Ligue 1

CSC-ASAM au stade Abed-Hamdani de Khroub

 

Le match CSC-ASAM prévu vendredi se jouera au stade Abed-Hamdani au Khroub et non au stade Ramdane- Benabdelmalek de Constantine. En effet, la commission d’audit  des stades de la LFP en visite au stade du Khroub samedi  passé a décidé de l’homologuer pour permettre au CSC de recevoir dans ce stade à partir de la 7e journée. La commission compétente a jugé que le stade répondait  aux normes  et qu’il pouvait accueillir les rencontres de L1. Pour rappel, le CSC a formulé une demande à la LFP pour être domicilié au Khroub en raison de la pelouse  défectueuse du stade Benabdelmalek.

MCO: Casoni suspendu 1 mois ferme

La sanction n’a pas tardé à se faire appliquer à l’encontre de Bernard Casoni. L’entraîneur de l’équipe fanion du MC Oran a pris un mois ferme, verdict infligé ce lundi par la commission de discipline de la LFP. Casoni  devra s'acquitter d'une amende de 100 000  DA.  D’après nos informations, le technicien français, entendu par le CD dans la matinée de ce lundi dans le bureau des instances, a été informé à son arrivée à Oran de retour d’Alger. A noter que d’après une source fiable, la sanction prend effet à partir du 24 décembre. Autrement dit, le Corse retrouvera le banc pour diriger son équipe face à l’USM Alger en déplacement comptant pour la dixième journée prévue le 26 janvier.    

 

 

 

Rabie Meftah : «Malgré tout, je respecte le choix d’Anthar Yahia»

 

 

- «Je ne peux pas dire du mal d’un club où j’ai passé 9 saisons»

- «Suspendu, je rate le derby NAHD-USMA ce dimanche, dommage»

 

Rabie Meftah n’a pas été retenu dans l’effectif de l’USM Alger, il a rejoint les rangs du NA Hussein Dey. Les Rouge et Noir ressentent cruellement son absence cette saison. Anthar Yahia, le directeur sportif du club, a reconnu s’être trompé sur son compte. Le joueur en parle, la veille du match NAHD-USMA auquel il ne participera pas en raison de sa suspension.

 

Anthar Yahia a finalement avoué qu’il s’est trompé sur votre compte et qu’il n’aurait pas dû vous laisser quitter l’USM Alger, que dites-vous de cette reconnaissance même si elle est venue tardivement ?

Il a, certes, reconnu s’être trompé sur mon sujet, mais ça ne change rien pour moi. Il a fait ses choix, il faut juste les respecter sans faire de vagues.

 

Il estime que vous auriez pu aider l’équipe en encadrant les jeunes…

C’est normal, quand on est ancien dans le groupe, naturellement, on maîtrise mieux son environnement et on est donc mieux armé pour aider au mieux l’équipe. Cela d’autant que la plupart des joueurs sont mes amis. Mais bon, des choix ont été faits et, quitte à me répéter, j’estime qu’il s’agit de les respecter.

 

Vous n’avez fait aucune déclaration tapageuse depuis votre départ inattendu de l’USMA, les inconditionnels du club vous en sont reconnaissants…

Je ne peux pas dire du mal d’un club où j’ai passé une bonne partie de ma vie. Figurez-vous que, mine de rien, j’ai porté le maillot rouge et noir durant 9 longues saisons. Malgré tout ce qui s’est passé, je ne peux dire que du bien de ce club. Je veux laisser ma place propre afin que les gens ne disent que du bien de moi, aussi.

 

Comme par hasard, ce dimanche, votre ancien club va affronter votre nouvelle formation et malheureusement vous ne prendrez pas part à ce match entre le NAHD et l’USMA…

C’est dommage, j’aurais aimé retrouver mes anciens équipiers et les affronter sportivement sur le terrain. Il se trouve que je suis sous l’effet d’une suspension, je ne suis donc pas autorisé à jouer ce derby. J’espère que les deux équipes nous gratifieront d’un beau spectacle.

