CRB

CRB : Bouhafs face à un gros casse-tête

Salaires des nouvelles recrues, nouvel entraîneur, reste du recrutement de joueurs et organisation au niveau des jeunes sont  tous des problèmes engendrés par les prévisions financières imprécises de Bouhafs.

Le légendaire Lalmas raccroche

Depuis hier, Ahcène Lalmas ne fait plus partie de notre monde. Il est parti auprès de son Créateur à l’âge de 75 ans. Après avoir lutté vaillamment de longues années contre sa maladie, « El-Kebch », comme le surnommait ses amis de sa génération, a rendu l’âme hier aux alentours du 15h30 à Alger.

CRB : Bougherara démissionne, Chaouchi s’en va

Que se passe-t-il au Chabab de Belouizdad ? C’est le scénario ‘’catastrophe’’ attendu qui se réalise. Pendant que les autres clubs ont franchi d’importants pas dans la préparation estivale en prévision de la saison prochaine, le CRB fait du ‘’surplace’’.

Kerbadj : «Je crains que le CRB connaisse le sort de l’OMR»

 

Ancien président du CRB et de la LFP et fin connaisseur des rouages du football algérien, Mahfoud Kerbadj craint le pire pour son ancien club et tire la sonnette d’alarme. Dans ce qui suit il nous donne son avis sur ce qui se passe au Chabab.

 

Interrogé par nos soins, hier, s’il est au courant des raisons qui ont poussé le président Hadj Mohamed à vouloir se séparer des services de son DG, Ahmed Djaffar, Kerbadj répond : «Je n’en ai été informé que par le biais de votre journal et autres organismes de presse nationale, et ce, pour vous dire que depuis une bonne période je me suis complètement débranché de ce qui se passe dans notre football. Au même titre que les supporters, j’étais très surpris d’apprendre que Bouhafs a lâché Ahmed Djaffar en ce moment précis. C’est une décision incompréhensible et qui n’a aucun sens d’autant plus que ce jeune-là fait presque tout pendant ce mercato. Comment ce président va-t-il faire maintenant pour calmer les esprits et éviter l’exode des nouvelles recrues. Bouhafs doit se mettre dans la tête qu’il n’est ni Berlusconi ni Bernard Tapis pour se mettre ce genre de chose, et franchement, face à ce qui se passe je crains que le CRB connaisse le sort de l’OMR. Le club connaît un danger sans précédent.»

 

«Bouhafs refuse de me répondre, pourtant quand il a besoin de moi c’est lui qui me sollicite»

Par ailleurs, Kerbadj affirme que Bouhafs refuse de lui répondre au téléphone, et ce, depuis une assez longue période. «En apprenant ce qui s’est passé, j’ai essayé de l’appeler, en vain. Je lui ai même envoyé un message, mais je n’ai reçu aucune réponse de sa part», affirme Kerbadj avant de poursuivre : «Je ne comprends pas pourquoi il fait tout ce manège, et pourtant quand il a besoin de moi c’est lui qui me sollicite. Lors du dernier match contre la JSS de la dernière saison, il s’est même déplacé pour venir me demander une aide financière, dont il avait besoin pour assurer le déplacement vers Béchar, que je ne lui ai pas refusée, mais dès qu’il n’a plus besoin de moi il fait ce qu’il veut.»

 

«On doit l’éjecter du CRB»

Pour Kerbadj, la seule solution pour sauver le CRB est de destituer Bouhafs. «Pour la première fois que je vais prendre une position par rapport à ce qui se passe au club, j’affirme qu’on doit absolument l’éjecter du CRB», a tonné Kerbadj avant d’ajouter : «Si on ne fait rien c’est le CRB qui risque de s’effondrer. On doit mettre fin à ce désastre. Ce grand club ne mérite pas ce qu’il est en train de connaître. Ça doit cesser.»

