MCO

Mehiaoui : « Djebbari et Cherrak, le mal à éradiquer »

Tayeb Mehiaoui a insisté, de Paris où il se trouve pour des soins, selon ses dires, à dézinguer Youssef Djebbari et Rafik Cherrak qu'il accuse d'être l'origine du mal du MC Oran depuis la fin de sa première année en tant que président du conseil d'administration.

MCO : Cherrak revient sur sa décision

Le flou persiste au sein du MC Oran maintenant où tout va de travers depuis plus de trois ans. Les entorses ridiculisant ce club-phare de l’Ouest algérien se multiplient et aucune volonté mouloudéenne ne semble se profiler à l’horizon.

MCO : Le club sans président !

Le navire du MC Oran est sans commandant de bord depuis ce mardi, date de l’annonce de la démission de Rafik Cherrak. En effet, d’après une source fiable, ce dirigeant a fait part de son retrait des commandes du club d’El-Hamri après mûre réflexion.

MCO : Le stage de nouveau décalé !

Au sein du MC Oran, la situation devient de plus en plus insupportable maintenant que l’horizon 2022-2023 n’est pas visible, pour ne pas évoquer l’incertitude qui plane de plus belle.

MCO : Le club sans entraîneur à quelques heures du stage !

La succession de Abdelkader Amrani est en train de poser moult problèmes à la direction du MC Oran pour le poste d’entraîneur de l’équipe première. En effet, les contacts avec Cherif Hadjar, Boualem Charef et récemment Youssef Bouzidi ont été voués à l’échec.

MCO : Bouzidi sur le point de signer

Tous les signes sont au vert quant à la succession d’Abdelkader Amrani qui revient à Youssef Bouzidi à la tête du staff technique. Ce dernier, à en croire nos sources, a accepté la proposition de la direction du MC Oran.

MCO : A quoi joue la direction ?

Le MC Oran est en train de vivre un des moments les plus inquiétants de son histoire. La raison, on ne le répétera jamais assez, se rapporte à la vision de la direction qui gère les affaires de ce club-phare de l’Ouest algérien.

MCO : Une préparation à l’aveuglette

 

Entamée sous la direction d’Aissa Kinane, la préparation de l’équipe première du MC Oran est sérieusement entachée. Primo, le plan physique semble loin des normes, comme l’a confié ce technicien qui se démène seul à l’entraînement.

La direction tarde à désigner un préparateur physique, préférant attendre Abdellatif Bouazza, actuellement en Tunisie avec son club, le CS Constantine. Une attitude qui pénalise la préparation physique du groupe composé d’anciens et nouveaux joueurs et de quelques espoirs de la réserve. Le volet physique, élément essentiel sur la scène footballistique, n’est pas pris au sérieux par les décideurs du Mouloudia. L’enfant de haï El-Badr a tiré la sonnette d'alarme, priant ces derniers de se pencher sur ce volet. Le technicien a demandé un stage bloqué dans l’espoir de souder le groupe et de lui permettre de peaufiner le plan physique.

 

Quel sort pour les 15  recrues ?

Le groupe de joueurs, sous sa responsabilité pour l’instant, est composé de plus de 30 éléments. Pour l’heure, ils sont 12 éléments de l’effectif officiel du club en plus des recrues au nombre de 17 et quelques espoirs venus, par la grâce de la direction, se mêler à la préparation. Pour rappel, les nouveaux ont signé un contrat avec le club, qui est sanctionné par les instances footballistiques, à savoir, le Mouloudia d’Oran est interdit de recrutement en raison d’une dette de 200 millions de DA. La direction du   Mouloudia a-t-elle pris en considération cette interdiction qui hante beaucoup plus les supporters ? «Si demain, la Ligue refuse de qualifier les nouveaux, avec quels joueurs notre équipe va-t-elle disputer le prochain championnat ?» s’interrogent des fans à chaque annonce d’un engagement. Leur inquiétude s’amplifie de jour en jour d’autant que les joueurs engagés n’ont pas pris une photo avec aucun dirigeant, ni avec le maillot, à l’exception des attaquants Mourad Benayad et Abassi Abed, mais avec le fils de Youssef Djebbari.  C’est dire que l’engagement de ces recrues devient la grosse énigme mouloudéenne et le deuxième point noir de la préparation de l’équipe censée disputer la future compétition version 2022-2023.  

