Convoqué en même temps par l’EDF et l’équipe d’Algérie, le jeune international U18, Yannis Lagha, a opté pour les Verts sans hésiter. Un fait qui a beaucoup plu à Belmadi qui n’a pas hésité à lui tirer son chapeau «Franchement je lui tire mon chapeau à Lagha. J’ai souvent cité cet exemple des joueurs qui choisissent l’Algérie. On n’a jamais eu un joueur en jeunes catégories qui prend la décision de ne pas jouer pour l’équipe de France et de choisir l’Algérie. Un joueur qui était en EDF et qui se dit que je ne vais plus joueur pour la France je veux joueur pour l’Algérie, on n’a jamais eu ça. Un joueur qui renonce de jouer pour la France, j’en connait pas et si quelqu’un en connait j’aimerais savoir de s’agit-il.» A ce moment les journalistes évoquent Boudebouz avant que Belmadi revienne sur le cas de Lagha en disant qu’il aura tout son soutien «Pour moi c’est des cas uniques. On lui tire le chapeau et on lui souhaite toute la réussite en club et en sélection au jeune Lagha. En tout cas il a tout notre soutien et on lui souhaite tout le bonheur du monde pour son avenir.»

 

Lors de la conférence de presse, Belmadi a été interrogé sur le manque de temps de jeu de Mahrez et Mandi avec leurs clubs respectifs. Un paramètre qui ne semble pas inquiéter Belmadi, du moment que les joueurs joue quand même. Avec quelques matches dans les jambes, ça suffit pour être en forme pour l’EN, ce qu’avait d’ailleurs prouvé Mahrez lors de la CAN après avoir vécu la même situation à l’époque.

Il est probable que Mahrez et Mandi, n’apprécient pas qu’ils ne jouent pas trop en club depuis le début de saison. Un joueur veut toujours être sur le terrain. Mais si on remonte à l’avant CAN 2019, Mahrez était dans la même situation. Son club jouait trois matches par semaine en prenant compte de la Ligue des Champions. Nous en tant qu’algériens on veut le voir jouer tous les matches. Maintenant Pep Guardiola n’est pas algérien et il gère son effectif, donc il n’a pas la même position que la nôtre. Lui il le voit comme ça et si vous analysez bien, un Mané, on ne peut pas dire qu’il a fait une meilleure CAN d’un point de vu individuel pour un joueur de ce talent. Encore plus pour Salah qui est sorti prématurément de la CAN. Eux ils jouaient trois matches par semaine. Mahrez jouait un match par semaine, ce qui est l’équivalent de 80 ou 85% du reste des joueurs de l’EN, ça suffit. La plupart de nos joueurs ne disputent pas la Ligue des Champions ou la Ligue Europa, donc ils ont un match par semaine, ce qui est un rythme plus ou moins normal. Certes lui il veut jouer tous les matches mais pour moi ça suffit. Concernant Mandi, il éprouve un peu plus de difficultés. Il joue siffisament, il était d’ailleurs présent contre le Bétis de Séville. C’est vrai qu’il ne joue pas tous les matches, comme pour la Ligue des Champions. Il joue assez, en plus Aissa est d’un professionnalisme exemplaire donc je ne suis pas inquiet pour ces deux joueurs.»

Pour définir la sélection algérienne, le sélectionneur du Niger, compare les Verts avec les sommets de l’Himalaya. C’est pour définir la différence de niveau entre les deux sélections mais ne compte certainement pas se laisser faire dans cette rencontre des éliminatoires de la Coupe du Monde dans lesquels le Niger n’a rien à perdre.

