deux penaltys et plusieurs tentatives des Biskris.  Un succès qui propulsera les Jaune et Vert à la cinquième place au classement général avec 39 points. La JSK aura réussi d’une pierre deux coups. Ce succès, ô combien précieux, lui permettra de récupérer les deux points perdus à l’Arba et par la même occasion de s’approcher du podium et relancer ses chances de jouer le titre. En attendant mieux. Les supporters seront également ravis par cette victoire qui leur redonnera espoir de terminer la saison sur le podium. Pour revenir à la physionomie de la rencontre, la JSK démarre bien le match et domine légèrement les débats, ce qu’il lui permet de trouver la faille à la 16ème minute. Suite à un bon travail collectif et une action menée par Juba Oukaci, qui sert Bensayah sur le côté gauche, ce dernier d’une passe millimétrée trouve Ouattara dans la surface de vérité qui ouvre le score pour son équipe. Un but qui fait beaucoup de mal à l’adversaire mais aussi à l’arbitre Bouteraâ qui accorde un penalty aux locaux à la 24ème minute de jeu. Malgré l’arrêt de Sidi-Salah, le directeur du jeu décide à ce que le penalty soit rejoué pour des raisons incompréhensibles. Le portier des Canaris du Djurdjura s’illustre une nouvelle fois et sauve son équipe de l’égalisation. Quelques minutes plus tard, la JSK a failli doubler la mise. Suite à un coup franc bien combiné, Harrag trouve la tête de Souyad qui passe légèrement au-dessus du cadre. Le jeu se focalise par la suite au milieu de terrain avec beaucoup d’engagement physique de part et d’autre. Et sur cet avantage d’un but à zéro en faveur des visiteurs que l’arbitre renvoie les deux équipes aux vestiaires. Après la pause-citron, les camarades de Bensayah reculent et cèdent du terrain au profit de l’adversaire qui s’est montré très dangereux. Les locaux ont failli remettre les pendules à l’heure de jeu à plusieurs reprises. à la 85ème minute de jeu, le remplaçant de Mouaki, à savoir Doumbia, sauve son équipe de l’égalisation en dégageant une balle dangereuse avant que le gardien Sidi-Salah s’occupe du reste en repoussant pas moins de quatre tentatives des poulains d’Youcef Bouzidi. Les 5 minutes additionnelles, ajoutées par l’arbitre Bouteraâ, ne donnent aucun changement au tableau d’affichage et c’est sur cet avantage d’un but à zéro au profit de la JSK que l’homme en noir de la partie met fin aux débats. Les hommes d’Ammar Souayah réalisent une excellente opération, notamment avec les résultats des autres concurrents pour le titre. La JSS s’est fait piégée par l’ASO en lui imposant un nul (2-2), tandis que le derby algérois entre le Paradou et le MCA s’est achevé sur un score nul (1-1). Avec cette victoire, la JSK remonte à la 5ème place avec 39 points, avec un match en retard contre la JSS. Elle n’est pas loin du podium puisqu’elle est à un point de retard sur la JSS et le PAC qui partagent la 3ème place et aussi à deux points seulement du MCA qui s’empare de la 2ème place.  

  1. H.

 

PAC 1 – MCA 1 : Le Mouloudia garde sa 2e place

PAC 1 – MCA 1

Stade Omar Ben Rabah (Dar El Beida), terrain praticable, temps printanier, huis clos, arbitrage de M. Soltani, assisté de M.M. Sechambi et Laouira.

Buts :

Bozok 52’ (PAC)

Frioui 75’ (sur p.) (MCA)

Averts :

Hadded 12’, Rebiai 89’

Bouguerra 53’, Mouali72’

PAC : Medjadel, Bouguerra (Loucif 77’), Mouali, Douar, Dehiri, Kassis (Chebbour 82’), Hamoudi, Bouzok, Benbouali, Messiad, Guenaoui.

Ent : Bosko Durovski

MCA : Litim, Hamidi, Ezzemani, Ghezala, Hadded, Touki (Abdelhafid 72’), Attou (Morsli 58’), Esso, Tahar (Rebiaï 88’), Benguit (Zaidi 58’), Frioui.

