Le match de la sixième et dernière journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions s’est terminé en faveur de l’Espérance de Tunis qui s’est imposée sur le score de 2 à 1 face au CRB. Un succès qui permet aux tunisiens de terminer à la première place devant son adversaire du jour.

La rencontre entre l’EST et le CRB a débuté en trombe avec une ouverture du score dès la 2’ pour le Chabab sur une superbe frappe des 40m de Mrizegue qui a surpris le gardien Ben Cherifia. Surpris à domicile, les joueurs de l’Espérance ne tarderont pas à réagir en nivelant la marque à la 13’ par l’intermédiaire de Benhamida servi par Iwuala qui inscrira le deuxième but pour son équipe quelques minutes plus tard, soit à la 17’. Encaissant deux buts une nouvelle fois dans un moment de flottement, ce n’est pas la première fois que le CRB se retrouve dans cette situation qui risque d’être un point faible dans cette Ligue des Champions. Reprenant le match en main, les Rouge et Blanc domineront dans la possession de balle et les balles aériennes après cette deuxième réalisation de l’EST, sans pour autant parvenir à concrétiser et revenir à la marque. Invaincu jusque-là dans cette phase de groupe, le CRB termine par une défaite, pour occuper la deuxième place au classement alors que si les algérois avaient égalisés auraient terminés premiers avec l’avantage du but à l’extérieur après le 1 à 1 réalisé à domicile au match aller. Quoi qu’il en soit, le CRB qui était déjà qualifié pour les quarts en compagnie de l’EST va devoir corriger ses lacunes afin d’espérer réaliser un meilleur parcours que celui de la saison dernière et tenter de remporter le sacre.

Peut être une image de texte

Recevant la formation guinéenne de Horaya Conakry pour le compte de la 5e journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions, l’ESS a validé son billet pour les quarts de finale avant même de disputer la 6e et dernière journée. En effet, même si l’Entente s’incline dans son dernier match face au Raja, elle est certaine de passer à la seconde place avec ses 9 points. Comptant 3 points d’avance sur AmaZulu, Sétif qui s’était inclinée face à cette équipe au match aller sur le score de 1 à 0, l’a emporté au retour sur le score de 2 à 0 et si les deux équipes terminent à égalité de points, les résultats des face-à-face les départageront, ce qui signifie que l’ESS est déjà qualifiée et que la 6e journée sera quasi facultative, sauf si Sétif s’impose au Maroc par plus de 2 buts d’écarts après s’être incliné à domicile face au Raja sur le score de 1 à 0. Quoi qu’il en soit, ce qui est certain c’est que l’Entente jouera les quarts. Mais pour arriver à cette qualification arrachée difficilement, le représentant algérien aura fait un match héroique face aux guinéens de Horaya. C’était d’ailleurs ces derniers qui avaient ouvert la marque à la 25’ par l’intermédiaire de Baffour et terminer la première période sur cet unique but. Au retour des vestiaires les sétifiens qui savent qu’une contre-performance allait compliquer leur mission, ont pressés d’entrée pour vite trouver la faille et revenir au score grâce à Djahnit à la 47’. Un but qui devait remettre l’ESS en confiance, mais c’était au contraire les visiteurs qui allaient reprendre l’avantage à la 59’ avec Sylla qui réussira à redonner l’avantage aux siens. Un but qui a faussé les calculs de la formation sétifienne, qui n’a pas baissé les bras et réalisera une fin de match époustouflante en revenant une nouvelle fois à la marque à la 87’ grâce à Benayad, avant que ce dernier ne récidive à la 90’+3 pour propulser son équipe en quart de finale de la Ligue des Champions, dans un match qui aura été fort en suspense et en émotion. Menée par deux fois, l’ESS a trouvé les ressources pour revenir au score et l’emporter dans les dernières secondes, ce qui rend cette qualification encore plus savoureuse. Cela montre aussi les capacités mentales de cette équipe qu’il ne faut jamais croire finie. De nombreux joueurs sétifiens ont d’ailleurs toujours déclarés que tant que l’arbitre ne siffle pas la fin, tout reste possible. Aujourd’hui on peut dire qu’avec ce match renversant, impossible n’est pas sétifiens, mais il ne faudra pas se contenter de ça, il faudra continuer d’y croire pour espérer voir de nouveau l’ESS remporter un nouveau titre africain.