Ligue 2

JSMB: Dirigeants - joueurs : Le courant ne passe plus

Il semble que la relation entre les dirigeants de la JSM Béjaia et les joueurs est rompue. Alors que les deux parties se sont entendues mardi dernier pour reprendre les entraînements, finalement les choses ne se sont pas déroulées prévues. Les dirigeants refusent que les joueurs fassent pression sur eux en les mettant au pied du mur. D’après les informations que nous avons recueillies, la direction a voulu convaincre les joueurs de reprendre le travail en attendant de régler la situation financière par étapes. Dans un premier temps, les deux parties se sont entendues sur le versement d’un salaire au mois de février et deux autres au mois de mars. Les joueurs ont informé les supporters quant à leur position, il y a quelques jours ; ils ont demandé seulement des garanties pour reprendre les entraînements. Après l’intervention des dirigeants qui ont promis de leur remettre 3 chèques de garantie, les joueurs dans leur grande majorité ont accepté cette proposition, avant que les cadres ne reviennent sur leur décision et remettent en cause cet accord. Depuis, la relation entre les cadres et les dirigeants est rompue et chaque partie campe sur ses positions. Cette situation ne fait clairement pas les affaires du doyen des clubs kabyles, sachant que ce bras de fer met en péril l’existence du club.

 

Les joueurs maintiennent leurs revendications

Les joueurs ne cherchent pas une solution pour reprendre les entraînements. Alors que les dirigeants ont tenté une approche et un accord, ils refusent de céder. Le président du CSA JSMB avait, dans un premier temps, misé sur les deux semaines de trêve pour convaincre les joueurs de reprendre le travail au moins pour rattraper le retard accumulé aux entraînements, en attendant que l’argent rentre dans les caisses du club pour régler les situations en suspens. Les nombreux observateurs estiment que les joueurs doivent revenir à la raison en mettant l’intérêt du club au-dessus de toutes les autres considérations.

 

Les dirigeants ne veulent pas céder au chantage

Le président du CSA JSM Béjaia Messaoudi Abderrahmane aurait laissé entendre à ses proches collaborateurs qu’il refuse de céder au chantage. D’après nos sources, ce dernier a bien voulu comprendre les revendications des joueurs qui réclament leur argent, ce qui est un droit dans la mesure où ils ont des contrats avec le club et qu’ils ne sont pas payés depuis plus de 10 mois. Après avoir essayé d’arracher un accord avec eux, il semble que le président ne veut pas céder sur certains points qu’il juge importants. Les joueurs, du moins leurs représentants, ont voulu toucher la prime de la victoire face à Lakhdaria comme condition avant la reprise des entraînements. En voulant mettre la pression sur le président, les joueurs sont allés très loin . Ce que n’a pas accepté le président qui estime que l’intérêt du club doit primer et qu’on ne marchande pas avec ceux qui sont censés défendre la position de la JSMB.

  1. D.

 

JSMB: Mission difficile pour Achouri

Engagé entraîneur en chef de l’équipe première, Kamel Achouri va devoir déployer beaucoup d’efforts pour remettre la JSM Béjaia sur les rails. Le doyen des clubs kabyles se trouve dans une situation très délicate. Il traverse une grave crise financière qui n’est pas près de s’estomper devant l’indifférence totale des pouvoirs publics. Les dirigeants de la JSM Béjaia, après avoir entériné le départ de l’entraîneur Cherdoud, ont contacté Achouri pour prendre la barre technique du club. Ce coach a été engagé afin de sauver la formation des Vert et Rouge du spectre de la relégation. Pour les amoureux du club, c’est une mission difficile dans la mesure où le club est miné de conflits, aussi bien au niveau de sa direction,  reprise, il y a quelques semaines, par le club sportif amateur, qu’au sein de l’effectif qui est plus que jamais divisé.  Achour, qui a une expérience dans ce domaine, va devoir procéder par étapes, sachant que la JSM Béjaia est un club qu’il connaît très bien. Les dirigeants croient dur comme fer en les capacités de cet entraîneur à atteindre l’objectif, pour lequel il a été engagé, en l’occurrence sauver le club de la relégation.

 

Le club aura 8 matchs à domicile

Lors de son intervention juste après son engagement comme entraîneur en chef, Achouri a relevé les chances du club pour le maintien : « La JSMB a une chance, durant cette phase retour, qui est celle de disputer 8 matchs sur son terrain. Les joueurs qui, j’espère, reprendront les entraînements, vont devoir faire le plein à domicile.» En effet, la JSMB va devoir faire le plein à domicile si elle veut bien évidemment se maintenir dans ce championnat de Ligue 2.

  1. D.

MOB: Dernière ligne droite avant d’affronter le CABBA

Après une semaine de travail physique pour rattraper le retard sur ce plan, les gars de Yemma Gouraya entament la dernière ligne droite avant leur déplacement à Bordj Bou Arreridj, dans la cadre de la 16e journée du championnat de Ligue 2. Les camarades de Hamza Ayad savent que face à une équipe qui occupe la dernière place au classement général, la mission ne sera pas évidente pour un groupe en proie au doute. Conscient des difficultés que rencontrent ses joueurs, Kaced Karim a énormément insisté sur le travail psychologique dans l’objectif de leur redonner confiance, particulièrement les attaquants qui accusent le coup depuis le début de la saison. Les joueurs du MO Béjaia disposent  d’une semaine pour mettre toutes les chances de leur côté dans le but de débuter la phase retour en force. Le mot d’ordre, pour les Mobistes, est la concentration afin d’arriver le jour du match en pleine possession de leurs moyens et ne laisser aucune chance à leur adversaire du jour à savoir, le CABBA.