Ent : Khaled Benyahia

 

Film du match :

15’ : Tahar se faufile dans les 18 m, tire mais à côté.

27’ : Tahar sur Benguit, mais le défenseur évite au PAC l’ouverture du score.

29’ : Sortie hasardeuse de Medjadel, le ballon récupéré par Frioui qui sert Hamidi, son tir touche la transversale et quitte le terrain.

31’ : Benbouali tente un tir facile pour Litim.

37 : Attou dribble et tente un tir, mais dans les bras du Medjadel.

52’ : Erreur de la défense, Bozok profite de l’occasion et met le ballon au fond des filets.

54’ : Benbouali dribble la défense tire, mais au-dessus de la transversale.

57’ : Esso sur Ezzemani qui rate son tir.

71’ : Tir d’Abdelhafid dans les mains de Medjadel

72’ : Mouali de la main touche le ballon, l’arbitre montre le point de penalty.

75’ : Frioui, face à Medjadel, égalise.

78’ : Litim sauve sa cage d’un but tout fait, signé Benbouali.

84’ : Tir d’Abdelhafid à côté.

 

 

Le Mouloudia  garde sa 2e place

 

Hier face au PAC, c’était l’occasion pour le MCA de ne pas laisser l’écart avec le leader s’élargir, mais les Vert et Rouge n’ont pas pu vaincre le PAC, chez lui. C’est Bozok qui ouvre la marque. Frioui lui répond sur penalty. Plusieurs occasions de part et d'autre, mais le nul sera le maître de la partie.

A la différence du derby contre le CRB où le Mouloudia d’Alger a préféré rester derrière, cette fois, les Vert et Rouge ont voulu imposer leur rythme dès le coup d’envoi de la rencontre, mais sans pour autant apporter le danger dans le camp adverse. Mis à part une petite action dans le quart d’heure de jeu où Tahar aurait pu ouvrir la marque. Les locaux ont trouvé du mal à sortir de leur camp, vu le pressing imposé par le MCA, mais auraient pu faire la différence s’ils avaient profité des balles arrêtées. Le temps passe et le zéro partout est maître de la situation. Chaque partie voulait marquer mais sans prendre de risque. Le second quart d’heure verra le MCA rater une occasion en or. Le pressing haut a perturbé Medjadel et sa défense. Après la demi-heure de jeu, les Pacistes auraient pu marquer, mais Benbouali n’a pas su profiter de cette belle occasion. Le temps passe et le score est maintenu, le tableau affiche toujours zéro partout. Le MCA voulait prendre l’avantage avant la fin du premier half, mais en vain. La première mi-temps prend fin sans changement au score, mais les deux équipes se devaient de faire en sorte de passer à la vitesse supérieure en seconde période. La pause citron finie, le décor planté, les 22 acteurs reviennent sur le terrain pour animer cette seconde mi-temps avec la ferme intention de voir cette fois des buts. Les locaux, dès leur entrée, ont fait ce qu’il fallait pour ouvrir la marque et c’est Bozok qui profite de la fragilité de la défense pour mettre le ballon au fond des filets. L’entraîneur Benyahia fait appel à Morsli et à Zaidi pour injecter du sang neuf à son attaque et, il faut le dire, la ligne offensive donnait l’impression de se réveiller. On assista à moult occasions des Vert et Rouge qui cherchaient l’égalisation. Les Pacistes se sont regroupés derrière pour éviter de prendre des buts. La pression des Vert et Rouge a apporté ses fruits puisqu’ils bénéficient d’un penalty exécuté par Frioui qui remet les pendules à l’heure. Les Mouloudéens voulaient vraiment ajouter un second but et de l’autre côté le PAC sort pour gagner. Le match s’emballe et les 22 acteurs sont à la recherche du but de la victoire. Mais le temps s’écoule et la partie se termine sur un score de un partout. Un nul qui n’arrange personne.

  1. Z.

CRB - Le Chabab veut jouer à Bologhine ou au 5-Juillet

Comme on le faisait savoir dans une précédente édition, l’arrivée du mois sacré de Ramadhan va chambouler les plans du Chabab qui ne dispose pas d’éclairage dans son stade du 20-Août.  La direction n’a pas mis longtemps à réagir.

