Ligue 1

JSK: Le milieu, un casse-tête pour Souayah

Benabdi et Ilihoum partis, Medane et Khelfaoui indisponibles

Le milieu, un casse-tête pour Souayah

L'entraîneur Ammar Souayah ne sait pas à quel saint se vouer à  l'approche du match face aux Royal Léopards. Et pour cause, en plus du fait que certains joueurs concernés par ce rendez-vous de la coupe de la CAF ne sont pas compétitifs, ce qui inquiète le coach tunisien, c'est le milieu. Avec les départ de Benabdi et Ilihoum ainsi que la non-qualification d'Oukaci pour la coupe de la CAF, Souayah n'aura pas d'autres choix que de puiser dans son effectif pour composer son milieu. Il n'y a pas que la récupération qui pose problème puisque même l'animation du jeu cause des soucis au coach tunisien en raison de l'indisponibilité de Medane qui est resté loin des terrains depuis la rencontre de championnat face à l'O Médéa.

 

Solutions au forceps

L'entraîneur de la JSK n'aura sans nul doute pas d'autres choix que de miser sur El-Orfi et Nechat dans la récupération. Même si El-Orfi n'a pas joué depuis plusieurs semaines, il a de fortes chances de jouer d'entrée demain face aux Royal Léopards. L'ancien pensionnaire de l'USMA n'était pas convaincant en début de saison et même l'ancien entraîneur Henri Stambouli lui avait préféré le jeune Ilihoum. Il devra donc profiter de sa titularisation, pour tenter de gagner la confiance de son entraîneur. Pour Nechat, il a été encensé par Souayah qui a affirmé il y a quelques jours de cela que la présence de celui-ci lui permet de trouver des solutions. Il a déjà joué au milieu et ça ne sera pas une surprise s'il sera aligné aux côtés d'El-Orfi. Dans l'animation de jeu, en l'absence de Medane qui est tout le temps blessé depuis qu'il a rejoint la JSK, l'entraîneur Souayah pourrait titulariser le jeune Arfi dont on a dit beaucoup de bien. Le seul inconvénient est que celui-ci n'a pas joué depuis bien longtemps et cela risque d'influer sur son rendement. Si Souayah lui avait donné sa chance lors des matches de championnat, celui-ci serait en possession de tous ses moyens. 

  1. Boumali

MCA: Un club libyen veut Isla

Le MCA est à la recherche d’un avant-centre africain, Isla sera donc libéré.  Un club libyen s’intéresse aux services du milieu de terrain Isla, mais il ne veut pas payer son transfert. Comme Brahmia  refuse de libérer un joueur gratuitement, va-t-il accepter cette fois-ci pour récupérer la licence africaine ?

Le marché hivernal a ouvert ses portes hier, le MCA ne cache pas son envie d’engager un avant-centre africain. Comme évoqué dans notre dernière édition, la direction attend l’accord de Ben Yahia pour entamer les négociations avec Amadou Camara, car le Mouloudia veut s’offrir les services d’un Africain. Pour cela, il faut récupérer une licence africaine. Comme Isla ne fait pas partie des plans de Ben Yahia puisqu’il l’a recalé en espoir, c’est donc lui qui sera libéré. Il faut dire que jusqu’à maintenant, les dirigeants n’ont pas informé le joueur dans ce sens, mais il est clair qu’Isla sait au fond de lui qu’il est sur la liste des libérés. On apprend de source proche de la direction que le joueur intéresse un club libyen, qui ne veut cependant pas payer son transfert. C’est la raison pour laquelle, il n’a pas contacté le président Brahmia. Les Libyens espèrent que le joueur récupère ses papiers pour s’engager avec eux. Mais tout le monde sait que le président Brahmia n’accepte pas de libérer un joueur gratuitement. Comme cette fois-ci, il veut récupérer la licence africaine, tout le monde pense que le président pourrait faire l’exception. Il est clair que dans les prochains jours, du côté Mouloudia, ça va bouger pour le recrutement, mais aussi pour les libérés afin de préparer dans la sérénité la suite du parcours. Comme un club libyen veut Isla, son départ va faciliter la tâche aux Mouloudéens pour qualifier l’avant-centre africain que veut avoir Ben Yahia pour la suite du parcours. Brahmia acceptera-t-il sa libération sans mettre un sou ? On le saura le moment opportun.

  1. Z.

CRB 2 - RCR 0 : Le Chabab à l’arraché

CRB 2 - RCR 0

Fiche technique :

Stade : 20-Août

Temps : Frais

Pelouse en bon état

Match à huis clos

Arbitres : Mecharia, Maghlout et Mehira

Buts : Dadèche 88e, Khalfallah 90e CRB

Expl : Aïch 87e

CRB :

Moussaoui, Belkhiter, Nessakh, Keddad, Aït-Abdeslam, Bouras, Djerrar (Draoui 58’), Benhamou (Khalfallah 58’), Bakir, Bourdim (Tabti 80’), Merzougui (Dadèche 58)

Ent. : Paqueta

RCR :

Boussafer, Benlebna, Baleh (Chettih 60’), Koulkhir, Aïch, Tahar, Hellal (Kadri 79’), Barkat, Abdelli (Chadouli 75’), Si Ammar, Meguinine  

Ent. : Mehenni

 

Le Chabab à l’arraché

Dans une rencontre très compliquée, les Belouizdadis ont su se défaire du piège du RCR en parvenant à l’emporter sur le score de deux buts à zéro. Un succès arraché dans les 4 dernières minutes de la rencontre et qui fait énormément de bien aux Rouge et Blanc.

Comme on le faisait savoir dans notre édition d’hier, la rencontre face à la formation de Relizane était le parfait piège pour les Belouizdadis qui se devaient de tout faire pour l’emporter et confirmer leurs deux derniers succès. La rencontre a été très compliquée pour les hommes de Paqueta qui ont longtemps buté sur une très bonne défense du RCR emmenée par le capitaine Aïch. Les locaux ont dû batailler durant 86 minutes pour enfin trouver la faille à la suite d’un penalty légitime accordé par l’arbitre de la rencontre, Mecharia. Dadèche en a profité pour marquer son second but de la saison. Deux minutes plus tard, c’est Khalfallah qui vient marquer le second but mais il ne faut pas se fier au score car c’est une victoire à l’arraché pour le Chabab. Les joueurs s’en contentent car ils savent que ça aurait pu se passer autrement.

Le RCR plus dangereux en première période

On attendait à ce que la rencontre soit à sens unique avec une équipe qui défend et une autre qui attaque et le début de match a été comme prévu. Cependant, sur tout le déroulement de la première période, on peut dire que les visiteurs ont été les plus dangereux avec les meilleures occasions de marquer et notamment sur les deux frappes. La première de l’excellent Hellal et la seconde de Si Ammar. C’est en seconde période que le Chabab s’est réveillé et a dû attendre la fin du match pour plier la partie.