  1. D.

JSMB: Les joueurs refusent de reprendre

Revirement de situation

Les joueurs refusent de reprendre

Alors qu’ils étaient attendus jeudi matin à l’entraînement, les joueurs de la JSM Béjaia ont finalement fait faux bond. Les camarades du capitaine Khellaf Nabil ont encore une fois manqué à leur devoir et ne se sont pas présentés comme c’était convenu lors de la réunion de mardi soir. La direction du club, à sa tête Messaoudi, s’était réunie avec les joueurs mardi pour les convaincre de reprendre le travail. Les deux parties sont parvenues à un accord qui consiste au versement d’un mois de salaire au plus tard  la première quinzaine de février et deux autres salaires pour le mois de mars. Un accord conclu après plusieurs heures de discussions avec les cadres et quelques proches du club de la capitale des Hammadites. Nous avons appris, par ailleurs, d’une source généralement bien informée que mercredi soir, les joueurs ont fait machine arrière en exigeant le versement dans l’immédiat de la prime de la victoire acquise face à l’IB Lakhdaria. Une sortie qui n’aurait pas été du goût des dirigeants de la JSM Béjaia, qui estiment que l’accord conclu au préalable ne parlait pas des primes de match, les deux parties n’ont parlé que des salaires.

Ils exigent la prime du match face à l’IBL

Selon nos sources, les joueurs ont exigé le versement de la prime de la victoire face à l’IB Lakhdria pour reprendre les entraînements. Cette sortie est intervenue après qu’un accord a été conclu sur le versement de 3 salaires d’ici au mois de mars. Les joueurs ont, semble-t-il,  voulu faire pression sur les dirigeants afin d’avoir le maximum dans l’immédiat. Cette sortie étrange des joueurs n’a pas été du goût des dirigeants, notamment le président du CSA,  Messaoudi Abderrahmane. Il aurait d’ailleurs exprimé son mécontentement suite à ce revirement des joueurs qui sont en train de jouer avec les nerfs de tout le monde.

Messaoudi refuse le chantage

Il semble que le président de la JSM Béjaia Messaoudi Abderrahmane refuse de céder aux pressions des joueurs. D’après les informations que nous avons pu recueillir, les joueurs ont voulu avoir la prime de la victoire acquise lors de la phase aller face à l’IB Lakhdaria avant de reprendre le travail. Messaoudi refuse que les joueurs le mettent devant le fait accompli et agissent de la sorte. Le président a été catégorique avec les joueurs, il refuse le chantage de certains joueurs qui ont laissé tomber le club depuis plus de deux mois.

Les fans mécontents

Les supporters estiment que les joueurs n’ont pas le droit de faire du chantage, alors que les dirigeants ont donné toutes les garanties afin qu’ils touchent une partie de leur argent dans les prochains jours. Alors qu’ils étaient contents d’apprendre qu’un accord a été trouvé et que les joueurs ont accepté de reprendre le travail, mais jeudi matin, ils ont constaté l’absence des joueurs grévistes aux entraînements. Ce qui a fait réagir plus d’un, estimant que la direction doit sévir d’une main de fer tous ceux qui veulent profiter de la situation afin de faire pression et jouer ainsi avec l’avenir de la formation bougiote.

  1. D.

MOB: Les Crabes veulent relever le défi

Les gars de Yemma Gouraya continuent à se préparer sérieusement pour la reprise de la compétition officiellement prévue samedi prochain 5 février. Kaced, qui avait pris officiellement ses fonctions la semaine dernière, s’attaque à sa deuxième semaine de préparation pour corriger les lacunes constatées lors des rencontres à la phase aller. La direction du Mouloudia de Béjaia a sollicité l’ex-entraîneur de la JS Kabylie pour prendre la barre technique et mettre son expérience au service d’un club qui a besoin de renouveau. Les dirigeants du MOB ont misé sur un technicien qui n’a que peu d’expérience comme entraîneur en chef. Ce dernier sait à quoi s’attendre en signant avec les Vert et Noir par rapport à la pression des supporters. Néanmoins, les choses se passent pour le moment dans de bonnes conditions. Les joueurs répondent favorablement aux sollicitations du staff technique qui est en train de tout mettre en œuvre afin de remettre le groupe sur les rails. Au sein du MOB, on s’accorde à dire que les joueurs ont perdu confiance et qu’ils ont besoin d’un autre discours pour se remotiver et aller de l’avant. L’équipe bougiote a perdu beaucoup de points à domicile et n’a désormais plus droit à l’erreur, notamment à la phase retour qui risque d’être très disputée entre les équipes qui tentent d’atteindre l’objectif du maintien le plus tôt possible.

 

Une semaine pour être au rendez-vous

Les joueurs de la formation bougiote savent qu’ils n’ont pas assez de temps pour être au rendez-vous. Pour la reprise de la phase retour fixée samedi prochain, les joueurs auront devant eux une semaine afin d’être prêts. Pour cette deuxième semaine de préparation sous la houlette de Kaced, tous les joueurs sont au rendez-vous. Le coach a énormément insisté auprès de ses hommes sur l’importance d’être régulier dans les efforts, mais aussi d’être très attentifs aux directives des membres du staff. Cette semaine est décisive à plus d’un titre puisqu’il sera essentiellement question de travailler l’aspect technico-tactique, sachant que la semaine dernière, le coach a voulu voir ses hommes à l’œuvre sur le plan physique. Les camarades du capitaine Hamza Ayad ont affiché de belles prédispositions, malgré leurs conditions financières.

 

Les joueurs accusent le coup sur le plan physique

L’une des premières constatations du coach Kaced, depuis son arrivée au MO Béjaia, c’est sans doute la forme physique des joueurs. En compagnie du nouveau préparateur physique Mekki Youssouf, Kaced a insisté sur la nécessité de mettre en place un programme consistant à remettre les joueurs sur pied. Mekki s’est d’ailleurs mis au travail en insistant, durant ces quelques jours, sur l’aspect physique en attendant bien évidemment d’entamer un nouveau cycle. A une semaine de la reprise de la compétition, l’entraîneur du MOB ne vas pas prendre des risques inutiles, il a décidé de baisser la charge.

