En plus des clubs de Ligue 1 qui peinent à préparer leurs stades pour le début du championnat, les deux représentants du pays dans la plus prestigieuse des compétitions africaines, à savoir la Ligue des champions, la JSK et le CRB, n’ont toujours pas de stade pour recevoir leurs premiers adversaires lors du premier tour préliminaire de la compétition.

Tags: ,

le Widad Casablanca a été sacré champion d'Afrique  en battant le Ahly du Caire  en finale de la Ligue des Champions d'Afrique  2 buts à 0 sur la pelouse du stade Mohamed V de Casablanca ( Maroc). L'attaquant  El-Moutaradji était l'auteur des deux buts de la victoire du WAC en ouvrant la marque à la 15e minute avant de revenir à la 48e minute pour doubler la mise et approuver la victoire de son équipe.  conduit par son entraineur , l'ex international des Lions de l'Atlas Walid Regragui, le WAC actuellement leader du championnat marocain, remporte ainsi  sa 3e Ligue des champions de son histoire.
A.I.  

le Widad Casablanca a été sacré champion d'Afrique en battant le Ahly du Caire en finale de la Ligue des Champions d'Afrique 2 buts à 0 sur la pelouse du stade Mohamed V de Casablanca ( Maroc). L'attaquant El-Moutaradji était l'auteur des deux buts de la victoire du WAC en ouvrant la marque à la 15e minute avant de revenir à la 48e minute pour doubler la mise et approuver la victoire de son équipe. conduit par son entraineur , l'ex international des Lions de l'Atlas Walid Regragui, le WAC actuellement leader du championnat marocain, remporte ainsi sa 3e Ligue des champions de son histoire.

A.I.

Tout comme face à Chelsea en quart de finale, le Real Madrid est revenu en toute fin de match face à l’autre club anglais de Manchester City en demi-finale de la Ligue des Champions. Une remontada comme seul le Real sait les faire pour décrocher son billet et affronter une nouvelle équipe de Premier League en finale, à savoir, Liverpool le 28 mai au stade de France.

Dans un match au scénario aussi fou qu’à l’aller qui s’était terminé sur le score de 4 à 3 en faveur de Citizens, le Real Madrid a réussi à valider son billet en l’emportant par 3 buts à 1 après prolongations. Une issue assez semblable à celle du précédent match face à Chelsea contre qui les espagnoles s’étaient imposés sur le score de 3 à 1 à l’aller pour marquer deux buts dans les dix dernières minutes au match retour, alors que le score était de 3 à 0 en faveur des Blues, avec soulignons-le, un but à la 90’+6 de Benzema. Ce mercredi soir, Manchester City avait pourtant la qualification au bout des doigts pour encaisser deux buts à la 90’ et 90’+1 sur des réalisations signées Rodrygo, tandis que Mahez avait réussi à donner l’avantage aux siens à la 73’. Terminant le temps réglementaire sur un score de 2 à 1, les madrilène qui dominaient sur le terrain, ont été galvanisés par ces deux buts de l’espoir en toute fin de match pour parvenir à ajouter un troisième but par l’inévitable Benzema à la 95’ après avoir délivré la balle égalisatrice. Une réalisation qui allait sceller définitivement le sort de la rencontre qui s’est terminée sur le score de 3 à 1 pour Madrid qui réalise une remontada incroyable dans les dernières minutes pour montrer que cette équipe a de la ressource en ajoutant un autre club anglais à son tableau de chasse avant d’en affronter un autre en finale.

Mahrez avait signé pourtant un joli but

Donnant l’avantage à son équipe à un moment délicat de la rencontre et ou les madrilènes multipliaient les attaques, Mahrez qui a l’instar de ses coéquipiers n’a pas pu s’exprimer pleinement, avait bien réussi à débloquer la situation, ce qui donnait 5 à 3 en score cumulé. Il était alors difficilement concevable que Madrid réussisse à égaliser et ajouter un second but en un quart d’heure et pourtant…Auteur d’une belle réalisation sur une reprise du plat du pied à ras de terre, Mahrez allait entrer dans la légende en jouant sa deuxième finale de LDC de rang. Ça lui aurait également permis de graver dans sa mémoire cette date du 4 mars en marquant un an jour pour jour après l’avoir fait face au PSG face à qui il avait inscrit un doublé au même stade de la même compétition. Ce but s’avérera insuffisant pour l’international algérien dont l’équipe a coulé après sa sortie à la 85’. Il aura néanmoins fait le nécessaire et ce qu’il pouvait pour jouer une nouvelle fois la finale de la plus prestigieuse compétition européenne. Auteur de son 7e but en Ligue des Champions, il termine meilleur buteur de son équipe et occupe la 5e place du classement des meilleurs buteurs de la LDC dans laquelle il compte aussi 2 passes décisives. Totalisant 24 buts et 9 passes décisives TCC, l’international algérien qui réalise pourtant sa meilleure saison voit une nouvelle fois son équipe échouer en LDC qui devra se rabattre sur le titre de la PL.