Excellent coaching de Paqueta, encore une fois

Quelque chose a changé au sein de cette équipe du Chabab et notamment chez le premier responsable technique de la formation algéroise, Marcos Paqueta. Ce dernier, et pour la troisième rencontre de suite, a effectué des changements déterminants et décisifs. Le Brésilien a lancé à l’heure de jeu Dadèche et Khalfallah et ce sont les deux joueurs qui ont finalement offert la victoire aux Belouizdadis. Des changements qui viennent confirmer l’inversement de la tendance chez le coach qui est désormais plus que jamais en position de force et n’a       plus rien à craindre pour son poste à l’heure actuelle.

Droit vers le titre de champion d’hiver

Grâce à cette nouvelle victoire, le Chabab est assuré de garder sa première place au classement. D’ailleurs, tout le monde était content de cette histoire car avec ce résultat, le Chabab se rapproche un peu plus du titre honorifique de champion d’hiver et c’est l’objectif pour la mi- saison. Désormais, le Chabab doit se tourner vers sa prochaine rencontre de championnat qui le verra se rendre à Magra pour affronter le Nedjm local.

  1. Z.

USMA 2 - PAC 1 : Les Rouge et Noir difficilement

USMA 2 - PAC 1

Stade Omar-Hamadi (Bologhine)

 

Buts :

USMA : Belkacemi 24’ 34’

PAC : Bouzok 45’+2

 

USMA : Benbot, Belaïd, Bekakchi (Bouchina 15’), Loucif, Baouche, Merbah, Benkhelifa, Zouari, Benhammouda, Belkacemi, Mahious (Benzaza 84’).

Ent. : Rahim.

 

PAC : Medjadel, Mouali, Douar, Hamidi (Bouguerra 82’), Hamoudi, Titraoui, Kassis (Okello 82’), Tahri, Boulbina, Bouzok, Messiad (Guenaoui 62’).

Ent. : CEO.

 

Beau temps, pelouse en bon état.

Arbitres : Bouteraâ, Zerhouni, Benali.

 

Averts :

USMA : Merbah (39’) (75’)

PAC : Kassis (78’)

 

Expu :

USMA : Merbah (75’)

 

Les Rouge et Noir difficilement

L’USMA a enfin renoué avec la victoire hier lors de la réception du Paradou AC. Une victoire difficile, certes, mais très importante dans la mesure où elle a permis au club de rester proche du podium et aux joueurs de reprendre confiance en vue de la suite du parcours en championnat. Belkacemi est passé par là.

La première mi-temps fut équilibrée entre les deux équipes. Alors que les Pacistes créent la première alerte du match, les Usmistes vont vite réagir. Après plusieurs tentatives, leurs efforts seront enfin récompensés à la 24’. Belkacemi ouvre le score et libère ainsi les siens. Le même joueur parviendra 10 minutes après à doubler la mise sur un chef-d’œuvre. Menés au score, les protégés de CEO ne tarderont pas à riposter. Ils osent vers l’avant, se procurent quelques occasions dangereuses jusqu’à réussir à réduire le score quelques instances avant de regagner le vestiaire ; un but signé Bouzok. C’est donc sur cet avantage au score de 2 buts à 1 en faveur de l’USMA que la première période de la rencontre s’est achevée. Au retour des vestiaires, les visiteurs sont rentrés plus motivés et déterminés pour remettre les pendules à l’heure, mais sans pour autant parvenir à trouver la faille. Les Rouge et Noir, quant à eux, axent sur les contre-attaques et les longues passes en profondeur afin de marquer un but rassurant. Mais le jeu de l’équipe est très brouillon et ne parvient pas à créer des occasions dangereuses, se contentant de quelques timides tentatives.

 

Le PAC n’a pas su profiter de sa supériorité numérique

Une demi-heure après le coup d’envoi de la deuxième mi-temps, l’USMA sera réduite à 10 à la suite de l’expulsion de Messala Merbah. Mais les joueurs du PAC n’ont pas profité de leur supériorité numérique pour renverser la vapeur. Certes, ils exercent une forte pression dans les bois usmistes, mais leurs tentatives sont restées vaines. Le coach Cherif El-Ouezzani joue toutes ses cartes offensives, mais aucun joueur ne réussira à désaxer la défense usmiste qui tient bien le coup. Côté USMA, pas de riposte. Les coéquipiers de Belaid continuent à subir la pression adverse. L’entraîneur Azzedine Rahim opte pour la prudence en faisant sortir un attaquant pour mettre à sa place un milieu de terrain, à savoir Benzaza à la place de Mahious. Il faut dire que les Usmistes, qui continuent à gérer intelligemment la suite du match, réussiront à préserver leur avantage au score jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre Bouteraâ. Une victoire difficile, certes, mais très importante sur le plan psychologique des joueurs en prévision de la suite du parcours en championnat.

  1. S.

A.S.

MC Oran 2 – NC Magra 1 : El-Hamri dans la douleur

MC Oran  2 – NC Magra 1

Stade Ahmed-Zabana, Oran

 

Buts :

 

MCO : Guenina (14' sp), Belaribi (87’)

NCM  : Beghdaoui (53’)  

 

MCO

Soufi, Khadir, Mekkaoui,Benammar, Khali (Allati 15'),  Legraâ © (Belaribi 76’),  Chadli, Chaouti (Benamara 57’), Guenina, Guertil (Yadaden 57’), Bouguettaya (Bounoua 57’)

Ent. : Bououkaz

 

NCM

Chérif, Talbi (Benhocine 77’), Driss, Bouletouak (Oukrif 23'), Salah, Bourahla ©,Zioueche,  Kibboua (Hitala 66’), Bougueche (Belhamri 66’), Benkouider, Beghdaoui

Ent. : Lassaad

 

Temps  frais, mais ensoleillé, affluence très faible. Arbitrage de M. Ilyes Bekouassa assisté de Slimani et Ouaza.

-----------------------------------

Averts :

MCO : Guenina (33'), Bounoua (90’)

NCM : Driss (6')

 

El-Hamri dans la douleur

 

La formation du MC Oran a renoué avec la gagne au terme d’un match qu’elle a failli rater par la  faute de certains de ses joueurs. Hier sur son terrain mascotte du stade Ahmed-Zabana, le Mouloudia a réussi à se défaire du Nedjm de Magra qui a failli lui jouer un mauvais tour par la faute de cette inefficacité condamnable. Il faut dire que les hommes de Moez Bououkaz n’ont pas trouvé la moindre peine à se créer des occasions faciles à concrétiser. Il a fallu un penalty sifflé sur une main vue par l’arbire pour que Guenina ouvre le score (14’). Chadli (31’), Benammar (45’) et Guertil (47’) avaient le but au bout du pied, mais faute de lucidité, le score n’a pas évolué.