MOB: Les Crabes remettent le bleu de chauffe

Les gars de Yemma Gouraya se sont remis au travail dans l'optique de préparer la phase retour du championnat de la Ligue 2. Les camarades du capitaine Hamza Ayad, après quelques jours de repos au lendemain de la dernière rencontre de la phase aller, se préparent pour la seconde moitié de la saison. Tout le monde s’accorde à dire, du côté des Vert et Noir, que ces quelques jours sont très importants surtout après la désignation d'un nouvel entraîneur en la personne de Kaced Karim. Ce dernier aura fort à faire avec des joueurs qui ont perdu confiance depuis quelques semaines, notamment en raison des difficultés qu’ils rencontrent depuis le début de la saison sur le plan financier. Ils ont donc besoin de se refaire une petite santé. Ce break de plus de deux semaines va certainement leur faire du bien. Les gars de Yemma Gouraya doivent par ailleurs profiter de cette trêve hivernale pour faire le point sur ce qui n’a pas fonctionné correctement. Kaced va devoir visionner les matchs disputés durant cette phase aller pour déterminer de manière exacte les insuffisances et trouver les solutions qui permettront à son équipe d’entamer la phase retour de la meilleure des manières.

 

Travail physique au menu

Afin de faire le plein d’énergie, les joueurs du MO Bejaia sont soumis à un travail physique intense. Le nouveau préparateur physique Mekki Youssouf doit apporter les correctifs nécessaires. Il se dit que l’équipe mobiste connaît une baisse de régime et qu’il va falloir y remédier. Ainsi, hier dans la matinée, les joueurs ont eu droit à une séance d’entraînement au niveau de la salle de musculation, avant de s’atteler à une séance sur le terrain principal du stade OPOW.

 

En attendant de connaître la suite du programme

 Kaced va devoir suivre scrupuleusement l’évolution de la situation et la programmation de la prochaine journée du championnat. Des informations font état d’un possible report de l’entame de la phase retour. A l’heure actuelle, aucune date n’a été avancée du côté de la LNFA. Le coach des Vert et Noir veut aussi voir à l’œuvre son équipe avant le début de cette phase retour. Pour cela, il a envisagé une rencontre amicale en attendant la confirmation.

  1. D.

JSMB: Les joueurs acceptent de reprendre

Les dirigeants se sont réunis avec eux mardi soir

Les joueurs acceptent de reprendre

Les dirigeants de la JSM Béjaia ont finalement réussi à convaincre les joueurs grévistes de mettre un terme à leur mouvement et de reprendre le travail dans les plus brefs délais. En effet, les joueurs de la formation bougiote sont en grève depuis plus de deux mois. Les nouveaux dirigeants de la JSM Béjaia ont décidé de remédier à cette situation. Il faut dire que les Vert et Rouge sont montés au créneau pour réclamer le règlement de leur situation financière devenue insupportable. Ils ont à plusieurs reprises rencontré les dirigeants, notamment l’ancienne direction pour trouver une solution à ce problème qui pèse sur l’ensemble des joueurs. Les deux parties n’ont pas finalement réussi à parvenir à un accord ; cela a  d’ailleurs conduit le directeur général du club à déposer sa démission. Depuis l’installation de la nouvelle direction, les choses ont évolué. Dans un premier temps, nous avons cru qu’une solution allait être trouvée très rapidement, mais le problème était bien plus profond, les joueurs ne font plus confiance à la direction. Depuis quelques jours, il semble que les efforts des dirigeants ont porté leurs fruits puisque nous avons appris, d’une source généralement bien informée, que les camarades du capitaine Khellaf Nabil auraient accepté de reprendre le travail ce jeudi afin de préparer la phase retour et tenter de sauver le club du spectre de la relégation.

 

Dans la soirée de mardi, les dirigeants se sont réunis avec les joueurs au niveau de l’hôtel Sarasin dans le but de les convaincre de reprendre le travail le plus tôt possible. Après avoir désigné un nouvel entraîneur en la personne de Kamel Achouri, les dirigeants se sont penchés sur le problème de la grève afin de convaincre les joueurs de reprendre le travail.  Cette réunion de quelques heures a été l’occasion de mettre les choses à plat et de parler de l’ensemble des problèmes que vit la formation de Yemma Gouraya. Il semble, par ailleurs, que les deux parties sont finalement parvenues à un accord qui consiste au retour des joueurs aux entraînements ce jeudi.

  1. D.

 

MOB Les chantiers prioritaires de Kaced

Aussitôt engagé, l’entraîneur en chef Kaced Karim s’est mis au travail pour avoir toutes les données en main avant la compétition officielle prévue le 2 février. L’entraîneur du Mouloudia de Béjaia aura devant lui une semaine afin de cibler de manière précise les difficultés que rencontrent les joueurs sur le terrain. L’ex-entraîneur de la JS Kabylie sait que la mission ne sera pas facile, notamment par rapport au contexte dans lequel se trouve le club bougiote. Essayer de tirer le maximum des joueurs quand ces derniers ne sont pas motivés et ne disposent pas d’un minimum financier est toujours difficile. Au-delà des conditions et de la situation du MO Béjaia, notamment les joueurs, il va falloir faire le job et aller toujours vers l’avant. La mission du nouvel entraîneur est bien évidemment de relancer la machine grippée depuis le début de la phase retour. Les joueurs doivent adhérer à sa philosophie sachant qu’il n’y a pas assez de temps avant la phase retour.

 

Redonner confiance aux joueurs

Le nouvel entraîneur de la formation du MO Béjaia va devoir déployer beaucoup d’efforts pour redonner confiance aux joueurs. Il faut dire que depuis quelques semaines, les choses ne se passent pas comme elles devaient l’être, notamment sur le plan des résultats sportifs. Le coach va devoir entamer un grand travail en amont pour redonner confiance aux joueurs qui ont perdu leurs moyens lors des dernières rencontres en concédant plusieurs points à domicile. Kaced dans ce sens discuté avec les joueurs, notamment lors de la première séance où ils ont abordé plusieurs sujets importants. Après avoir très bien analysé la situation, il doit rencontrer les dirigeants pour avoir plus d’informations au sujet de la situation financière que traverse le club.

