Équipe nationale

Aïssa Mandi victime de son «algérianité»

Il est annoncé par tous les spécialistes du football hexagonal comme une future star à son poste, celui d’arrière droit, tant ses prestations en championnat de Ligue 1 sont de haute volée. Aïssa Mandi, puisque c’est de lui qu’il s’agit, l’arrière droit franco-algérien du Stade de Reims, est en train, à seulement 21 ans, de frapper les esprits du football français et sa carrière semblait sur de bons rails.

Feghouli : le président de Valence passe à l\'action

Juste après son retour à Valence, Sofiane Feghouli a replongé dans l\'ambiance de la Liga. Bien qu\'il ait raté l\'entraînement à cause de son arrivée tardive d\'Alger, il a quand même repris le travail en solo avec une séance effectuée au gymnase. Au même moment, la presse à Valence s\'intéressait comme depuis quelque temps à son avenir.

La combativité et l’état d’esprit de l’équipe, les 2 grandes satisfactions

Malgré toutes les carences qu’il y a eu mercredi soir sur la pelouse du 5-Juillet, malgré toutes le critiques qu’ont essuyées l’EN et ses responsables qui ont programmé un tel match dans un tel stade, malgré tout ce qu’on peut reprocher aux joueurs qui ont préféré observer le silence à la fin du match de peur de dire des bêtises sur l’organisation du match, malgré l’absence de tactique, de technique et du jeu sur le terrain vu les conditions, malgré tout cela, Vahid a tenu à positiver à la fin de la rencontre.

EN : Aoudia confirme une fois de plus

Titularisé, contre toute attente en Gambie, Amine Aoudia avait réussi un bon match et a eu au final les félicitations de son coach qui avait dit en fin de match : «Aoudia a fait ce que je lui ai demandé. J’avais besoin d’un attaquant costaud, imposant dans les duels, capable de se battre avec les gaillards africains, et Aoudia a le profil idéal pour ça…»

Une fête gâchée par la pluie

La rencontre d’hier entre les Verts et la Bosnie devait être une fête. La FAF a insisté pour ramener une grande équipe de renommée mondiale à l’occasion du cinquantenaire de sa création, mais aussi pour fêter les cinquante ans de l’Indépendance du pays. La rencontre d’hier entre les Verts et la Bosnie devait être une fête. La FAF a insisté pour ramener une grande équipe de renommée mondiale à l’occasion du cinquantenaire de sa création, mais aussi pour fêter les cinquante ans de l’Indépendance du pays. La rencontre d’hier entre les Verts et la Bosnie devait être une fête. La FAF a insisté pour ramener une grande équipe de renommée mondiale à l’occasion du cinquantenaire de sa création, mais aussi pour fêter les cinquante ans de l’Indépendance du pays. La rencontre d’hier entre les Verts et la Bosnie devait être une fête. La FAF a insisté pour ramener une grande équipe de renommée mondiale à l’occasion du cinquantenaire de sa création, mais aussi pour fêter les cinquante ans de l’Indépendance du pays. La rencontre d’hier entre les Verts et la Bosnie devait être une fête. La FAF a insisté pour ramener une grande équipe de renommée mondiale à l’occasion du cinquantenaire de sa création, mais aussi pour fêter les cinquante ans de l’Indépendance du pays. La rencontre d’hier entre les Verts et la Bosnie devait être une fête. La FAF a insisté pour ramener une grande équipe de renommée mondiale à l’occasion du cinquantenaire de sa création, mais aussi pour fêter les cinquante ans de l’Indépendance du pays. La rencontre d’hier entre les Verts et la Bosnie devait être une fête. La FAF a insisté pour ramener une grande équipe de renommée mondiale à l’occasion du cinquantenaire de sa création, mais aussi pour fêter les cinquante ans de l’Indépendance du pays. La rencontre d’hier entre les Verts et la Bosnie devait être une fête. La FAF a insisté pour ramener une grande équipe de renommée mondiale à l’occasion du cinquantenaire de sa création, mais aussi pour fêter les cinquante ans de l’Indépendance du pays.

50 ans et pas de pelouse La grosse honte

Et dire qu’on a fêté hier, à l’occasion du match Algérie-Bosnie, le 50e anniversaire de l’indépendance et de la création de la Fédération algérienne de football. On pensait vraiment assister à du beau jeu, en tout cas, on l’espérait beaucoup au vu de la technique des deux équipes, mais malheureusement, on a vu deux sélections souffrir en tenant désespérément à jouer au foot.

Un bon match de water-polo

Contrairement à ce qu’a annoncé le speaker du stade et le présentateur du journal télévisé de Canal Algérie, il ne s’agissait pas du match Algérie-Serbie, mais bien du match Algérie-Bosnie-Herzégovine.