La grosse bourde de Benammar

A l’instar de ce qui s’est passé face au CR Belouizdad, quand Bounoua a offert la balle de but marqué par Bourdim, hier le stoppeur mouloudéen Benammar l’a imité. Le porteur du numéro 2 s’est permis, sans la moindre gêne dans sa surface, de servir sur le plateau Beghdaoui qui a pris tout son temps pour ajuster le gardien Soufi et signer l’égalisation de l’équipe visiteuse (53’). Les quelques supporters présents dans les travées n’ont pas épargné l’auteur de cette grosse bourde.

Belaribi délivre les siens  

Heureusement que le rentrant Belaribi s’est trouvé au bon moment dans la surface pour ajuster le portier adverse sur un caviar d’Allati pour que le Mouloudia trouve la faille et signe son deuxième succès at home et le troisième de la saison (87’). Une réalisation somme toute logique au vu de la domination des Rouge et Blanc même si les visiteurs étaient menaçants à chaque contre.

Tels ont été les faits saillants de ce match qui a permis au Mououdia de retrouver le sourire en attendant de voir mieux. 

  1. M. A.

 

MCA: Le Mouloudia sur les traces d’Amadou Camara

Amadou Camara, un attaquant malien de 22 ans, qui évolue en ailier gauche, ailier droit et avant-centre, a tapé dans l’œil des responsables mouloudéens qui ont visionné ses matches. Ils attendent le retour de Ben Yahia pour lui proposer  le joueur qui joue au sein du club de 2e division Norvégien  Sarpsborg 08 FF.

Tout le monde sait que le premier responsable de la barre technique du Doyen Khaled Ben Yahia a insisté auprès de la direction pour engager un avant-centre africain. Selon notre source, la direction a eu beaucoup de CV de joueurs. Il y a ceux qui correspondent au profil recherché, mais le Doyen ne peut pas payer leur transfert, et d’autres qui n’ont pas convaincu le staff technique. Cependant, il semble que les Mouloudéens se sont entendus sur un CV. Cette même source a parlé d’un Malien qui évolue dans le championnat malien et qui a pour nom Amadou Camara. Ce polyvalent attaquant de 22 ans peut jouer avant-centre, ailier droit et ailier gauche. Les vidéos visionnées jusqu’à maintenant semblent convaincantes. Même le prix de son transfert, selon notre source, est abordable pour le Doyen. Donc, ce jeune Malien, qui veut jouer en Algérie a convaincu beaucoup de monde au Mouloudia. Cela donne envie de dire que le Doyen a trouvé son avant-centre. Mais il ne faut pas s’enflammer, car le dernier mot revient à Ben Yahia. Les Mouloudéens attendent son retour pour aborder ce sujet avec lui.

 

Isla sera poussé à la sortie

Si l’entraîneur en chef du Doyen Khaled Ben Yahia donne son accord pour le recrutement de Camara, c’est Isla qui va payer les frais pour récupérer sa licence. Pour le moment, le joueur n’a pas été informé, car les dirigeants veulent s’assurer qu’ils ont trouvé le bon joueur, à savoir Camara, pour ensuite convoquer Isla afin de s’entendre sur la résiliation de son contrat pour permettre à Camara ou à un autre d’avoir la licence africaine afin de jouer la seconde phase de la saison. Ce qui est sûr pour le moment, plusieurs Mouloudéens ont été convaincus par le talent de Camara. Mais le président Brahmia leur a fait savoir que sans l’accord de Ben Yahia, rien ne peut être fait. C’est au Tunisien que revient le dernier mot. Le montant du transfert n’est pas connu dans la mesure où le Doyen n’a pas encore entamé les pourparlers, car il attend l’accord du coach. Une fois que Ben Yahia aura donné son feu vert, on en saura plus sur cette piste que l’on suivra attentivement.

  1. Z.

CRB - RCR 15h : Gare à l’excès de confiance

CRB - RCR 15h

15e journée

CRB : gare à l’excès de confiance

15e journée de championnat cet après-midi avec le leader belouizdadi qui reçoit dans son antre du 20-Août la formation du RCR. Revenu en forme, le Chabab doit se méfier de cet adversaire qui va tout faire pour lui compliquer la tâche.

 

Comme tout le monde a pu le remarquer dernièrement, les joueurs du CRB ont parfaitement réussi à se relancer après la crise vécue. Deux victoires face à l’ASO et surtout celle devant le MCO vendredi dernier ont  fait que le club a pu faire avancer les choses dans le bon sens et a surtout retrouvé la confiance qui lui faisait défaut. Désormais, les joueurs respirent la motivation et veulent tout mettre en œuvre pour que les choses se passent bien d’ici la fin de la première moitié de saison. Cet après-midi, nouvelle journée de championnat et nouvelle rencontre au stade du 20- Août pour le leader. Cette fois, ce sera la réception de la modeste équipe de Relizane. Une formation qui est loin d’être un foudre de guerre sur le papier mais dont il faudra tout de même se méfier. En effet, les Belouizdadis ne doivent surtout pas aborder cette partie avec un surplus de confiance qui pourrait au final leur coûter très cher.

 

Gagner et creuser l’écart

Il est clair que l’objectif pour le Chabab, ce sera sans aucun doute d’aller chercher les trois points de la victoire. Les hommes de Paqueta ne veulent pas se louper d’abord parce qu’ils seront à la maison et donc, ils n’ont pas le droit à l’erreur et également ils veulent essayer de prendre leurs distances par rapport à la JSS qui reste, à l’heure actuelle, la seule équipe qui peut vraiment inquiéter le Chabab pour la suite du parcours. Une situation qui fait que la victoire est plus que jamais obligatoire pour les Rouge et Blanc. Avec comme objectif de décrocher le titre honorifique de champion d’hiver, les Belouizdadis n’ont clairement pas le droit à l’erreur et doivent tout faire pour que les choses se passent au mieux pour eux au cours de cette prochaine rencontre.

 

De légères modifications dans l’onze de départ

Maintenant, d’un point de vue purement technique, l’adage dit qu’on ne change pas une équipe qui gagne et c’est tout à fait logique. Cependant, en ce qui concerne Paqueta, il sera obligé d’apporter quelques légères mais alors très légères modifications à son onze de départ. On pense notamment à l’entrejeu, à des hésitations pour le poste d’avant-centre et peut-être aussi le fait que Belkhiter puisse être ménagé. Le Brésilien a tout fermé et ne souhaite pas donner la moindre indication sur ce qu’il souhaite faire pour cette rencontre. En somme, Paqueta n’a qu’un seul et unique objectif en tête, c’est d’aller chercher les trois points de la victoire et continuer sa progression enregistrée au cours des derniers matchs sur le plan du jeu.