 

Trouver des solutions aux difficultés offensives

En plus du blocage mental, un autre volet doit attirer l’attention de l’entraîneur en chef Kaced Karim. Ce dernier doit s’atteler avec ses adjoints à régler l’inefficacité des attaquants. Depuis le début de la saison, les attaquants n’arrivent pas à trouver le chemin des filets. Le MO Béjaia développe du beau jeu qui se voit sur le terrain avec une domination totale durant les matchs, mais les attaquants ratent énormément d’occasions. Le club bougiote affiche des chiffres en deçà des attentes. Kaced va devoir apporter des solutions à ces difficultés qui pèsent sur les joueurs. 

 

La défense a besoin de retrouver son efficacité

Contrairement à la saison écoulée où le MOB a affiché une certaine solidité sur le plan défensif, les choses ont énormément évolué. La défense du MO Béjaia a connu plusieurs changements en raison des nombreuses blessures enregistrées dans ce poste sensible. L’ex-entraîneur Karouf Mourad a eu beaucoup de mal à chaque fois pour composer son onze rentrant. Le coach du MOB va devoir tout mettre en œuvre pour apporter la stabilité à ce compartiment, qui était pourtant le maillon des Vert et Noir.

  1. D.

JSMB: Achouri : «Je suis conscient de la difficulté de ma mission»

Aussitôt son contrat signé avec les Vert et Rouge, Achouri Kamel a tenu un point de presse au siège du club. Il a bien voulu répondre aux questions des journalistes venus assister à la cérémonie de présentation : « Je suis très honoré de revenir à la JSM Béjaia. J’ai connu le club dans les différents palier, notamment pendant les années 95, 96 et 97 quand nous avons réalisé une accession en 2e division, puis en 2013 avec mon ami Alain Michel lorsque nous avons joué la prestigieuse coupe africaine. Je peux dire que je connais très bien la JSMB. C’est un club particulier, notamment par ses supporters qui lui sont très attachés et lui donnent beaucoup d’importance. Je voudrais, par ailleurs, dire que cela me fend le cœur de voir la JSMB dans cette situation difficile. Je pense que le club ne mérite pas de se retrouver dans les bas-fonds du classement en Ligue 2. Vu le travail effectué les années dernières, le club mérite un bien meilleur sort.» Achouri enchaînera : « Je pense que la mission sera difficile dans la mesure où le club a perdu beaucoup de points durant cette première partie de la saison. Je pense sincèrement que c’est un nouveau championnat qui débutera avec la phase retour. Il va falloir sortir le grand jeu pour espérer remettre le club sur les rails. On doit bien évidemment, de concert avec les membres du staff technique, cibler ce qui n’a pas bien fonctionné et puis se pencher sur les solutions à apporter.»

«Nous devons tirer dans le même sens »

Achouri, qui revient dans un club qu’il connaît très bien, a insisté sur la nécessité de réunir les forces du club pour remonter la pente : «Il va falloir fournir beaucoup d’efforts pour de remettre les choses à leur place. Nous devons travailler dans le même sens pour relancer la machine. Je vois qu’il y a une nouvelle direction qui est en train de se mettre en place. Ces gens-là ont une certaine expérience pour avoir toujours été proches du club. Ils sont aux commandes avec pour mission de sauver les meubles.  Afin de réussir, nous devons nous surpasser chacun à son niveau pour permettre à la JSMB de sortir la tête de l’eau.»

 

«J’appelle les joueurs à la sagesse en pensant à l’intérêt du club »

Pour finir, Achouri a réagi suite à l’absence des joueurs aux entraînements en lançant un appel à ces derniers : « Je comprends que les joueurs vivent des moments difficiles. Je voudrais bien évidemment qu’ils sachent que nous avons besoin d’eux au début de la phase retour, ils doivent penser à l’intérêt de la JSMB. Le club est plus que jamais menacé par la relégation, nous n’avons pas le droit de le laisser tomber. Les dirigeants sont en train de travailler pour trouver des solutions, mais eux ne doivent pas s’arrêter de s’entraîner. »

  1. D.

JSMB: Achouri Kamel à la barre technique

La direction de la JSM Béjaia, conduite par le président du CSA Messaoudi Abderrahmane, a annoncé hier lundi avoir trouvé un accord avec Achouri Kamel pour prendre la direction de la barre technique. Nous avons annoncé dans notre édition d’hier que les dirigeants du doyen des clubs kabyles étaient sur la piste de deux entraîneurs à savoir, Achouri Kamel et Zeghdoud Mounir. Les deux techniciens ont été approchés dans le but de connaître leurs exigences financières, mais aussi leur situation actuelle et leurs projets futurs. Le profil de Kamel Achouri a finalement été choisi, notamment par rapport à son expérience, mais aussi parce qu’il connaît bien la maison pour avoir déjà eu l’opportunité d’entraîner la JSMB à plusieurs reprises. Les dirigeants de la JSMB ont annoncé  hier qu’un accord a été trouvé et qu’Achouri est attendu ce mardi pour entamer son travail. Selon nos sources, les dirigeants étaient dans un premier temps sur le point d’engager Zeghdoud qui a fait l’unanimité au sein de la direction, avant que la situation ne change en faveur d’Achouri. Il semble que les exigences financières de Zeghdoud étaient exagérées, d’après les informations que nous avons pu recueillir.

 

Il sera présenté aujourd’hui au siège du club

Nous avons appris qu’un point de presse sera tenu ce matin au siège du club afin de présenter le nouvel entraîneur à la presse. Les dirigeants de la JSM Béjaia ont annoncé hier avoir trouvé un accord avec Achouri Kamel afin de diriger la barre technique. Il sera ainsi présenté à la presse locale et nationale pour répondre aux questions, avant d’entamer son travail aussitôt dans l’après-midi.

  1. D.

 

MOB: Kaced, nouvel entraîneur

Comme annoncé par nos soins dans l’édition d’hier, la direction du MO Béjaia a nommé Kaced Karim entraîneur du club. Pour rappel, un accord a été conclu avec l’ex-entraîneur adjoint de la JS Kabylie attendu hier lundi à Béjaia afin d’entamer son travail. Karim Kaced a officiellement pris ses fonctions dans la journée hier. Après avoir trouvé un accord avec les dirigeants de la formation bougiote, Kaced s’est déplacé à Béjaia afin de visiter les installations du club et prendre un peu la température, sachant que la formation de Yemma Gouraya vit des moments difficiles sur le plan des résultats sportifs, mais aussi financier, les joueurs étant en grève il y a quelques jours.

