Accédez directement au site compétition

NAHD : Que de regrets pour le Nasria

L’USMA l’a échappé belle jeudi dernier au stade du 5-Juillet-1962 lors du derby qui l’a opposée face au Nasria, car le point pris par les Usmiste est un moindre mal pour un leader qui s’est fait malmené par une formation nahdiste qui a surpris tout le monde par son audace et sa prise de risque lors de cette partie.

Faisant jeu égal avec leurs homologues usmistes, lors d’une première période d’un niveau plutôt moyen, les Nahdistes ont sensiblement haussé leur niveau de jeu lors du second half, dominant assez nettement les débats, face à une équipe usmiste bien inoffensive, qui s’est contenté d’une seule et unique occasion de scorer, par l’intermédiaire de Nadji, suite à une mauvaise relance de Zeddam. En face, c’était tout simplement une cascade d’occasions franches de scorer, notamment par l’intermédiaire de Gasmi, Ouhadda et Benaldjia qui ont manqué pas moins de cinq occasions devant Mansouri. Le Nasria s’est finalement contenté d’un point lors de cette rencontre, un point qui vaut toutefois son pesant d’or, d’autant plus qu’il a été arraché face au leader du championnat, de surcroît à l’extérieur.

 

Ah ! s’il n’y avait pas ce moment de déconcentration…

Les Nahdistes peuvent nourrir bien des regrets à l’issue de cette rencontre, eux qui étaient les plus proches de la victoire lors de cette partie, en atteste le nombre d’occasions manquées de la part des attaquants nahdistes. Mais ce que les Sang et Or doivent bien regretter, c’est sans aucun doute ce moment de déconcentration qui est venu juste après l’ouverture du score signé Ahmed Gasmi, lorsque les Nahdistes se sont fait surprendre dans la minute qui suit par Nadji, alors qu’ils étaient encore sur leur nuage en train de fêter dans leur tête le but marqué par leur coéquipier. Sans ce but encaissé de façon fastidieuse, les Usmistes auraient joué plusieurs heures, sans pouvoir arriver à trouver de nouveau le chemin des filets de Boussouf. Les poulains de Youcef Bouzidi ont bien des regrets à nourrir, même si ce point obtenu est très bon à prendre.

 

Physiquement, c’était le jour et la nuit par rapport au match de la JSS

Samedi dernier face à la JS Saoura, on avait mis en avant les carences physiques de la formation nahdiste, dans la mesure où une grande partie des joueurs n’arrivaient même pas à terminer la partie sur un même rythme. Les coéquipiers de Bendebka donnaient d’ailleurs l’impression d’être carbonisés, se faisant largement dominé par les visiteurs, fort heureusement pour eux, ils ont pu mener le match vers la fatidique séance des tirs au but qui leur a finalement souri. Avant-hier soir face à l’USMA, c’est une tout autre équipe du Nasria qui nous a été servie par le coach Bouzidi, dans la mesure où nous avons eu droit, à une équipe bien soudée, très engagée, et qui n’a à aucun moment de la partie baissé pavillon. Pour ceux qui ont suivi les deux dernières rencontres du NAHD, c’était tout simplement le jour et la nuit entre une équipe nahdiste complètement à la rue face à la JSS, et une autre plus costaude, et qui est apparue bien plus fraîche que l’adversaire usmiste.

M. A.

 

Bouzidi : «Les joueurs ont été plus sérieux durant la préparation secrète du match»

 