  1. Z.

Equipe probable

Moussaoui, Belkhiter (Boulekhoua), Nessakh, Keddad, Aït-Abdeslam, Bouras, Tabti,  Bakir, Belkhir, Merzougui, Benhamou.

USMA-PAC 14h30 : Les Rouge et Noir pour s’offrir leur premier derby

En accueillant le Paradou AC, pour le compte de la 15e journée de la Ligue 1 Mobilis, les Rouge et Noir de l’USMA seront appelés à renouer avec la victoire, mais aussi s’offrir leur premier derby de la saison, en dépit de la difficulté de la mission face à un sérieux prétendant pour les premiers rôles en championnat.

Accrochés par le MCA, puis passés à côté d’une victoire face au CSC, les Usmistes ont laissé filer 4 précieux points qui les ont éloignés du podium. Cet après-midi à 14h30, ils seront appelés à se remettre en question lors de la réception du Paradou AC à Omar-Hamadi. Un important rendez-vous qu’ils ne devront absolument pas rater pour trois principales raisons. La première, pour renouer avec la victoire et reprendre  confiance, avant d’effectuer un périlleux déplacement à Médéa pour aller défier la formation locale de l’OM ce week-end. La deuxième, pour gravir les échelons au tableau et espérer rester toujours proches du podium, en attendant de disputer le match retard face à la JSK. La troisième, tout simplement pour remporter leur premier derby de la saison. Lors des trois derbys algérois disputés depuis l’entame de la saison, les Rouge et Noir n’ont réalisé aucune victoire, avec 2 nuls contre le NAHD et au MCA et une défaite face au CRB par la plus petite des marges. Cet après-midi, ils veulent s’offrir leur premier derby face aux voisins pacistes. Les coéquipiers de Benkhelifa, conscients de la responsabilité qui les attend cet après-midi, ont pour seul mot d’ordre la victoire.

Méfiance, le Paradou négocie bien ses matchs à l’extérieur

Les Rouge et Noir de l’USMA seront sans doute mis à rude épreuve cet après-midi face un adversaire coriace. En effet, le Paradou carbure bien depuis l’entame de la saison et demeure un prétendant sérieux pour jouer les premiers rôles, surtout quand on sait qu’il dispose d’excellents jeunes joueurs issus de sa fameuse académie. Mieux, la bande à Si Tahar Cherif-El-Ouezzani voyage bien et fait partie des meilleures équipes à l’extérieur cette saison. Son parcours nous renseigne sur sa réussite en s’imposant souvent hors de ses bases, notamment les matchs face au MCO, à l’O Médéa, au NC Magra ou encore au NAHD. Les protégés de Rahim devront donc se méfier de leur adversaire, mais surtout redoubler d’efforts dans un match où ils n’auront absolument pas droit à l’erreur s’ils veulent rester toujours en course pour atteindre leur objectif en fin de saison, celui de terminer le championnat à une place qualificative pour une compétition continentale la saison 2022/2023.

  1. S.

MCO-NCM 14h30 : Victoire obligatoire pour El-Hamri

MCO-NCM 14h30

15e journée

 Victoire obligatoire pour El-Hamri

 

La formation du MC Oran renouera avec la compétition ce mardi, dans le cadre de la 15e journée du championnat. En effet, la bande mouloudéenne affrontera le NC Magra  sur sa pelouse du stade Ahmed-Zabana, lieu où les hommes de Moez Bououkaz sont devenus stériles en matière de succès. Sauf que par rapport à leur position au classement général, les Rouge et Blanc ont intérêt à reprendre à gagner. Depuis vendredi dernier, date de sa défaite sur le terrain du CR Belouizdad (3-0), le Mouloudia de la cité d’El-Bahia pointe à la 16e place avec un total de 12 points. En d’autres termes, ses joueurs sont condamnés à gagner d’autant que leur adversaire du jour les devance au classement d’une petite longueur. En somme, seule une victoire leur donnerait la possibilité de sauter quelques marches au tableau et de se racheter. Il devient clair que la victoire devient impérative pour Mohamed Legraâ et consorts, dont le devoir est de se ressaisir après avoir quasiment offert la victoire au Chabab de Belouizdad au vu de leur prestation sur le terrain de l’antre d’El-Annasser.  Cela dit, un autre résultat pourrait compliquer la situation de leur équipe qui a besoin de points en ce moment. Il convient de noter que le coup d’envoi de la rencontre est prévu à 14h30. 

 

Bououkaz : « Un match compliqué »

L’entraîneur du MC Oran Moez Bououkaz mesure l’importance de ne pas rater ce match contre Nedjm de Magra, leur adversaire cet après-midi dans l’antre d’El-Hamri. «C’est un match très compliqué quand on est face à des concurrents directs. Mais nous ferons notre possible pour être plus efficaces et tirer beaucoup d'enseignements du dernier match concernant l’efficacité de l’équipe adverse. Il faut donc essayer de faire pareil, d’avoir aussi une défense imperméable. Il est clair que l’on a une grande détermination ; on doit éviter les erreurs d’inattention ou les erreurs directes. Il nous faut beaucoup de concentration, améliorer nos passes, la transmission et par la suite aussi la finition, ce qui est très important», a souligné le responsable du staff technique du Mouloudia d’Oran ce lundi au bout du fil.   

  1. M. A.

JSK: Souayah reprend les choses en main

Comme tout le monde le sait, le nouveau variant de la COVID-19 «Omicron» fait des ravages au sein de la JSK, et cela depuis plusieurs jours. Plusieurs joueurs, des membres des différents staffs dont l’entraîneur tunisien Ammar Souayah ont chopé le virus et ont été mis en isolement pour éviter la contamination d’autres joueurs et employés du club. Après avoir raté les deux derniers matchs du championnat remportés respectivement face au NCM (3-0) et le WAT (1-0), le coach Souayah a effectué un deuxième test PCR, samedi passé, et les résultats sont revenus négatifs. D’ailleurs, le technicien tunisien a eu le feu vert du staff médical pour reprendre le travail et il était présent hier au stade à l’occasion de la séance de reprise. Cette bonne nouvelle fait réjouir les dirigeants du club ainsi que les joueurs à deux jours du match retour des 1/8 de finale de la coupe de la CAF face aux Royal Léopards, prévu ce mercredi à 18h00 au stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou.

 

Il sera sur le banc mercredi

Maintenant qu’il est rétabli de sa maladie, le coach Ammar Souayah reprendra sa place sur le banc de touche, ce mercredi, pour diriger son équipe face aux Royal Léopards. Ayant été remplacé par Wassim Moalla face au NC Magra et Mohamed Trabelsi face au WAT, le patron technique des Jaune et Vert a repris les choses en main pour assurer la préparation de cet important rendez-vous international. Après avoir perdu le match en Eswatini sur le score  de

1 à 0, Ammar Souayah et ses joueurs auront la mission de rattraper le retard et remporter cette manche par plus de deux buts d’écart et se qualifier à la phase des poules.

