Équipe nationale

Madjer, Menad et Ighil ont commencé le travail

 

Même s’ils n’ont pas encore été annoncés officiellement par la FAF comme les nouveaux coachs des Verts, Madjer, Ighil et Menad ont déjà pris possession de leurs bureaux au niveau du CTN, ils ont officiellement commencé hier l’aventure chez les Verts.

Ighil, Madjer, Menad Un staff à 3 têtes

 

Après l’installation officielle hier matin de Rabah Saâdane comme DTN et de Boualem Charef comme directeur des équipes nationales, on s’attendait à ce que la fédération enchaîne et officialise la nomination de Rabah Madjer comme nouveau sélectionneur, mais cela a été retardé.

Officiel: Rabah Saadane DTN, Boualem Charef DEN

Le président de la Fédération algérienne de football, M. Kheïreddine Zetchi, a procédé aujourd’hui 15 octobre 2017 à l’installation de MM. Rabah Saadane et Boualem Charef respectivement comme Directeur technique national et Directeur des équipes nationales.

L’installation s’est déroulée en milieu de la matinée au Centre technique national de Sidi-Moussa dans une ambiance familiale. Le président de la FAF et ses deux interlocuteurs se sont mis d’accord sur tous les détails du contrat et sur les objectifs à atteindre à court, moyen et long termes.

Charef chargé de la DEN et des U23

C’est l’heure des grands changements dans le football algérien, puisque le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, a annoncé des nominations prochaines à plusieurs niveaux dans l’organigramme du football national. L’échec face au Cameroun a poussé les responsables de la FAF à limoger l’Espagnol Lucas Alcaraz et à revenir à la solution locale. En effet, Rabah Madjer est bien parti pour diriger les Verts, alors que Rabah Saâdane devrait prendre la DTN. Cette structure sera composée de quatre pôles : la direction des équipes nationales, chargée du suivi des sélections de jeunes, le développement, la formation et les élites. Pour le premier pôle, c'est-à-dire les équipes de jeunes, Boualem Charef sera désigné aujourd’hui officiellement par la FAF pour entamer sa nouvelle mission. Les négociations entre les deux parties, entamées depuis plusieurs jours, ont abouti sur un accord définitif. L’ex-coach de l’USMH devrait signer aujourd’hui son contrat avec la FAF. L’ex-entraîneur du MCA prendra en charge la DEN de jeunes et dirigera également la sélection U23. Une autre mission lui a été confiée, celle de désigner les sélectionneurs de jeunes, à savoir les U-17 et les U20. Expert en football, Charef va enfin pouvoir mettre en œuvre ses idées dans un domaine qui est sa passion première, la formation. Très méthodique dans son action, il est surtout connu pour sa philosophie qui fait de la formation la base, le premier jalon de tout projet.

 

Objectif JO 2020

Boualem Charef n’a jamais caché son désir d’être sur le terrain et d’entraîner, il sent qu’il a encore de l’énergie pour mettre ses idées en valeur et avec cette nomination, il sera servi. La formation, c’est son dada et nul doute qu’avec lui, beaucoup de choses vont changer au niveau de nos sélections jeunes, surtout dans le domaine technico-tactique. Le plus important est de mettre sur pied un projet de jeu homogène pour toutes les sélections. En choisissant de diriger celle des U23, l’enfant d’Aïn Defla, est un compétiteur qui veut toujours relever des défis. Pour cela, il compte mettre en œuvre son expérience pour construire une sélection U23 compétitive, capable de réussir un grand coup lors des éliminatoires des JO qui débuteront en 2019, avec l’objectif de participer aux JO 2020 au Japon. Rappelons que la sélection algérienne U23 a participé en 2016 aux JO de Rio de Janeiro, mais n’a pu passer le premier tour. Si les Algériens seront présents au Japon, ils devront viser plus haut.

  1. H.

Rabah Madjer va (re) diriger les Verts

L’entraîneur local est-il le salut de l’équipe nationale ?