 

Il a débuté son travail hier matin

Kaced Karim a dirigé sa première séance d’entraînement à la tête du Mouloudia de Béjaia dans la matinée de lundi. La séance, qui s’est déroulée sur la pelouse principale du stade OPOW, avait permis au nouvel entraîneur de connaître un peu plus les joueurs composant l’effectif. La séance d’hier était ainsi une occasion pour Kaced d’avoir toutes les données en main et de faire son constat pour tenter de remédier aux difficultés que rencontre le club bougiote depuis le début de la saison.

 

Il a longuement parlé aux joueurs à la fin de la séance

A la fin de la séance d’hier lundi, le nouvel entraîneur des Vert et Noir s’est réuni avec les cadres de l’équipe afin de savoir un peu plus sur leur situation de manière globale. Il faut dire que le coach du MOB dispose de peu d’informations concernant la situation du club et des joueurs particulièrement. Une discussion très enrichissante sachant que le nouveau coach voulait à tout prix avoir des informations précises sur certains points.

  1. D.

JSMB: Zeghdoud et Achouri dans le viseur

Il semble que le départ de Cherdoud Moufdi de la barre technique de la JSM Béjaia serait acté. Le président du CSA JSMB Messaoudi Abderrahmane avait annoncé la semaine dernière que Cherdoud aurait souhaité quitter son poste d’entraîneur en chef après que le club a vécu des moments très difficiles avec les grèves répétitives de l’équipe senior. Le président de la JSM Béjaia ne s’est pas opposé à ce départ, estimant qu’il était temps d’injecter du sang neuf au niveau du staff technique de la JSMB. Nous avons appris, par ailleurs, que la direction du club bougiote est en train de tout faire pour trouver le remplaçant de Cherdoud. Elle serait d’ailleurs sur deux pistes à savoir, Achouri Kamel et Zeghdoud Mounir, deux profils différents. La direction du club-phare de la wilaya de Béjaia veut conclure le plus tôt possible avec l’entraîneur afin de convaincre les joueurs d’ouvrir une nouvelle page. Kamel Achouri, qui a déjà connu le club lors des années 2000 comme entraîneur en chef, est revenu comme adjoint de l’entraîneur Michel Alain. Ces dernières années, il a fait des passages à Lakhdaria, Tiaret et Guelma. Zeghdoud Mounir connaît, lui aussi, très bien la maison, après avoir porté les couleurs de la JSMB lors de la saison de l’unique sacre du club en coupe d’Algérie. Il avait aussi été entraîneur en chef lors de la saison 2017/2018 quand le club était passé tout près d’un exploit.

 

Zeghdoud, le profil idéal

Mounir Zeghdoud serait le profil idéal pour la JSMB sachant qu’il a déjà managé plusieurs joueurs qui sont actuellement au sein de l’effectif du club. En plus de ses passages au club qui ont été convaincants, il aura pour mission de remettre la JSMB sur les rails après une première moitié de saison catastrophique. On apprend, par ailleurs, selon notre source que Zeghdoud ferait l’unanimité au sein de la direction et chez certains cadres de l’équipe qui ont d’ailleurs appris avec beaucoup de satisfaction le choix des dirigeants. Néanmoins, à l’heure actuelle, aucun accord n’a été conclu avec l’ex-capitaine de la JSM Béjaia. Il va falloir attendre quelques jours pour voir comment les choses évolueront sachant que les dirigeants sont toujours à la recherche de moyens financiers pour répondre aux exigences du coach.

  1. D.

 

MOB: Kaced se rapproche

Succession de Karouf

Kaced se rapproche

La direction du Mouloudia de Béjaia a passé la vitesse supérieure ces dernières heures pour trouver un entraineur. Le président du MO Béjaia Bouchebah Mustapha a décidé de profiter de la trêve pour régler le dossier de l’entraîneur en chef resté en suspens après le départ de Karouf Mourad. Nous avons appris, de sources très proches du club bougiote, que les dirigeants auraient jeté leur dévolu sur Karim Kaced, l’ex-entraîneur adjoint de la JS Kabylie. Ce technicien de 51 ans avait occupé ce poste à la formation des Canaris avant d’être propulsé entraîneur en chef durant quelques rencontres à la fin de la saison 2020/2021. Kaced est revenu au club au mois d’octobre 2021, puis a quitté ses fonctions après le départ de l’entraîneur Stambouli. Les dirigeants du MO Béjaia l’auraient contacté afin de lui proposer la barre technique du club de la capitale des Hammadites. Selon notre source, Karim Kaced, qui n’a pas refusé cette proposition, a demandé un temps de réflexion afin d’avoir toutes les données en main avant de se prononcer.

 

Il est attendu ce lundi à Béjaia

Afin de conclure au plus vite avec le dossier de l’entraîneur, l’un des sujets les plus épineux de la formation du MO Béjaia, Karim Kaced serait attendu à Béjaia ce lundi afin de rencontrer les dirigeants. Après avoir été contacté au téléphone afin d’avoir certaines informations en main, Kaced va devoir se déplacer à Béjaia pour discuter avec les dirigeants et voir de plus près les installations du club. Kaced, qui ne dispose pas d’une grande expérience d’entraîneur principal, va devoir convaincre les dirigeants qui ont misé sur lui pour cette seconde moitié de la saison. En attendant la signature du contrat, c’est le seul nom évoqué au MOB pour le poste d’entraîneur en chef.

