Ligue 1

MCO: Un club sans pilote ?

Le séjour de Mehiaoui risque de perdurer

Un club sans pilote ?

La situation que vit le MC Oran depuis l’annonce du départ de Tayeb Mehiaoui en terres espagnoles commence à sentir le roussi. La raison a un rapport avec la véritable intention de ce dirigeant qui, depuis mercredi dernier, date de sa déclaration annonçant réfléchir à une démission, serait très probablement partant. Son départ définitif de la gestion du club dit phare de l’Ouest serait quasiment effectif. Les membres du conseil d’administration, qui ne se sont pas tous en bons termes, n’ont pas réagi pour donner ne serait-ce qu’un aperçu sur la véritable intention de leur président. Il est certain qu’aucun des membres n’a été au courant de ce voyage en terres ibériques. Ce qui risque d’entraîner le Mouloudia dans un labyrinthe sans la moindre issue, notamment vis-à-vis de l’équipe qui risque de réellement le sentir d’autant que son parcours en ce début de championnat n’est guère rassurant. Ceci sans relever le pilotage de la direction du club, sujet, pour l’heure, à polémique. Car d’après Tayeb Mehiaoui, la direction de la gestion devient la propriété de Mohamed Chemseddine Bensenouci et Nasser Hadj Bennacer. Or, le premier nommé rejette toute immixtion dans la gestion, tandis que l’ancien international de basket-ball reste souvent injoignable. C’est dire que, pour l’heure, le Mouloudia, ce club réputé, fonctionne  sans pilote à bord.

  1. M. A.

 

Bensenouci (pdt CSA)

«Dites à Mehiaoui, je n’ai rien à voir avec la gestion»

 

Mohamed Chemseddine Bensenouci assure n’avoir aucune relation avec la gestion de l’équipe première du MC Oran, contrairement à la déclaration de Tayeb Mehiaoui. Hier, voulant l’interroger s’il détient les détails concernant l’arrivée de Moez Bououkaz, ce dirigeant, qui fait office de président du CSA, a déclaré en insistant : «Je ne suis pas chargé de quoi que ce soit dans la gestion de l’équipe première. Vous pouvez le dire à Mehiaoui, je suis président de la section amateur. Donc, je n’ai rien à voir avec l’équipe.» 

  1. M. A.

MCA-Benaldjia, la fin

MCA-Benaldjia, la fin

Après avoir tenté à trois reprises de demander sa réintégration, Benaldjia a essuyé un refus catégorique de Brahmia. Le joueur, dont le contrat expire le 16 décembre, a compris qu’il n’a plus sa place au MCA après trois années de service.

L’été dernier, Mehdi Benaldjia, qui a été mis sur la liste des libérés, n’a pas voulu partir, ni saisi la CRL dans l’espoir d’attirer l’attention des dirigeants pour le repêcher. Le joueur a été reversé chez les espoirs a refusé de s’entraîner avec la réserve. Il a envoyé à trois reprises une correspondance à la direction pour revenir chez les seniors, mais les dirigeants ne lui ont pas répondu. Après la défaite contre le CSC, le joueur a chargé un émissaire d’aller voir Brahmia pour connaître sa situation avec le Mouloudia. Le président lui a fait comprendre que le contrat du joueur expire le 16 décembre 2021, et comme le contrat ne sera pas renouvelé, donc, il doit chercher ailleurs. Comme tout le monde le sait, Kamel Kaci-Said avait engagé Benaldjia qui avait mis fin à son pacte avec les Canaris. Ensuite,  le président Almas lui a renouvelé le contrat, avant d’être mis sur la liste des libérés par Brahmia. Après avoir donc joué trois ans au MCA, le joueur va quitter le doyen des clubs algériens. Quant à ses salaires, qu’il n’a pas touchés, le joueur compte saisir la Chambre de résolution des litiges pour faire valoir ses droits. La direction a, de son côté, assuré les intérêts du club en saisissant un huissier de justice afin de constater l’absence du joueur et ne compte donc pas le payer. En somme, l’histoire de Mehdi Benaldjia prend fin et pour son argent, il doit voir avec la CRL.

  1. Z.

Il travaille sans relâche avec les espoirs

Salhi veut convaincre la direction de le garder

 

Le contrat du gardien de but Abdelkader Salhi expire le 25 octobre 2023 ; il a été mis sur la liste des libérés, mais il a refusé de partir. Renvoyé chez la réserve, le portier ne ménage pas aucun effort en demandant sans cesse de réintégrer les seniors. Jusque-là, il n’a pas reçu de réponse, mais il ne veut pas partir, car il espère que la direction lui donnera la chance.

Dans la maison du Doyen, l’été dernier, il y avait un sérieux problème au niveau des gardiens. A l’époque,  Boutaga et Salhi, qui étaient sur la liste des libérés, refusaient de quitter le Doyen. Il a fallu attendre les derniers jours du mercato pour qualifier Litim, car Boutaga est parti au NAHD. En ce qui concerne Salhi qui a refusé de partir, il a été renvoyé chez les espoirs. Le joueur a répondu présent et bosse durement depuis. Entre-temps, il a demandé aux dirigeants de réintégrer les seniors, tout en espérant avoir la chance de s’exprimer et montrer de quoi il peut être capable. La direction n’a toujours pas répondu à ses demandes, mais le gardien de but ne désespère pas en continuant à bosser durement et sérieusement. Cependant, la direction doit trouver une solution à ce problème, car il ne faut pas oublier que le contrat de Salhi expire le 25 octobre 2023. Une chose est sûre, Brahmia doit rencontrer le gardien pour discuter d’une solution arrangeant les deux parties, comme, par exemple, envoyer Salhi à titre de prêt. Pour cela, il faudra attendre le prochain mercato. Pour le moment, Salhi s’entraîne avec les espoirs.

  1. Z.

Réunion à venir entre les dirigeants et Paqueta

CRB: Le président n’a pas apprécié le résultat

Réunion à venir entre les dirigeants et Paqueta

Comme on le faisait savoir dans notre édition d’hier, les dirigeants du Chabab n’ont pas du tout apprécié la contre-performance enregistrée face à l’ESS puisqu’il s’agit bien d’un revers. D’ailleurs, une réunion serait au programme entre les dirigeants et le coach.

 

Le Chabab a donc laissé passer une occasion en or d’aller chercher trois points importants en concédant un nul face à l’ESS à Sétif. Un résultat qui n’est clairement pas à la hauteur des attentes des supporters mais aussi des dirigeants. L’équipe s’est fait remonter d’une manière bizarre et les responsables ne comprennent pas ce qui a bien pu se passer. Dans ce sens, le coach a reçu beaucoup de critiques concernant ses choix au cours de cette rencontre d’autant plus que ça n’a rien apporté de positif au cours de cette partie. D’après une source digne de foi, les dirigeants n’ont également pas digéré ce résultat et devraient se réunir avec le coach incessamment pour aborder le sujet. Les responsables veulent des explications concernant cette rencontre que le club champion d’Algérie maîtrisait parfaitement et qui a finalement craqué en fin de match pour offrir deux points à l’adversaire qui était fou de joie au coup de sifflet final. C’est dire que ce nul a du mal à passer dans les principaux fiefs du Chabab.

 

L’équipe ne convainc toujours pas

Toujours d’après notre source, les dirigeants du Chabab ne sont pas contents du visage montré par l’équipe depuis l’entame de la saison. Si les premières périodes des matchs sont généralement de qualité, les secondes mi-temps sont d’un faible niveau et la touche du coach est absente. Tout cela fait que les dirigeants et même le président Belhadj voudraient comprendre ce qui se passe par rapport à cette histoire.

 

Le coach sous pression avant le derby

Cette situation ne joue clairement pas en faveur du premier responsable de l’encadrement technique algérois. Ce dernier était déjà critiqué et ces nouvelles critiques ne vont faire qu’accentuer la pression sur ses épaules car il sait qu’il doit absolument réagir et faire en sorte que l’équipe présente un meilleur visage mais aussi et surtout tenter d’aller chercher les trois points de la victoire au cours du derby face au NAHD qui ne sera aucunement facile puisque le Nasria est en bonne forme actuellement. Cela va mettre beaucoup de pression sur les épaules du coach qui est appelé donc à faire le nécessaire pour que tout se passe bien et que son équipe parvienne à préparer la rencontre contre le NAHD dans d’assez bonnes conditions pour se relancer et faire oublier cette énorme déception après le dernier match à Sétif de jeudi dernier.

