Accédez directement au site compétition

MCO : Les actionnaires répondront présents cette fois

 

Contre toute attente, durant le week-end, l’actuel PDG de la SSPA/MCO, Ahmed Belhadj, a décidé de convoquer les actionnaires pour une assemblée extraordinaire lors de laquelle, il devrait donner sa démission.

Ayant pris la précaution cette fois d’opter pour le luxueux hôtel Sheraton et surtout invité M. Badredinne Gharbi, le directeur de la jeunesse et des sports, pour superviser les travaux, Baba qui espère la présence des actionnaires à cette AG pour entériner son départ de la présidence, alors que les bruits courraient quant à un boycott des actionnaires de l’AG et cela pour plusieurs raisons. D’ailleurs une lettre explicative a été envoyée par le représentant des actionnaires aux autorités compétentes, hier, a-t-on appris, pour justifier leur refus d’assister à cette AG extraordinaire, toutefois sur demande de M. Gharbi le directeur de la jeunesse et des sports, l’actionnaire Hafid Bellabès s’est rendu dans son bureau, selon nos informations, le DJS aurait convaincu cet actionnaire pour que lui et ses pairs au sein de la SSPA/MCO viennent cet après-midi à l’hôtel Sheraton assister à l’AG, une demande qui sera satisfaite, puisque d’après notre source, après avoir boycotté les assemblées précédentes, les actionnaires vont cette fois répondre présent.

 

‘’Ce n’est pas nous qui demandions son départ’’

Selon nos informations, pour ces actionnaires, en apprenant que l’ordre du jour de cette AG est de valider la démission de l’actuel président, sentant le piège tendu par ce dernier, ils appréhendent une démission de Baba, d’autant que d’après eux, ce sont les supporters qui veulent sa tête  « ce n’est pas nous  qui demandions son départ ». S’en lavaient-ils les mains. Il faut ajouter la crainte qu’aucun candidat ne serait disposé à prendre la présidence, certes il se murmure que Youssef Djebbari qui devait rentrer hier après-midi d’Espagne, serait d’accord pour reprendre la présidence mais officiellement Djebbari ne l’a pas encore annoncé.

 

Le boycott n’est pas une solution

C’est la question qu’on  se pose, pour beaucoup d’observateurs, la position affichée par ces actionnaires ne rend pas service à la SSPA/MCO, car après quatre ans à la tête du club, il faudra renouveler la composante du conseil d’administration. A propos de celui-ci, il est en veilleuse depuis belle lurette, en outre approuver les bilans, plus particulièrement le bilan financier et de discuter de l’avenir du club, toutes ces questions doivent êtres traitées afin que la société soit en conformité avec la réglementation en vigueur.

 

Aucune réponse de Naftal

Si les groupes de supporters campent sur leur revendication de voir Naftal reprendre le club, la filiale du groupe Sonatrach qui a été saisi la semaine écoulée par l’administration locale, n’a pas donné suite à ce jour à la requête formulée par ces groupes de supporters, alors qu’il faudrait rapidement  trancher la question de la présidence, ces actionnaires y voient d’un mauvais œil la démission de Baba sous peine que le poste de président restera vacant, cependant admettons que Baba tient à sa décision de partir, il faudra une solution intermédiaire, du moins pour assurer le recrutement et faire redémarrer l’équipe après.

 

  1. S.

De lourdes dettes à payer

 

A l’heure des bilans, des parties ne se disent pas satisfaites du bilan sportif, en dépit d’un classement honorable de l’équipe, laquelle malgré la longue série de résultats négatifs de cette fin de saison, garde une place honorable. En revanche c’est le bilan financier qui est inquiétant avec de lourdes dettes à payer.

 

«3,2 milliards avant le 31 mai…»

L’hiver dernier, le MCO a été sanctionné par une interdiction de recrutement, alors qu’il venait d’acquérir de nouveaux joueurs (Chibane, Abdat et Mansouri). Néanmoins cette sanction est levée à la seule condition que le club paye sa dette de 3,2 milliards, qui fait suite au verdict rendu par la CRL (Chambre de résolution des litiges) après traitement des plaintes déposées par d’anciens joueurs et entraîneurs. Un délai a été même fixé au 31 mai au club pour régler ses dettes. Un engagement par écrit et signé par le président du club est au niveau de cette Chambre. Interrogé avant-hier à propos de cette énorme dette à payer, Ahmed Belhadj indiquera : «Si je quitte la présidence, c’est à mon successeur de les payer. Moi, j’ai déboursé durant mes quatre ans de présidence des milliards pour payer les dettes de mon prédécesseur», menace Baba qui donnait l’impression d’être très sérieux à propos de cette histoire de dettes.