"En ce qui concerne les éliminatoires c’est une grande surprise aujourd’hui, pour moi pour mon équipe, pour le monde du football de nous retrouver après deux jours à un point du premier, avec deux rencontres qui ont été très difficiles mais des effets de jeu ont prévalus. Je pense surtout au match du Burkina Faso. J’aurais préféré jouer ce match à Niamey, ça aurait été plus juste pour un petit pays comme le nôtre. Je pense que si nous avions reçu le Burkina chez nous, les données auraient été différentes aujourd’hui pour tout le monde. je pense que celui qui a le plus tiré profit de cette journée-là, c’est bien le Burkina Faso. Par la suite nous avons affronté avec beaucoup de déception le Djibouti. Je dis avec déception car face au Burkina on avait beaucoup de regrets. Dans le football il n’y a rien de pire que de sortir d’un match avec des regrets. On a su redresser la barre ce qui n’était pas évidant face à Djibouti, ce sursaut nous a permis de rétablir beaucoup de choses et revenir avec d’autres intentions. Ce n’était pas évident car on était condamnés à gagner face à Djibouti. On l’a fait je suis fier des joueurs et je suis content aujourd’hui de jouer cette double confrontation face à l’Algérie. D’habitude on se faisait éliminer dès la deuxième journée, cette fois ci ce sera un match qui aura beaucoup d’importance. On sait que l’Algérie c’est l’Himalaya, on sait qui on va affronter mais le plus important dans le football c’est de rester lucides.» Déclare le sélectionneur national du Niger. Connaissant le football algérien, il souligne que la sélection est composée majoritairement de joueurs venant d’Europe «J’ai 32ans de carrière, j’ai presque fait tous les continents et il faut être prêt à faire ce métier. Qui aujourd’hui n’analyse pas les équipes, n’a pas les moyens techniques pour savoir face à qui on va jouer. On sait que l’Algérie possède une sélection composée majoritairement d’expatriés, il y a certes quatre ou cinq locaux. Donc je ne pense pas que le fait que je connaisse le football algérien va m’avantager. Ça va être un match très difficile.» Croyant en les chances du Niger malgré la différence, Cavalli que même si les chances sont minces sa sélection peut bousculer le champion d’Afrique «Sur le plan technique je sais que c’est difficile de faire le poids, sur le plan du jeu je pense que nous pouvons bousculer l’Algérie. Mes joueurs vont tout faire pour montrer le meilleur visage possible sur le terrain. Je pense qu’on peut défendre nos couleurs comme il faut, après il faut être raisonnable, on n’a pas les mêmes éléments et pas les mêmes compétitions pour les joueurs, nous n’avons qu’un joueurs qui a disputé la Ligue des Champions, donc il y a un certain écart. Je pense que si nous faisons un bon résultat, ce sera le fruit a notre investissement, le cœur et notre solidarité, mais si on ne le fait pas on doit montrer un bon visage et ne pas sombrer face à l’Algérie"

«Nous avons tiré les enseignements du nul face au Burkina Faso»

«Nous avons bien analysé la rencontre contre le Burkina Faso pour en sortir avec des enseignements. Il y a le paramètre du temps qui est toujours court pour chaque chose que nous devons faire. Que ce soit pour chaque séance d’entraînement, chaque meeting, les séances vidéo et Dieu seul sait qu’on en a beaucoup. Tout ce qu’on fait doit toujours tendre vers le match qui arrive. Les enseignements qu’on tire du match du Burkina c’est justement pour le match face au Niger. Après il vaudrait mieux éviter d’entrer dans le détail puisqu’en face il y a un entraîneur qui parle français donc qui risque de comprendre et ça ne serait pas judicieux de lui montrer des choses. Je pense qu’il a dû nous analyser aussi et avoir pas mal de renseignements.»

«Le nul face au Burkina Faso nous servira pour ne plus reproduire les mêmes erreurs»

«Lorsqu’on analyse le match, on sait désormais quels sont les choses qu’on ne veut plus et ne doit plus faire. Tout ne peut pas être parfait c’est sûr, la deuxième mi-temps face au Burkina nous reste en travers de la gorge. On avait fait une bonne première période. on avait par contre 20 ou 25 minutes ou on avait un vrai passage à vide. On a analysé ça et on ne compte pas retomber dans la même erreur. Les joueurs sont très réceptifs. On a montré les situations, ça fait mal quand on les voit, mais c’est un mal pour un bien.»

«Je laisse Bedrane parler de la pelouse de Tchaker»

Interrogé sur la qualité de la pelouse de Tchaker qui avait sucité une polémique dernièrement, Belmadi a laissé le soin au joueur de répondre qui n’a pas trouvé autre chose à dire que la pelouse ne permettait pas de développer du beau jeu «Lors du  premier stage tout le monde avait vu la qualité du terrain. La vérité je ne m’attendais pas à ce qu’on retrouve une nouvelle fois la pelouse en mauvaise état. Vous savez bien que nos joueurs évoluent sur des terrains de qualité. Personnellement, quand j’étais jeune, je n’avais jamais vu l’état de la pelouse comme cette fois, mais on n’a pas le choix on doit s’adapter.» Puis Belmadi rétorque «Ce n’était pas préparé.»

«Nous rapprocher du record mondial d’invincibilité ne veut pas dire que c’est notre objectif principale qui est en vrai la qualification au mondial»

«Le vrai défi pour nous c’est la qualification pour la Coupe du Monde, ce qui n’est pas chose aisée. Moi je le dis et je le redis, quand certains nous voient en quart de finale de la Coupe du Monde, je ne sais pas s’ils font ça de manière ambitieuse et de l’espoir, ou pour mettre une mauvaise pression. Moi mon objectif est qu’on se qualifie ce n’est pas les records. Après battre le record d’Afrique, ce qui a été fait, ensuite battre le record du monde, certes en soi c’est énorme, c’est vrai qu’on n’est pas loin. Si on y arrive, ça voudra dire qu’on se rapproche de l’objectif qui est d’aller à la CDM et en même temps de ce record que je rappel n’est pas notre principal objectif, qui reste toutefois lié à cette qualification.»