  1. Z.

MCO: Mehiaoui depuis jeudi en Espagne : «C’est uniquement pour ma santé»

Mehiaoui depuis jeudi en Espagne

«C’est uniquement pour ma santé» 

Le président du MC Oran Tayeb Mehiaoui a quitté jeudi dernier le territoire national pour se rendre à Alicante. Selon lui, la raison de ce voyage en terres ibériques a un apport avec le volet médical. « Effectivement, je suis en Espagne depuis hier,  j’ai pris le bateau à partir d'Alger»,  a-t-il souligné avant-hier soir du bout du fil. Interrogé sur la raison de ce déplacement, le boss mouloudéen a répondu : «En vérité, je commençais, depuis quelques jours, à avoir mal à l'œil droit. En plus j’ai des bilans médicaux à faire. Donc, c’est uniquement pour une raison liée à ma santé que je me suis rendu en Espagne.»

« Lundi, je serai fixé sur la durée de mon séjour »

A la question de savoir si son séjour ne va pas s’éterniser comme le précédent, ce dirigeant a affirmé ne pas le savoir. «Pour l’instant, je ne peux vous répondre parce que le  médecin m’a recommandé du repos pendant au moins une semaine. Selon lui, lundi prochain, je serai fixé sur la durée de mon séjour. A vrai dire, il a constaté une petite contusion au niveau de l’œil. Le type qui m’a frappé devait avoir un objet en métal dans ses mains. Donc, je vous dirais lundi prochain. Je sais que beaucoup vont se demander si mon séjour va prendre du temps par rapport spécialement à la gestion du club. Je vous informe que j’ai demandé à Bensenouci et Nasser (ndlr, Bennacer) de prendre en charge le club en attendant mon retour.»

«Il est temps pour les actionnaires de réagir»

Avant de conclure, notre interlocuteur a insisté pour lancer un message aux actionnaires. «Cette situation médicale, à laquelle je suis confronté, me pousse à rappeler l’utilité des actionnaires de notre société. Depuis quelque temps, le club souffre énormément sur le plan financier. Il a perdu ses fidèles partenaires, comme j’ai eu l’occasion de le relever. J’ai tapé à toutes les portes pour trouver une aide, mais elles sont fermées, voire refermées. Donc, je me sens visé personnellement. Je laisse ma place à celui qui sera capable de gérer le club ou de ramener une entreprise étatique. Il va sans dire qu’à présent, il est temps qu’ils réagissent parce que je maintiens l’idée d’une démission. Je suis en train de préparer les bilans de l’année en cours, en l’occurrence l’an 2021. Je vais me consacrer à ma santé et à ma famille. Je ne peux plus lutter seul devant une situation pareille», a-t-il abondé en conclusion.

  1. M. A.

CSC 3 – MCA 0 : Le MCA giflé à Constantine

CSC 3 – MCA 0

Stade Ben-Abdelmalek Ramdane, Constantine

Buts :

CSC : Debbih (34’), Belahouel (84’), Salhi (‘90’+3 sp)

 

CSC 

Rahmani

Guermoud (Derradji 89’)

Salhi

Mebarakou

Rebiaï

Messabih

Dib

Benchaira (Aiboud 82’)

Yaiche (Belaili 83’)

Debbih (Koukpo 70’)

Hamzaoui (Belahouel 70’).

Ent. : Cherif Hadjar

 

MCA 

Chaal

Hamidi

Ezzemani

Hadded

Ghezala

Touki

Esso (Benyahia 72’)

Tahar

Morsli (Abdelhafid 67’)

Zaidi (Boukembouche 72’)

Frioui (Belkhir 58’).

Ent. : Khaled Ben Yahia

 

Terrain praticable, temps froid, affluence faible, arbitrage de M. Nader Ali, assisté par MM. Balaroussi et Belhocine.

Averts :

CSC : Messabih (30’), Belahouel (84)

MCA : Hamidi (35’), Ezzemani (61’)

 

Le MCA giflé à Constantine

 

Les capés de Hadjaj rentrés sur le terrain gonflés à bloc ont montré cela par trois réalisations. Debbih ouvre le score, Belahouel corse l’addition, Salhi sur penalty face aux Vert et Rouge du Doyen hors sujet, qui n’ont même pas pu marquer le penalty à la dernière minute du match. Le MCA a sombré hier à Constantine.

Le CSC entre directement dans le vif du sujet par un pressing haut qui a dérangé les Mouloudéens dans leur jeu. Le CSC sur les chapeaux de roues met la pression dans le camp adverse pour pousser les Algérois à commettre les erreurs afin de trouver le chemin des filets. Les locaux ont raté plusieurs occasions, faut-ils le mentionner. Le trio Hamzaoui-Yaiche- Debbih a fait suer les Mouloudéens par des raids très dangereux, mais il manquait au CSC le dernier geste. De leur côté, les Mouloudéens ont défendu crânement leurs arrières pour éviter de prendre des buts. Poussé par ses fans, le CSC décide autrement ; c’est Debbih, qui a raté à maintes reprises devant Chaal, met le ballon au fond des filets à la 34’. Le  CSC maintient sa pression et sa domination pour arriver à marquer un autre but. Les Sanafir, qui n’ont pas pu tenir la cadence, n’ont pas pu ajouter d’autres buts face aux Mouloudéens, qui, pourtant, ont eu du mal à sortir le ballon et perdaient plusieurs occasions. Les 3 minutes ajoutées n’ont rien changé au score. Une première mi-temps qui a vu le CSC sortir ses griffes devant un Mouloudia absent. Après la pause, on prend les mêmes pour recommencer. Tout le monde attendait de voir le MCA réagir, mais les Algérois étaient vraiment en hibernation. Le CSC n’a pas pu tenir la même cadence, a baissé d’un cran, voulant préserver leur score sans prendre de risque. Les Vert et Rouge donnaient l’impression qu’ils avaient mis un pied à terre ; même les changements n’ont pas été au top, car ils n’ont rien pas apporté bien que le MCA ait tenté de revenir dans le score dans les dernières 10 minutes du match. Le CSC a tenu à garder le gain de la rencontre reste chez lui en marquant un second par Belahouel et un 3e sur penalty. Le MCA était hors sujet, pour preuve, le penalty raté par Tahar. Et du coup, le CSC confirme son retour en force après la dernière victoire assurée devant le WAT, alors que le MCA tombe à Constantine et concède sa première défaite de la saison qui a eu l’effet d’une grosse gifle pour les Chnaoua surpris par le niveau faible dans tous les compartiments du MCA. Une défaite qui doit faire réfléchir le Mouloudia pour éviter de sombrer à l’avenir.

  1. Z.

 

CRB: Le Chabab perd 2 points à Sétif :Les critiques pleuvent sur Paquet

Le Chabab perd 2 points à Sétif

Les critiques pleuvent sur Paqueta

 

Alors qu’ils avaient le match en main après une première période aboutie, les Belouizdadis se sont fait reprendre en toute fin de match par l’ESS. Deux points importants qui s’envolent  pour le champion d’Algérie.

C’était le choc au sommet et on sait que lorsqu’il s’agit d’un choc, le Chabab répond toujours présent. Avant-hier à Sétif, les Belouizdadis ont donné la réplique à l’Entente au 8-Mai- 1945. Une rencontre qui s’est soldée par un match nul deux buts partout. Si du côté de Sétif, on se satisfait de cette remontada, au CRB, les dents grincent bien  fort et pour cause. Les Rouge et Blanc maîtrisaient parfaitement leur sujet et faisaient le nécessaire pour que tout se déroule parfaitement bien avec deux buts coup sur coup par Bakir et Benhamou. Un avantage conséquent qu’il fallait bonifier ou gérer au mieux. Cependant, les Belouizdadis se sont trop laissés aller et résultat ils se sont fait rejoindre au score en fin de match avec ce penalty de Boudebous. Un résultat qui peut-être satisfaisant pour certains mais qui ne l’est pas du tout. Le CRB a laissé filer une victoire qui lui tendait les bras car l’ESS n’a pas été un adversaire aussi dangereux mais ce sont les Belouizdadis qui leur ont offert le point du nul.

