Le directeur général par intérim du CS Constantine, Nacereddine Medjoudj, a pu convaincre les deux joueurs Saad et Guemroud de rejoindre les rangs du CSC la saison prochaine.
L’arrière droit, Mohamed Guemroud, sous contrat avec l’AS Aïn M’lila jusqu'à juin 2021, s’est plein à la CRL pour obtenir sa libération et son dû antérieur du club m’lili.
Le deuxième joueur, l’axial de l’USMBA, Anas Saad, est lui aussi dans la même situation, sous contrat avec le club se Sidi Bel-Abbés, il a déposé son dossier à la CRL. Les deux joueurs ont expliqué à Nacereddine Medjoudj, qu’ils ne peuvent pas, pour l’instant, signer au CSC. Ils doivent attendre la réponse de la commission des litiges avant qu’ils puissent parapher leurs contrats avec le club de Cirta.
Cette commission étudiera leurs dossiers à partir du 10 septembre et ne donnera gain de cause qu’aux joueurs qui doivent plus de six mois de salaire à leurs clubs respectifs, sans prendre en considération la période de l’arrêt du championnat à cause de la pandémie du coronavirus.

 

 

 

 

 

 

Tags: ,

Le président de l’US Biskra, Benaïssa, accompagné du manager général du club, Trea, se trouvent depuis mercredi passé à Alger afin de clore les dossiers des joueurs libérés.
Les deux hommes ont rencontré quatre joueurs algérois, le gardien de but Hamza Bousder, l’axial Guebli et les deux milieux de terrain, Samer Abdelhakim et Oussama Benkouider. Les dirigeants biskris leur ont proposé de résilier leurs contrats à l’amiable et après moult négociations, les deux parties ont trouvé un terrain d’entente. Benaïssa et Trea avaient réussi, avant leur déplacement vers la capitale, de résilier le contrat de Belkrouche. Ils ne leur reste, à leur retour, que de régler le cas du troisième gardien de but, Amri Hadj Abderrahmane, dont le club veut se séparer.
De ce fait, Benaïssa est sur le point de clore le chapitre des libérés pour entamer la deuxième étape, celle de négocier avec les éléments qu’il veut garder la saison prochaine.

Tags:

L’entraineur skikdi, Younes Ifticen, a déclaré au journal El Mouhtarif que la situation de la JSMS est compliquée et qu'il a peur pour son avenir. Ce club, dans lequel il a travaillé avec tant de sacrifices afin d'atteindre ses objectifs : «La crise financière a poussé les joueurs à ne plus faire confiance à la direction, en raison du non-règlement de leurs arriérés financiers en suspens. D'autant plus que l'on constate que la plupart des équipes se préparent la nouvelle saison, contrairement à l'équipe skikdie qui attend toujours que tous les problèmes liés à la saison écoulée soient résolus».

«Nous attendons, mais cette attente être nuisible»
Le coach a également déclaré que tout le monde attend que le club sorte de sa crise. Il a, tout de même, exprimé sa crainte quant à cette attente qui aura un impact négatif sur la JSMS : «Les joueurs ont commencé à quitter l’équipe les uns après les autres. C’est dangereux pour l’avenir du club. J’ai déjà prévenu dans mes précédentes déclarations, la Ligue 1 n'est pas la Ligue 2, car nous allons affronter des équipes qui ont de grandes traditions parmi l’élite».

«Je remercie les supporters pour tout ce qu'ils ont apporté à l'équipe»
Le responsable de la barre technique du club skikdi a, en outre, salué les grands efforts déployés par les supporters et pour tout ce qu'ils ont fait pour se tenir aux côtés de l'équipe et la sortir de la situation désastreuse qu'elle traverse, en disant : «Je remercie les supporters pour tout ce qu'ils ont apporté à l'équipe et pour leur mobilisation afin de sortir l'équipe de la situation dans laquelle elle vit. Nos supporters nous ont beaucoup soutenus pour réaliser l'ascension. Ils sont toujours à nos côtés pour sortir l'équipe de la crise financière dans laquelle elle se débat», a déclaré l’entraineur de la JSM Skikda au journal El Mouhtarif.

Kh. S.

