Ligue 1

RCR : Bouzidi : «Possible que je reste à Relizane»

Vous êtes actuellement à Relizane, est-ce à dire que la reprise des entraînements est imminente ?
Vous n’êtes pas sans savoir qu’aujourd’hui (mercredi, ndlr), le RCR est l’hôte de Monsieur le Wali de Relizane. C’est aussi l’occasion pour la Ligue de remettre un trophée symbolique pour célébrer l’accession du Rapid en L1. Pour ce qui est de la reprise, je ne saurais vous dire quand est-ce qu’elle aura lieu. Je me contente de suivre les recommandations des autorités sanitaires du pays. Permettez-moi seulement de remercier Monsieur le Wali de Relizane qui, sitôt installé, s’est enquis de la situation du club. Ceci augure de jours meilleurs pour le Rapid. J’ose seulement espérer que les industriels et les hommes d’affaires de la ville fassent un pas vers le club et de s’impliquer davantage. Le RCR a le potentiel de réaliser un excellent parcours et jouer dans la cour des grands.

Si on comprend bien, vous êtes partant pour une nouvelle saison avec le Rapid…
Pour l’instant, je suis en fin de contrat. De ce fait, je suis ouvert à toutes les propositions. Je n’exclus pas le RCR.

Vous avez des propositions…
Mis à part la proposition qui m’a été faite par le président du NAHD, Bachir Ould-Zmirli, et une touche dans un pays étranger, je n’ai pas eu de contact. Pour ce qui concerne la proposition du président du NAHD, j’ai dû décliner l’offre, et ce, pour des raisons qui me sont propres.

Durant votre longue et riche carrière, vous avez sillonné le pays de bout en bout. Qu’est-ce que vous gardez de tous ces clubs que vous avez entraînés ?
Que du bien. Voilà ce que j’en garde.
Du fait d’avoir travaillé dans différents clubs, cela m’a permis de développer mes capacités d’adaptation. J’ai connu des clubs de différentes organisations et structures. Je suis donc quelqu’un qui s’adapte bien à toutes les circonstances. Je citerais en exemple mon passage au Paradou AC. Un club professionnel dans le sens le plus noble du terme. Pour vous dire la vérité, travailler dans un club comme le PAC c’est comme travailler à …. Auxerre ou dans un autre club européen. Pour cela, les frères Hassen et Kheiredinne Zetchi méritent tous les égards. Je n’omets pas de citer aussi mon dernier passage au NAHD, là aussi le président Bachir Ould-Zmirli a mis tous les moyens à ma disposition et donc à la disposition de l’équipe.

Et pour les clubs sans moyens, on va dire…
Comme je viens de vous le dire, je suis quelqu’un qui s’adapte très bien aux moyens de tous les clubs. Dans certaines équipes, vous êtes emporté par le poids historique du club. Travailler à la JSK par exemple c’est travailler dans un club dont l’aura dépasse largement les frontières du pays et de ce fait cela vous donne une force incommensurable. Si vous entraînez une équipe qui n’a pas le poids historique de la JSK ou du MCA vous compensez par l’amour que portent les supporters à leur club, etc. Dans chaque équipe que j’ai eue à entraîner, j’ai cherché d’abord à trouver ma source de motivation. C’est ce qui m’a permis de me transcender et réaliser tous les résultats que vous connaissez.

Y a-t-il une chance de vous voir sur le banc du Rapid la saison prochaine ?
Comme je viens de vous le dire, je suis ouvert à toutes les propositions. Je ne peux jurer de rien. Il faudra d’abord qu’on discute, on verra après.