 

La 1re mi-temps est celle des joueurs, où était le coach en 2e ?

Dans le jargon, on dit toujours que la première période est pour les joueurs et que la seconde est pour les entraîneurs. Les 45 premières minutes ont été marquées par un engagement total des joueurs qui ont accompli leur travail comme il se doit et qui ont réussi à faire bouger les choses comme il se doit aussi avec cette avance. Cependant, au cours de la seconde période, on a revu le CRB comme face à Médéa. Aucun plan de jeu, une gestion approximative et aussi des erreurs de débutants. Paqueta n’a pas su faire la différence et son coaching laissait vraiment à désirer car les changements effectués n’ont rien donné du tout. En plus, personne n’a réellement compris la sortie de Draoui qui ne semblait pas souffrir de blessure au cours de cette rencontre dont il était l’un des meilleurs joueurs. Le coach a été battu par son homologue sétifien en seconde période et c’est ce qui explique le fait que les Sétifiens aient réussi à remonter le score.

Il faut dire que ce résultat n’a pas du tout été apprécié par les supporters du Chabab qui n’ont pas compris comment leur équipe a offert le point du nul à l’adversaire alors que tout se passait parfaitement bien. D’ailleurs, ils ont été vraiment critiques envers les joueurs mais surtout envers le coach qui n’a selon eux pas été réactif et n’a pas toujours selon eux fait les bons changements. Une situation qui fait qu’ils ne comprennent pas comment Paqueta s’est laissé piéger et n’a pas pu apporter des changements qui auraient apporté un plus certain. Quoi qu’il en soit, c’est un sentiment de grande déception qui sévit dans le groupe puisque la victoire était certaine mais encore une fois, le CRB a offert des points à son adversaire du jour. Il ne faudrait pas que ça devienne une habitude.

  1. Z.

 

USMA 3 - RCR 1 : Les Rouge et Noir retrouvent des couleurs

USMA 3 - RCR 1

Stade : Omar-Hamadi (Bologhine), temps froid et pluvieux, pelouse dans un bon état.

Arbitres : Arab, Biod, Hamaïdi.

Buts : Belkacemi (22’), Benhammouda (36’ 57’, USMA). Balegh 83’ (RCR).

USMA : Guendouz, Belaid, Bekakchi, Achour, Hamra, Bouchina (Radouani 76’), Benkhelifa, Zouari (Benzaza 66’), Benhammouda (Loucif 76’), Belkacemi, (Chenihi 66’),  Opoku (Mahious 46’).

Entraîneur : Lavagne.

RCR : Hamou, Kadri, Bouzid, Chettih, Aichi (Balegh 62’), Megnin, Aich, Tahar, Koulkheir, Hellal, Chibane (Barkat 70’).

Entraîneur : Bougherara.

Les Rouge et Noir retrouvent des couleurs

En accueillant le RC Relizane, pour le compte de la 5e journée de la Ligue 1 Mobilis, l’USMA n’a pas raté l’occasion de jouer d’enchaîner une deuxième victoire de rang à la maison. Une victoire ô combien importante dans la mesure où elle lui a permis de s’installer sur le podium, dans un match où les protégés de Lavagne ont fourni une prestation convaincante.

Un match qui a été marqué par la domination totale des Rouge et Noir. Ces derniers rentrent immédiatement dans le vif du sujet puisqu’ils parviennent à ouvrir le score à la 22’ par l’intermédiaire de Belkacemi. Ils poursuivent leurs assauts jusqu’à réussir à doubler la mise dix minutes avant de regagner les vestiaires sur un exploit individuel de Benhammouda (36’). C’est donc sur cet avantage au score de 2 buts à 0 en faveur de l’USMA que la première mi-temps s’est achevée. Au retour des vestiaires, le rythme de la rencontre va baisser d’un cran, notamment après le 3e but inscrit par Benhammouda (57’). Alors qu’il n’y a eu pas de riposte de la part des visiteurs, les Usmistes ne se sont pas aventurés en attaque, donnant l’impression de vouloir préserver leur avantage au score jusqu’au coup de sifflet final. A quelques minutes de la fin, les Relizanais parviennent à réduire le score sur un coup franc bien botté par Balegh (83’). C’est donc sur cette belle victoire de 3 buts à 1 que l’arbitre Arab a sifflé la fin du match.

Que des progrès

En enchaînant une deuxième victoire de suite, l’USMA s’est hissée sur le podium en occupant la 3e place avec 10 points au compteur, à deux longueurs de l’actuel leader, l’US Biskra. Certes, l’adversaire du jour, le RC Relizane en l’occurrence, n’étant pas un gros calibre, le match ne sera pas une référence. Mais le plus important est que plusieurs satisfactions ont été relevées. En effet, le rendement de l’équipe ne cesse de progresser avec un très beau jeu collectif. Les Usmistes ont réussi à mener le ballon de la défense à l’attaque à plusieurs reprises, à la grande satisfaction des supporters. Seulement, un grand travail reste encore à faire. Les prochains matchs, notamment face à la JSK et au CRB, seront sans doute un test révélateur pour les coéquipiers de Zouari.S.

 

Lavagne : «Une mi-temps référence»

A l’issue de la rencontre d’avant-hier, l’entraîneur de l’USMA a accordé un point de presse, au cours dquel il a évoqué plusieurs sujets. D’emblée, il livre ses impressions à propos de la victoire en déclarant : «Je crois qu’on fait une première mi-temps référence, où les joueurs ont appliqué sur le terrain le travail qu’on a accompli durant la semaine, c’est très important. On aurait pu marquer d’autres buts si on a avait concrétisé nos occasions, notamment le penalty flagrant que l’arbitre nous refusé. Certes, les trois points nous ont permis de nous hisser sur le podium, mais le plus important pour moi, c’est d’avoir prouvé qu’on est capable de mettre de la qualité, de l’intensité mais aussi de l’agressivité dans le jeu. De bon augure pour la suite du parcours. On devra maintenant confirmer au prochain match qui se jouera à l’extérieur.»

«Content que Benhammouda reste avec nous »

Par ailleurs, le coach usmiste évoque la mise à l’écart de Benhammouda de l’EN A’ : «Je suis content pour lui d’inscrire un doublé, mais il doit continuer à travailler et surtout rester toujours constant dans le jeu. Concernant sa mise à l’écart de l’EN A’, j’avoue que j’aurais souhaité qu’il soit retenu pour la Coupe arabe des nations, mais le sélectionneur a fait ses choix, on doit donc les respecter. Je suis déçu pour lui, mais content en même temps car sa présence dans les prochains matchs de championnat sera sans doute bénéfique pour l’USMA.»

«On devra patienter avec Mahious»

Le technicien français parle également de son attaquant Mahious qui n’arrive toujours pas à débloquer son compteur buts : «Certes, il ne marque pas, mais il fait un énorme travail en attaque. Pour preuve, il a été derrière deux buts lors du précédent match face à l’US Biskra. N’oubliez pas qu’il est resté loin de la compétition pendant sept mois ; il devra enchaîner les matchs pour retrouver son meilleur niveau et surtout son efficacité devant les bois.»

«La mise à l’écart de Chita n’est pas définitive»

Pour conclure, Lavagne affirme que la mise à l’écart de Chita n’est pas définitive. «Il n’y a jamais de mise à l’écart définitive dans mon équipe. Chita devra redoubler d’efforts et montrer ce dont il est capable pour gagner ma confiance», a-t-il conclu.