«Brahimi a surement encore des choses à donner à l’EN»

«Yacine Brahimi figure toujours dans la liste élargie et reste toujours sélectionnable. C’est un joueur important qu’on n’oublie pas et qu’on suit. Je suis certain qu’il a encore beaucoup à donner à l’EN.»

 

A la veille de la rencontre de la 3e journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022, l’Algérie qui recevra vendredi au stade Mustapha Tchaker de Blida la sélection du Niger, compte 4 victoires sur cinq matches face au voisin nigérien. En cinq rencontres, les Verts se sont incliné une seule fois. Comptant 14 buts inscrits contre un seul d’encaissé face au Niger, l’équipe d’Algérie part cette fois également avec les faveurs des pronostics. La première rencontre remonte à l’année 1981 tandis que la dernière fois que les deux sélections se sont affrontées, c’était en 2012 en amical. C’est le seul match amical disputé entre l’Algérie et le Niger.

1981 : victoire 4 à 0 avec un doublé de Belloumi

La première confrontation entre les deux équipes nationales de l’Algérie et du Niger, remonte à l’année 1981. Les Verts avaient reçus le Niger à Constantine dans un match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du Monde. L’EN s’est imposée sur le score de 4 à 0 avec un doublé de Belloumi, un but de Madjer et un autre signé Korichi. C’était lors de la belle époque des Assad, Fergani, Dahleb et bien d’autres grands noms.  

1981 : L’unique défaite au Niger sur le score de 1 à 0

La seule fois dans laquelle l’EN s’est inclinée face au Niger, c’était lors du match retour des éliminatoires de la Coupe du Monde. Les Verts ont perdus à Niamey sur le score de 1 à 0 avec une réalisation de Seydou. Ce sera l’unique victoire du Niger face à l’Algérie.

2003 : L’EN s’impose à Niamey sur le score de 1 à 0

Pendant plus de 20ans, les deux sélections ne se sont plus recroisés ni en amical ni en officiel. L’Algérie et le Niger se sont retrouvés en 2003, une nouvelle fois en éliminatoires de la Coupe du Monde. Ce jour-là, l’EN est allée s’imposer au Niger avec un but signé Boutabout sous la houlette de Rabah Saâdane. Il s’agissait de a première victoire face au Niger chez ce dernier.

2003 : Ecrasante victoire des Verts sur le score de  6 à 0

Toujours en éliminatoires de Coupe du Monde, l’Algérie qui avait reçue au match retour le Niger au stade du 5 juillet, s’est imposée sur un score fleuve. Avec une équipe composée d’un mélange de professionnels évoluant en Europe et de joueurs locaux, c’était une équipe qui avait donné beaucoup d’espoirs aux supporters algériens. Dans cette rencontres, les Verts s’étaient imposés grâce à un doublé de Cherrad, un autre de Boutabout, Mamouni et Akrour.

2012 : Victoire 3 à 0 en amical

La dernière confrontation entre les deux sélections remonte à 2012. Presque 10 ans sont passés depuis cette dernière rencontre qui s’était terminée par une victoire de l’EN. Une période durant laquelle la sélection algérienne carburait assez bien. Cette victoire par 3 à 0, a été enregistrée au stade Mustapha Tchaker qui abritera demain la rencontre face au Niger. Ce match amical s’était terminé une nouvelle fois sans que les Verts n’encaissent de but. Les réalisations de l’Algérie ont été l’œuvre de Djebbour le spécialiste à l’époque des buts en amical, ainsi Soudani, alors que le score avait été ouvert après un c.s.c du défenseur Kofi Donkwa.

L’Algérie qui compte 4 victoires contre une défaite face au Niger va tenter d’enregistrer un cinquième succès face au même adversaire ce vendredi. L’EN, à une belle occasion d’améliorer ses chiffres face au voisin du sud et d’avoir de meilleurs statistique, tout en enchaînant avec un 30e match sans défaite qui rapprochera les Verts du top des sélections avec la plus longue série d’invincibilité.