 

Ce sera un peu bizarre pour vous, non ?

Oui, on peut le voir ainsi. Mais bon, le sort a voulu que les choses se déroulent de cette façon, il faut faire avec et c’est tout.

 

Selon vous, l’USMA peut-elle enregistrer sa première victoire contre le NAHD ?

Le match sera difficile pour les deux équipes. L’USMA n’a pas gagné la moindre rencontre cette saison, il se trouve que nous aussi, j’espère que le derby se jouera dans de bonnes conditions et que le meilleur l’emportera.

 

A votre avis, quelle sera la clef du match ?

L’équipe, qui fera preuve de plus de concentration et mettra à profit les occasions qui se présenteront à elle, aura bien des chances de gagner cette partie. C’est souvent ainsi que ça se passe durant les derbies et je ne crois pas que ça changera à l’occasion de ces retrouvailles entre l’USMA et le NAHD.

  1. D.

 

MCA - CS Sfax le 28 décembre à 20h45 au 5-Juillet

 

Pour le match du 2e tour de la Ligue des champions africaine, la direction du Mouloudia d’Alger a fixé la date du match contre le club tunisien du CS Sfax, à savoir le 28 décembre au stade du 5-Juillet. L’horaire sera le même que le match des Buffles à 20h45.

Adversaire de la JSK: attention, l’USGN est une équipe redoutable !

 

 A pied d’œuvre depuis hier matin à Niamey où ils auront à affronter demain après-midi leur adversaire de l’US Gendarmerie Nationale, pour le compte du 2e tour préliminaire de la coupe de la CAF, les Kabyles savent qu’ils n’ont pas droit à l’erreur pour faire un pas vers la qualification au prochain tour de la compétition continentale. Favoris sur papier, les camarades de Hamroune devront néanmoins se méfier de cette équipe nigérienne qui n’a pas connu le goût de la défaite depuis la saison passée en championnat et aussi en coupe de la CAF après avoir réussi à éliminer Yeelen Olympique du Mali, lors du premier tour préliminaire de cette compétition. Après un match nul à domicile (1-1) lors du match aller, l’US Gendarmerie Nationale s’est imposée au match retour et au Mali par la plus petite des marges d’un but à zéro. La dernière défaite de l’USGN remonte au 1er février 2020, lorsqu’il a perdu (3-2) face à l’AS Police. Pour cette saison, le championnat nigérien a débuté le 24 octobre et l’adversaire des Jaune et Vert de la JSK occupe la place de leader avec 19 points en 7 matchs joués. Les poulains de Bouzidi seront en conquérants au stade Général-Seyni-Kountché, mais ils devront toutefois se méfier de cette équipe de l’USGN qui est difficile à jouer chez elle et tentera d’enchaîner sûrement avec un dixième match sans défaite de suite.

 

7 victoires et 2 nuls en championnat

Sur les 9 matchs joués depuis le début de saison, l’équipe de l’USGN a gagné sept matchs dont un en coupe de la CAF. Elle a également concédée deux nuls dont un à domicile dans la compétition africaine. Certes, le championnat du Niger est l’un des plus faibles du continent africain et que l’adversaire de la JSK qui a été créé en 1997 n’a pas assez d’expérience dans les compétitions internationales puisque, c’est sa deuxième participation en coupe de la CAF, il faudrait quand même se méfier et prendre très au sérieux le match de ce mardi.

