Accédez directement au site compétition

Bououkaz positive : «On joue bien, il nous manque l’efficacité»

L’entraîneur de l’équipe d’El-Hamri se dit satisfait de ce résultat nul malgré la déception de quelques supporters du club. A la fin de la rencontre de son équipe face à l’USM Alger, le coach s’est ainsi exprimé.

 

Vous avez un sentiment de frustration après ce nul…

Non, quand les joueurs donnent ce qu’ils ont, quand ils respectent les consignes et quand ils jouent avec un cran au-dessus par rapport au jeu de l’USMA. Mais malheureusement on rate quelques occasions comme celles offertes à Souibaah qui n’a pas été chanceux, mais qui a beaucoup bougé. Vous avez vu, on a continué après le but de l’USMA qui est venu contre le cours du jeu, et c’était pratiquement la première fois qu’ils ont pénétré dans notre périmètre. Je dirais qu’on a pris un point de ce match dans lequel on a été meilleurs que l’adversaire malgré le fait d’aligner le jeune Bendjelloul dans l’axe central aux côtés de Sabri (ndlr, Gherbi) qui a fait un excellent match. Le jeune a rempli son contrat.

 

Donc, vous retenez ces points malgré ce semi-échec à domicile…

Oui, en fonction de ce que nous avons produit. Comme je l’ai déjà dit, la prestation des joueurs promet de belles choses pour notre équipe. Seulement, on doit travailler l’efficacité devant les buts. Sinon, dans l’ensemble ça va comme dans les sorties de balles, dans la construction du jeu, dans la récupération des balles. Sur l’emprise sur le jeu, on était meilleurs.

 

Souibaah n’a pas donné ce que vous attendiez de lui…

Vous savez, on avait avant ce match deux avant-centres, Tiaiba et Souibaah ; il y a de la concurrence entre ces deux parce que Toumi, c’est un joueur de couloir, alors que Freifer et Said jouent sur les côtés. Le choix a été porté sur Souibbah vu sa puissance athlétique ; il travaille fort mais il n’a pas l’efficacité nécessaire. On ne peut pas demander à la personne d’être au-dessus de son  niveau. Il a beaucoup bougé, mais il n’a pas eu l’efficacité souhaitée. J’espère qu’il aura la réussite souhaitée.

 

Le réalisme de Toumi vous donne à réfléchir…

Pour Toumi, c’est déjà réfléchi. J’ai hésité à le faire rentrer parce qu’il a été blessé dans le match amical contre la 2e Région militaire. Je ne voulais pas prendre le risque de l’aligner d’entrée contre une défense athlétique. Donc je l’ai laissé au repos, mais vu la tournure du match, on était obligé de le faire rentrer.

 

La trêve forcée n’a-t-elle pas influé sur le rythme de l’équipe ?

Vu le style d’entraînement avec lequel on travaille, on n’a pas vu que l’équipe a manqué de compétition. Les joueurs ont répondu présent, on l’a vu dans les duels dans l’organisation de jeu, mais la touche finale a manqué pour mettre le ballon dans les filets.   

 

Un mot sur le tirage au sort de la Coupe du monde pour la Tunisie…

Le tirage est bon pour la Tunisie. Je pense que toutes les équipes ont leur chance ; je ne crois pas qu’on est une nation qui va chercher la Coupe du monde. Donc, il faut jouer au ballon, il faut saisir sa chance et ne rien calculer. La Tunisie doit jouer son jeu pour marquer cette Coupe du monde en Russie d’une belle manière et laisser des traces.

  1. M. A.

Un petit salaire, 4 buts

Toumi donnera-t-il des idées à Baba ?

L’attaquant Seif Zine Toumi ne devrait-il pas donner à réfléchir aux dirigeants oranais en prévision du mercato d’hiver ? Il est certain que oui si le président du club d’El-Hamri veut prendre conscience du contrat des joueurs engagés et leur rendement actuel. Car le contrat de ce joueur au numéro 20 n’a rien à voir avec certains éléments recrutés à la même période que lui. Ce dernier, qui d’après nos informations, touche 10 millions de centimes par mois, est en train de donner des tas de satisfactions malgré le peu de temps de jeu.  Entre autres devenir le meilleur buteur de l’équipe fanion avec un total de quatre (4) buts. En quelques apparitions seulement, ce Toumi dont le nom est scandé par le peuple hamraoui, a fait le boulot pour lequel il a été engagé l’été dernier. Quatre buts pour un joueur qui n’est pas encore au top, ça mérite un peu plus de considération et force le respect. Son marché est passé inaperçu et son recrutement a certaine été décrié contrairement à d’autres dont le salaire dépasse les 2 millions de dinars et dont le rendement est tout juste moyen. Pour ne pas avoir une masse salariale assez colossale et réclamer de l’aide, le dénommé Baba devra puiser dans le marché des joueurs déconseillés par ses proches. 

  1. M. A. 

3 Africains proposés

Trois joueurs africains ont été proposés récemment à l’entraîneur Moez Bououkaz. D’après une source fiable, un manager bien connu dans le milieu oranais a fait cette proposition. Il s’agit de Jacques Zoua, un attaquant camerounais ayant évolué au FC Kaiserslautern, Banou Diawara, un avant-centre du Burkina Faso ayant joué à Smouha SC en Egypte au même titre que son compatriote Patrick Malo, un défenseur central. Le coach du MC Oran a même promis de voir le CV de ces éléments, assure la même source.

Milouah intéresse Charef

Le gardien de l’équipe espoir du MCO Mohamed-Amine Milouah intéresse Boualem Charef. D’après une source autorisée, ce junior a été supervisé avant-hier dans le match des réserves face à l’USM Alger. L’ancien driver de l’USM Harrach serait prêt à envoyer une convocation à ce joueur qui, d’après les responsables de la coordination des jeunes, est pétri de qualités.    

 

Tags:

Classement