  1. M. A.

 

Benamara et Naâmani ont prolongé

2 joueurs en fin de contrat avec le MC Oran ont prolongé leur bail dimanche et lundi derniers, à savoir le défenseur central Mohamed Naâmani et le milieu de terrain Abdelhafid Benamara qui ont rempilé pour deux ans « Ils ont signé jusqu’en 2024», a indiqué une source autorisée avant-hier soir et de poursuivre : « Les deux n’ont pas tardé à rejoindre le groupe à l’entraînement.»   

  1. M. A.

 

Chaouti a tout conclu avec l’ESS

Sa signature avec l’ES Sétif a fait le tour de la rue mouloudéenne ces derniers jours. Or, d’après nos informations, Bassem Chaouti attend le feu vert des instances. Ce milieu de terrain, âgé de 31 ans, a déposé son contrat avec le Mouloudia auprès de la Chambre de résolution des litiges (CRL) après n’avoir reçu aucune réponse du club oranais au sujet de la mise en demeure adressée à la fin du championnat. L’ancien pensionnaire du CAB Bordj Bou Arréridj, qui a tout conclu avec le club d’Ain Fouara, n’attend que le verdict de la Ligue pour quitter les Rouge et Blanc. A suivre.   

  1. M. A.

 

Bounoua proche de l’USMK

Le milieu de terrain Abdessamad Bounoua n’est pas prêt à revêtir le maillot rouge du Mouloudia d’Oran. Ce joueur n’a pas été relancé par la direction du club d’El-Hamri alors que son contrat a pris fin début juillet dernier. Selon nos informations, l’intéressé aurait trouvé un accord avec l’USM Khenchela, club revenant en Ligue 1 après plus de 40 ans. Agé de 31 ans, le joueur natif de Sidi Bel-Abbes fait partie des éléments ayant contribué au maintien des Rouge et Blanc grâce à des qualités indiscutables, ayant été un des éléments-clés de la bande mouloudéenne. D’après une source crédible, les chances de voir l’enfant de l’USM Bel-Abbes opter pour le club de l’antique Mascula sont immenses.

  1. M. A.

 

MCO : Amrani résistera-t-il ?

Tous les signes sont au vert quant à la rupture de contrat entre le MC Oran et Abdelkader Amrani. En effet, ce dernier ne serait pas prêt à driver l’équipe première du Mouloudia d’Oran avec la direction actuelle.

MCO : Le club veut Amrani avec Kinane, Bouazza et Saoula

La direction du MC Oran a décidé de se priver des assistants d’Abdelkader Amrani, en l'occurrence Lotfi Amrouche et Ilyes Benhaha. En effet, pilotée par le directeur général Rafik Cherrak, la direction aurait opté pour un staff de techniciens oranais, en l’occurrence Aissa Kinane, Abdellatif Bouazza et Karim Saoula.

MCO : La DJS rejette la démission de Djebbari

On ne le répétera jamais assez, le mal du MC Oran vient de sa situation administrative. Combien de fois ce club-phare de l’Ouest a vécu des cas invraisemblables frisant le ridicule, à l’image du scénario de 2003 avec deux directions, deux équipes et deux staffs techniques différents ! Aujourd’hui, le problème concerne les commandes de ce Mouloudia.

Qui fait quoi au MCO ?

 

Depuis quelques heures, le MC Oran est devenu un bazar pour qui veut interférer dans sa gestion. Ce club au riche passé historique, est mal géré. Mercredi dernier, à titre d’exemple, le défenseur central Abderrahmane Nehari est engagé, d’après une source fiable, par le club d’El-Hamri sur insistance d’un supporter très connu dans le milieu mouloudéen.

MCO : Le club recrute sans penser à ses joueurs

Le flou persiste dans la gestion du MC Oran même si l’équipe fanion a démarré sa saison 2022-2023. Il se situe dans la gestion du volet technico-administratif, comme relevé précédemment.

MCO : A qui la faute ?

Comme il fallait s’y attendre vu le flou qui persiste dans la gestion du MC Oran, l’équipe fanion n'a pas démarré sa saison 2022-2023. Le flou se situe dans la gestion du volet technico-administratif et le constat a été fait dimanche dernier, date de la reprise.

MCO : Qui pour remplacer Amrani ?

Des noms sont avancés par l’entourage de la direction du MC Oran au sujet de l’identité du successeur d’Abdelkader Amrani. Il s’agit de Chérif Hadjar, Boualem Charef, Salem Laoufi et Tahar Chérif El-Ouezzani que beaucoup de supporters souhaitent voir entraîner l’équipe première du Mouloudia d’Oran.