 

Son absence s’est fait ressentir face au WAT

Malgré l’absence de l’entraîneur en chef lors des deux dernières rencontres face au NCM et au WAT, la JSK a réussi à empocher les 6 points et se hisser à la 5eme place dans le classement. Si l’équipe avait dominé les débats à domicile face au NCM où elle s’est imposée avec l’art et la manière, ce n’était pas le cas face au WAT. Malgré la victoire réalisée en déplacement, les camarades de Mansouri ont commis beaucoup d’erreurs sur le plan tactique, notamment en seconde mi-temps. Ils ont pris le risque de céder le jeu à l’adversaire en 2eme mi-temps, et cela a failli leur coûter de prendre des buts. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’absence de la touche d’Ammar Souayah vendredi passé face aux Tlemceniens s’est fait ressentir.

  1. H.

 

MCA: Ben Yahia insiste pour un avant-centre africain

Le premier responsable de la barre technique du MCA Khaled Ben Yahia est rentré chez lui en Tunisie pour se ressourcer. Il a demandé à la direction de faire le maximum pour s’assurer les services d’un avant-centre africain pour la suite du parcours. La direction n’a pas d’argent, mais tout le monde espère que l’actionnaire majoritaire va intervenir pour assurer la somme du transfert.

Comme tout le monde le sait, le mercato ouvrira bientôt ses portes. Depuis quelque temps, le premier responsable de la barre technique insiste pour avoir un avant-centre africain au mercato d’hiver. Tout le monde a compris qu’il ne veut pas d’Isla et qu’il veut sa licence pour un chasseur de buts. Avant de partir en Tunisie, Ben Yahia a relancé les dirigeants quant à engager un avant-centre de qualité. Mais comme le président Brahmia a refusé de signer la convention du budget de 45 milliards, actuellement, les caisses sont donc vides. Il est donc clair que ce sera difficile de recruter une cible africaine, car il faut payer son transfert. Mais avant, il faut résilier le contrat du milieu de terrain récupérateur Isla, qui ne va pas partir sans demander son argent. Le coach va voir le rapport de la commission de recrutement concernant les joueurs des divisions inférieures qui évoluent à Témouchent et El-Bayed. Mais il veut un avant-centre africain ; pour cela, il a relancé le président Brahmia. Ce dernier, qui ne vise les bas prix, est conscient qu’un Africain confirmé surtout en ligne offensive n’est pas donné. On verra si la direction exaucera le vœu de Ben Yahia ou alors Brahmia fera son marché dans les paliers inférieurs, comme ce fut le cas l’été dernier.

  1. Z.

CRB: Paqueta insiste sur le recrutement d’un attaquant

En prévision de la seconde moitié de saison

Paqueta insiste sur le recrutement d’un attaquant

 

A l’approche de la période des transferts, la direction du club de la capitale voit le premier responsable de l’encadrement technique exiger de nouvelles arrivées et notamment dans le compartiment offensif qui pose toujours des soucis au staff technique.

Depuis le coup d’envoi de la nouvelle saison, le compartiment qui cause le plus de soucis au sein du Chabab, c’est sans aucun doute l’attaque. En grande difficulté depuis beaucoup de rencontres, le rendement s’est nettement amélioré et notamment au cours de la rencontre face à la formation du MCO vendredi passé. Cependant, malgré le regain de forme durant ce match, le staff technique sait que ça ne peut pas le faire, surtout dans la compétition africaine. Dans ce sens, une source proche de la direction nous a fait savoir hier que le premier responsable technique de la formation algéroise exige du renfort dans ce compartiment. Le Brésilien, et selon la même source, insiste sur le recrutement d’un vrai chasseur de buts car il sait qu’en Ligue des champions, il faudra faire beaucoup plus que ce qui est fait actuellement en championnat. Paqueta veut mettre tous les atouts de son côté pour réussir le parcours africain et atteindre les quarts de finale de la compétition.

La direction en difficulté

Même si les dirigeants sont en train de faire beaucoup d’efforts et essayent de trouver le meilleur profil possible pour renforcer l’équipe, les choses ne sont pas aussi simples. A l’heure actuelle, aucune piste n’a avancé de manière significative  et cela fait que la difficulté grandit de jour en jour. Il ne faut pas oublier que le CRB a une dead-line qu’il doit respecter car pour espérer enregistrer un nouveau joueur dans la liste africaine, il faudra recruter avant le 31 janvier et envoyer son nom.

Le coach aurait fait savoir qu’il n’avait pas besoin d’El-Mosrati

Toujours selon la même source, le premier responsable technique du club algérois aurait déjà fait savoir aux dirigeants qu’il n’aurait plus besoin des services de l’attaquant du club, l’international libyen Anes El-Mosrati. Ce dernier a perdu sa place et ne joue plus depuis plusieurs matchs et un départ est plus que jamais d’actualité le concernant. Enfin, la même source indique que le joueur pourrait partir en prêt mais la possibilité de négocier une résiliation de contrat est également à l’étude. Le Chabab ne doit absolument pas se retrouver en mauvaise posture et doit tout mettre en œuvre pour que les choses se passent bien en recrutant des joueurs car dans le cas contraire, la situation sera vraiment compliquée et beaucoup plus en compétition africaine.

  1. Z.

USMA: L’USMA au complet face au PAC

Tous les joueurs testés négatifs à la Covid-19

L’USMA au complet face au PAC

Hormis Kwame Opoku, qui poursuit toujours les soins, tous les autres joueurs seront présents demain face au Paradou AC. Alors que les malades par la Covid-19 sont rétablis, Brahim Chenihi et Abdelkrim Zouari, qui n’ont rien de grave, seront concernés par l’important rendez-vous de demain.

La Covid-19 a fait des ravages dans le groupe usmiste ces dernières semaines ; l’équipe était toujours privée des services de plusieurs joueurs dans les trois derniers matchs. Mais à partir du match de demain face au Paradou AC, le staff technique va enfin disposer d’un groupe au complet. En plus de Brahim Bekakchi et Brahim Benzaza, 3 autres joueurs sont totalement rétablis. Abderrahim Hamra, Kamel Belarbi et Abderrahmane Meziane, puisque c’est d’eux qu’il s’agit, ont été testés négatifs au virus. Après le feu vert de réintégrer le groupe à l’entraînement  hier matin, ils sont aptes à jouer le PAC. Leur retour ne peut que soulager le staff technique dans la mesure où ils sont considérés comme des éléments importants, notamment Bekakchi, Benzaza et Meziane. Il reste à savoir s’ils seront alignés dans le onze de départ.

