Accédez directement au site compétition

Chibane présenté hier : «6 mois c’est court, mais je ferai tout pour marquer mon passage»

Comme prévu, la direction du MCO a présenté hier après-midi, dans l’une des salles du complexe Eden-Beach (Aïn-Turck), sa première recrue hivernale, Youssef Chibane en provenance de l’ESS, accompagné de son manager Mohamed Feadji, un gardien qui a porté les couleurs du MCO, il y a quelques années.

Avant de donner la parole à Chibane, le manager du club, Haddou Moulay, a été le premier à intervenir. «Cela fait trois semaines qu’on est en contact avec Chibane, qui est notre première recrue en attendant l’arrivée d’autres éléments, nous souhaitons que Chibane nous apporte un plus, dira d’emblée Haddou, avant de passer le micro à Chibane, qui dira : «Je quitte un grand club, l’ESS, et j’arrive dans un autre grand club. Franchement, dès mon premier contact avec Haddou et Baba, j’ai été emballé par l’idée de venir jouer au MCO, ayant manifesté un gros intérêt pour m’engager, je n’ai pas hésité à donner mon OK». Et d’expliquer le motif qui l’a poussé à quitter l’ESS : «Mon temps était relativement faible, c’est pour cela que j’ai décidé d’aller voir ailleurs. En optant pour le MCO, je pense avoir frappé à la bonne porte.» Interrogé sur sa forme physique actuelle, Youssef Chibane estime qu’«après avoir fait un stage en Espagne avec l’ESS, je n’ai jamais cessé les entraînements. Certes, je manque de compétition, mais cela ne me pose pas de problème.» Alors qu’il est prêté pour six mois seulement au MCO, Chibane promet de montrer toute l’étendu de son talent, «même si, dit-il, c’est un peu court, je ferai de mon mieux pour montrer de belles choses. Après, on ne sait pas ce que nous réserve l’avenir.»

  1. S.

 

Il rejoindra le groupe aujourd’hui

Le néo-attaquant du MCO rejoindra l’entraînement de l’équipe dès la séance de cet après-midi, a-t-on appris.

 

Il portera le n°7

C’est le numéro de dossard que portera sur son maillot Youssef Chibane, a indiqué à la fin de la conférence de presse, le secrétaire du club.

 

Baba remercie Feradji et Hamar

Après l’intervention du nouvel attaquant du MCO, le président Ahmed Belhadj a tenu à exprimer sa gratitude à son manager Feradji Mohamed et à Hassan Hamar, le président de l’ESS, d’avoir accepté de prêter le joueur six mois au MCO.

 

L’équipe a du mental

Des fins de match décisives

 

 

Les Oranais, qui ont réalisé l’exploit de battre l’USMB sur son terrain fétiche des Frères Brakni, confirment une nouvelle fois leur aisance à l’extérieur.

 

Il n’y a pas longtemps, le MCO, quand il sortait du territoire de sa ville de quelques encablures, était invulnérable. Cette saison, le changement est palpable ; les coéquipiers de Ferahi sont en train de marquer les esprits en multipliant les exploits à l’extérieur. Même dans les deux seuls matches qu’ils ont perdus, à savoir respectivement contre le PAC et le CSC, ils avaient affiché un visage plus séduisant. Hélas, la réussite leur avait tourné le dos lors de ces deux sorties ; sinon, le bilan est globalement positif avec trois victoires ramenées de l’extérieur. Alors qu’on est à la mi- saison, le parcours des Oranais est plus qu’excellent.

Pour preuve que le MCO cuvée 2017/2018 est doté d’un mental à toute épreuve, les trois victoires acquises à l’extérieur. A chaque fois, les Rouge et Blanc ont fait la différence à la dernière minute du match. Du but de Frifer à Tadjenanet, Aoued face à l’USMH et celui de Gherbi samedi à Blida, le MCO a toujours scellé le sort de la rencontre en toute fin de match. Même à domicile, l’USMBA a fait les frais du nouveau mental du groupe qui ne baisse jamais les bras. Si l’équipe a évolué dans ce domaine, le mérite revient en premier lieu à l’entraîneur Moez Bououkaz qui a su inculquer à ses troupes cette façon de jouer. Même lorsqu’il s’agit d’un match à l’extérieur, le coach tunisien exige de ses joueurs de jouer le ballon et de ne jamais se cantonner derrière. Certes, contre la JSK, l’équipe a payé cher son envie de vouloir toujours marquer. Alors qu’à 3 à 0, la plupart des équipes ferment la boutique, pour Bououkaz, qui est un apôtre du jeu offensif et spectaculaire, se replie derrière et perd du temps quand son équipe mène au score. Cela n’a jamais été sa philosophie de jeu, c’est justement grâce à ce jeu toujours porté vers l’offensive que le MCO s’est assuré la victoire avant-hier, comme l’action du but marqué par Sabri Gherbi l’illustre parfaitement bien, après un remarquable échange de passes. Cette phase de jeu nous a rappelé la belle époque du MCO, notamment à la fin des années 90, où l’équipe survolait le football national grâce en partie à la qualité de son jeu. Mais contrairement à cette époque, où l’effectif du club était truffé de stars du ballon rond, le MCO de cette saison est en phase de reconstruction. Avec le travail et la patience, l’espoir de monter une équipe compétitive dans le futur existe bien.