Au cours de la dernière réunion du bureau de ligue, l’instance que dirige Abdelkrim Medouar avait lancé un rappel aux clubs de la Ligue 1 Mobilis par rapport à l’importance d’avoir l’éclairage dans les stades pour pouvoir jouer en nocturne durant le mois sacré de Ramadhan. Bien entendu, le Chabab est bien concerné par cette histoire mais le hic, c’est que le 20-Août ne dispose pas d’éclairage et cela dure depuis deux ans maintenant à la suite de l’effondrement des pilons du stade en mai 2020. Depuis, même si le projet d’installation d’un nouvel éclairage au 20-Août a été validé et une entreprise chargée de s’en occuper, ça n’a jamais démarré pour autant et cela est un problème. Le club, et à l’heure actuelle, verra ses matchs programmés en diurne mais les dirigeants du club de la capitale ne sont pas restés les bras croisés pour autant. En effet, d’après une source au fait de ce qui se passe au sein du club, la direction du club de Laâqiba n’a pas manqué de faire le nécessaire pour essayer de régler ce souci au plus vite. Notre source assure que la direction a deux enceintes en vue, à savoir Bologhine et le 5-Juillet.

 

Un dirigeant a déjà discuté avec les Usmistes

Notre source fait également savoir qu’un dirigeant a d’ores et déjà pris attache avec le directeur sportif de l’USMA, Hocine Achiou, afin d’aborder la possibilité de voir le Chabab recevoir durant le Ramadhan au stade Omar- Hamadi. Pour le moment, on ignore encore la réponse des Rouge et Noir par rapport à cette histoire mais le contact existe bien entre les deux clubs voisins et cela fait que la direction est déterminée à tout faire pour changer de domiciliation.

 

Le 5-Juillet, un stade fait pour le CRB

L’autre option qui se présente devant la direction du Chabab, c’est l’enceinte olympique du 5-Juillet. Là aussi, notre source indique que des démarches ont été entreprises pour essayer de récupérer le stade et d’y recevoir les adversaires durant le mois sacré de Ramadhan. D’ailleurs, cette option séduit beaucoup les supporters qui sont beaucoup plus favorables à une domiciliation au temple olympique, un grand stade en gazon naturel qui permet aux joueurs de développer leur jeu et qui n’avantage pas non plus l’adversaire. Il se dit que même les joueurs seraient plus favorables au 5-Juillet qu’à une autre enceinte. En tout cas, les choses vont s’accélérer et les Belouizdadis devraient être rapidement fixés sur cette histoire.

  1. Z.

 

USMA - Allik répond à Djelloul : «On se cache derrière le prétexte du cumul pour me barrer la route»

Réclamé par les supporters, Saïd Allik se dit toujours prêt à revenir pour gérer les affaires sportives de l’USMA. Il nous révèle que certains se cachent derrière le prétexte du cumul de fonctions pour lui barrer la route.

La fin de la semaine écoulée, les supporters usmistes sont montés au créneau pour réclamer le retour de Saïd Allik. En effet, ils se sont déplacés au domicile de ce dernier pour lui demander de revenir pour gérer les affaires sportives de l’USMA ou au moins assurer une période de transition jusqu’à la fin de la saison en cours. Mais le concerné leur a affirmé que son retour n’est pas entre ses mains et c’est le président de la SSPA/USMA Achour Djelloul qui décide. Mais, visiblement, ce dernier a fermé la porte au retour du président emblématique du club de Soustara dans une déclaration qu’il nous a accordée hier. Nous avons contacté Saïd Allik pour livrer ses impressions à propos de la déclaration du patron. «Je crois que certains prétextent du cumul de fonctions pour me barrer la route. Certes, je suis président du club sportif amateur de l’USMA, mais j’ai occupé déjà le poste de directeur du pole compétitif au CRB. En parlant du cumul, plusieurs personnes à la FAF occupent plusieurs fonctions au su et au vu de tout le monde. Pourquoi moi seulement alors ? Franchement, je crois que c’est juste un prétexte pour me priver de revenir au club», dira-t-il. A rappeler qu’Achour Djelloul, lorsqu’on l’a interrogé à propos d’un éventuel retour d’Allik, s’est contenté de dire : «Il est président du CSA, point à la ligne.»