 

Meilleure attaque au Niger avec 19 buts

Toujours dans la langue des statistiques, l’US Gendarmerie Nationale, leader du championnat du Niger, possède la meilleure attaque avec pas moins de 19 buts marqués en 7 matchs. Le compartiment offensif de cette équipe crache le feu et la plus large victoire réalisée, c’était lors de la troisième journée du championnat lorsque le tenant du titre s’est imposé sur un score de 7 à 0 à domicile face à la JS Ader. En plus de son efficacité offensive, cette équipe possède la meilleure défense avec 4 buts seulement encaissés en 7 matchs. Force est de reconnaître que ce n’est guère le fruit du hasard si l’USGN s’est qualifiée au deuxième tour préliminaire de la coupe de la CAF. Une rencontre piège pour les Jaune et Vert qui se doivent de prendre très au sérieux cette rencontre en commençant d’abord par oublier le dernier succès en championnat face à l’ASO et penser seulement au match de ce mardi afin de revenir avec au moins un match nul et aborder le manche retour en toute sérénité. 

  1. H.

USMA: Anthar Yahia sous pression

 

Tout le monde croyait que l’USMA allait annoncer son vrai départ en championnat à l’occasion de la réception de l’O Médéa, surtout quand on sait que tous les moyens étaient réunis pour gagner. Mais l’équipe a une nouvelle fois déçu ses supporters en enchaînant une autre contre-performance. Et pourtant, l’adversaire du jour était une équipe qui vit une grande instabilité dans la mesure où sa préparation pour le match face à l’USMA a été complètement perturbée après que les joueurs ont réclamé leurs arriérés de salaire. On peut dire que la débâcle d’hier demeure une autre pression supplémentaire sur les épaules du directeur sportif Anthar Yahia. En effet, les supporters, à travers les différents réseaux sociaux, lui endossent la responsabilité de ce début de saison loin des attentes que l’USMA n’a jamais vécu ces dix dernières saisons, en lui reprochant le choix de l’entraîneur Ciccolini qui a quitté le club juste après le premier match de la nouvelle saison, mais aussi la libération de certains cadres de l’équipe, entre autres Rabie Meftah, Redouane Cherifi et Muaid Ellafi, l’été dernier, sans pour autant recruter des éléments meilleurs qu’eux. On ignore maintenant ce que fera le responsable usmiste face à cette situation et quelles décisions prendra le patron Achour Djelloul qui devrait certainement réagir à la suite de la série de mauvais résultats enregistrés par la formation de Soustara, lui qui n’a pas lésiné sur les moyens humains et financiers pour réaliser un très bon début de saison. Une chose est sûre, seule une victoire à Constantine, mercredi, pourra apaiser la tension et calmer les supporters.

  1. S.

LFP : Medouar appelé à trancher sa candidature

Abdelkrim Medouar va-t-il se présenter pour un nouveau mandat à la tête de la LFP ? L’intéressé devrait bientôt répondre à cette interrogation et trancher quant à son avenir à la tête de l’instance de gestion du championnat professionnel.

JSK/ Azlef : «Je soutiens Yarichéne à 100% »

 L’ancien vice-président Malik Azlef se dit favorable pour la reprise du club par Yazid Yarichène. Joint par nos soins dans l’après-midi d’hier, Azlef, qui est toujours bloqué en France depuis l’apparition de la pandémie de Coronavirus, affirme que ce sera une belle chose si Yarichène, ancien président de la section football, accède à la présidence du club. «Je soutiens à 100% Yarichène. C’est quelqu’un qui dispose de moyens et qui écoute les autres. En plus, il est intelligent. Avec lui, la JSK sera entre de bonnes mains, mais je dois vous dire que c’est l’assemblée des actionnaires qui tranchera l’avenir du club», a affirmé Azlef.

 

 

Au sujet de l’élection de Djaffar Aït Mouloud à la tête du Club sportif amateur, l’ex-président du conseil de surveillance avoue que c’est une bonne chose pour le club. «Je suis content qu’Aït Mouloud soit élu à la tête de la présidence du CSA. C’est l’homme qu’il faut pour la JSK. Il est cultivé, il est courageux et a de l’expérience. C’est quelqu’un qui assume ses responsabilités», a-t-il dit.

 

«Je ne peux pas défendre Mellal, alors qu’il ne m’a jamais consulté»

Vu que certains supporters lui reprochent d’être un fervent soutien du président Mellal, Azlef se défend : «Je n’ai aucun contact avec le président Mellal. Je ne peux pas le défendre, alors qu’il ne m’a jamais consulté. S’il m’avait consulté, j’aurais pris sa défendre.»