  1. S.

MCO: 4 matches d'affilée sans victoire : El-Hamri cale dangereusement

4 matches d'affilée sans victoire

El-Hamri cale dangereusement

 

En s'inclinant face au NA Hussein Dey ce jeudi en déplacement (2-1), le MC Oran a aligné son 4e match d'affilée sans victoire. Car après la performance réalisée sur le terrain du CS Constantine (1-0), la formation mouloudéenne a essuyé 2 défaites de rang avant de se faire accrocher par l'ES Sétif à domicile (0-0). Après ce revers sur le sol des Sang et Or, le Mouloudia d’Oran s'est compliqué la situation en se retrouvant à la 12e place au classement, à un point seulement de la zone rouge. Il est vrai que la compétition ne fait que commencer, étant à sa cinquième journée, mais cette série est en train de faire mal à l’équipe, voire au club démuni plus que jamais sur le plan financier. Aussi, le groupe risque de subir la pression de la population des Rouge et Blanc, dont la peur commence à se faire sentir déjà, faut-il le relever. Le classement général suscite des d’inquiétudes, surtout que pour beaucoup, l’effectif n’accorde que peu de crédit à l’espoir d’emprunter le chemin de bons résultats. La qualité du groupe, que notre journal a souvent mis en cause, reste le principal élément encourageant cette peur, légitime du reste.

 

2 erreurs défensives fatales 

Le rendez-vous contre le Nasria n’a pas souri à la défense plus spécialement. D’après les témoins présents au stade du 20-Août-1955 pendant la rencontre, l’équipe algéroise a bénéficié de deux coups de pouce pour arriver à trouver la faille. Le premier vient du placement des défenseurs centraux, laissant Ardji armer tranquillement son essai de plus des 25 mètres. Le 2e à la faveur d’un camouflet de Zakaria Khali, qui a très mal négocié une balle au point de l’offrir malencontreusement à l’avant Nadji, qui s’est permis d’ajuster le portier Soufi Kamel au début de la deuxième période. La suite n’a pas été bien négociée par les joueurs, comme l’a affirmé le coach Aissa Kinane.  

L. M. A.

 

Kinane : «On a raté un match facile»

L'entraîneur du MC Oran Aissa Kinane, qui a pris le relais au lendemain de la réception de l'Entente de Sétif (0-0),  regrette le manque de concentration des joueurs qui n’ont pas marqué plus d’un but contre les Sang et Or, avant-hier dans l’antre d’El-Annasser. «Franchement, on est très déçu, on vient de rater un match qu’on pouvait gagner sans le moindre problème. Il faut dire qu’on était parti à  Alger dans le but de faire un résultat. On a fait une très bonne première mi-temps, on s'est créé de nombreuses occasions qu'on n'a malheureusement pas pu concrétiser. Et quand tu ne marques pas, tu t'attends à ce qu'on te marque, c’est la réalité du football. Certes, on est revenu au score après le penalty sifflé à juste titre, mais en deuxième mi-temps, je n'ai pas compris le jeu qu’on a développé. En somme, on a vu un autre visage de l’équipe», a-t-il souligné avant-hier soir. Interrogé pour savoir si l’équipe a seulement manqué de réalisme devant les buts nahdistes, l’entraîneur de l’équipe espoir du club d'El-Hamri a déclaré : «Ce n’est pas le seul problème, car en vérité, nous avons encaissé 2 buts sur deux erreurs défensives. Donc, on n’a pas subi ni été dominés par l’adversaire, c’est rageant de le dire. Cependant, c'est la loi du football, il faut accepter même si, aujourd’hui, l'équipe a besoin de réagir. Néanmoins, il ne faut pas s'alarmer, nous ne sommes qu'au début du championnat ; il faut continuer à travailler, il y a beaucoup de travail à faire. Donc, on doit y croire en attendant l'arrivée de Bououkaz.»  

 

CSC-MCA 14h30 : Gros test pour le Mouloudia

CSC-MCA  14h30

 Gros test pour le Mouloudia

 Cet après-midi, les Vert et Rouge affronteront le CSC chez lui à Constantine, dans un match comptant pour la 5e journée. Le Doyen, qui a fait un carton plein, compte maintenir le cap et continuer sur la série de bons résultats. Les camarades de Belkhir veulent acculer les Sanafir sur leurs terres. Un défi osé, mais pas impossible pour les Mouloudéens.

Comme tout le monde le sait, le Doyen est sur une série de 4 bons résultats. Dans ses matches à domicile, il a gardé les points en jeu face au CRB et au WAT. Pour ses deux déplacements à Magra et à Relizane, il a contraint ses adversaires au partage des points. Khaled Ben Yahia, le premier responsable de la barre technique, a fait savoir à ses capés que pour ce 3e déplacement, il veut la victoire. Il fera face à un adversaire coriace poussé par ses fans, qui va tout faire pour gagner la partie et renvoyer le Doyen chez lui bredouille. Mais les Mouloudéens sont bien déterminés à surprendre l’adversaire chez lui. Ce qui est sûr, le groupe a eu le temps nécessaire pour bien préparer son déplacement. Le coach a étudié avec son équipe les faiblesses et les forces du CSC pour espérer avoir aujourd’hui le dernier mot. Les Chnaoua, qui seront absents à l’appel, seront de tout cœur avec le groupe qui doit continuer sur cette série de bons résultats après 4 matches sans défaite. Les Algérois ne veulent pas que le premier revers soit enregistré cet après-midi à Constantine. Le coach a songé à des changements, mais il pourrait reconduire le même team et apporter des changements par la suite, car avec les joueurs qui reviennent de blessure, le coach ne veut pas prendre le moindre risque. Il a beaucoup travaillé avec son équipe devant les buts pour que les camarades de Zaidi ne souffrent plus d’inefficacité. En somme, le Mouloudia est bien déterminé à faire le maximum pour assurer un autre bon résultat dans ce déplacement périlleux à Constantine, face aux Sanafir qui feront tout pour avoir le dernier mot, et qui miseront sur le soutien de leur public. Ce qui n’entame en rien la détermination et la volonté des Algérois qui ne jurent que par battre le CSC sur ses terres.

  1. Z.

 

Equipe probable :

Chaal, Hamidi, Ezzemani, Hadded, Ghezala, Touki, Esso, Morsli, Zaidi, Tahar, Frioui.

ESS - CRB 17h : Les Belouizdadis visent la passe de trois

ESS - CRB  17h

5e journée

Les Belouizdadis visent la passe de trois

Choc au sommet à Sétif entre le champion sortant et son dauphn de la saison écoulée. Restant sur deux victoires probantes, le CRB entend bien confirmer sa belle forme et faire tomber l’ESS en difficulté depuis l’entame de la saison.

 

Les choses ont changé au sein de la formation belouizdadie. Deux victoires de suite ont été largement suffisantes pour que le groupe retrouve une totale confiance pour la suite du parcours. Une situation qui fait que le club de la capitale s’est préparé dans les meilleures conditions possibles. Cet après-midi, le CRB va disputer un choc au sommet face à l’ESS. Le 8-Mai- 1945 sera le théâtre de cette rencontre. Autant dire que la mission sera vraiment difficile pour les Rouge et Blanc. L’ESS entend tout mettre en œuvre pour aller chercher les trois points de la victoire et faire en sorte de lancer sa saison. De leur côté, les Belouizdadis sont en train de faire le nécessaire pour aborder cette rencontre dans les meilleures dispositions possibles et surtout pour aller chercher le troisième succès de rang, ce qui confirmera leur bonne forme du moment et leur permettra de gagner encore en confiance.

 

Paqueta avec beaucoup de certitudes

Durant les derniers jours de préparation, le premier responsable de l’encadrement technique algérois n’a pas cessé de travailler sur l’aspect tactique de son équipe. En effet, le technicien brésilien insiste sur la victoire de son équipe au cours de ce match. Apparemment satisfait des progrès de ses joueurs, le coach belouzidadi a beaucoup de certitudes concernant son équipe et espère bien que les joueurs seront en pleine forme pour aller chercher la victoire au cours de ce choc. Les joueurs, pour leur part, ont également cette envie de l’emporter car ils savent qu’un succès leur permettra de rejoindre les premières places mais aussi de rappeler à la concurrence que le CRB est encore là et sera encore là cette saison.

 

Des réajustements dans l’onze de départ

Pour espérer gagner cette rencontre, le staff technique ne compte pas apporter beaucoup de changements mais des réajustements sont au programme pour la rencontre d’aujourd’hui. En effet,  Boulekhoua remplacera Nessakh côté gauche de la défense, tandis que Bourdim pourrait se voir offrir une chance de débuter la rencontre dans la peau du titulaire. En attaque tout porte à croire que Bakir, Benhamou et El-Mosrati seront reconduits pour tenter de déstabiliser une défense qui n’a pas encore encaissé depuis l’entame de la saison. Une rencontre difficile mais que les Belouizdadis abordent avec une grande détermination pour aller chercher les trois points de la victoire au cours de cette rencontre importante.