 

Plus de peur que de mal pour Chenihi et Zouari

Brahim Chenihi et Abdelkrim Zouari n’ont pas été au terme du dernier match face au CSC suite à leur blessure à la cuisse. Après avoir subi des examens médicaux approfondis, il s’est avéré que les deux attaquants n’ont rien de grave ; ils ont donc eu le feu vert pour reprendre du service à la séance d’entraînement d’hier matin. Ainsi, ils sont, eux également, aptes pour l’important rendez-vous de demain. Une autre bonne nouvelle qui a réjoui le staff technique dans la mesure où il mise beaucoup sur les deux joueurs en question pour animer le compartiment offensif.

 

Opoku, le seul absent

Alors que les autres joueurs sont concernés par le match de demain, seul Kwame Opoku sera contraint d’y faire l’impasse. Victime d’une élongation à la cuisse, il poursuit les soins et devrait patienter pour renouer avec la compétition officielle. Tout porte à croire qu’il devrait aussi rater les deux prochains matchs face à l’O Médéa et à la JSK. Son retour est prévu au match de la 17e journée de la Ligue 1 Mobilis, le dernier de la phase aller qui opposera l’USMA à l’ESS. Il faut dire que le staff médical fait de son mieux afin de récupérer l’international ghanéen dans les plus brefs délais.

  1. S.

MCO: Mehiaoui se défend et lâche : «Je compte me retirer après avoir déposé mon bilan»

Comme annoncé dans l’édition parue hier, Tayeb Mehiaoui s’est confié à la presse pour se défendre des accusations portées contre lui par Youssef Djebbari.  Avant-hier, l’ancien sénateur de la ville n’a pas épargné ce dernier tout en essayant de justifier son départ en Espagne. «Aujourd’hui, je vous ai réuni pour répondre à des gens qui m’ont critiqué en mon absence. Comme vous le savez, j’ai été victime d’une agression par quelques supporters dont l’un d’eux m’a frappé aux yeux. C’était en déplacement à Médéa avec l’équipe, la vidéo a été vue par tout le pays. Il m’a touché à l’endroit sur lequel j’avais subi une opération huit ans auparavant. Je suis parti en urgence parce que j’avais très mal, j’ai essayé de retarder mon voyage par rapport à mes obligations envers le club et l’équipe. Donc, voilà la raison de mon voyage après une attente de quelques semaines pour avoir un rendez-vous. Aujourd’hui, je me sens un peu mieux grâce à Dieu», a-t-il indiqué.

 

«La chaîne El-Bahia TV a déstabilisé le club» 

Dans la foulée, le dirigeant oranais qui a assuré le rôle de président du conseil d‘administration a insisté pour revenir sur la raison de son échec dans le recrutement. «Tout le monde sait qu’on a fini la saison passée dans un contexte difficile avec des problèmes. Et  malgré un budget de 28 milliards nous avons fini à la sixième place. Pour cette saison en cours, la déstabilisation a commencé avant le début de la compétition. On nous a privés de sponsors, on nous a privés de l’équipement à trois jours du match de Constantine puis vint la chaîne El-Bahia TV avec trois émissions préparées avec des gens qui n'ont rien à voir avec la gestion du Mouloudia.»

 

«Mon bilan, je l’ai déposé à la DJS»

Et de poursuivre : « Comment donner la parole à  un équipementier qui m'a privé de tenues, il a été invité spécialement pour me descendre en flammes alors qu'il n'a pas honoré ses engagements avec le club. D'ailleurs, c'est à la suite de cette émission que s'est produit l'incident de Médéa. J’ai mes informations, c’était une sorte de manipulation contre ma personne. Je venais de payer les joueurs à raison de 80%. Il y a mon bilan qui fait foi, j’ai remis une copie à la DJS, une autre aux services compétents de la wilaya. Celui qui veut s’assurer, il y a un commissaire aux comptes», a-t-il enchaîné avant de revenir sur l’histoire des cinquante millions de dinars à justifier sur demande du wali d’Oran. « Vous savez quand le wali m’a demandé combien il fallait au club je pensais que la société Hyproc allait verser la dernière tranche, c’est pourquoi  j’ai demandé cinq milliards que j’ai dépensés dans le paiement du personnel tout en versant deux cents millions au club amateur.»

Interrogé par nos soins pour savoir s’il compte assister à l’assemblée, Tayeb Mehiaoui a répondu : «En vérité, je ne peux assister à une assemblée illégale mais je compte déposer mon bilan pour me retirer définitivement du club, je dois privilégier ma santé avant tout.»   

  1. M. A.

 

CRB: Paqueta répond à ses détracteurs

Il a retourné la situation en deux matchs

Paqueta répond à ses détracteurs

Le Chabab l’a donc emporté au cours de la rencontre face à la formation du MCO. Une victoire qui est due essentiellement à la bonne lecture du jeu du coach mais aussi à ses changements. De quoi le renforcer encore plus.

Comme tout le monde a pu le constater, les joueurs du Chabab n’ont pas fait dans le détail à l’heure d’affronter le MCO. Trois buts à zéro et la meilleure prestation depuis l’entame de la saison. D’ailleurs, beaucoup de motifs de satisfaction sont à enregistrer pour le club de la capitale actuellement. Cependant, une personne en particulier a su tirer son épingle du jeu au cours de cette partie et il s’agit sans surprise du premier responsable de l’encadrement technique de la formationalgéroise, Marcos Paqueta. Longtemps dans l’œil du cyclone, le coach a vu les choses s’arranger pour lui à partir de la rencontre face à la formation de Chlef avec des choix décisifs et un coaching gagnant. Avant-hier face au MCO, le Brésilien a également su tirer le meilleur de ses hommes et a réussi à prendre trois points importants au cours de cette rencontre. D’ailleurs, encore une fois, ce sont ses choix qui ont fait la différence au cours de cette rencontre. Paqueta a encore une fois répondu à ses détracteurs et a su faire le nécessaire pour que tout se déroule parfaitement bien.

 

Intouchable pour le moment

Il faut dire que la défaite enregistrée face à la JSK a été une sorte de déclic pour Paqueta qui n’a pas manqué de faire le nécessaire pour totalement inverser la tendance. Proche d’un limogeage il y a deux semaines, le voilà désormais intouchable. Au vu des  résultats et de la première place au classement, personne ne peut lui dire qu’il a failli dans sa tâche surtout que ses décisions ont été justes et ont fait basculer la rencontre.  D’ailleurs, certaines indiscrétions assurent que depuis le départ des deux anciens adjoints, le coach s’est en quelque sorte libéré de l’énorme pression qui pesait sur lui et qui a fait que ça se passait moyennement bien.