 

«Le CA n’existe que sur le papier»

Azlef a avoué que depuis la venue de Mellal, le conseil d’administration ne s’est réuni qu’une seule fois et que lors de cette fameuse réunion, ils ont parlé de tout, sauf de l’avenir du club. «Pour moi, il n’y a pas de conseil d’administration à la JSK, il n’existe que sur le papier. Le conseil d’administration est composé de 7 membres, à savoir le président du CSA, le président Mellal, Benabderhmane, Azzedine Mellal, Khelifa Chioukh, Rachid Kana et moi, mais le président Mellal ne les consulte pas. Je suis en contact avec certains d’entre eux qui m’ont avoué qu’ils n’ont jamais été associés dans la prise de décisions», a-t-il confié.

 

«Les décisions sont prises par des personnes étrangères au club»

L’ancien vice-président a jeté un pavé dans la mare en déclarant que les décisions sont prises par des personnes étrangères au club. «En principe, le recrutement devait être fait par le conseil d’administration en concertation avec le staff technique, mais cela n’a jamais été le cas. Les décisions sont prises par des personnes étrangères au club. C’est au président Mellal de s’expliquer maintenant sur son recrutement.»

 

«On avait facilité la venue de Mellal, car certains nous accusaient d’avoir pris le club en otage»

 Accusé par certains d’avoir déroulé le tapis rouge au président Mellal lors de sa venue sans lui demander la moindre garantie, Azlef revient sur les conditions dans lesquelles celui-ci avait repris le club. «Lorsqu’il était venu, les supporters étaient avec lui. Certains nous avaient même accusés d’avoir pris le club en main ; c’est pour cela qu’on lui avait cédé le club. En ce qui concerne les 50 milliards de centimes qu’il avait promis d’injecter dans les caisses du club, c’est Nassim Benabderhmane qui s’est porté garant pour lui. Je dois rappeler qu’après l’échec du directoire présidé par Madjen, aucun autre ne s’est manifesté. Il ne faut pas aussi oublier que Mellal a fait de bonnes choses depuis sa venue même s’il avait trouvé une équipe en place.»

 

«Avec Samy Idrès, le CSA était géré par procuration»

En raison de tout ce qui a été dit sur l’influence qu’il exerçait sur l’ancien président du CSA Samy Idrès, le président Mellal déclare qu’il est très content du changement qui s’est opéré à la tête du CSA. «Sous l’ère Samy Idrès, le CSA était géré par procuration. Je le suppliais de venir assister aux réunions, mais il ne venait pas. En tant que manager général, Samy Idrès avait beaucoup apporté au club, mais en tant que président du CSA, il n’avait pas assumé ses responsabilités», a-t-il expliqué.

 

«On avait renouvelé notre confiance à Mellal, car on n’avait pas le choix»

Sur sa décision de renouveler sa confiance au président Mellal au mois de février dernier, alors que certains membres du CSA et quelques actionnaires comptaient la lui retirer, Azlef expliquera : «On avait renouvelé notre confiance au président Mellal au mois de février dernier, car on n’avait pas le choix. Personne ne s’était manifesté pour reprendre le club, car on ne pouvait pas le destituer et laisser le club sans président. J’ai toujours refusé la présidence du club. Il avait promis qu’en trois ans, il bâtirait une grande équipe. Je crois que c’est aux actionnaires de trancher l’avenir du club lors de la réunion que devra provoquer le président du CSA. Chacun donnera son avis et on prendra les décisions qui s’imposent», a-t-il souligné.