  1. D.

 

JSMB : Le parcours d’un relégable

Tous les voyants sont au rouge du côté de la formation de la JSM Béjaia. Le doyen des clubs kabyle est en train de subir de plein fouet la crise qui frappe le football national à travers le manque de soutien financier aux clubs. La JSMB occupe la 13e place au classement général avec seulement 15 points récoltés. Des résultats loin de faire l’unanimité quand on sait que les joueurs de l’équipe senior sont à plus de 2 mois de grève. Cette situation est en train de mettre en difficulté la formation bougiote qui a connu un changement au niveau de sa tête avec le départ du directeur général Redjradj Rachid, qui a décidé de quitter ses fonctions, laissant ainsi la place aux membres du comité du CSA afin de sauver les meubles. Il faut dire que le tableau qu’a dressé le président du club sportif amateur Messaoudi Abderrahmane, lors d’un point de presse tenu au niveau du siège du club, est inquiétant. La JSM Béjaia est en train de couler tout doucement dans l’indifférence totale des principaux concernés, à savoir les actionnaires qui démontrent, encore une fois, qu’ils ont complètement délaissé le club depuis au moins la saison 2014/2015. Suite aux résultats de cette première partie de la saison, à savoir 4 victoires, 3 matchs nuls et 8 défaites, les camarades de Guenana Mounir se trouvent dans une situation inconfortable. La mission première des nouveaux dirigeants est de convaincre les  seniors à reprendre le travail le plus vite possible afin de recoller les morceaux et mettre toutes les chances de leur côté pour réussir un meilleur parcours à la phase retour.

 

Rétablir la confiance rompue

La nouvelle direction, qui a repris le club, il y a une dizaine de jours, va devoir tout mettre en œuvre pour tenter de rétablir la confiance rompue entre les joueurs et les membres de la direction. Alors que la saison écoulée, le groupe a réalisé un parcours remarquable, ratant de très peu la première place, beaucoup espéraient cette année le même parcours concernant la gestion du groupe. Néanmoins, les choses ont été à l’opposé. La JSM Béjaia a connu une préparation perturbée avec le départ de l’entraîneur en chef Abdiche Yassine et puis l’arrivée tardive de Cherdoud. Certains joueurs ont boudé la préparation, alors que d’autres ont tout simplement été écartés du groupe pour insuffisance technique. La direction en place va devoir tout mettre en œuvre pour rétablir une relation plutôt basée sur la confiance pour cette phase retour qui s’annonce très disputée. La JSMB étant à la première place relégable, le moindre faux pas sera fatal pour le club de Yemma Gouraya.

 

Une dizaine de jours pour tout remettre en place

Le championnat de Ligue 2 connaîtra une trêve d’une dizaine de jours. L’occasion pour que tout le monde se mobilise dans le but de remettre le train en marche. Les dirigeants ont pour mission de trouver l’argent nécessaire pour payer les joueurs et les convaincre de reprendre le travail le plus vite possible. Ils auront aussi pour mission d’assainir la situation financière vis-à-vis des créanciers et employés, mais aussi mobiliser toute la famille de la JSMB derrière un seul et même objectif, celui du sauvetage d’un des symboles de la ville de Béjaia.

  1. D.

 

MOB : Beaucoup d’attentes et grosse déception

A la suite de cette première partie de la saison en deçà des attentes, nous avons senti une grosse déception chez les Crabes qui auraient aimé voir leur équipe jouer les premiers rôles. Les dirigeants ont, avant le début de la saison, mis la barre très haut. Bouchebah et ses collaborateurs ont misé sur la stabilité à tous les niveaux. Dans un premier temps, ils ont tout fait pour maintenir le staff technique en place, avant de convaincre les joueurs de poursuivre leur aventure sous les couleurs du MOB. Tout a été fait pour que l’équipe, qui a réussi à terminer à la 3e place la saison écoulée, continue sur la lancée pour chercher les premières places. Néanmoins, la déception fut grande durant cette première partie de la saison. Les joueurs du MO Béjaia n’ont pas été à la hauteur des attentes. L’équipe bougiote a laissé filer beaucoup de points surtout lors des rencontres à domicile. Les attaquants n’ont pas été performants et la défense a été loin des performances qu’elle avait réalisées la saison écoulée. Les amoureux du MOB ont exprimé leur grande déception à la suite de ce parcours où le club de la capitale des Hammadites n’a enregistré que 2 victoires. Les camarades du capitaine Hamza Ayad doivent se remettre en question durant cette trêve afin de réaliser un meilleur parcours et tenter d’atteindre l’objectif du maintien le plus tôt possible.

  1. D.

 

JSMB: Les dirigeants engagent une course contre la montre

Afin de trouver un accord avec les joueurs  :

Les dirigeants engagent une course contre la montre

Alors que les joueurs de la JSM Béjaia n’ont disputé que 4 rencontres depuis le début de la saison, entrant ainsi dans des grèves qui sont en train de porter un sérieux préjudice au club ; les dirigeants du doyen des clubs kabyles, qui ont pris leurs fonctions de manière officielle depuis bientôt 10 jours, engagent une véritable course contre la montre pour trouver un accord avec les joueurs dans le but de les convaincre de reprendre le travail. Messaoudi Abderrahmane, président du CSA, et les membres de son comité directeur ont annoncé, lors de la conférence de presse qu’ils ont tenue lundi dernier, que des négociations ont été engagées avec les joueurs afin d’avoir toutes les données en main pour savoir la façon de procéder pour la suite. Les camarades de Slimane Allali sont à leur 2e mois de grève, et cela ne fait aucunement les affaires du club de Yemma Gouraya. Messaoudi sait que cette semaine sera décisive pour lui et le club. Les dirigeants n’ont pas assez de temps pour réunir le montant nécessaire afin de régulariser les joueurs.

Les joueurs attendent du concret

Les joueurs de la JSM Béjaia restent inflexibles concernant leurs revendications. Messaoudi s’est réuni à plusieurs reprises avec les cadres dans se sens. Les nombreux rounds de négociations n’ont pas permis aux deux parties de tomber d’accord. Il faut dire que l’argent se fait de plus en plus rare du côté de la JSM Béjaia et les dirigeants n’ont pas une grosse marge de négociations. Nous avons appris, par ailleurs, d’une source généralement bien informée que les joueurs restent sur les revendications de départ, c’est-à-dire deux mois de salaire en plus des primes qui restent en suspens. Messaoudi avait, lors de la conférence de presse, donné quelques chiffres concernant la masse salariale, qui est de l’ordre de 1,2 milliard de centimes. Un montant qui reste important quand on sait que le club bougiote se bat depuis bientôt 7 ans dans ce championnat de Ligue 2, sans toutefois réussir à atteindre son objectif premier, à savoir remonter en Ligue 1. Les dirigeants doivent ainsi trouver 2,4 milliards de centimes pour répondre aux besoins des joueurs dans l’immédiat. Un montant très important sachant que les joueurs veulent du concret.