 

«OK pour les salaires»

Ayant toujours cherché à maintenir sa réputation d’un président qui se veut être à jour quant aux salaires de ses joueurs, Baba promet de verser les arriérés de ces derniers. Cependant pour le président, il va falloir le bilan de chaque joueur. «Le MCO n’est pas une vache à traire», rappelle-t-il. D’après le président, il sera procédé à des prélèvements sur les salaires des joueurs qui n’ont pas honoré totalement le contrat les liant au club. Outre les absences injustifiées, que ce soit aux entraînements ou aux matches, d’après Baba, les éléments dont le rendement fut insuffisant sont concernés par cette mesure. En tout cas, comme après chaque fin de saison, l’actuel président va payer une partie des quatre salaires qui restent en négociant un compromis avec les joueurs qui seront gardés. Pour les partants, ils n’auront qu’à saisir comme d’habitude la CRL pour recouvrer leurs droits, avec tout le temps que cela prendrait.

  1. S.

 

La mauvaise série se poursuit

Défait dans les ultimes instants du match avant-hier à Béchar, le MCO, qui n’a plus gagné le moindre match depuis six journées, sa dernière victoire remontant à deux mois lorsque l’équipe avait terrassé l’USB à Zabana sur un large score de 5 buts à 0, depuis les Rouge et Blanc n’ont pris qu’un seul petit point récemment face au CSC à Ain Témouchent. Cette série est d’autant inquiétante car si l’équipe avait bien géré cette fin de saison, elle se retrouverait aujourd’hui dans le trio de tête. Hélas, une succession d’évènements inattendus a détruit tout le bon travail qui a été accompli auparavant.

 

13 penaltys concédés

Ce qui retient l’attention des amoureux du club, c’est ce phénomène de penaltys que l’équipe concède à chaque rencontre. A Béchar, alors qu’elle tenait le point du nul, une erreur de main involontaire dans la surface de Mansouri a permis à la JSS de gagner un match à la toute dernière minute. Depuis l’entame du championnat, treize penaltys ont été sifflés contre le club oranais, souvent après des décisions jugées sévères. Toujours est-il que ces dernières ont eu des répercussions négatives sur le parcours de l’équipe qui est descendu à la 6e place du classement, d’autant que même l’attaque est tombée en panne, car d’après des témoins avec des attaquants plus percutants, le MCO aurait facilement trouvé les filets de la JSS et aurait assuré un succès. Hélas, il n’y est pas parvenu !

  1. S.

 

Le MCO OK pour avancer le match face à la JSK

Durant le week-end, la direction de la JSK a sollicité la LFP pour avancer la dernière rencontre du championnat. Une demande qui a recueilli les faveurs des Oranais, qui sont d’accord pour avancer cette rencontre à mardi, d’autant qu’elle est sans enjeu pour les deux équipes. Hier en milieu de journée, on attendait la réponse de la LFP.

 

Pression sur l’arbitre de JSS-MCO

D’après un des membres de la délégation oranaise, M. Sekhraoui, l’arbitre du match JSS-MCO (1/0) a subi une grosse pression de la part des dirigeants de la Saoura, notamment à la mi-temps du match. Il faut dire que le club sudiste ne s’attendait guère à une rude résistance de la part du MCO, qui a débarqué à Béchar le matin du match, après un long voyage effectué par train.

 

Natèche sort une grosse prestation

Moins flamboyant les matches précédents, Raouf Natèche fut l’un des joueurs les plus en vue dans ce match, retardant l’échéance pendant longtemps. Il ne s’est avoué vaincu qu’à la fin de la rencontre, encore sur un penalty exécuté par le spécialiste maison Bourdim. Le chevronné gardien du MCO a-t-il envoyé un signal fort à ses dirigeants qui sont à la recherche d’un autre gardien ?

 

Arrivée à 9h

Juste après la rencontre avant-hier, la délégation s’est dirigée à la gare ferroviaire de Béchar pour rentrer à Oran ; toutefois contrairement au trajet aller, le train n’est arrivé à la gare d’Oran que vers 9h du matin. Cela fait suite à une longue halte durant le trajet afin de laisser passer un train venant dans le sens inverse sur les seuls rails, avant de continuer le chemin après.

 

Reprise ce matin

Au repos hier, l’équipe reprend l’entrainement ce lundi matin au stade Ahmed-Zabana ; le début de la séance est fixé à 11h.

 

                  

 

 

 

 

Tags:

Classement