  1. Z.

Equipe probable

Moussaoui, Belkhiter, Boulekhoua, Keddad, Bouchar, Merizigue, Draoui, Tabti (Bourdim), Benhamou, Bakir, El-Mosrati.

USMA-RCR 18h : L’USMA , un œil sur le podium

USMA-RCR 18h

5e journée

L’USMA , un œil sur le podium

 

Les Rouge et Noir ne devront pas rater l’opportunité de jouer une nouvelle fois à la maison, lors de la réception du RC Relizane ce soir au stade Omar-Hamadi, pour enchaîner une nouvelle victoire qui pourrait bien les hisser vers le podium, en fonction des résultats des matchs des équipes en tête.

Après la défaite amère concédée à Béchar face à la JS Saoura, les Usmistes ont pu se refaire une santé samedi dernier face à l’US Biskra, en s’imposant sur un score sans appel de 3 buts à 0. Un match qui ne peut pas être une référence, certes, face à un adversaire qui a évolué avec l’équipe réserve, mais la victoire a permis à Benhammouda et consorts de reprendre confiance. C’est donc avec un moral gonflé à bloc qu’ils vont aborder le match de ce soir qui les opposera au RC Relizane, pour le compte de la 4e journée de Ligue 1 Mobilis. Un autre important rendez-vous qu’ils ne devront pas rater. Profitant de jouer une nouvelle fois à la maison, ils ne devront pas rater cette opportunité pour enchaîner une deuxième victoire de rang afin de confirmer leur réveil et de se hisser vers le podium. Autrement dit, ils devront faire le nécessaire face aux gars de la Mina en espérant un faux pas des équipes du haut du tableau pour faire rejoindre le peloton de tête. Conscients de leur responsabilité, la victoire demeure le seul mot d’ordre des joueurs.

 

Méfiance, le Rapid a des joueurs expérimentés

Sur papier, on peut dire que les Rouge et Noir sont les grands favoris pour réaliser une brillante victoire dans la mesure où ils affronteront un adversaire qui vit une situation difficile. En effet, le Rapide  souffre d’une crise financière et d’une instabilité administrative. Ce qui a eu des répercussions négatives sur les résultats de la bande à Lyamine Bougherara, qui s’est contentée d’une seule victoire contre deux défaites et un nul lors des cinq premiers matchs disputés depuis l’entame du championnat version 2021/2022. Bien qu’ils soient favoris, les coéquipiers de Belkacemi ne devront absolument pas sous-estimer leur adversaire, mais plutôt prendre le match très au sérieux pour éviter toute mauvaise surprise, surtout quand on sait que le RCR renferme des joueurs expérimentés,  entre autres, Mazari, Chibane, Gharbi ou encore Balegh et Si-Ammar. Comme la victoire ne sera pas une simple formalité, ils devront donc redoubler d’efforts pour arracher les précieux 3 points.

  1. S.

 

Revoilà Loucif !

Comme prévu, à l’issue de l’ultime séance d’entraînement effectuée hier matin, le premier responsable de la barre technique du club Denis Lavagne a dévoilé la liste des 18 joueurs concernés par le match de ce soir face au RC Relizane. Sans surprise, le coach a reconduit pratiquement le même groupe concerné par le dernier match de championnat face à l’US Biskra. Le seul changement qu’il a opéré, c’est celui de convoquer Haithem Loucif à la place de Hamza Koudri. Le jeune latéral droit a enregistré son retour dans la liste des 18 après avoir été écarté des deux derniers matchs pour des raisons techniques. Il est à rappeler que la formation usmiste sera privée des services de 3 joueurs, en l’occurrence Mohamed-Lamine Zemmamouche, Hamza Koudri et Abderrahmane Meziane. Alors que les deux premiers sont blessés, le dernier a été ménagé après son retour de blessure.

MCO: Mehiaoui lâche une bombe : « Il faut réfléchir à une démission, voilà pourquoi !»

Mehiaoui lâche une bombe :

« Il faut réfléchir à une démission,  voilà pourquoi !»

« L’idée a effleuré mon esprit le jour de l’incident de Médéa »

 
 

Le président du MC Oran, après avoir sollicité trois confrères de la télévision privée, a pris contact hier avec notre journal pour confier son intention de préparer son départ de la présidence du club qu’il dirige depuis août 2020. Il convient juste de relever son état d’un homme sérieusement touché. «Après mûre réflexion, je pense qu’il est temps pour moi de préparer mon départ, comme le souhaitent des supporters, d’ailleurs. Je ne vous cache pas que l’idée de la démission a effleuré mon esprit le jour de l’incident de Médéa, mais j’ai préfère ne pas abandonner le club ni l’équipe, qui était  perturbée par des tas de problèmes, notamment les insultes dont furent victimes les joueurs. D’ailleurs, je n’ai pas compris cette hostilité contre les joueurs, alors que nous ne sommes qu’au début du championnat. Après 4 journées, ça devient anormal, surtout après le résultat réalisé par le groupe sur le terrain du CSC. Dès le début de la saison, on a manifesté une attitude négative contre le groupe, comme ces insultes lors de l’échauffement de l’équipe. Je l’ai vu avant le coup d’envoi du match contre l’Entente de Sétif.  Comment voulez-vous que les joueurs puissent garder leur concentration devant un tel comportement ? On m’a parlé du recrutement qui, pour beaucoup, semble ne pas répondre aux attentes des supporters. Il faut dire que j’ai pris que des joueurs qui étaient sur le marché, mais qui sont bons quand même. On ne peut pas les juger au bout de 4 matches ! Il faut les laisser travailler tranquillement et dans le calme. Il faut leur accorder du temps, puisque nous sommes au début du championnat. Je suis persuadé que l’équipe va réaliser les résultats souhaités.», a-t-il souligné.

 

« Depuis mon retour aux commandes, le club a perdu beaucoup de partenaires, ce n’est pas normal »

Dans la foulée, l’ancien sénateur de la ville est revenu sur le cas d’une société  souhaitée par la population mouloudéenne. «Si les gens pensent que je suis contre l’arrivée d’une société, ils se trompent sur toute la ligne. Je suis le seul à avoir préparé les bilans d’usage. Je les ai établis avec le concours d’un commissaire aux comptes et d’un expert-comptable qualifié. C’est la première fois que le club le fait de cette manière. Je dois préciser, voire insister sur la raison qui m’a poussé à prendre les commandes du club. Personne n’a osé le faire, j’ai pris mon courage à deux mains pour accepter la mission. J’ai eu le courage de prendre en main le club, alors que beaucoup ont refusé de s’approcher du MCO.» Avant de conclure, le boss mouloudéen a insisté sur le volet sponsoring qui le ronge au point de s’interroger si un complot est monté contre lui. «Il faut relever que depuis mon retour aux commandes, le club a perdu beaucoup de partenaires. Je l’ai compris le jour où ils ont enlevé la plaque publicitaire de la société Oreedoo. Depuis moins d’une année, le club est privé de partenaires à l’image de la société Hyproc qui a arrêté sa collaboration, alors qu’on attendait la dernière tranche de 5 milliards de centimes. C’est dire que Mehiaoui dérange par sa présence à la tête du club. Donc, il faut réfléchir à une possible démission, surtout que le MCO n’a pas bénéficié de l’avantage de se faire accompagner par une société nationale, comme ça été le cas des clubs connus, créant de ce fait un déséquilibre régional.»   

  1. M. A.

JSK: Arfi souffre d’une entorse à la cheville

Arfi souffre d’une entorse à la cheville

Le jeune attaquant, Hodeifa Arfi, souffre d’une blessure à la cheville qu’il a contractée il y a quelques jours à l’entraînement. Une fois la blessure constatée, l’ancien joueur du RCA a directement quitté la pelouse pour rejoindre le vestiaire où il a été vite pris en charge par le kiné de l’équipe, Lounis Hamrioui. Un bain glacé et des massages étaient au menu afin de permettre au joueur de vite récupérer. Pour connaître la nature de sa blessure, Arfi a effectué des examens médicaux approfondis qui ont révélé une entorse au niveau de la cheville.

