Accédez directement au site compétition

Abbès : «Je suis toujours le coach de l’USMH»

 

Aziz Abbès, que nous avons joint hier au téléphone, nous a fait savoir qu’il est toujours l’entraîneur en chef du club harrachi et aucun dirigeant n’a pris attache avec lui concernant son avenir.

 

«Jusqu’à présent, je ne sais pas quelles sont les intentions des dirigeants. On ne m’a toujours pas appelé (déclaration faite hier à 13h, ndlr). J’ai signé un contrat d’une année et demie et tant qu’aucun membre du directoire ne m’a appelé, je suis toujours l’entraîneur de l’USMH. Je me prépare pour diriger la séance de reprise et dans ma tête je suis toujours le coach», nous a déclaré Aziz Abbès.

 

«Même si elle a été réduite à 4 mois, la sanction reste très lourde»

A propos de la lourde sanction que la commission de recours de la Ligue de Football Professionnel a revue à la baisse (de 6 à 4 mois), l’entraîneur harrachi qui n’est toujours pas content estime qu’il n’a pas commis de crime. «Six ou quatre mois pour mois, c’est la même chose. Le fait que je ne pourrai pas être sur le banc en cette fin de saison, pour mois la sanction n’est pas réduite.  Même les rapports rédigés par l’arbitre Aouina et le commissaire au match sont contradictoires. Aouina a mentionné un coup de poing, le commissaire au match coup de pied et les membres de la commission de recours m’ont accusé d’avoir giflé ce joueur. Juste pour vous dire que c’est de la hogra et à travers cette sanction ils ont visé l’USMH», explique-t-il.

 

 

 

«De quel droit me chasser des tribunes et me priver de mon téléphone ?»

Revenant à la dernière défaite concédée en déplacement sur la plus petite des marges d’un but à zéro face à l’USMBA, Aziz Abbès ne cache pas sa déception. «Vous savez ! Je n’ai même pas vu le but que nous avons encaissé. En second mi-temps la police m’a chassée de la tribune officielle et elle m’a même enlevé mon téléphone pour ne pas rester en contact avec mes adjoints qui étaient sur le banc de remplaçant. Aucun journaliste n’a parlé de l’injustice dont j’ai été victime et j’ai juré de ne plus m’adresser aux médias à partir de la saison prochaine.»

 

«C’est Nezzar qui a sorti la rumeur des joueurs ayant levé le pied»

Comme tout le monde le sait, les dirigeants et les supporters harrachis soupçonnent et accusent certains éléments d’avoir vendu le match de la 26e journée face au DRBT. Le premier responsable à la barre technique a tenu à se défendre et il a nié avoir sorti la rumeur comme l’en accusent certains de ses capés. «Ce n’est pas à moi de soupçonner les joueurs d’avoir vendu les matchs. Et en Algérie, on ne pourra jamais avoir de preuves. J’ai lu les déclarations du président Mohammed Laïb qui accuse certains éléments d’avoir levé le pied face à Tadjenanet et moi je n’accuse personne. Nous avons gagné face à la JSK et le PAC avec l’art et la manière, mais nous n’avons pas reproduit le même jeu face au DRBT et à l’USMBA. Le rendement de l’équipe lors de ces deux derniers matchs reste un grand point d’interrogation pour moi. Ce n’est pas moi qui ai sorti la rumeur et ce n’est pas moi qui ai accusé les joueurs. Je l’ai lu dans la page officielle du président du CAB, Farid Nezzar. Il a publié que les joueurs de l’USMH qui étaient au CAB, ont vendu le match au DRBT comme ils l’ont déjà fait avec son club la saison passée. C’est lui qui a sorti la rumeur, pas Aziz Abbès».  

 

«Notre destin n’est plus entre nos mains»

Concernant les chances de voir l’USMH en Ligue 1 Mobilis la saison prochaine, le coach Abbès et à l’instar de tous les Harrachis semble très pessimiste. «Notre destin n’est plus entre nos mains. On doit tenter cette petite chance qui nous reste en gagnant nos trois prochains matchs face à la JS Saoura, au MCA et l’US Biskra et attendre les résultats des autres matchs. L’ES Sétif doit défaire le DRB Tadjenanet pour rester en course au maintien. Quand je suis arrivé à la barre technique de l’USMH j’ai tout fait pour provoquer le déclic et sortir le club de la zone rouge. On a réussi à mettre quatre clubs derrière nous après la victoire contre la JSK, mais malheureusement je ne pouvais pas assumer seul. Tout le monde qui devrait s’unir pour l’intérêt du club, que ce soit les dirigeants ou les supporters», a-t-il conclu.