Manchester City a réalisé une excellente opération dans la demi-finale aller de la Ligue des Champions face au Real Madrid en l’emportant sur le score de 4 à 2 à l’Etihad Stadium avant d’aller défier le Real à Madrid le 4 mai.

Débutant la rencontre sur les chapeaux de roues, Manchester City n’a eu besoin que d’une minute et demi pour ouvrir la marque après une passe lumineuse de Mahrez pour De Bruyne dans la surface qui a mis une tête victorieuse pour commencer idéalement la rencontre. Il s’agit du but le plus rapide de City dans cette compétition qui a permis aux Sky Blues de prendre l’avantage. Dans la foulée, les anglais qui ont profités de la fébrilité défensive en début de match du Real arrivera à ajouter une seconde réalisation à la 11’ de Jesus servi par le passeur De Bruyne. Surpris par ces deux buts en début de match les madrilènes auront mis au moins 25 minutes avant d’entrer dans le match et réussir à réduire la marque grâce à l’inévitable Benzema (33’) qui est le meilleur buteur de cette LDC. Terminant la première période sur ce score de 2 à 1, Man City débutera la seconde période avec la même fougue qu’en début de match pour inscrire un troisième but à la 53’ par l’intermédiaire de Foden, avant que Vinicius ne s’échappe seul pour réduire la marque. Dans un match très ouvert avec une légère domination des camarades de Mahrez, ces derniers n’auront pas su à chaque fois garder leur avantage de deux buts d’écart. C’est ce qui s’est produit après le 4e but inscrit par Bernardo Silva à la 74’ après lequel Benzema a de nouveau réussi à réduire une nouvelle fois la marque sur penalty à la 82’. Un match complètement fou avec 7 buts inscrits pour cette demi-finale aller de la Ligue des Champions dans laquelle City entrevoit la finale après cette victoire dans un match comme seule la Ligue des champions peut en offrir. Ce qui est sûr c’est que le match retour va être explosif entre deux géants d’Europe qui vont se battre pour une place en finale.

Mahrez un véritable poison

Passeur décisif pour l’ouverture du score, Riyad Mahrez, aura été durant toute la soirée un véritable poison sur son côté droit. Si sa passe montre une nouvelle fois sa vision et de jeu et sa précision, le joueur aura mis en difficulté la défense du Real à chaque fois qu’il touchait le ballon. Ses appels incessants et ses dribbles déroutant auraient pu amener d’autres buts pour Man City. Se déjouant de la défense madrilène avec une facilité déconcertante, l’international algérien qui retrouve son niveau et le plaisir de jouer aura fait un gros match durant lequel ses multiples tentatives auraient dû être récompensés par un but.

Ratant l’occasion de remporter la victoire au match aller en jouant 84 minutes à 11 contre 10, le CRB qui s’était incliné au 5 juillet au match aller n’a pas réussi à renverser le WAC chez lui et terminer sur un 0 à 0 qui élimine le Chabab et permet au Wydad d’affronter le Petro Atletico de Luanda, tombeur de Mamelodi.

Malgré un match maitrisé et un bien meilleur niveau qu’au match aller, le CRB n’a pas réussi à s’imposer dans ce match retour face au WAC. Un nul qui élimine le deuxième représentant algérien qui n’aura pas réalisé l’exploit de l’ESS qui était allé battre l’EST chez lui. Le Chabab regrettera sa défaite à domicile au match aller lors de laquelle l’équipe était passée à côté. Face à une bonne équipe du Wydad très physique, les Rouge et Blanc manquaient de puissance même s’ils étaient au point techniquement et tactiquement. Se jouant sur des détails, la bataille tactique aura été compliquée pour les deux entraîneurs qui devaient veilleur au grain. Au fil des minutes, la pression pesait sur les hommes de Paqueta qui se mêleront parfois les pinceaux dans les derniers mètres et perdre facilement le ballon. Une situation qui mettait les joueurs sur les nerfs, ce qui provoquera d’ailleurs l’expulsion du gardien du CRB après avoir poussé Ellafi en fin de match. Ayant consommé tous ses changements, le coach belouizdadi devait terminer avec un joueur de champ dans les bois et ce sera Nessakh qui se dévouera pour terminer la rencontre sur un nul vierge et voir le WAC se qualifier grâce surtout à sa victoire au match aller qui aura été l’erreur fatale des Rouge et Blanc.