 

«Je remercie infiniment les supporters»

Poursuivant sa déclaration, Saïd Allik tient encore une fois à remercier les supporters qui ont tant réclamé son retour. «Je remercie infiniment les supporters. S’ils ont réclamé mon retour pour gérer les affaires sportives du club, c’est tout simplement parce qu’ils sont convaincus que je suis capables d’apporter encore pour le club. Ils ont grandi avec moi, ils me connaissent bien, ça me va vraiment droit au cœur. Je suis persuadé qu’avec de tels supporters, l’USMA ne tombera jamais», dira-t-il, et d’ajouter : «Je dis et je le redis, je ne peux jamais tourner le dos à l’USMA. Si on a besoin de moi, je suis prêt à revenir. Seulement, je tiens à préciser que je ne suis pas un demandeur d’emploi. Si je reviens, c’est pour apporter mon aide par amour au club», a-t-il conclu.

A.S.

 

Les résultats des matchs de la 23e journée n’ont pas fait ses affaires

L’USMA recule à la 6e place au tableau

Comme prévu, c’est hier après-midi que le reste des matchs de la 23e journée de la Ligue 1 Mobilis ont eu lieu. Des matchs qui concernaient les équipes qui prétendent jouer les premiers rôles, en l’occurrence, le MCA, le PAC, l’USB, la JSK et la JSS. Le moins que l’on puisse dire est que les résultats n’ont pas fait les affaires de l’USMA. Alors que le derby MCA-PAC s’est soldé sur un score de parité d’un but partout, la JSK a réalisé l’exploit à Biskra face à la formation locale de l’USB, en s’imposant par la plus petite des marges, ce qui lui a permis de se hisser vers la 4e place au tableau. La JS Saoura n’a pas fait mieux à domicile en se faisant accrocher par l’ASO Chlef. Après ces résultats, le club de Soustara a reculé à la 6e place au tableau. A quatre longueurs seulement du peloton de tête, ses chances de jouer les premiers rôles restent intactes, mais les protégés de Zlatko Krmpotic devront retrouver la voie du succès en championnat pour espérer atteindre leur principal objectif en fin de saison. Il faut dire aussi que le prochain match de championnat face à la JSK constitue un tournant important pour la course vers le podium. Ils seront condamnés de revenir de Tizi Ouzou avec les précieux trois points pour ne pas compromettre leurs chances de jouer les premiers rôles, en dépit de la difficulté de la mission face à un adversaire qui carbure bien en ce moment et qui négocie bien ses matchs dans son antre.

A.S.

ESS - Bendris : «Voilà les raisons de l’échec»

La défaite de samedi dernier sur le terrain du 8-Mai-1945 devant le NC Magra, a fait beaucoup de mal, à plus d’un, du côté d’Aïn El Fouara. Personne ne s’y attendait, à commencer par le coach Redha Bendris. « Pour tout dire, on n’a rien fait pour remporter les trois points. Franchement, on était complètement out en défense. Le penalty sifflé au moment où on avait la mainmise sur le match a été le tournant. Il y avait sincèrement de la place pour mettre au moins un but, au vu des multiples occasions que l’on s’est procuré avant ce penalty. On a manqué d’efficacité devant le but adverse. Après ce but, on a buté sur une équipe de Magra qui s’est cantonnée en défense, ce qui nous a posé quelques soucis pour revenir au score. Et puis, il faut avouer qu’on n’avait pas beaucoup de solutions en attaque. L’absence de Djahnit, Boudebous et Bekrar a été un handicap pour nous, car on aurait pu trouver des solutions qui auraient pu débloquer la situation», a indiqué Bendris.