Tags:

Même s’il est un peu trop tôt pour en parler à l’heure actuelle, il se dit que le premier responsable du staff technique algérois a déjà prévu ce qu’il faut pour la reprise des entraînements. Si tout se passe bien et que le 15 septembre les clubs sont autorisés à reprendre, le Chabab ferait alors sa toute première séance d’entraînement du côté de l’ESHRA d’Aïn Benian. Une décision motivée par le fait que le coach souhaite reprendre dans cet établissement pour être à l’abri des regards et pouvoir s’entretenir le plus normalement du monde avec ses joueurs.

I. Z.

Tags:

D’après des échos du CSC, l’entraineur, Abdelkader Amrani, n’a pas encore tranché sur l’avenir du défenseur Boucheriha Aymen. Le coach constantinois l’a mis sur la liste d’attente en attendant d’être fixé définitivement sur les nouvelles recrues. D’autant plus que le coach veut renforcer son équipe par quatre défenseurs.
Mais, au cas où le club ne voudrait plus du jeune Boucheriha, il est hors de question pour le CSC de le libérer. Les dirigeants veulent le prêter à un club qui s’intéresserait à ses services pour une saison afin qu’il gagne du temps de jeu avant de le récupérer la saison d’après.

 

Tags: ,

La direction de l'Union Sportif de Biskra a contacté l'ancien entraîneur du CABBA, Dziri Billel, afin de lui proposer de prendre la tête de la barre technique du club.
Billel a assuré aux dirigeants biskris qu'il ne peut pas pour l'heure actuelle prendre de décision finale, tant qu'il n'a pas reçu de réponse de la part de la commission des litiges, à laquelle, il s'est plaint de n'avoir perçu aucun sou depuis sa prise de fonction au CABBA.

Kh. S.

L’entraineur du DRB Tadjenanet, Karim Zaoui, a renoncé à sa décision de quitter la barre technique.
En effet, son président, Tahar Guerriche, a tenu sa promesse et a remis au coach 80% de son dû. Le reste viendra dans les jours à venir. Le boss du DRBT a même réglé une partie des salaires des adjoints de Zaoui. Cette initiative a poussé l’entraineur Zaoui et ses adjoints à se rétracter et continuer l’aventure avec le club tadjenaneti la saison prochaine.

Kh. S.

Tags: ,

Hier, c’était le fiasco, lors du premier round de négociation entre le milieu offensif, Amir Karaoui, et les dirigeants sétifiens.

Le joueur en fin de contrat s’est déplacé samedi au siège du club afin de négocier avec Arab son renouvèlement de contrat et réclamer son dû de ses deux dernières saisons. Il doit 16 mois de salaires non payés, l’équivalent de quatre milliards de centimes au club.

Voilà l’offre d’Arab
Lors des négociations, le président Fahd Helaïfia été présent, mais, c’est Arab qui a mené la dance. Ce dernier a proposé à Amir Karaoui de céder six mois de salaires de la saison passée, de toucher deux paies de son dû et enfin, de renouveler son contrat avec l’ESS, mais, avec une baisse de salaire ou il percevra la somme de 180 millions de centimes par mois.

La contre proposition d’Amir
D’après les échos, Amir Karaoui, n’a pas du tout apprécié l’offre de ses dirigeants, qui la qualifié d’insensée. Le joueur qui n’est pas contre l’idée de prolonger à l’Entente a fait une contre proposition à l’administration de l’Aigle noir. Il est prêt à céder quatre mois de salaire de son dû antérieur et pas six comme demandé. Aussi, il accepte de baisser son revenu mensuel à 200 millions au lieu de 180 millions.

La JSK, le MCA, le CRB et le CSC à ses trousses
Le frère d’Amir Karaoui, qui n’est autre que son manager s’occupera du deuxième round de négociations avec Arab, afin de trouver une solution qui ne pénalisera aucune des deux parties. Rappelons seulement que le joueur libre de tout engagement et donne la priorité à l’ESS. Toutefois, il a reçu plusieurs offres émanant de la JSK, du MCA, du CRB et du CSC.

Kh. S.

 

 

 

se trouve actuellement dans la capitale où il passe la période de quarantaine dans un hôtel. Il a évoqué sur le site El Mouhtarif l’avancement de l’opération recrutement et des négociations avec les anciens et les nouveaux joueurs que cible le club et surtout le dossier de Hocine Benayada.

Tags: ,