M. C. O.

Le timing douteux du communiqué de Zetchi

L’Algérie du football s’est réveillée hier matin sur un communiqué publié sur le site de la FAF.
La fédération au nom du BF a rédigé toute une ‘’tartine’’ fustigeant le président de la JSK Cherif Mellal et appelant les autorités à réagir.
Zetchi a fait appel aux autorités publiques pour mettre fin aux agissements de ‘’ce genre de dirigeant qui entretient la polémique et la division au sein de la famille du football national’’, pouvait-on lire sur un communiqué très long qui a étonné plus d’un, il faut dire que le timing semble bien étudié, d’autant plus que comme on le sait, la commission de discipline a adressé une convocation au président de la JSK appelé à comparaître ce matin devant la commission de discipline, une intervention 24h plus tôt qui laisse planer le doute concernant le but réel de ce communiqué.
La FAF a-t-elle voulu influencer la CD ? Pour les connaisseurs, ça en a tout l’air, il faut dire qu’une telle publication la veille d’une telle audience est une sorte d’intervention de la FAF sur une commission complètement indépendante, Zetchi a choisi de mettre la pression via ce communiqué sur une commission qui est déjà en très mauvaise posture après la fameuse gifle reçue de la part du TAS, du point de vue éthique, le timing est très mal choisi, mais c’est visiblement cela que la FAF et son président voulaient, c’était l’occasion inouïe pour enfoncer Mellal surtout après son absence lors des deux premières auditions, sinon en quoi un tel communiqué servirait Zetchi face à un membre de sa propre assemblée générale ? Si ce n’est satisfaire l’envie d’une personne qui a craqué et ne trouve plus d’arme efficace pour se défendre.
Mellal dérange Zetchi et Medouar, ça on le savait et ça a été confirmé lors de la réunion du BF, les deux hommes, souvent en desaccord, se sont trouvés un ennemi commun, ils se seraient mis d’accord pour l’enfoncer, d’ailleurs Medouar se serait chargé d’instruire la CD/LFP d’infliger une sanction (une nouvelle) à Mellal, car, faut-il le rappeler, il purge actuellement une sanction de 2 ans dans son affaire avec Arama l’ex-directeur général du CSC, il verra donc sa sanction actuelle être prolongée de 2 autres années mais la nouveauté c’est la proposition de radiation à vie du mouvement sportif, que la LFP et la FAF veulent infliger au président de la JSK, une sanction que seul le MJS pourra valider, cela explique aussi la parution du communiqué, utilisé comme un outil de pression sur une commission meurtrie par son récent échec, affaire à suivre.

S.M.A

FAF : Le BF procède à la répartition des aides Covid-19 de la FIFA et de la CAF

Le bureau fédéral de la fédération algérienne de football (FAF) a adopté, lors de sa réunion mensuelle statutaire tenue, hier mardi, la répartition des aides décidées par les instances FIFA et CAF pour leurs associations membres dans le cadre de la pandémie de la COVID-19. Pour rappel, la FAF a bénéficié d’un montant d’un million de dollars de la part de la FIFA et d’un autre de 300 000 dollars issu de la CAF. L’aide de l’instance continentale a été déjà virée, alors que celle de la FIFA se fera en deux tranches : la première dans les prochains jours et la seconde le mois de décembre 2020. Par ailleurs, et comme décidé lors des réunions avec les représentants des clubs de la Ligue 1 professionnelle (le 26/08) et de la Ligue 2 nationale (le 31/08), les quotes-parts destinées à la Ligue de football professionnel (LFP) et à la Ligue nationale de football amateur (LNFA) représentent une contribution de la FAF aux frais d’engagements des clubs pour la saison 2020/2021. Le montant global de cette aide débloquée par la FAF est de 165,6 Milliards de dinars.

Match CABBA-ESS : Les sanctions revues à la baisse

La Commission de recours de la FAF a notifié au CA Bordj Bou Arreridj et à l’ES Sétif ses décisions concernant les sanctions prononcées par la commission de discipline de la LFP à leur encontre suite aux incidents qui se sont produits le 8 mars dernier au stade du 20 aout de Bordj Bou Arreridj à l’occasion de la rencontre aller des demi finales de la coupe d’Algérie.
A la faveur de la nouvelle décision, Le CABBA écopera de 3 matches à huis clos au lieu de six comme décidé en première instance, l’ESS jouera 2 rencontres sans public au lieu de 6.

Kh. S.

CSC : dimanche de la dernière chance pour Benayada et Belkacemi

Afin de préserver la stabilité du groupe, la direction de l’ENTP insiste toujours pour ne pas augmenter les salaires des anciens joueurs. D’ailleurs, beaucoup d’entre eux ont renouvelé leur contrat sans revoir à la hausse leur rémunération, tels que Salhi, Zalani et Haddad. Les dirigeants de l’ENTP ont demandé au directeur général, Nacerdinne Medjoudj de convoquer Benayada et Belkacemi, qui refusent de rempiler sans renégocier les termes de leur contrat, et cela dimanche prochain, afin de leur expliquer la nouvelle politique du club et les encourager à renouveler leur bail avec le CSC.