 

« On ira au Maroc avec l’objectif d’obtenir un bon résultat »

« Le groupe est usé sur le plan physique. Disputer sept matchs pendant un mois n’est pas facile à gérer. J’avoue aussi que les joueurs ont l’esprit ailleurs. Après les deux matchs en Ligue des Champions d’Afrique face à Amazulu et Horoya les joueurs étaient sous pression et concentrés sur cette échéance. Il y a eu en quelque sorte une décompression qui a provoqué une certaine déconcentration chez le groupe dans les rencontres du championnat », a ajouté le coach avant de conclure : « Il faudra maintenant oublier au plus vite cette défaite et penser à nos prochains matchs, à commencer par celui de la Champions’ League contre le Raja, au Maroc. Une rencontre qu’on va essayer de bien préparer avec l’objectif d’aller chercher un bon résultat et confirmer notre mérite pour la qualification aux quarts de finale de cette compétition ».

  1. R.

USB - JSK 15h00 (23e journée) : Les Kabyles visent les 3 points

À l’arrêt depuis deux semaines et depuis le match en déplacement joué face au RCA, le 12 mars dernier (0-0), la JSK retrouvera la compétition cet après-midi à l’occasion du match en déplacement face à l’US Biskra, dans le cadre de la 23ème journée de la Ligue 1 Mobilis. 7ème au classement général avec 36 points et avec 9 points de retard sur le leader,  la formation phare du Djurdjura continue de croire en ses chances de jouer les premiers rôles et se rend à Biskra avec l’objectif de gagner et enregistrer sa 3ème victoire à l’extérieur après les deux succès respectivement face au CRB et au WAT. Sur les 10 matchs joués en déplacement depuis le début du championnat, la JSK n’en a perdu que deux face à la JSS et au CSC et l’équipe a réalisé 6 matchs nuls en dehors de ses bases. En marge des précédentes séances d’entraînement, le staff technique a improvisé des discussions avec les joueurs. Des discussions marquées par un discours franc et motivant du coach Ammar Souayah à l’endroit de ses interlocuteurs. Le coach a profité du stage effectué à Sousse et les dernières séances d’entraînement au stade du 1er-Novembre-1954 pour de remédier à certaines insuffisances et bien préparer le match de cet après-midi face à l’US Biskra. Les dirigeants ont mis tous les moyens à la disposition de l’équipe pour réaliser une victoire à Biskra et rester dans la course au podium.

 

Défaite interdite

Une victoire cet après-midi pourrait permettre à la JSK de rejoindre la JSS et le Paradou à la 3ème place. Avec 36 points à son actif, la formation des Jaune et Vert occupe la 7ème place et avec 3 points de retard sur le troisième et à 4 points du MCA qui occupe la 2ème place. Mis dans de très bonnes conditions, les coéquipiers de Bensayah sont déterminés à battre l’US Biskra chez elle et remporter le 10ème succès en championnat cette saison. Tous les joueurs interrogés sont conscients de l’importance de ce rendez-vous déterminant pour la suite du championnat et comptent tout donner pour réaliser un résultat probant.

 

Attention, l’USB est solide sur son terrain

L’adversaire de la JSK réalise un parcours remarquable cette saison en championnat. 9ème au classement avec 33 points au compteur, la formation d’Youcef Bouzidi est une équipe difficile à jouer chez elle dans la mesure où elle n’a perdu qu’un seul match cette saison au stade du 18-Février et face au CRB (0-1). En 11 matchs joués à domicile, les camarades de Khoualed en ont remporté 8, fait 2 matchs nuls et perdu 1. La rencontre de cet après-midi ne s’annonce pas facile pour les Jaune et Vert face à un adversaire qui reste sur une série de quatre matchs sans victoire, mais qui fera tout pour renouer avec le succès et confirmer sa solidité à domicile.

  1. H.

 

Equipe probable

Doukha, Gattal, Chikhi, Talah, Souyad, Harrag, Oukaci, Boukhenchouche, Mouaki, Bensayah, Ouattara.

 

La liste des 19 joueurs retenus :

Doukha, Sidi-Salah, Gatal, Chikhi, Benzaïd, Talah, Doumbia, Souyad, Harrag, Oukaci, El-Orfi, Boukhenchouche, Mansouri, Bensaha, Mouaki, Bensayah, Nezla, Ouattara, Naït-Salem.