Top buteurs face au Niger

Boutabout : 3 buts

Cherrad : 2 buts 

Belloumi : 2 buts

Madjer : 1 but

Korichi : 1 but 

Mamouni : 1 but

Akrour : 1 but

Djebbour : 1 but

Soudani : 1 but 

Le sélectionneur national du Niger, Jean Michel Cavalli, animera une conférence de presse ce jeudi à l’hôtel Mercure d’Alger à partir de 16H00, pour parler de la rencontre de la 3e journée des éliminatoires de la Coupe du Monde face à l'Algérie. Cavalli, sera accompagné par un des joueurs de la sélection nigérienne indique la FAF. Ayant eu droit à une séance d’entraînement sur la pelouse du stade de Rouiba mercredi, l’adversaire des Verts dans ces éliminatoires aura droit à une séance d’entraînement sur la pelouse qui abritera la rencontre. Prévue à 18h00, la séance sera ouverte pendant un quart d’heure aux médias pour prendre quelques images

En plein préparation des rencontres de la 3e et 4e journée des éliminatoires de la Coupe du Monde face au Niger, les Verts qui sont à pied d’œuvre à Sidi Moussa depuis lundi, continuent le travail pour peaufiner ladite préparation pour être prêts à tous les niveau pour la rencontre de vendredi. Après un travail en salle et autres séances vidéo, les hommes de Belmadi, attaquent les derniers réglages et préparent leur stratégie pour s’imposer face au Niger. Pour mettre en place le système de jeu et la tactique à adopter, la sélection nationale a prévu une séance d’entraînement ce mercredi après-midi au stade Mustapha Tchaker qui abritera ce match des éliminatoires de la Coupe du Monde. La séance débutera à 17h15, tandis que la sélection nigerienne aura droit à sa séance sur la pelouse du stade de Blida jeudi. Pour les Verts ce sera l’occasion de voir aussi l’état de la pelouse de près et se rassurer quant à son bon état. Rappelons par ailleurs, que le coach national animera une conférence de presse demain jeudi à 11h00 à Sidi Moussa, tandis que l’entraînement sera ouvert pendant 15 minutes sans zone mixte aux médias.

La sélection nationale A’, sous la conduite de Madjid BOUGHERRA, poursuit sa préparation du côté de Mostaganem en prévision de son match amical contre le Bénin, ce samedi 9 octobre 2021 au nouveau stade Olympique d’Oran (19h00).

Pour sa deuxième séance d’entraînement sur la pelouse du stade Mohamed Bensaïd de l’OPOW Raed FARADJ de Mostaganem, le staff technique a profité de l’effectif au grand complet, après la venue du quatuor du Paradou AC, Yacine TITRAOUI, Aïmen BOUGUERRA, Adel BOULBINA et Merouane ZERROUKI ainsi que le sociétaire de l’USM Alger Billel BENHAMOUDA et celui du Club Africain (Tunisie) Nabil LAMARA.

Dans la matinée de ce mardi 5 octobre, les joueurs ont suivi une première séance à la salle de musculation, au niveau de leur lieu d’hébergement, avant de s’adonner à un entraînement au cours duquel, BOUGHERRA et ses collaborateurs ont soumis les coéquipiers de KENDOUCI à des ateliers technico-physiques diversifiés puis un travail tactique, basé essentiellement sur des phases de jeu basées sur de la maîtrise et la vitesse d’exécution.

Il est utile de souligner que les quatre éléments du Paradou AC se sont entraînés à part avant de rejoindre le reste du groupe en fin de séance, dans une ambiance sereine et détendue.

Pour rappel, l’équipe nationale A’ prépare la Coupe Arabe des nations de la FIFA – Qatar 2021 (du 30 novembre au 18 décembre) où elle évoluera dans le groupe D en compagnie de l’Egypte, du Liban et du Soudan.

FAF

Le sélectionneur du Niger, Jean Michel Cavalli, n’a pas voulu faire de déclaration dans un premier temps, lors de son arrivée à l’aéroport Houari Bouemdiene, en disant qu’il y avait une conférence de presse lors de laquelle il répondra aux questions, avant de dire finalement quelques mots ou il exprime sa joie de revenir en Algérie «Je suis content de revenir en Algérie. Vous connaissez l’affection que j’ai pour ce pays. En même temps je suis ému de retrouver l’équipe nationale d’Algérie par ce que j’ai passé de trop trop trop beaux moments avec elle.»

En stage depuis lundi, les hommes de Djamel Belmadi, préparent les deux rencontres face au Niger au CTN de Sidi Moussa. Après une première séance dans laquelle l’EN a effectué des ateliers techniques, un match d’opposition a été disputé en fin d’entraînement sur un terrain réduit, ce qui est favorable pour travailler le pressing. Pour aujourd’hui, soit cette journée de mardi, le programme sera marqué par des séances vidéo et un seul entraînement prévu à 17h00. Voici le programme tel que publié par la FAF :

  • 11h00 : Travail en salle de musculation avec Rémi LANCOU.
    • 11h45 : Marche.
    • 12h00 : Séance vidéo.
    • 16h30 : Séance vidéo.
    • 16h45 : Zone mixte ouverte à la presse durant un quart d’heure.
    • 17h00 : Entraînement.
    • 21h00 – 23h00 : Séances de soins.