 

Il vise clairement le titre de champion d’hiver

A présent qu’il a retrouvé la confiance, l’entraîneur belouizdadi a également regagné du crédit auprès des dirigeants. D’ailleurs, il se tourne désormais vers son prochain objectif, à savoir aller chercher ce titre honorifique de champion d’hiver. Le coach a été clair puisqu’après le coup de sifflet final, il s’est directement projeté sur la prochaine rencontre de championnat face au RCR mardi  au 20-Août et surtout avec la ferme intention de l’emporter et de consolider cette première place.

  1. Z.

 

USMA: L’équipe manque de caractère

Ce n’est pas comme ça qu’on prétend jouer les premiers rôles !

Les Rouge et Noir doivent s’en mordre les doigts après être passés à côté d’une victoire avant-hier face au CSC. Ils ont une fois de plus prouvé qu’ils manquent de caractère, notamment lorsqu’il s’agit d’un grand rendez-vous.

En allant affronter le CSC, les Usmistes sont passés, encore une fois, à côté d’une victoire à leur portée. En menant au score depuis la 26’, ils n’ont pas su profiter de leur supériorité numérique pour faire le break en deuxième mi-temps ou au moins inscrire un autre but rassurant. Bien au contraire, ils ont subi la pression des locaux, se contentant de défendre et d’axer sur les contre-attaques, avant d’encaisser le but égalisateur dans les derniers instants. Il faut dire que l’USMA a une fois de plus prouvé qu’elle manque de caractère, quand on sait que ce n’est pas la première fois qu’elle passe à côté d’une victoire, notamment lorsqu’il s’agit d’un grand rendez-vous. Face au CRB, elle a dominé le match, mais elle a encaissé un but dans les 10 dernières minutes. La semaine passée face au Mouloudia, elle menait au score, mais l’adversaire a vite remis les pendules à l’heure. Ce problème commence à susciter de l’inquiétude pour les supporters qui sont unanimes à dire que ce n’est pas en perdant des points de cette manière que l’équipe peut prétendre à jouer les premiers rôles en championnat cette saison. Il faut dire que l’engagement d’un nouvel entraîneur devient désormais une priorité. Un entraîneur d’envergure capable de redonner une âme à l’USMA qui, en dépit des potentialités que renferme le groupe, elle continue à perdre des points qu’elle va sans doute regretter en fin de saison.

 

Benkhelifa disposait d’un banc de touche limité

Sofiane Benkhelifa, qui a dirigé le match d’avant-hier, manquait de solutions pour profiter de l’infériorité numérique de l’équipe adverse durant pratiquement toute la deuxième mi-temps. Et pour cause, il disposait d’un banc de touche très limité en raison des absences à la pelle. Pis encore, la sortie précoce de Brahim Chenihi et d’Abdelkrim Zouari a complètement faussé ses plans. Ce qui a compliqué encore la situation est que certains éléments, qui sont fraîchement rétablis de la Covid-19, à savoir Radouani, Bekhelifa, Mahious et Belkacemi, ont dû mal à terminer le match, car la fatigue a eu raison d’eux.

 

Le podium commence à s’éloigner

Le point ramené de Constantine n’arrange pas l’USMA dans la mesure où les résultats de certains matchs de la 14e journée de la Ligue 1 Mobilis n’a pas fait ses affaires après la victoire de la JSK et de la JS Saoura à l’extérieur, respectivement face au WAT et à l’O Médéa, ainsi que l’ESS, le MCA et le PAC qui ont accueilli le RCA, le HBCL et l’USB. Le club algérois est toujours à la 9e place avec 20 points au compteur, à 7 longueurs du peloton de tête. Il semble que le podium commence à s’éloigner pour les Rouge et Noir qui seront condamnés à arracher le maximum de points lors des 4 matchs qui restent à jouer avant la fin de la phase aller pour espérer se hisser vers le haut du tableau et garder leurs chances intactes pour terminer le championnat dans une place qualificative à une compétition continentale lors du prochain exercice.

  1. S.

MCO: El-Hamri droit vers le purgatoire

La formation du MC Oran s’est inclinée sur un score lourd, avant-hier, sur le terrain du CR Belouizdad (3-0) contre qui la mission était largement possible. En face, le Chabab de Laaquiba n’était que l’ombre de lui-même au point que ses joueurs ne s’attendaient pas à se faire offrir des balles venant d’un adversaire qui lutte pour son maintien. Aujourd’hui, avec ce résultat quasiment ficelé par ses joueurs, le Mouloudia d’Oran est logé à la 16e place au tableau devant l’ASO Chlef, qui compte un match en moins, et le malheureux Widad de Tlemcen.  Même son entraîneur Moez Bououkaz n’était pas content de la manière de perdre ce match, ne trouvant pas les mots à la fin de la rencontre en question. Une réaction tout à fait légitime dans la mesure où son équipe est en train d’aller vers le purgatoire. Le ratage des points à domicile face à des équipes de son niveau et la manière de laisser les gars d’Al-Annasser lui planter un 3 à 0 ne font que condamner la formation mouloudéenne qui fait peur à toute une ville, mais pas à ses responsables.

  1. M. A.

 

JSK: La JSK rassure avant les Royal Léopards

La JSK remonte au classement après sa victoire face au WAT vendredi sur la plus petite des marge (1-0), la deuxième en déplacement cette saison. Les Canaris, qui ont su ouvrir le score après 28 minutes de jeu, ont ainsi pu gérer leur avantage jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre. Cette victoire qui les propulse de la huitième à la cinquième place, pas très loin du leader, est également bénéfique pour le moral des troupes à quelques jours du match retour des 1/8 de finale bis de la coupe de la CAF qui les mettra aux prises avec les Royal Léopards. Le match  est programmé pour mercredi et à partir de 18h00 au stade du 1er-Novembre. L'enjeu pour les deux clubs est grand. Les Kabyles qui se sont inclinés au match aller en Eswatini sur le score de 1 à 0 devront sortir le grand jeu et s’imposer au match retour par deux buts d’écart pour valider leur billet à la phase des poules de cette coupe de la CAF.

 

8 matchs sans défaite  

Sur les 8 derniers matchs qu’ils ont joués, les Canaris du Djurdjura n’ont concédé aucune défaite, ce qui leur a permis de se propulser à la 5eme place. Ils ont glané 20 points sur les 24 possibles, ce qui constitue un bilan positif par rapport à leur parcours moyen en début de cette phase aller. Ils ont joué 3 matchs à l’extérieur depuis la fin du mois de décembre et ils ont réussi le pari de récolter 7 points. Les résultats enregistrés lors des dernières semaines sont rassurants et donnent l’espoir aux supporters de jouer le titre, mais ils doivent continuer sur cette voie pour éviter de retourner à la case départ. Le président Yazid Iarichen et les supporters avaient mis le staff technique et les joueurs devant leurs responsabilités et l’équipe n’a perdu aucun match en championnat, depuis la dernière défaite en déplacement face à la JSS, joué le 14 décembre.  Les poulains de Souayah ne doivent pas pour autant s’enflammer, car ils ont encore 4 matchs difficiles à négocier en cette phase aller respectivement face au CSC et l’USMA en déplacement et le MCA et le Paradou AC à domicile.