PAC-MCA 15h (23e journée) : Vaincre le Paradou pour rester en course

Cet après-midi le Mouloudia d’Alger disputera un autre derby en déplacement. Cette fois, il sera attendu par le voisin du Paradou qui va tout faire pour garder les trois points à la maison. Le Doyen pour garder sa place du dauphin se doit d’acculer le PAC chez lui.

 

Les Vert et Rouge, qui restent sur un revers concédé devant le Chabab, vont disputer aujourd’hui un autre derby qui sera, lui aussi, difficile puisque le MCA se déplacera pour affronter le PAC chez lui. La rencontre débutera à 15h. Les camarades du capitaine Frioui savent qu’il est impératif pour eux de gagner le rendez-vous pour maintenir leur place de dauphin, mais surtout de ne pas laisser le leader prendre le large. Cette rencontre verra deux changements dans la composition de Ben Yahia. Il doit faire appel à Litim, car Chaâl est suspendu pour contestation de décision, et même chose pour Belkheir qui sera remplacé par Benguit qui devra jouer son premier match avec le MCA en tant que titulaire. Les Vert et Rouge qui se sont loupés face au Chabab savent que cet après-midi, ils doivent tout faire pour réussir le pari et revenir glorieux de cette sortie chez le voisin. En tout cas, l’entraîneur en chef, Khaled Ben Yahia, a demandé à ses capés d’oublier le CRB et de se concentrer sur le client du jour pour le battre sur ses terres. Les Vert et Rouge savent que pour gagner un derby, il faut avoir la Grinta, de la concentration, de la solidarité mais surtout de l’efficacité. Un derby que le Doyen se doit de gagner pour avancer dans sa quête et pour retrouver le sourire, car le revers du Chabab a affecté le moral des troupes, et donc, pour remédier à cela, il faut gagner le Paradou, mais il faut faire attention, car en face les Pacistes ne vont pas rester comme spectateurs mais plutôt faire le maximum afin de réussir le pari et garder les trois points à la maison. En somme, un autre derby difficile pour le Mouloudia d’Alger qui va devoir sortir l’artillerie lourde, mais tout cela sans compter sur Belkheir et Chaâl qui seront les grands absents de ce derby.

A.Z.

 

Equipe probable :

Litim, Hamidi, Ezzemani, Hadded, Ghezala, Touki, Attou, Esso, Tahar, Benguit, Frioui.

NAHD 3-5 CRB : Show Time au 20-Août-1955

NAHD 3-5 CRB

Stade 20-Août-1955 - ALGER

 

Buts :

NAHD : Bekouche (18’) Benayad (45’+2, 90’)

CRB : Merzougui (40’) Bousseliou (64’) Aribi (77’, 85’, 88’)

 

NAHD

Rouag

Meddahi

Ferrahi (Chouiter 80’)

Temericht

Hamza (Kheiraoui 66’)

Bayoud (Hamdaoui 69’)

Bennaï 

Bouloudene

Boussalem

Bekouche (Aggoun 46’)

Benayad

Ent. : Bougherara

 

CRB

Moussaoui

Belkhiter (Boulakhoua 89’)

Nessakh

Bouchar

Keddad

Djerrar (Mrezigue 59’)

Selmi

Draoui (Tabti 45’+1)

Bakir (Aribi 59’)

Reghba (Bousseliou 46’)

Merzougui

Ent : Paqueta

 

Temps clément, match à huis clos

Arbitrage de : M.Abid-Charef assisté de MM. Boulfelfel et Benamira

 

Avertis :

CRB : Belkhiter (38’) Selmi (71’) Aribi (77’)

 

 

Show Time au 20-Août-1955

 

Lors d’un derby qui a tenu toutes ses promesses, le CRB s’est brillamment imposé face à son voisin nahdiste, lequel avait longtemps cru tenir les trois points de la victoire, avant que tout bascule dans la dernière demi-heure. Bien en place lors de la première période, les Nahdistes feront mieux que jeu égal avec le leader du championnat, laissant certes le monopole du ballon à leurs adversaires, mais sans danger devant le but de Rouag. Le Nasria va d’ailleurs réussir à ouvrir le score dès la 18ème minute de jeu par l’entremise de Bekouche, lequel reprendra victorieusement de la tête un centre parfait de Meddahi (18’). Piqués dans leur amour propre par ce but, les Belouizdadis tenteront de réagir, mais sans véritable danger devant les bois nahdistes, mais c’est sur leur première véritable occasion qu’ils vont réussir à niveler la marque par l’intermédiaire de Merzougui du plat du pied (40’). Un but auquel les Nahdistes vont rapidement répondre par un autre signé Benayad, d’un maître tir sur coup franc qui va permettre à son équipe de rentrer aux vestiaires avec un but d’avance, et ce n’était que mérité (45’+2).