Il a repris la course, mais…

Après quelques jours de repos et des soins intensifs, Hodeifa Arfi a été autorisé à reprendre la course, lundi passé. Il a effectué des tours de piste et hier il a réintégré le groupe pour préparer le prochain match face aux Royal Léopards, mais il n’a pas pris part à tous les exercices programmés par le staff technique. Il ressent encore des douleurs à la cheville et il ne s’est pas encore rétabli à 100%.

Le staff médical compte le remettre sur pied

Le staff médical sous la houlette du Dr  Mohamed Atmani et le kiné Lounis Hamrioui fait de son mieux pour le remettre sur pied avant le match de dimanche prochain face aux Royal Léopards. L’entraîneur Ammar Souayah qui ne possède pas de beaucoup de choix pour composer son onze en coupe de la CAF, puisque les nouvelles recrues ne sont pas qualifiées, souhaite récupérer Arfi avant ce match important face à cette formation d’Eswatini.  

La décision de sa participation sera prise en Eswatini

Au moment où nous mettons sous presse, personne ne nous a confirmé la participation d’Arfi Hodeifa face aux Royal Léopards. Il est vrai que sa blessure n’est pas grave mais une blessure à la cheville doit être bien soignée pour que le joueur ne rechute pas facilement. De ce fait, le staff technique compte le retenir dans la liste des joueurs qui effectueront le déplacement en Eswatini, avec l’espoir de le récupérer avant le jour du match.

  1. H.

L’entraînement d’hier matin en 2 groupes

Lors de la séance d’entraînement, effectuée hier matin, le staff technique, et sous la houlette de l’entraîneur Ammar Souyah et son adjoint Karim Kaced, a scindé l’effectif en deux groupes. Le premier groupe composé des joueurs qualifiés en coupe de la CAF s’est entraîné à 9h00, tandis que le second composé essentiellement des nouvelles recrues a débuté la séance vers 10h30.

  1. H.

Travail physique au menu  

La séance d’entraînement d’hier matin a été consacrée essentiellement au travail physique. Les deux groupes ont travaillé sous la houlette du préparateur physique, Syfax Oudai.

  1. H.

Petite sixte à la fin de la séance 

Pour terminer la séance, le staff technique a programmé une petite sixte entre les joueurs. Boumechra s’est illustré en inscrivant trois buts face au jeune Ramdane.

  1. H.

 

Séance technico-tactique l’après-midi

Pour la séance de l’après-midi, le staff technique a également scindé l’effectif en deux groupes. Le groupe concerné par le voyage en Eswatini a débuté la séance à 15h30 et l’autre groupe à 17h00. Le staff technique a programmé plusieurs exercices techniques et tactiques afin de combler les lacunes et travailler davantage la cohésion.

  1. H.

MCA: Ben Yahia : « Soyez des hommes et ramenez les 3 points !»

Ben Yahia : « Soyez des hommes et ramenez les 3 points !»

Khaled Ben Yahia, le driver du doyen des clubs algériens, a tenu un discours à ses poulains afin de les pousser au-delà de leurs limites, car il veut une victoire demain contre les Constantinois du CSC.

Même s’il n’a que trois mois à la barre technique du Mouloudia, l’entraîneur Khaled Ben Yahia est au courant de la rivalité entre le MCA et les clubs de L1, dont le CSC, un match spécial pour les Chnaoua qui n’accepteront pas de faux pas face aux Sanafir. Comme d’habitude, Ben Yahia a commencé sa séance par une causerie avec ses joueurs : «Un match important nous attend ce jeudi, on n’a pas le droit de décevoir nos supporters, car même si j’ai que deux ou trois mois au club, je connais la rivalité entre les deux galeries. Donc, pour réussir, on doit être très concentrés durant les 90 minutes.» Le coach n’a pas hésité à mettre en garde ses joueurs en ajoutant : « Si vous voulez vraiment jouer les premiers rôles, il faut réussir le pari. Je n’hésiterai pas à faire une révolution dans l’équipe s’il le faut pour avoir une équipe qui fera mal à l’avenir. Je veux des guerriers sur le terrain qui ne reculent devant rien. Alors, soyez des hommes et ramenez les 3 points !» Par ailleurs, Khaled Ben Yahia a conseillé ses joueurs de laisser derrière eux tous les problèmes et de se concentrer sur le match de ce jeudi qu’il faut gagner à tout prix : «Je vous demande de laisser les problèmes d’argent de côté ; je vous promets qu’après ce match, je vais me réunir avec le président pour régler vos problèmes.»

  1. Z.

 Le coach a dévoilé la liste des 18

Isla et Attou écartés

Le milieu de terrain ivoirien Douadi Isla ne fera pas partie du groupe qui jouera demain contre le CSC pour le compte de la 5e journée du championnat de L1. L’Ivoirien, qui ne rentre plus dans les plans du Tunisien, sera certainement l’un des joueurs à libérer lors du mercato hivernal. Idem pour l’ancien arrière du WAT Aymen Attou, qui n’a pas été convoqué depuis le match du NCM.

Comme nous l’avons annoncé sur ces mêmes colonnes, le milieu de terrain ivoirien Isla sera le premier libéré du Mouloudia cet hiver. Ben Yahia avait confié à ses proches qu’il ne compte pas sur lui, surtout que dans ce poste, il y a des joueurs meilleurs que lui : « Un joueur étranger doit être meilleur que le joueur local. Ce qui n’est pas le cas dans notre groupe.»

Hier, Ben Yahia, qui a dévoilé la liste des joueurs convoqués pour le match du CSC, a écarté l’Ivoirien, contrairement aux précédentes rencontres. L’autre joueur qui ne fait plus partie du groupe depuis le match de Magra, c’est l’arrière droit Aymen Attou, qui ne jouera pas contre les Constantinois. Pour rappel, le premier responsable de la barre technique du Mouloudia avait reproché à Attou ses mauvaises passes lors du match contre le NCM. Depuis, l’enfant de Tlemcen ne fait plus partie du groupe puisque Ben Yahia a préféré l’ancien capitaine Abderahmane Hachoud.

Une chose est sûre, l’Ivoirien Isla est bien parti pour quitter le MCA cet hiver après que Ben Yahia l’a écarté d’un match important comme le CSC, alors que Attou doit se ressaisir lors des prochains rendez-vous pour gagner la confiance du Tunisien.

  1. Z.

CRB: A 24 heures de la rencontre face à l'ESS; Les Belouizadis déterminés à l’emporter

A 24 heures de la rencontre face à l’ESS

Les Belouizadis déterminés à l’emporter

Plus que 24 heures avant la 5e journée de la Ligue 1 Mobilis et cette rencontre entre le CRB et l’ESS. Tous les voyants sont au vert pour les Belouizdadis qui souhaitent tout mettre en œuvre pour aller chercher une nouvelle victoire.

C’est dans de bonnes conditions que le Chabab a repris le chemin de la préparation pour préparer comme il se doit la prochaine sortie de l’équipe qui la verra se rendre du côté de Sétif pour affronter l’Entente. Un choc au sommet qui va rappeler aux supporters la lutte intense entre les deux formations la saison passée pour l’attribution du titre de champion. Restant sur deux bonnes performances, les hommes de Marcos Paqueta sont à la recherche d’une nouvelle confirmation et pour eux, il n’y a qu’un seul et unique moyen d’agir, c’est d’aller chercher les trois points de la victoire au cours de cette rencontre. Il faut dire que le Chabab qui a su se relancer est désormais attendu pour faire encore une fois bonne figure et confirmer son regain de forme observé depuis le match face au Paradou. Les joueurs sont déterminés et y croient dur comme fer en leurs capacités à faire tomber l’ESS chez elle.