 

ESS : Zeghlache se retire

Le président du directoire de l’ES Sétif, Djaber Zeghlache, a déclaré qu’il avait décidé, après une longue réflexion, son retrait définitif de l’ESS. Cela est dû à de nombreuses circonstances et raisons qui l'ont poussé à démissionner, à l'approche de la date de l'assemblée générale du club amateur dans les prochains jours. Après approbation par les autorités locales. Zaghlache avait ajouté qu'il avait refusé de superviser l'AGO, ainsi que le processus électoral pour le club amateur, au vu de sa grande volonté de s'éloigner des projecteurs, après ce qu'il avait vécu dans la période passée. Il ajoutera que se sont les membres du directoire qui superviseront l'AG ordinaire et élective qui auront lieu dans les prochains jours.

 

 

CSC : Medjoujd écarte définitivement la piste Al-Hariche

Le contrat de l'attaquant, Al Hariche, ne sera pas renouvelé. Le joueur s'est entretenu hier matin avec le directeur général du CSC, Nasredinne Medjoudj, sur la possibilité de son maintien dans le club pour deux saisons supplémentaires. Al Hariche a confirmé au premier responsable du club de Cirta qu’il n’a pas réussi à obtenir sa libération de son ancien club, Al-Ahli de Tripoli. Cette nouvelle donne a tout changé. Medjoudj a été clair avec le joueur qui a évolué sous forme de prêt au CSC : le club ne négociera pas sa lettre de libération. De ce fait, la venue du libyen est quasi impossible lors de ce mercato.

Kh. S.

ESS : Kouki refuse de libérer Ghacha au Club Africain

La presse tunisienne a rapporté que l'attaquant de l’Entente de Sétif, Houssam Eddine Ghacha, est ciblé par le Club Africain lors de ce mercato. Cela bien sur dans le cas où la sanction d'interdiction de recrutement décidée par la FIFA serait levée.
Le jouer est intéressé par une expérience en Tunisie, mais son entraineur, le tunisien Nabil Kouki, est réticent à l’idée de voir l’attaquant quitter l’ESS, compte tenu de son poids dans l’équipe sétifienne qui a besoin de ses services.

Kh. S.

Belguidoum : «La saison durera plus de 10 mois !»

La reprise du championnat n’a toujours pas été programmée, on parle de la mi-novembre, mais tant que les clubs n’ont pas reçu le feu vert pour reprendre l’entraînement, cela ne sera pas officiel.

ASO : Meddah rejoint Chlef

Les dirigeants de l’ASO Chlef ont réussi à convaincre Abdellah Meddah, formé et ancien joueur de l’ES Mostaganem. Ce dernier à évolué la saison passée à Ben Douala. Le joueur a paraphé hier son contrat le liant à l’ASO pour une durée de deux saisons.

Kh. S.

Sétif met la pression sur la FAF

 

Les jours passent et la pression se fait de plus en plus intense du côté des Hauts-Plateaux, où les milliers de supporters sétifiens n’ont d’yeux que pour l’actualité de leur club, et cette affaire de la rétrogradation de leur club de la 2e place qualificative à la C1 africaine à la 3e qui leur donne accès à la coupe de la CAF.

CSC : Amrani veut un stage en Algérie et deux en Tunisie

L'entraîneur du CS Constantine, Abdelkader Amrani, a établi le programme de préparation en prévision de la saison prochaine. Il a eu une longue discussion avec le directeur général, Nacerdinne Medjoudj, à propos de ce dossier.
Amrani préfère que son équipe bénéficie de trois stages. Un en Algérie et deux en Tunisie. Le premier responsable de la barre technique espère avoir huit semaines d’entrainement avant le début de la compétition.
Le premier stage se passera en Algérie, plus précisément à Constantine. L’occasion pour lui de rassembler et sonder tout l’effectif qu’il a sous la main. Après cela, il prévoit deux stages : le premier à Hammam Bourguiba et le deuxième à Aïn Draham en Tunisie où tous les moyens, notamment de récupération sont disponibles afin de réussir la préparation de l’avant-saison, surtout cette année où les joueurs souffrent de déficit physique dû à l’arrêt précoce du championnat en raison de la pandémie du coronavirus. Mais, au cas où les frontières terrestres ou aériennes ne seront pas ouvertes entre les deux pays, Amrani prévoit des stages dans d’autres villes d’Algérie. Le coach du CSC veut que son équipe dispute au moins huit matchs amicaux avant le début officiel de la compétition.