  1. Boumali

MCA: Le contrat de Benaldjia est prolongé jusqu’à la fin de l’aller

 

Pour en savoir un peu plus sur ce dossier, nous avons pris attache avec un membre de la LFP qui nous a fait savoir qu’il n’y a pas d’affaire Benaldjia et que le contrat du joueur court jusqu’au 16 décembre 2020 comme c’est mentionné sur le site de la Ligue. Le contrat du joueur du MCA est prolongé automatiquement jusqu’à la fin de la phase aller comme c’est stipulé dans le communiqué de la LFP du 12 octobre dernier : «La FAF a autorisé les clubs et leurs joueurs dont les contrats échoient le 31 décembre 2020 à prolonger ces derniers jusqu'à la fin de la phase aller de la nouvelle saison. Cette mesure exceptionnelle est due à la pandémie du nouveau coronavirus et fait suite au décalage de la deuxième période d'enregistrement, au titre de la saison 2020/2021.»

 

 

 

Covid-19, la nouvelle maladie des riches ?

Ce week-end, on jouera les matches de la 3e journée de la Ligue 1 professionnelle. Sans trop de soucis, les matches se déroulent dans un climat de sérénité. Les clubs commencent à retrouver leurs marques et surtout à s’habituer à la dure réalité de la vie dans des conditions sanitaires inédites dues au coronavirus.

Salhi écope de 2 matches

 

Le gardien de but du MCA Abdelkader Salhi a été suspendu pour 2 matches par la CD de la LFP pour faute grave, à la suite de son expulsion avec la réserve contre l’OM dans le match qui a opposé les deux équipes vendredi passé.

Professionnalisme: les licences de 6 clubs sont prêtes

La Fédération algérienne de football (FAF) s’apprête, par le biais de la Direction de contrôle de gestion et des finances (DCGF), à remettre aux clubs de la Ligue 1 les licences professionnelles pour la saison 2020/2021.

La DCGF procédera à la remise des licences aux SSPA qui ont déjà satisfait à tous les préalables établis pour l’octroi de la LCP, à savoir la JS Saoura, la JS Kabylie, le Paradou AC, le NC Magra, le WA Tlemcen et l’AS Aïn M’lila ; suivront les autres clubs dont le dossier est incomplet à des niveaux différents, puisque sur les 14 clubs, trois, en plus de la JSK, sont engagés en Coupes africaines (CR Belouizdad, MC Alger et ES Sétif), trois à qui manquent deux documents seulement notamment la convention CSA – SSPA, alors que pour le reste le nombre de pièces manquantes oscille entre trois et huit.

JSK: Ça a chauffé entre les joueurs, Abdeslam et Mokbel

Ce qui s’est passé lors de la séance de la reprise d’avant-hier restera sans nul doute dans les annales de l’histoire de la JSK. Et pour cause, le directeur sportif Kamel Abdeslam qui voulait s’adresser aux joueurs avant l’entame de la séance d’entraînement a été empêché par ces derniers de leur dire quoi que ce soit.

La FAF publie le manuel du championnat pendant le Covid

Afin d’aborder la nouvelle saison 2020/2021 dans les meilleures conditions, la Fédération algérienne de football et la Ligue de football professionnel ont élaboré un document d’orientation sur les questions fréquemment posées sur la reprise du football, notamment pour le championnat professionnel de Ligue 1.

Professionnalisme: 5 clubs seulement sont cleans

La Direction de contrôle de gestion et des finances (DCGF) de la Fédération algérienne de football (FAF) note avec satisfaction les efforts consentis par plusieurs clubs professionnels dans le cadre de l’opération d’octroi de la Licence de club professionnel (LCP) de la saison 2020/2021, tel que décidé par le Bureau fédéral en janvier 2020.

A ce titre, la DCGF/FAF tient à adresser ses sincères félicitations à cinq SSPA, celles du NC Magra, de la JS Kabylie, de la JS Saoura, du WA Tlemcen et de l’US Biskra pour avoir satisfait à tous les préalables en remettant les 19 documents exigés et surtout d’avoir procédé à la signature de la convention tripartite (DCGF/FAF – SSPA – Cabinet d’expertise) et la convention CSA – SSPA.