Ne pas se soucier des problèmes de l’adversaire

L’adversaire du Chabab n’est clairement pas au mieux de sa forme. L’ESS a totalement raté son entame de saison avec une seule petite victoire et trois matchs nuls. D’ailleurs, l’ESS est actuellement 11e au classement et vit des heures compliquées avec des problèmes d’argent. Cependant, pour les Rouge et Blanc, hors de question de penser à cette histoire ou se laisser distraire, les joueurs n’en ont que faire par rapport à cette histoire et veulent tout faire pour aller chercher une victoire qui permettra au club de la capitale de confirmer son regain de forme et que le groupe sera une fois encore un concurrent farouche pour le titre.

Les derniers réglages de Paqueta

Autour de tout cela, on retrouve le premier responsable du staff technique algérois, Marcos Paqueta. Ce dernier, satisfait des progrès réalisés par son équipe au cours des dernières semaines, souhaite désormais que tout se déroule parfaitement bien pour la suite du parcours. D’ailleurs, il est en train d’apporter les derniers réglages sur son groupe afin de présenter le meilleur visage possible. Comme on l’indiquait, des réglages s’imposent en défense mais aussi en attaque où le manque d’efficacité commence à devenir un réel souci pour le club de la capitale. Le coach sait qu’il faudra sortir le grand jeu et tout mettre en œuvre pour que l’équipe puisse aller chercher les trois points de la victoire.

  1. Z.

USMA: Lavagne : «J’ai une idée sur le RCR »

USMA

Lavagne : «J’ai une idée sur le RCR »

 

îL’entraineur Denis Lavagne parle du match de demain qui opposera son équipe au RC Relizane. Il affirme qu’il a une idée sur l’adversaire et que ses joueurs n’auront pas droit de laisser filer des points à la maison.

Après avoir réalisé une brillante victoire face à l’US Biskra samedi dernier, c’est avec un moral gonflé à bloc que les joueurs usmistes poursuivent leur préparation en prévision du prochain match de championnat qui les opposera au RC Relizane demain au stade Omar-Hamadi à 18h. Un autre important rendez-vous qu’ils ne devront absolument pas rater afin de rester toujours proches du podium. Le premier responsable de la barre technique du club Denis Lavagne parle du match face au Rapid en affirmant qu’il a une idée sur l’équipe adverse. «Après notre dernière victoire face à l’US Biskra, la préparation du prochain match qui nous opposera au RC Relizane se poursuit dans de très bonnes conditions et surtout dans la sérénité. On a beaucoup axé sur la récupération ainsi que l’aspect technico-tactique. J’ai visionné le dernier match de notre adversaire face au MCA, j’ai donc une idée sur lui», dira-t-il d’emblée dans sa déclaration à la page Facebook officielle de l’USMA.

«Pas question de laisser filer des points à la maison »

Concernant toujours l’important match de demain, le technicien français affirme que ses joueurs sont conscients de la responsabilité qui les attend et n’auront d’autre alternative que d’arracher les précieux trois points. «Les joueurs sont conscients de la responsabilité qui les attend demain. Ils savent bien qu’ils n’ont pas droit de laisser filer des points à la maison pour espérer atteindre notre objectif en fin de saison. Ils vont faire le nécessaire pour enchaîner une nouvelle victoire», a-t-il indiqué.

«Meziane sera certainement absent»

En plus de Hamza Koudri et Mohamed-Lamine Zemmamouche, blessés respectivement au genou et à l’épaule, Abderrahmane Meziane ne sera pas concerné par le match de demain face au RCR. L’attaquant usmiste ne semble pas encore apte à 100% pour renouer avec la compétition officielle. Il devrait reprendre lors du match de la 6e journée de la Ligue 1 Mobilis qui opposera l’USMA au Hilal Chelghoum-Laid. «Malheureusement, on sera privés des services de Zemmamouche et Koudri pour l’important match de demain qui souffrent de blessures. Meziane va certainement faire l’impasse, car il vient de reprendre avec le groupe d’une manière progressive. Mis à part ces trois absences, les autres joueurs sont aptes pour le match face au RCR pour espérer enchaîner une brillante victoire», a-t-il indiqué.

A.   S.

 

MCO: Kinane juge l’état d’esprit des joueurs : « Ils ont pris conscience de l’importance de se ressaisir au plus vite»

Kinane juge l’état d’esprit des joueurs :

« Ils ont pris conscience de l’importance de se ressaisir au plus vite»

La formation première du MC Oran n’est plus qu’à quelques heures de son rendez-vous face au NA Hussein Dey. La bande mouloudéen, que drive Aissa Kinane depuis samedi dernier, date de la reprise, se prépare intensément à ce rendez-vous comptant pour la 5e journée du championnat. Motivés par le président du club, qui a apprécié leur manière de jouer, lors de la réception de l’ES Sétif, malgré le semi-échec (0-0), les joueurs semblent avoir pris conscience qu’il va falloir réagir pour retrouver la voie menant aux résultats positifs. En d’autres termes,  leur équipe est appelée à ne pas revenir  bredouille du stade 20-Août-1955 face au Nasria. C’est du moins le souhait de leur coach. «C’est toujours un honneur de travailler au Mouloudia que je retrouve avec plaisir. Ce n’est pas la première fois qu’une telle mission m’est confiée par le club. Aujourd’hui, je me suis retrouvé avec un groupe de joueurs qui s’efforcent de faire beaucoup d’efforts à l’entraînement. Il y a un bon groupe qui travaille d’arrache-pied dans l’espoir d’appliquer les recommandations du staff technique. D’autant qu’ils ont pris conscience de l’importance de se ressaisir au plus vite afin de renouer avec la gagne, surtout qu'ils ont fait un bon match contre l'Entente de Sétif . De toutes les façons, ils comptent le montrer au prochain match face au NAHD, ce jeudi», a-t-il répondu à la question de savoir dans quel état se déroule la préparation de l’équipe. 

« Assistant ou pas, je reste à la disposition du club »

Le nom de ce technicien a été évoqué concernant la volonté du patron du club du Mouloudia d’Oran de lui confier la responsabilité d’assister Moez Bououkaz. A ce sujet, l’enfant de Hai El-Badr a déclaré : «Pour l’instant, il n’y a eu aucune discussion ; je reste à la disposition de la direction du MCO. Tout dépend de ce que le président compte faire. De mon côté, je reste attentif à la moindre décision prise.  Sauf que, pour l’heure, on est concentré sur ce match qu’on va livrer au NAHD. On est dans l’obligation de bien le négocier ; c’est pourquoi on est concentré beaucoup plus sur l’aspect mental. On mesure l’importance de réaliser un bon résultat qui reste dans nos cordes pour peu qu’on entame les débats du rendez-vous avec le maximum de volonté.»

  1. M. A.

Vers le retour de Guertil

Le milieu de terrain Youssef Guertil pourrait fort bien intégrer le groupe concerné par le match du Nasria. L’entraîneur Aissa Kinane a fait appel aux services de ce joueur au numéro 22 pour se mettre à la disposition de l’équipe première du Mouloudia d’Oran. Après l’avoir découvert et de lui avoir donné beaucoup de chance quand il était driver en chef en compagnie de Nadir Leknaoui, le coach ne devrait pas se priver de le convoquer dans le groupe appelé à affronter le NAHD et de lui accorder un temps de jeu. Pour rappel, ce joueur compte 3 buts à son actif avec la formation espoir, dont un doublé face à la réserve du Paradou AC (2-1).  

  1. M. A.

 

JSK : Benabderrahmane rencontre enfin Iarichen

Il s'est rendu hier au siège du club

Benabderrahmane rencontre enfin Iarichen

Selon une source proche de la direction, l'ancien directeur général Nassim Benabderrahmane a fini par répondre aux sollicitations du président Yazid Iarichen en se rendant hier au siège du club. Sollicité par les responsables actuels à leur tête Iarichen depuis leur installation à la tête du club, Benabderrahmane n'avait pas daigné répondre à leur demande avant que les dirigeants le menacent de recourir aux services d'un huissier de justice dans le cas où il ne répondrait pas favorablement à leur sollicitation. Une lettre recommandée lui a même été envoyée avant qu'il l ne se présente au siège du club. En sa qualité d'ancien directeur général, Benabderrahmane était sans nul doute au courant de toutes les transactions de l’ex-président Chérif Mellal. Il est considéré par certains comme la boîte noire du club puisqu'il a travaillé avec tous les présidents qui se sont succédé à la tête de la JSK ces dernières années.  C'est lui aussi qui a cédé quelques-unes de ses actions à Mellal pour lui permettre de devenir actionnaire. Mais le membre du conseil d'administration Rachid Azouaou a déclaré que Mellal est entré illégalement à la SSPA/JSK et que la plupart des actionnaires ont décidé de l'évincer de la SSPA et que l'affaire sera portée en justice.

