Réduit à 10 dès la 6’, le WAC s’est imposé dans le quart de finale aller de la Ligue des champions face au CRB sur le score de 1 à 0. Avec seulement deux actions crées, le Wydad est parvenu à marquer en début de seconde période face à des Belouizdadis qui ont eu pourtant 75% de possession de balle.

Le Chabab a déçu son public qui était venu soutenir son équipe dans cette soirée ramadanesque. Une équipe méconnaissable dans une rencontre ou le CRB était en supériorité numérique dès la 6’ après l’expulsion du milieu de terrain du WAC, Daoudi. Une chance que n’ont pas saison les camarades de Bouchar qui seront passés tout simplement complètement à côté de leur sujet. Avec un jeu brouillant, les Rouge et Blanc, n’ont pas su durant toute la première période transpercer le double rideau qui s’est installé dès l’expulsion du joueur du Wydad. Malgré la mainmise sur le ballon, le CRB ne savait pas quoi faire dans les 25 derniers mètres pour arriver aux cages adverses. Dominateurs stériles, les protégés de Paqueta auraient dû être secoués après une première tentative de Mbenza à la 37’ qui a échappé à la vigilance de la défense pour mettre une tête qui aurait pu faire mouche. Terminant la première période sur ce 0 à 0, le CRB n’aura pas été à la hauteur face à une équipe pourtant amoindrie. En début de seconde période, le Chabab qui était entré avec l’intention de marquer se fera vite refroidir avec un but du même Mbenza dans la même position pour cette fois trouver le fond des filets de Moussaoui. Ayant toute la seconde période pour essayer au moins d’égaliser, le double rideau placé par le WAC n’a laissé aucune brèche pendant que les belouizdadis commençaient à perdre leur liquidité et s’en aller tenter des prouesses solitaires. Le Wydad ne demandait pas mieux pour sortir tous les centres qu’insistaient à faire les Belkheither et consorts. Au lieu de jouer à terre, plusieurs ballons aériens ont été gâchés pour rien puisqu’en point Aribi était présent absent durant tout le match. Pire encore, il aura mal négocié chaque ballon touché. Jouant d’individualisme et manque de créativité et encore moins de cohésion, le Chabab s’en sort bien finalement avec cette défaite sur un court score. A 11 contre 11 au match retour la mission s’annonce difficile à Casablanca.