Très satisfait du rendement de son équipe face au voisin usmiste, le coach Youcef Bouzidi ne l’était pas totalement par rapport au résultat de la rencontre, estimant que son équipe avait perdu deux points lors de cette partie. Bien aimable comme à ses habitudes, le coach Bouzidi a bien voulu évoquer avec nous les trois faits notables de cette rencontre, à commencer par ce but égalisateur qui est intervenu au plus mauvais des moments : «Encore une fois, et comme ce fut le cas face au MOB, nous avons payé cash un moment de déconcentration, en encaissant ce but dès l’engagement. C’est vraiment dommage, car sans ce but, l’USMA ne serait jamais revenue dans le match», nous dira le coach Bouzidi, avant d’ajouter concernant l’état physique de ses joueurs : «Je pense que tout est clair aujourdhui, si les joueurs ont bien tenu le coup face à l’USMA, c’est tout simplement parce qu’ils ont été plus sérieux dans la préparation secrète du match. Lorsque je dis préparation secrète, ce n’est bien évidemment pas le travail qu’on effectue quotidiennement à l’entraînement, mais bien leur hygiène de vie hors heures d’entraînement, c’est là que s’est faite la différence», Bouzidi a fini par évoquer aussi le rendement de son poulain Seddiki : «Vous savez, si j’ai fait jouer Seddiki aujourdhui, c’est tout simplement parce que je n’avais pas d’autres choix que de le faire. Dieu merci, il a été à la hauteur des attentes, il n’avait que trois séances avec nous, mais cela ne l’a pas empêché de signer une belle prestation.»

M. A.

 

Ghazi a répondu aux Usmistes sur le terrain

Conspué par une grande partie de la galerie usmiste qui n’a, semble-t-il, pas digéré encore son départ de l’USMA vers le MCA, Karim Ghazi a répondu à ces gens sur le terrain. Au four et au moulin durant toute la rencontre, le n°15 du Nasria a été incontestablement le meilleur des 22 acteurs sur le terrain, soulevant l’admiration de ses propres supporters qui n’ont pas cessé de l’encourager et le féliciter quant aux efforts qu’il est en train de fournir semaine après semaine.

 

Seddiki n’a pas manqué sa première sortie

Titularisé par le coach Youcef Bouzidi lors du derby de jeudi dernier, alors qu’il n’avait que trois séances d’entraînement dans les jambes avec le groupe, Ilyes Seddiki a été l’auteur d’une prestation très encourageante. Le n°26 du Nasria a été très actif lors de cette rencontre, son entente avec Sofiane Bendebka aura été un modèle du genre, à tel point que nombreux ont été les supporters du Nasria à rêver d’une seconde moitié de saison des plus prometteuses.

 

Choubani, un retour tonitruant

Ecarté du groupe et poussé vers la porte de sortie par les dirigeants du Nasria qui n’étaient pas convaincus par les qualités du joueur, Sofiane Choubani s’est accroché comme il pouvait au wagon nahdiste. Le joueur, qui était interdit d’entraînement pendant de longs jours, a fini par être repêché par les dirigeants du Nasria, qui ont finalement accepté de lui offrir une seconde chance. Une décision que les dirigeants du club commencent d’ores et déjà à ne pas regretter, puisqu’alors qu’il a été incorporé dans le dernier quart d’heure par le coach Bouzidi, Choubani a réussi une prestation de tout premier ordre, prouvant qu’on s’est bel et bien trompé sur son compte, et qu’il fallait bien compter sur ses services à l’avenir.

 

Alors que le mercato s’est clos hier soir

Ould Zmirli : «Donner la chance aux jeunes»

 

C’est un président Ould Zmirli bien heureux de la prestation de son équipe qu’on a pu accoster jeudi dernier du côté des vestiaires du stade olympique du 5-Juillet-1962. Voulant en savoir plus sur l’orientation du dernier jour du mercato nahdiste, le boss nahdiste a été bien clair, il n’y aura pas plus de deux recrues hivernales pour le NAHD, une décision qui a été prise en concertation avec l’ensemble des dirigeants et membres du staff technique : «Je vous confirme que nous avons officiellement décidé de clore notre mercato par le recrutement de ces deux joueurs qui sont venus renforcer les rangs de notre équipe. On a ramené Seddiki, qui a d’ailleurs montré de très belles choses face à l’USMA, et également le jeune attaquant Hichem Mokhtar. Il n’y aura pas d’autres arrivées. Nous avons sondé plusieurs pistes, dont celle de Kamel Yesli, mais son père a été catégorique, il ne voulait pas entendre parler du retour de son fils en Algérie. Le marché ne comptant plus rien d’intéressant, nous avons alors décidé de fermer la boutique. Personnellement, je préfère que l’on donne la chance aux jeunes, plutôt que de recruter un joueur supplémentaire juste pour combler cette licence disponible.»

M. A.

 

 

Tags: ,

Classement