 

«Il a terni l’image du club»

A propos du souhait des nouvelles recrues de résilier leurs contrats, Kerbadj déclare : «Il fallait s’attendre à cela, puisque Bouhafs a terni l’image du club et l’a complètement discrédité. Avant lui, ce sont les joueurs qui rêvaient de porter le maillot de ce grand club et ça arrivait même que des joueurs à qui le club devait jusqu’à 7 mois de salaire de renouveler leurs contrats sans qu’ils ne perçoivent aucun sou dans l’immédiat. Cela est arrivé lorsque j’étais président. Je pouvais convaincre n’importe quel joueur que par une simple parole, et ce, parce qu’il y avait un rapport de confiance et que le club était crédible. Mais ce président ne prend même pas la peine d’aller à la rencontre des nouvelles recrues. C’est fou ce qu’il est en train de faire.»

  1. B.

 

Bouhafs met la santé du club en péril

 

En raison de sa gestion anarchique et de sa surprenante décision de se défaire d’Ahmed Djaffar, le président Mohamed Bouhafs met le CRB en grand danger.

 

Le Chabab déborde de problèmes. Il y a d’abord le problème qui consiste en la gestion anarchique de Mohamed Bouhafs qui ne veut non seulement faire confiance à personne pour lui gérer ses affaires au club, mais il s’aventure un peu partout sans se soucier de ce qui devrait s’accomplir pour que le CRB puisse être en bonne santé d’une manière durable. Face à cette gestion versatile, les problèmes s’amplifient de jour en jour, puisqu’au lendemain du départ éventuel d’Ahmed Djaffar, les nouvelles recrues qui sont assez nombreuses (17) souhaitent toutes partir en raison des avances financières qui n’ont toujours pas été versées et surtout en raison du manque de crédibilité de la direction du club. Ces joueurs craignent donc le pire s’ils restent, chose qu’ils veulent éviter d’autant plus que celui qui les a recrutées est sur le point de partir.

Pour faire face à ce problème et pour régler les dettes envers la CRL, les dirigeants devraient mettre le paquet. Au moins 12 milliards de centimes pour remettre de l’ordre. Sinon, le CRB se fera infliger de lourdes sanctions, entre interdiction de qualifier ses nouvelles recrues ou défalcation de points en prévision de la nouvelle saison. Ce grand club qu’est le CRB est carrément à l’agonie ! Sa situation est très inquiétante.

  1. B.

 

 

Joueurs et entraîneur paniquent

 

 

Suite à ce qui s’est produit entre Bouhafs et Ahmed Djaffar, l’équipe fanion du CRB risque de vivre de très mauvais jours.

Ahmed Djaffar : «Bouhafs m’a abandonné»

 

Coup de tonnerre au CRB. Mohamed Bouhafs aurait mis un terme à la mission d’Ahmed Djaffar sans aucun préavis. Cela expose l’équipe fanion du club à tous les dangers.

CRB : Bougherara confus

 

A l’approche de la reprise des entraînements, Liamine Bougherara est confus. Explication.

CRB : cherche buteur et maître à jouer désespérément

Comme nous l’avions mentionné dans notre édition d’hier, Bougherara insiste pour avoir un axial de qualité, mais surtout un buteur et un maître à jouer de métier, denrée qui se fait très rare dans le marché des transferts.

Bougherara : «Il me faut encore 5 recrues»

Contacté par nos soins hier, le nouvel entraîneur du CRB, à savoir Liamine Bougherara nous donne son point de vue de l’effectif actuel et explique ce qu’il compte faire.

Chaouchi : «Je ne suis pas fini»

Faouzi Chaouchi parle de son arrivée au CRB. Il affirme que malgré ses 33 ans, il sera le grand gardien de but que les belouizdadis souhaitent avoir.

CRB : Aït-Djoudi limogé !

 

Avant même de débuter sur le terrain sa mission d’entraîneur en chef du CRB, Azzeddine Aït-Djoudi se fait limoger.