 

Bousseliou égalise, le NAHD s’écroule

La seconde période sera bien différente de sa devancière, avec des Belouizdadis plus entreprenants et bien déterminés à renverser la vapeur. Le tournant du match interviendra à l’heure de jeu, lorsque Benayad fauché dans la surface de réparation n’obtiendra pas le penalty (60’). Une décision qui allait être lourde de conséquences pour le Nasria, qui concédera, quatre minute plus tard, un but égalisateur gag, à la suite d’un centre de Bousseliou, repris par personne, et qui a trouvé le poteau rentrant, pour le 2 à 2 (64’). Un but qui obligera les Nahdistes à sortir de leur camp pour aller tenter de reprendre l’avantage, mais en laissant des espaces derrière, la punition était inévitable, avec un Aribi en feu, lequel va d’abord inscrire le but du 3 à 2 (77’), avant de s’offrir par la suite un triplé, avec deux buts inscrits coup sur coup (85’, 88’). Le but inscrit par Benayad à la toute dernière minute de la partie (90’) ne changera rien à la donne. Le Nasria s’inclinera au final sur ce score de 5 buts à 3, compromettant sérieusement ses chances de maintien.

  1. A.

USMA - Djelloul ferme la porte devant Allik : «Il est président du CSA»

Le président de la SSPA/USMA, Achour Djelloul, ferme la porte au retour de son homologue du CSA Said Allik pour gérer les affaires sportives du club, comme le réclament les supporters usmistes. Il parle également du faux pas concédé face au HBCL, tout en espérant que l’équipe pourra provoquer le déclic, tant attendu, à partir du prochain match de championnat face à la JSK.

Les supporters usmistes réclament le départ du directeur sportif, Hocine Achiou, à la suite des mauvais résultats enregistrés depuis l’entame de la phase retour. Jeudi dernier, nombreux sont ceux qui se sont déplacés au domicile de Said Allik pour lui demander de revenir et gérer les affaires sportives du club, ou au moins assurer une période de transition jusqu’à la fin de la saison en cours. Mais le président emblématique de l’USMA leur a affirmé que cela n’est pas entre ses mains et le dernier mot revient au président Achour Djelloul. Ce dernier ferme la porte au retour d’Allik en nous déclarant : « Il est le président du club sportif amateur (CSA), point à la ligne. »

 

« On a été privés d’un penalty face au HBCL »

Le patron revient sur le faux pas concédé avant-hier, à la maison, face au HB Chelghoum-Laid, à Omar Hamadi. Il affirme que son équipe a été privée d’un penalty en première mi-temps qui aurait pu être le tournant du match. « C’est un faux pas qu’on a du mal à digérer. On espérait renouer à l’occasion avec la victoire et mettre fin à notre série de mauvais résultats, hélas, le match s’est joué sur de petits détails. Je crois qu’on a été privés d’un penalty lorsqu’un joueur adverse a commis une faute sur Benhammouda dans la surface de réparation en première mi-temps. Un penalty qui aurait pu être le tournant de la rencontre », a-t-il indiqué.

 

« J’espère que le déclic sera provoqué face à la JSK »

Malgré le faux pas amer concédé face au HBCL, la formation de Soustara a laissé filer deux précieux points, Achour Djelloul se dit satisfait du rendement de certains joueurs, entre autres le jeune Ait-El-Hadj et Opoku. « J’ai constaté une nette amélioration sur le rendement de l’équipe par rapport aux précédents matchs. Je suis satisfait du rendement de certains joueurs, entre autres le jeune Mohamed Ait-El-Hadj. Je suis aussi content pour Kwame Opoku qui a effectué un retour gagnant dans l’équipe après une longue absence », dira-t-il, et d’ajouter : « Certes, on est sur une mauvaise passe, mais je reste optimiste. On provoquera le déclic tant attendu à partir du prochain match de championnat face à la JSK », a-t-il conclu.