La crise financière risque de retarder l’opération régularisation

En l’absence de sponsors et l’accompagnement des autorités locales, notamment l’APC de Béjaia, l’un des bailleurs de fonds principaux du club, la JSM Béjaia risque de se retrouver très rapidement en cessation de paiement. Le secrétaire général du CSA JSMB Boucheta Djamel a lancé un appel aux traditionnels sponsors du club afin de faire un geste envers la JSM Béjaia : «Nous lançons un appel aux sponsors traditionnels afin qu’ils viennent en aide au doyen des clubs kabyles. Ce club qui a fait le bonheur de la région, qui a toujours honoré la région, a besoin de soutien dans ces moments difficiles. Sans le soutien des sponsors, on ne pourra pas réussir notre mission.» Un appel de détresse quand on sait que le club souffre sur le plan financier depuis au moins 3 années.

La question de l’entraîneur n’a pas encore été tranchée

En plus des négociations engagées avec les joueurs dans le but de les convaincre de reprendre le travail, la question de l’entraîneur reste en suspens. Messaoudi Abderrahmane avait annoncé que l’entraîneur Cherdoud Moufdi avait fait part de son envie de partir. Le coach de la JSM Béjaia était d’ailleurs en arrêt maladie depuis plusieurs jours avant d’envoyer un courrier aux dirigeants où il explique qu’il souhaite quitter ses fonctions. De sources proches, nous avons appris que Messaoudi aurait fait part de son intention de répondre favorablement à la demande de Moufdi. Néanmoins, des parties au sein du club, notamment les membres de la direction, seraient contre dans la mesure où le coach connaît bien le groupe et qu’il serait d’un apport non négligeable si les joueurs reprenaient leur travail.

  1. D.

 

MOB: Une phase aller mitigée pour les Vert et Noir

Le Mouloudia de Béjaia vient de finir la phase aller à la 11e place au classement général avec 17 points au compteur. Un parcours loin de faire l’unanimité chez les amoureux et les nombreux observateurs du club bougiote. En effet, les gars de Yemma Gouraya n’ont pas été en mesure de rééditer la même performance que la saison écoulée, où ils ont réussi et avec peu de moyens de finir la phase aller à la 2e place au classement général. Ils ont affiché beaucoup de fébrilité sur le plan défensif surtout lors des rencontres à domicile, en plus des difficultés pour concrétiser les occasions qu’ils se procurent pendant les matchs. Il faut dire que la préparation a été fortement perturbée par les mouvements de grève. La situation du club sur le plan financier n’a pas arrangé les choses, puisque les dirigeants se sont retrouvés à gérer plusieurs problèmes à la fois. Toutes ces difficultés rencontrées en cette première partie de la saison ont fait que le MOB se retrouve plus que jamais menacé par le spectre de la relégation.

2 victoires, 2 défaites et 11 matchs nuls

Le bilan comptable du MO Béjaia dans ce championnat de Ligue 2, pour la première partie de la saison 2021/2022, est en deçà des attentes. Avec le maintien de la majorité des joueurs qui ont donné satisfaction la saison écoulée, les dirigeants ont misé sur la stabilité, d’autant plus que le staff technique, qui avait réalisé un gros travail, a été lui aussi reconduit dans ses fonctions. Néanmoins, des lacunes sont apparues durant cette saison avec notamment beaucoup de points perdus à domicile. Le MO Béjaia a certainement battu le record des matchs nuls dans ce championnat de Ligue 2 avec 11 rencontres, contre seulement 2 victoires face au CABBA et le CA Batna. Les Béjaouis se sont inclinés à deux reprises face au leader le JSBM et lors de la dernière rencontre face à l’IRB Ouargla.

16 buts inscrits et 11 buts encaissés

En plus de ces chiffres, l’attaque du MO Béjaia a inscrit 16 buts avec une moyenne d’un peu plus de 1 but par rencontre, alors que la défense a encaissé 11 buts. Des chiffres qui auraient pu être plus à l’avantage des joueurs du MO Béjaia, sachant que l’équipe et ses attaquants n’ont pas concrétisé les nombreuses occasions qu’ils se sont procurées. Entre autres reproches faits à l’entraîneur, partant, Karouf était justement cette inefficacité des attaquants devant les buts.  Beaucoup de choses ont été dites concernant cela, notamment l’absence d’un attaquant de métier.

Le club reste sans entraîneur depuis la 13e journée

Les dirigeants savent qu’il va falloir se remettre au travail très vite pour mettre les joueurs dans les meilleures conditions pour le début de la phase retour. Le club le plus populaire de la wilaya de Béjaia se trouve sans entraîneur depuis la 13e journée. Karouf Mourad a quitté ses fonctions au lendemain du match nul concédé à domicile face à l’IB Lakhdaria. Depuis, les dirigeants n’ont pas réussi à lui trouver un remplaçant. Actuellement, le duo Melizou – Rouha est chargé de la gestion de l’équipe en attendant de voir évoluer les choses. Mais il est important de dire qu’il faudra un entraîneur d’expérience pour permettre aux joueurs d’aborder la phase retour dans d’excellentes conditions.

  1. D.

MOB : Le MOB peut nourrir des regrets

En affrontant un concurrent direct dans la course au maintien, les Vert et Noir peuvent nourrir des regrets. En effet, ils ont affronté mardi après-midi l’IRB Ouargla dans le cadre de la 15e journée du championnat de Ligue 2. Cette rencontre était importante pour les deux équipes qui se battent pour s’assurer le maintien le plus tôt possible dans ce championnat. Les gars de Yemma Gouraya ont abordé ce match avec beaucoup d’incertitudes, notamment par rapport à l’absence de plusieurs joueurs. En faisant face à une équipe en proie au doute, les hommes du duo Melizou – Rouha ont laissé passer leur chance. Après avoir concédé l’ouverture du score à la 14’, les Bougiotes ont tenté de revenir au score, sans succès. Les occasions que se sont procurées les joueurs de la formation du MOB n’ont pas été concrétisées. Un manque d’efficacité qui reste tout de même un point noir pour le Mouloudia de Béjaia cette saison.