 

Après six ans de «marchandage» sur les entraîneurs étrangers, la Fédération algérienne de football (FAF) revient à la piste locale. Un pont d’or est offert à Rabah Madjer pour reprendre les destinées des Verts après deux tentatives ratées entre 1994-1995 et 2001-2002.          L’ancien champion d’Europe des clubs est en pole position pour succéder à l’actuel entraîneur, Lucas Alcaraz. Le sort de l’Espagnol est désormais scellé depuis la réunion mercredi dernier du Bureau fédéral, unanime sur son limogeage. Le vice-président de la FAF, Bachir Ould-Zmirli, a laissé entendre, vendredi sur les ondes de la Radio nationale, que Madjer serait le futur sélectionneur national. «Madjer a le profil pour diriger l’équipe nationale» a-t-il souligné. C’est visiblement le grand retour de la FAF vers la piste locale six ans après. Le dernier entraîneur algérien ayant pris les destinées techniques de l’équipe d’Algérie est Abdelhak Benchikha. Auteur d’un excellent parcours avec l’EN A’ (joueurs locaux) lors du CHAN 2011 au Soudan (demi-finaliste de l’épreuve), Benchikha est promu en équipe première. Son séjour sera bref puisqu’il sera limogé quelques mois après à la suite du naufrage de Marrakech quand l’Algérie s’est noyée dans le «pacifique marocain», s’inclinant sur 4 buts à 0. Le président de la FAF, Mohamed Raouroaua, décide alors de revenir aux compétences étrangères. Il avait fait appel aux services du Franco-Bosnien, Vahid Halilhodzic. Celui-ci saura redonner vie aux Verts, les propulsant, pour la première fois dans l’histoire du football algérien, au deuxième tour de la coupe du Monde 2014 à Rio de Janeiro (Brésil). L’ancien coach de l’EN ivoirienne décide de ne pas poursuivre l’aventure à cause de ses divergences avec l’ancien Bureau fédéral. C’est le «mathématicien» français, Christian Gourcuff, qui prendra le relais. Véritable «tacticien», il saura maintenir la cadence des performances algériennes. Lors de la CAN 2017, Gourcuff et ses capés auraient pu faire mieux qu’un statut de quart-finaliste. L’Algérie sombre, par la suite, dans d’interminables erreurs de casting, enchaînant les techniciens étrangers aux résultats médiocres. Après Rajevac, victime d’un complot interne manigancé par les joueurs, la FAF va échouer encore sur Georges Leekens, puis Lucas Alcaraz. Les nostalgiques pensent que la FAF aurait bien fait de songer à l’entraîneur local. Sauf que le détail oublié est que seuls Khalef, Saâdane et feu Kermali y ont réussi. Pour les autres, c’était juste mi-figue, mi-raisin.

Naoufel A.

…………………………………………….

 

L’entraîneur de Monaco peu satisfait de l’Algérien

Jardim : «Ghezzal doit en faire plus»

L’entraîneur de l’AS Monaco, Leonardo Jardim, n’est toujours pas convaincu par l’attaquant algérien, Rachid Ghezzal. Celui-ci  n’arrive pas, en effet, à convaincre son coach portugais. Jardim a tenu, d’ailleurs, des propos peu flatteurs envers l’ancien lyonnais. «On a eu une conversation. Un débat, en réalité, sur les choses sur lesquelles il doit progresser. Techniquement, il est très fort, mais il manque quelque chose pour arriver à un gros niveau. Un joueur de sa qualité doit en faire plus», dira le patron de la barre technique des Monégasques, avant de poursuivre : «On travaille pour lui faire passer le cap. Ce n’est pas un jeune joueur, il a déjà 25-26 ans, il a besoin de faire plus, car il a la qualité pour faire mieux.» Rachid Ghezzal ne rentre toujours pas dans les choix tactiques du technicien portugais. Il n’a été titularisé qu’à deux reprises depuis le début de la saison. Vendredi soir, à l’occasion du match en déplacement contre l’Olympique lyonnais, Léonardo Jardim n’a pas jugé utile de donner sa chance à Ghezzal dans un match outrageusement offensif, sanctionné par la victoire de l’OL sur le score étriqué de 3 buts à 2. L’attaquant des Verts n’a pas été tout simplement convoqué, ce qui confirme l’insatisfaction de Jardim.