A.S.

 

ESS - Rebondir et vite !

L’Entente de Sétif a subi une défaite pour le moins inattendue samedi devant le NC Magra. Un premier revers at-home depuis l’entame de cet exercice 2021-2022 qui a ‘‘groggy’’ une grande partie des supporters tellement il ne s’attendait pas à cette ‘‘humiliation’’, si on ose le dire. C’est vrai qu’en football tout est possible, mais perdre devant une modeste équipe qui lutte pour le maintien peut se révéler difficile à digérer. Pour revenir un peu à ce qu’il s’est passé, force est de reconnaître que le onze du coach Redha Bendris à rater complètement sa sortie. Bien que dominateur durant la majeure partie de la rencontre, il reste cependant que tout le monde a constaté sur le terrain une équipe sétifienne fantomatique et usée, n’arrivant même pas à se créer une véritable occasion de but, mis à part quelques tirs que le gardien de but adverse s’est contenté d’annihiler. D’ailleurs, tout s’est joué durant le premier half avec d’abord l’ouverture du score intervenue une vingtaine de minutes après le début du match. Sur le premier contre des visiteurs grâce à un penalty suite à une main de Belkaroui. Juste avant la pause citron, Demane, qui avait transformé le penalty, s’offre le doublé en se retrouvant étrangement seul dans le périmètre de vérité. C’était le but du K.-O., puisque pour le reste, le scénario était connu avec une équipe de Magra qui s’est bien regroupée en défense et qui opérait par des contres qui ont failli faire mouche, alors qu’en face, les Kendouci et consorts tentaient de trouver la faille mais en vain. La partie se termine finalement sur le score de deux buts à zéro en faveur du NCM qui prend ainsi sa revanche du match aller où les gars d’Aïn El Fouara avaient remporté la rencontre par ce même score de deux buts à zéro. « Nous n’avons rien fait pour espérer obtenir une victoire », a dit d’emblée le coach ententiste, visiblement déçu et qui n’a pas trouvé véritablement les mots pour expliquer cette défaite, la deuxième d’affilée après celle concédée quelques jours avant contre le HBCL à Chelghoum Laïd.

 

Remobiliser les troupes

« Que voulez-vous que je vous dise, on est vraiment désolé pour cette défaite. On demande pardon à nos supporters. Sincèrement, je dirais qu’il y avait la possibilité de faire mieux. Nous avons monopolisé le jeu. On s’est créé quelques bonnes occasions de but mais en vain. C’est le contraire qui s’est produit, puisqu’on a encaissé un but sur penalty. Un but qui nous a complètement déstabilisés et qui nous a coûté un deuxième but à la fin de la mi-temps. C’était cruel. Un scénario dont on ne s’attendait pas », a ajouté le jeune driver ententiste, qui a affirmé en outre que la succession des matchs a eu raison de la forme physique de ses joueurs. « Jouez sept matchs en l’espace d’un mois, soit un match chaque quatre ou cinq jours c’est trop. Je pense que les joueurs sont complètement usés sur le plan physique. Cela dit, il reste qu’on doit trouver une solution et permettre à notre équipe de rebondir », a-t-il ajouté tout en déclarant que ses joueurs se doivent d’oublier au plus vite ce revers et se concentrer sur les prochaines échéances avec comme point de mire la dernière journée de la phase des groupes de la Ligue des Champions d’Afrique et le déplacement au Maroc pour en découdre avec le Raja Casablanca dans un match qui pourrait s’avérer décisif pour désigner le premier du groupe, puisque les deux équipes sont déjà qualifiées pour les quarts de finale. « Effectivement, maintenant on doit penser à cette rencontre qu’on va essayer de bien préparer et revenir avec un résultat positif pourquoi pas »n a conclu l’ex-mentor du CRB Béni Thour.

F.R.