Longue réunion

Même si la direction ne s'est pas exprimée sur cette entrevue ayant regroupé le président Iarichen et Benabderrahmane, notre source nous a confié que celle-ci a duré toute l'après-midi. Le président du club sportif amateur Djaâfar Aït-Mouloud, le membre du conseil d'administration Azouaou et le secrétaire général Nadir Bouzenad ont assisté à cette réunion. Se plaignant de travailler dans le flou en arguant que tant que la passation de consignes ne s'est pas faite, il ignore ce qu'il y a au juste au club, le président Iarichen a sans nul doute profité de la venue de l'ancien directeur général pour lui demander certains documents relatifs à la gestion du club sous l'ère Mellal. Mais ce dernier a affirmé à plusieurs reprises qu'il avait chargé son secrétaire pour remettre tous les documents à Iarichen avant de se désavouer sur les réseaux sociaux en annonçant qu'il y a des sociétés qui doivent de l'argent à la JSK et qu'il ne dira pas les noms de ces sociétés pour que la nouvelle direction ne bénéficie pas de l'entrée de cet argent.

Trous financiers

Tout en déclarant que les dettes du club s'élèvent à 120 milliards de centimes ou plus, les dirigeants actuels ont confié qu'il y a plusieurs trous dans la gestion financière de Mellal. Ils ont ajouté que l'audit est en train de se faire et qu'ils dévoileront tout au moment opportun pour que les supporters sachent ce qui s'est passé réellement sous l'ère Chérif Mellal. Il faut reconnaître que la gestion de l'exercice écoulé a surpris tout le monde vu que les déplacements de l'équipe étaient pris en charge que ce soit à l'intérieur du pays ou à l'étranger et malgré ça, les joueurs n'ont pas été payés pendant plusieurs mois et cela malgré la présence de plusieurs sponsors. L’ex-président Chérif Mellal avait toujours dit que sa gestion était saine et transparente, mais les dirigeants actuels confient qu'ils ont découvert plusieurs failles dans sa gestion financière et qu'il est appelé à s’expliquer sur sa gestion.

  1. B.

MCA: Brahmia persiste et signe : « Le club n’a pas d’argent, les joueurs doivent aider »

Hachoud, Frioui, Chaal et Saadou se sont déplacés au siège pour le voir

Brahmia persiste et signe : « Le club n’a pas d’argent, les joueurs doivent aider »

Avant-hier, Hachoud, Chaal, Saadou et Frioui se sont déplacés au siège du club pour discuter avec le président Brahmia à propos des 50 millions retenus sur les salaires des joueurs. Ketrandji, qui les a reçus, leur a fait savoir que même s’il est solidaire avec eux, le dernier mot revient au président. Celui-ci, qui a été appelé au téléphone, a soutenu qu’il ne reviendra pas sur sa décision, ce qui a mis en rogne les joueurs.

On avait déjà rapporté l’affaire des 50 millions retenus sur les salaires des joueurs, ce qu’il leur déplu fortement. Mais en faisant prévaloir la sagesse, les Vert et Rouge ont décidé de partir d’abord à Relizane et à leur retour, ils régleront le problème. Comme prévu, dimanche matin, ils ont pointé au siège pour s’expliquer avec Brahmia qui à propos de cette retenue sur salaire sans leur accord. Hachoud, Chaal, Saadou et Frioui qse sont présentés au siège pour rencontrer le président Brahmia, mais celui-ci était à l’assemblée de la FAF. C’est Ketrandji, membre du conseil d’administration, qui les a reçus. Après que les joueurs lui ont présenté les faits, il s’est montré solidaire tout en leur faisant savoir que le dernier mot revient au président. Les joueurs ont décidé d’attendre la fin de l’assemblée de la FAF en espérant que le président rentrera au siège. Entre-temps, Ketrandji l’informe au téléphone pour lui faire savoir que les joueurs l’attendent. Brahmia lui répondra qu’il ne veut pas les rencontrer et que s’ils sont venus pour les salaires, la décision est irrévocable, ils doivent l’accepter. « Le club n’a pas d’argent, les joueurs doivent l’aider dans ces moments difficiles», dira Brahmia à Ketrandji, qui a rapporté ces propos aux joueurs pour leur signifier que le président refuse de les recevoir. Les joueurs étaient dans tous leurs états en quittant le siège. Cette affaire risque-t-elle de perturber le Mouloudia d’Alger à quelques jours de son déplacement à Constantine ? On en saura plus prochainement.

Ben Yahia aux joueurs : « Je suis entre deux feux »

Après avoir quitté le siège, les joueurs ont rencontré leur entraîneur pour discuter salaire : « Je suis entre deux feux. D’un côté, la direction qui assure qu’il y a un réel problème d’argent qui a poussé le président à retirer les 50 millions et, d’un autre côté, vous me demandez de régler vos problèmes financiers. En toute sincérité, je crains que tout le travail accompli jusque-là parte en fumée. Si la situation empire et implose, je partirai, car je ne pourrai pas affronter les fans. » Des paroles sensées, car le coach comprend la situation des deux parties, mais si le souci ne se règle pas, la situation deviendra incontrôlable, et ça sera dur de remonter la pente par la suite.

  1. Z.

CRB: Des réglages s’imposent en défense

En prévision du match face à l’ESS

Des réglages s’imposent en défense

Même si le Chabab a réussi à se relancer et a enchaîné deux succès de rang, les Belouizdadis ont encore des lacunes qu’il faut absolument combler avant ce rendez-vous très important pour le club de la capitale.

La satisfaction est de rigueur au sein de la formation algéroise en ce moment. la dernière victoire acquise face à la formation de Médéa a fait du bien et, surtout, cela permet au club de se replacer au classement général du championnat. Désormais, le groupe entrevoit la suite du parcours dans les meilleures conditions et cela permet également au coach de penser à la prochaine rencontre de championnat. Il se trouve que pour la 5e journée de la Ligue 1 Mobilis, le champion d’Algérie se rendra à Sétif pour affronter la formation locale dans un choc au sommet. Le coach a déjà tracé son plan d’action et va maintenant faire tout ce qu’il faut pour apporter les réglages nécessaires pour présenter une équipe de grande qualité le jour de la rencontre. De ce fait, une source proche du coach nous a fait savoir que le coach veut apporter des réglages en défense puisqu’elle présente des lacunes et que face à l’ESS, les mêmes erreurs que lors des premiers matchs se paieront immédiatement.

 

5 buts encaissés en 4 matchs

Cette inquiétude du premier responsable de l’encadrement technique algérois est fondée puisque les statistiques sont également là pour l’attester. Depuis le coup d’envoi de la nouvelle saison, le Chabab a encaissé à chaque rencontre au moins un but. Ce qui place le compartiment défensif du club comme l’un des moins bons depuis le coup d’envoi de la nouvelle saison sportive. Une situation qui fait que le staff technique veut faire le nécessaire pour que tout se passe bien et que l’équipe retrouve sa solidité défensive au cours des prochains rendez-vous.

 

Une question de concentration

Ce qu’il convient de dire à propos de cette histoire, c’est que pour l’entraîneur du Chabab, ce n’est nullement une question de manque de qualité puisqu’il dispose des meilleurs à leurs postes et on pense notamment à Bouchar, Keddad et Aït-Abdeslam qui sont des références. C’est plutôt une question de concentration qui fait défaut à l’heure actuelle puisque ça a une relation avec du relâchement et parfois des flottements comme lors du match face au Mouloudia. C’est dire que le coach garde une totale confiance en ses joueurs pour se corriger rapidement et permettre au club de retrouver toute sa solidité. Rappelons que la saison dernière, la défense du Chabab avait été sacrée meilleure défense du championnat avec seulement 27 buts encaissés en 38 matchs disputés. C’est dire que ça doit se régler rapidement.

  1. Z.