  1. H.

MCA: Sonatrach lui a proposé un budget 45 milliards : Brahmia dit non

Le président du Doyen Amar Brahmia a demandé à la Sonatrach un budget de 96 milliards. Les responsables du géant pétrolier ont refusé, ils ont ajouté 5 milliards par rapport au budget octroyé à Almas. Brahmia refuse de signer la convention.

On se rappelle, Almas, l’ex-président du Doyen, avait signé la convention avec un budget de 40 milliards. Par la suite, quand Brahmia est arrivé, il a trouvé du mal à joindre les deux bouts avec cette somme. Lors de la dernière réunion des actionnaires, Brahmia a demandé un budget de 96 milliards qui va permettre au Doyen de suivre ses projets comme le centre de Zéralda, le payement des salaires et toutes les dépenses, sans demander un sou de plus à la Sonatrach. Mais les responsables de l’actionnaire majoritaire ont proposé à Brahmia un budget de 45 milliards, soit 5 milliards de plus que le budget de la saison passée. Brahmia a refusé de signer la convention. Ce qui veut dire que sans sa signature, l’argent ne sera pas débloqué, mais surtout le Doyen n’aura pas d’argent pour faire un bon recrutement si ce n’est piocher dans les divisions inférieures. Quand Brahmia a proposé un budget de 96 milliards, il avait expliqué pourquoi cette somme et où ira le moindre sou. Mais les responsables de la Sonatrach ont jugé que c’était un chiffre qu’ils ne pourront pas assurer, surtout avec la crise financière qui touche le monde entier. Mais le président voulait même négocier le budget pour trouver un terrain arrangeant les deux parties, il est clair que 45 milliards n’arrangent pas les affaires du Doyen, raison pour laquelle, le président du MCA a refusé de signer la convention en espérant que le QG de la Sonatrach reverra sa proposition à la hausse. On en saura plus sur cette affaire prochainement.

  1. Z.

CRB 3 - MCO 0 : Le Chabab s’éclate au Clasico

Le Chabab s’éclate au Clasico

 

Stade du 20-Août

Match à huis clos

Arbitres : Aouina, Zerouga, Aïssiou,  averts. : Belkhither 45' (CRB), Guenina 72' (MCO)

Buts : Bourdim 29', Dadèche  71' Khalfallah 88’ (CRB)

 

CRB

Moussaoui, Belkhither, Nessakh, Aït-Abdessalem, Keddad (Boulekhoua 84'), Bouras (Djerrar 80'), Bourdim (Tabti 69'), Merzougui (Dadèche 69'), Belkhir (Khalfallah 80'), Bakir.

Ent. : Marcos Paqueta

 

MCO

Soufi, Allati, Mekkaoui, Khali, Benammar, Benamara, Legraâ (Chadli 72'), Bounoua (Siam 82'), Guenina (Khettab 82), Bouguettaya (Khettab 84').

Ent. : Moez Bououkaz

 

Film du match 

4’ Guenina sert Chaouti en profondeur, ce dernier frappe mais Moussaoui sauve son équipe.

8’ Bounoua sert Guenina qui frappe des 20 mètres mais encore une fois Moussaoui est à la parade.

17’ Frappe puissante de Belkhir des 20 mètres mais Soufi intervient avec brio.

29’ Selmi sert idéalement Bourdim qui frappe et ouvre le score.

54’ Débordement de Belkhir qui centre fort mais Merzougui est trop court.

71’ Festival de Belkhir qui centre, la défense renvoie sur Bakir qui sert Dadèche qui marque le second but.

88’ Tabti part en contre et sert idéalement Khalfallah qui ne trouve aucune peine pour marquer le 3e but.

 

 

Dans une rencontre plaisante et ouverte durant les 90 minutes, le leader belouizdadi n’a fait qu’une bouchée de la formation oranaise qui a été totalement dépassée par les évènements. Les Rouge et Blanc consolident leur place de leader du championnat.

Quelques jours seulement après avoir évité le piège à Chlef et avoir pris les trois points de la rencontre, le CRB était de nouveau en appel et cette fois dans son antre du 20-Août face à la formation malade du MCO. Une rencontre qu’il fallait aborder avec le plus grand sérieux et qu’il fallait absolument gagner. D’ailleurs, les Belouzidadis n’ont pas fait  dans le détail et sont parvenus à aisément l’emporter sur le score sans appel de trois buts à zéro. Une nouvelle victoire qui fait énormément de bien aux troupes et qui leur permet de faire le nécessaire pour consolider leur première place au classement général du championnat. Le CRB ne s’est pas loupé et a retrouvé la confiance et mieux, la crise qui couvait il y a encore quelques jours de cela appartient désormais au passé puisque le groupe ne pense qu’à la prochaine rencontre qui le verra affronter le RCR.

 

La meilleure prestation depuis l’entame de la saison

Le fait que le Chabab gagne des matchs n’est pas une nouveauté pour le champion d’Algérie qui a gagné beaucoup de matchs depuis l’entame de la saison. Cependant, hier, il y avait la manière en plus. On a eu droit à une très belle version du CRB bien qu’amputée de plusieurs joueurs importants comme Bouchar, Mrezigue, Draoui et Bousseliou mais qui a su faire la part des choses, qui a dominé outrageusement son adversaire et qui a été terriblement efficace devant les bois adverses, ce qui est une première cette saison. D’ailleurs, on peut dire sans aucun risque de se tromper qu’hier, ça a été la meilleure prestation de l’équipe depuis l’entame de la saison.

 

Super coaching de Paqueta

S’il y en a un qui a été à son avantage hier, c’est bien le premier responsable de l’encadrement technique de la formation algéroise, Marcos Paqueta. Ce dernier a encore une fois apporté des changements dans son onze et ça a payé. D’ailleurs, Bourdim titulaire a été buteur au cours de ce match. Cependant, c’est le coaching du Brésilien qui a été excellent. En effet, il a décidé de lancer Dadèche, Khalfallah et Tabti en seconde période. Le premier a réussi à marquer, le second également et Tabti a été passeur décisif sur le troisième but. Paqueta revient en force ces derniers temps et retrouve un peu plus de crédit puisqu’avec le jeu proposé et le score, il peut être vraiment tranquille pour les jours à venir. Désormais, il faudra que tout le monde se penche sur la rencontre de mardi face au RCR qui sera également d’une grande importance pour le titre honorifique de champion d’hiver.

  1. Z.