  1. H.

 

Reprise avec 11 joueurs

Après quatre joueurs de repos accordé par le staff technique le lendemain du match face à l’USMBA, la reprise des entraînements a été effectuée hier après-midi au stade de Cosider à Semmar. Comme il faillait s’y attendre, plusieurs joueurs ne se sont pas présentés, et ce, pour diverses raisons. Si pour certains leur absence est justifiée et même autorisée, d’autres n’ont fait qu’à leur tête en s’absentant, alors que l’équipe a grandement besoin de stabilité en cette fin du championnat en essayant de sauver l’honneur du club qui a mis un pied et demi en Ligue 2 Mobilis. Une reprise tronquée par l’absence de plusieurs joueurs qui sont très affectés par les accusations du président Mohamed Laïb et les supporters. La décision de ses joueurs qui ont séché la séance de reprise n’a pas été du goût des membres du staff technique et les dirigeants. Pas plus de 13 joueurs dont deux joueurs espoirs qui se sont présentés hier au stade de Cosider à Semmar.  En dépit du fait que les joueurs ont bénéficié de quatre jours complets de repos au lendemain de la confrontation face à l’USMBA, cela n’a pas empêché tout ce beau monde de rater la séance de reprise.

 

Le staff technique en colère

Le premier responsable à la barre technique, Aziz Abbès, était surpris à son arrivée au stade et il ne comprend pas ce qui se passe au sein du groupe, puisque c’est devenu une habitude pour certains joueurs de manquer la séance de reprise. Donc une partie des joueurs a piétiné les règles, en s’absentant hier à la reprise, ce qui a mis le coach Abbès dans une colère noire. Après une réunion de quelques minutes avec les 11 joueurs présents auxquels il a demandé de retrousser les manches et préparer le prochain match face à la JS Saoura, le coach harrachi a chargé le coordinateur Mohammed Hanoune pour informer le directoire de l’USMH de la situation.

  1. H.

 

Aucun supporter ne s’est rendu à Semmar

Contrairement à ce qui a été dit et tout le bruit qu’ils ont fait sur les réseaux sociaux, les supporters qui avaient décidé de se présenter au stade lors de la séance de reprise pour rencontrer les joueurs et leur demander des explications, aucun fan n’était présent dans les alentours du stade hier après-midi. Les Kawassirs qui étaient déçu de la situation de leur club qui se dirige droit vers la Ligue 2, auraient compris que le problème ne réside pas seulement au niveau des joueurs.

  1. H.

 

Les espoirs pour terminer la saison

Ayant pratiquement perdu toutes chances de survie en Ligue 1 Mobilis, l'USM El-Harrach s'apprête à rejoindre l'anti-chambre de l'élite, après avoir passé 10 saisons dans la cour des grands. La défaite concédée la semaine passée face à l'USM Bel-Abbès, au stade du 24-Février, a dissuadé certains joueurs de s'entraîner avec le groupe. Plusieurs titulaires auraient décidé de quitter le club avant même la fin de la saison. La séance de reprise a été marquée par une certaine nonchalance de la part des coéquipiers du capitaine Hadj Bouguèche qui ont été incapables de garder l'USMH en Ligue 1 Mobilis. Voyant que l'USMH a déjà eu son billet pour la Ligue 2, les dirigeants harrachis, à leur tête le président du directoire Mohamed Laïb, ont pris la décision de jouer lors des trois derniers matchs de la saison face à la JS Saoura, au MCA et à l’US Biskra avec plusieurs joueurs espoirs qui seront promus en séniors. Il faut dire que certains joueurs ont perdu la confiance du directoire de l’USMH, avant le match contre l'USMBA. Une attitude qui a poussé les membres du directoire à songer à terminer cet exercice avec les jeunes. Selon une source crédible, le staff technique compte faire appel à deux jeunes éléments, en prévision du match face à la JS Saoura. Il s'agit de Layati, Ait-Abdelmalek, Bensiala, Boutaleb et Ladjimi. D'aucuns estiment que ces éléments ont largement les moyens de porter les couleurs de l'USM El-Harrach par rapport au rendement de certains éléments qui n’ont rien apporté à l’équipe depuis leur arrivée.

  1. H.

 

 

 

 

 

 

Tags:

Classement