  1. S.

 

Gherbi : «Je ne vais pas parler de revanche contre le sort»

 

-«Ce succès va faire avancer l’équipe»

 

 

Ayant raté un penalty à un moment crucial face à la JSK, Sabri a pris une douce revanche contre le sort en marquant un but décisif ce samedi. Au lendemain de cette rencontre, il est revenu sur cet exploit.

 

C’est une belle revanche contre le sort que vous prenez…

Franchement, je ne vais pas parler de revanche contre le sort ; certes, j’avais raté un penalty contre la JSK, mais dans ce match, j’ai marqué un but et sauvé une balle sur la ligne. Pour revenir à la rencontre de ce samedi, je suis content beaucoup plus pour les supporters. Evidement pour l’équipe aussi, car on a décroché trois précieux points de surcroît dans une rencontre qu’on a jouée à l’extérieur.

 

À propos de supporters, ce succès va leur faire changer d’avis….

Vous faites allusion au match de coupe contre Oued Sly : ce jour-là, on a eu du mal à prendre le dessus sur cette équipe. Cependant, il faut regarder comment les autres grands clubs sont passés ; ils ont tous assuré leur qualification dans la douleur. Vous savez, quand on joue une petite équipe, celle-ci n’a rien à perdre ; la pression est sur l’équipe qui est favorite.

 

Ce sera aussi le cas pour le déplacement chez Téléghma ce weekend ?

On doit bien préparer mentalement surtout ce match, car jouer une petite équipe c’est toujours délicat. Toutefois, on misera sur notre expérience pour surmonter tous les obstacles.

 

Revenons au match de ce samedi, c’est bien de commencer la nouvelle année par une victoire, n’est-ce pas ?

Pour le moral, c’est même une excellente chose, ça va booster le groupe en perspective des prochaines rencontres.

 

Votre équipe marque souvent en fin de match, cela prouve qu’elle a du mental…

Contre Blida, en deuxième mi-temps, lorsque l’USMB poussait en développant un jeu fait de passes longues, on est tombé dans le piège en jouant de la même façon. Cela a failli nous coûter cher. Heureusement qu’après, on a joué comme on d’habitude, le but on l’a marqué après une succession de passes. Quant aux buts qu’on a inscrits en fin de match, cela démontre qu’on ne lâche jamais, quelles que soient l’évolution et les circonstances du match.

 

Vous marquez un but dans un angle fermé…

Comme il y avait du vent qui soufflait un peu, j’ai tiré en force ; avec beaucoup de réussite, le ballon est allé mourir dans les filets. Je ne vous cache pas que je voyais le match finir par un nul. A la fin, on a pris carrément les trois points, on est plus qu’heureux.

  1. S.

 

Bendraou marque encore

Au fil des matches, l’attaquant de l’équipe réserve est devenu la force de frappe de son équipe. Avant-hier, Bendraou Younès, à Blida, a encore fait parler la poudre en égalisant dans les dernières minutes.

 

Les équipes de jeunes passent au tour national

Pour l’ultime tour régional en coupe d’Algérie, toutes les équipes de jeunes du MCO ont décrochés leur ticket au prochain tour. Les U16 drivés par Belhadef Abdelkader ont éliminé la JSS (2/1), tandis que les U18 de Medjahed Hamadi ont sorti Ben-Badis après la série de tirs au but. C’est l’équipe des U17 entraînée par Houari Touhami qui a réalisé le plus grand exploit en éliminant l’ASMO après une victoire de 2 buts à 0.

 

Salem, obligé de faire le déplacement

Alors qu’il est malade tout comme son enfant, Salem Fodil fut obligé, en l’absence du président Baba, de se déplacer à Blida. Un sacrifice que le président du club a bien apprécié.

 

Natèche et Tiaïba ne sont pas rentrés

Après la rencontre, Natèche et Tiaïba ne sont pas rentrés avec l’équipe. Le portier du MCO, auteur une nouvelle fois d’un bon match, dont la famille réside à El Harrach, n’est pas rentré avec la délégation ; l’attaquant Mohamed Tiaiba n’était pas non plus dans le bus de retour à Oran.

 

Hier repos

Le groupe a bénéficié d’un repos hebdomadaire ; cet après-midi, l’équipe va reprendre l’entraînement.

 

Arrivée à 22h30

C’est aux environs de 22h30 que la délégation mouloudéenne est arrivée à Oran, après avoir quitté Blida à 18h.

 

Voyage par avion

Le MCO, qui affrontera ce samedi la formation de Téléghma à Mila, se déplacera vendredi à bord d’un vol direct de la Tassili Airlines Oran- Sétif, a-t-on appris.

 

          

 

 

Tags:

Classement