 

 

 

 

 

 

MCO : CEO veut annuler le contrat de son fils Ilyes

L’ancien directeur général du Mouloudia d’Oran, Si Tahar Cherif El Ouazzani, a annoncé dans une vidéo via son compte personnel Facebook, vouloir résilier le contrat de son fils Ilyes, à peine quelques heures après avoir signé un contrat professionnel avec le MCO : «J'ai entendu dire que mon fils avait signé un contrat professionnel avec le Mouloudia, et cette affaire a poussé certains supporters à s’attaquer à ma personne, même si mon fils porte le maillot du club depuis son plus jeune âge» et a poursuivi: «Je ne sais pas pourquoi les dirigeants signent des contrats professionnels à des jeunes et les présentent aux médias, même s'ils sont toujours dans la catégorie réserve» et d’ajouter : «Mon fils m'a appelé et m'a informé de son refus de continuer avec le Mouloudia, bien qu'il ait fait toutes ses classes au sein du MCO, et cela en raison de la campagne déchaînée qui m'a affecté, cette affaire m'a rendu triste». Il a terminé: «Les dirigeants du Mouloudia veulent par tous les moyens me mettre en colère et porter atteinte à mon image et à celle de mes enfants, mais, cela ne découragera pas ma détermination et ne m’empêchera pas de continuer la guerre contre leur politique». Dira Si Tahar Cherif El Ouazzani via son compte facebook.

Kh. S.

 

 

USB : Pas de Hadjar, Zeghdoud en pôle position

Apparemment, Cherif Hadjar ne sera pas le nouvel entraineur de l’US Biskra la prochaine saison. D’après des échos de l’USB, les dirigeants avaient contacté, par téléphone, le technicien depuis plus d’une dizaine de jours. Le coach avait même donné son accord de principe en attendant que les deux parties se rencontrent à Alger la semaine passée, mais rien de cela ne fut. Le boss biskri, Benaïssa, n’a pas appelé Hadjar pour s’assoir au tour de la table des négociations, ce qui signifie tout simplement que la direction de l’USB a changé d’avis concernant sa venue. En parallèle, en parle et avec insistance de la probable arrivée Mounir Zeghdoud, qui, lui aussi, connait bien la maison biskrie pour y avoir déjà travaillé. De plus, tous les membres du conseil d’administration approuvent ce choix. Benaïssa veut en finir avec le dossier de l’entraineur au début de la semaine prochaine, afin que le nouveau patron de la barre technique ait son mot à dire sur les nouveaux joueurs ciblés par le club.

ESS : Seuls Biaz, El Aïdoune et Dali promus en seniors

L’entraineur de l’ES Sétif, Nabil Kouki, a pris les décisions finales concernant six joueurs espoirs. Il a décidé d’en promouvoir seulement trois parmi les seniors. Le coach a justifié son choix par la concurrence qui existe déjà entre les joueurs de l’équipe A. Il affirme que même s’il retient plus d’espoirs, ils n’auront pas l’occasion de jouer.
Ces trois joueurs qui ont plu au premier responsable de la barre technique de l’Entente sont : Biaz, El Aïdoune et Dali. D’après Kouki, ces jeunes joueurs auront leur rôle à jouer la saison prochaine avec l’ESS.
Quant aux trois autres espoirs, l’un d’entre eux, Islam Bouchar, est déterminé à rejoindre l’équipe espoir du CRB. Les deux autres, seront prêtés. Il s’agit de Aïchoun et Belaïd qui seront prêtés à un club de Ligue 2 pour une saison, afin qu’ils gagnent en expérience et en temps de jeu avant de, peut être, les récupérer la saison prochaine, s’ils prouvent leur qualités et leurs aptitudes sur le terrain.