  1. D.

 

Faute de moyens financiers

Les jeunes ne se sont pas déplacés

La situation financière du Mouloudia de Béjaia est de plus en plus critique. En effet, nous avons appris que l’équipe réserve du MOB n’a pu effectuer le déplacement à Ouargla faute de moyens financiers. Alors qu’une source autorisée a évoqué un problème lié à l’indisponibilité des joueurs de la réserve, finalement les raisons sont tout autres. Les dirigeants étaient incapables de trouver l’argent nécessaire pour faire face aux frais du voyage, de l’hébergement et de la restauration. Ce qui a contraint les jeunes réservistes du MOB à déclarer forfait pour ce déplacement à Ouargla.

  1. D.

 

JSMB: Messaoudi : « La situation est alarmante »

Le président du club sportif amateur de la JSM Béjaia Messaoudi Abderrahmane a tenu un point de presse lundi pour aborder de manière globale la situation du doyen des clubs kabyles. Quelques jours seulement après avoir eu l’autorisation des autorités compétentes pour la gestion du club professionnel jusqu’à la fin de la saison, Messaoudi a évoqué la situation de la JSM Béjaia. Il faut dire que depuis quelques semaines, le club le plus ancien de la Kabylie est frappé par une crise multidimensionnelle. Les joueurs ont durci le ton à l’encontre des dirigeants, notamment par rapport à leur argent et le staff technique qui veut partir. Le président du CSA a d’emblée remercié les autorités locales et toutes les personnes qui sont intervenues pour permettre au club amateur de bénéficier d’une dérogation de gestion des affaires courantes du club professionnel jusqu’à la fin de la saison : « Nous avons bénéficié d’une autorisation exceptionnelle de gestion du club professionnel jusqu’à la fin de la saison. Nous remercions au passage le ministère de la Jeunesse et des Sports, représenté par la Direction de la jeunesse et des sports, ainsi que toutes les personnes qui nous ont aidés pour avoir cette autorisation. » Messaoudi enchaînera directement : « La situation du club est peu reluisante. Les dettes s’accumulent, les joueurs refusent de jouer les rencontres et les résultats sont loin d’être satisfaisants. Nous évoluons avec l’équipe réserve ; je voudrais, par ailleurs, remercier les jeunes joueurs qui font de leur mieux.»

 

«Nous ne ménagerons aucun effort pour convaincre les joueurs de reprendre le travail »

Les joueurs de la JSM Béjaia sont à plus de deux mois de grève. Ils refusent de reprendre le travail tant qu’ils n’ont pas touché leur argent. Certains joueurs réclament plus de 10 mois de salaire, ce qui rend la tâche difficile pour la nouvelle direction qui doit tout mettre en œuvre pour arracher un accord avec eux : « Nous savons que la tâche n’est pas facile, car la majorité des joueurs ne sont pas payés depuis l’année passée. La priorité pour nous serait de les rencontrer pour arracher un accord avec eux. On comprend que beaucoup se trouvent dans une situation difficile ; ils ont des familles à charge et ils n’ont pas d’autres ressources.»

 

«Les dettes du club sont importantes»

Messaoudi finira en rappelant que le montant des dettes dépasse l’entendement au club : « Nous avons, depuis notre prise de fonctions, épluché les comptes du club ; j’avoue que le montant des dettes est très important. Les joueurs ne sont pas payés, les salariés, les entraîneurs, beaucoup de fournisseurs et bien évidemment la CRL. Le club doit à Khouda presque 400 millions de centimes, à Adbiche 90 millions de centimes. La dette des fournisseurs est de l’ordre de 5 milliards de centimes, et la CRL 4,5 milliards de centimes. Des montants très importants. »

  1. D.

 

IRBO 1 - MOB 0 : Les Vert et Noir concèdent leur 2e défaite de la saison

IRBO 1 - MOB 0

Les Vert et Noir concèdent leur 2e défaite de la saison

Les gars de Yemma Gouraya étaient appelés à croiser le fer avec la formation de l’IRB Ouargla dans le cadre de la dernière journée de la phase aller. Les Béjaouis étaient très amoindris lors de leur déplacement dans la capitale du Grand Sud. Plusieurs joueurs furent contraints de faire l’impasse sur ce match à cause des blessures, alors que d’autres refusent de reprendre le travail en raison de leur situation financière. En affrontant l’équipe d’Ouargla, qui se bat pour tenter de se maintenir dans ce championnat de Ligue 2, les Vert et Noir n’avaient pas trop le choix, ces derniers se trouvent plus que jamais menacés par la relégation. Pour cette rencontre, les hommes du duo Milizou – Rouha ont été très vite menés au score. En effet, il n’a pas fallu attendre longtemps pour que Beggari réussisse à trouver le chemin des filets (14’). Un but qui met d’emblée la pression sur les épaules des joueurs du MOB qui tenteront de réagir. Les joueurs de la formation bougiote se procurent quelques occasions sans toutefois réussir à tromper la vigilance du portier Bendahmane, impérial sur sa ligne. En deuxième mi-temps, les jeunes du MOB entrent avec de meilleures intentions. On sent de la volonté sur le terrain et beaucoup d’engagement physique. La formation locale, qui avait la pression du résultat, se contentera d’ailleurs de défendre durant toute la seconde période, laissant ainsi l’initiative aux attaquants du MOB.   La formation de Yemma Gouraya ne réussira d’ailleurs pas à revenir dans la partie. C’est finalement sur le score de 1 but à 0 en faveur de l’IRB Ouargla que l’arbitre met fin aux débats sur cette 2e défaite de la saison pour les Béjaouis qui auraient pu prétendre à mieux.

  1. D.