NAHD : La direction fait état de l’arrivée de nouveaux investisseurs

Alors que la saison vient tout juste d’être bouclée, la situation est totalement confuse au Nasria, notamment du côté de la direction du club, où l’on ne sait apparemment plus sur quel pied danser.

Si les dirigeants nahdistes ont annoncé, via la presse et les médias, qu’ils étaient démissionnaires, ils n’ont jamais joint le geste à la parole, se contentant de déclarations en contradiction avec les faits réels. Aujourd’hui, les choses semblent tout à fait différentes, puisque la direction du club a fait état de l’arrivée imminente de nouveaux investisseurs, qui seraient intéressés par le rachat de l’ensemble des actions des dirigeants actuels. Plusieurs pistes ont été évoquées entre une société algéro-turque, Air Algérie ainsi que l’inévitable Mourad Lahlou. Mais jusqu’au jour d’aujourd’hui, rien de concret n’est en vue. Attendons donc les deux ou trois semaines de délais qu’auraient estimées les dirigeants pour l’officialisation des cessions des actions aux nouveaux investisseurs. Affaire à suivre.

 

Es-ce juste une manœuvre pour calmer la rue ?

La question que se pose tout Nahdiste, ces derniers jours, est de savoir si les annonces faites par la direction du club concernant l’arrivée imminente de nouveaux investisseurs sont bien réelles ou si c’est juste une manœuvre pour calmer la rue husseindéenne qui espère voir l’actuelle direction quitter le navire nahdiste afin de laisser le club à de nouvelles têtes qui viendraient redresser la barre. Une question bien pertinente, lorsqu’on sait que les dirigeants actuels du club ont annoncé à maintes reprises leur démission sans joindre l’acte à la parole. Du côté d’Hussein Dey, on semble avoir d’ores et déjà appris les leçons du passé.

 

L’énigme Manaâ

Reste que, selon les informations qui ont circulé ici et là, les nouveaux investisseurs turcs qui seraient intéressés par le rachat de l’ensemble des actions du club, auraient exigé, selon des sources généralement bien informées, le départ de l’ensemble des actionnaires du club. Chose qui parait très facilement réalisable, mais qui pourrait bien voir un des membres du conseil d’administration poser quelques entraves aux autres membres. En effet, si l’arrivée d’un tel investisseur est bien réelle, le départ des Bouderouaia, Laâkab, Saoudi, Amriche et autre Ould Zmirli ne devrait pas poser de problème. Seul épine qui reste à ôter, celle de Kanfoud Manaâ, l’ex-président du Nasria, lequel avait déjà mis son véto dans un passé assez récent, lorsque les dirigeants du club souhaitaient revendre leurs parts à Mourad Lahlou, chose qui n’a pas été possible après l’opposition de Manaâ chez le notaire. Reste donc à connaître la position de Manaâ dans ce dossier.

M. A.

 

Tags:

Classement