  1. A.

……………………………………………

Manchester City perd Mendy

Guardiola songe à Ghoulam

Bien que la presse italienne ne cesse de souligner l’accord trouvé entre Naples et l’Algérien Ghoulam pour la prolongation de son contrat, le débat est de nouveau lancé sur l’intérêt de Manchester City pour le joueur en question. L’entraîneur des Citizen, Pep Guardioula, veut, selon les médias anglais, recruter Ghoulam dès le prochain mercato hivernal. Cela intervient après la blessure du défenseur Mendy, victime d’une blessure des ligaments croisés. Le défenseur latéral en question sera indisponible pour six mois. «On verra bien pour janvier, nous ne sommes qu'en octobre. Notre seul problème, mais c'est un gros, gros problème, c'est l'absence de Mendy pour six mois. Mendy était tellement important pour nous ; malheureusement, six mois, c'est long», déplore Guardiola dont les propos versent vers la nécessité de trouver rapidement un remplaçant à Mendy. Ghoulam peut bien faire l’affaire.

  1. A.

……………………………………………

Schalke 04

Bentaleb remplaçant

Le milieu de terrain algérien, Nabil Bentaleb, s’est contenté d’assister hier sur le banc de touche à la victoire de son équipe en déplacement face à Herta Berlin (0-2). Figurant sur la feuille de match, Bentaleb a suivi toute la partie sur le banc des remplaçants, mais il peut se consoler par le succès à l’extérieur.

  1. A.

……………………………………………

Le Havre AC

Naufrage de Ferhat, Meziani en stand-by

Le Havre AC a chuté lourdement hier dans un match en déplacement face à Clermont-foot dans le cadre du championnat français de Ligue 2. Aligné d’entrée, l’attaquant algérien, Zinedine Ferhat, n’a pu éviter le naufrage des Havrais, laissant des plumes sur le score net et sans bavure de 3 buts à 0. Son compatriote Meziane, nouvellement recruté, n’est toujours pas convoqué en épreuve officielle.

  1. A.

…………………………………………..

 

FC Porto

Brahimi se contente d’une mi-temps

Le milieu offensif algérien, Yacine Brahimi, s’est contenté d’une mi-temps vendredi soir, à l’occasion de la rencontre en déplacement face à Lusitano (3e tour de la coupe du Portugal). Le match s’est soldé par une large et facile victoire des Dragons par 6 buts à 0. Brahim est sorti après la première mi-temps, laissant sa place à Galeno (46’). Le FC Porto a entamé dès aujourd’hui le match de la Ligue des champions contre Leipzig (Allemagne) ce mardi.

  1. A.

 

Madjer : Quel salaire pour quel objectif ?

Comme on l’indiquait dans notre édition d’hier, Rabah Madjer  sera, sauf revirement de situation de dernière minute, le nouveau sélectionneur national. Le tout sera officialisé dès que l’annonce de la rupture de contrat avec Alcaraz sera actée.

Madjer, le pari fou de Zetchi

 

La décision prise à l’unanimité par les membres du BF de limoger Alcaraz a vite ouvert la voie aux plus folles des spéculations concernant l’identité du prochain sélectionneur.

Charef futur DEN et entraîneur des U23 ?

Comme nous vous le révélions dans l’une de nos précédentes livraisons, Charef est pressenti pour intégrer la prochaine DTN, l’ancien coach d’El- Harrach occuperait le poste de DEN que Kheireddine Zetchi a décidé de lancer dans le cadre de la restructuration de sa fédération et surtout de la direction technique.

Clap de fin pour Lucas Alcaraz

 

Lucas Alcaraz ne sera visiblement pas sur le banc de touche le mois prochain contre le Nigeria à Hamlaoui, c’est du moins c’est ce qui a été décidé hier lors d’une réunion non statutaire du Bureau fédéral. Ce n’est un secret pour personne que la succession des mauvais résultats de la sélection première allait coûter cher au sélectionneur national Lucas Alcaraz, ce dernier a complètement raté les 3 dernières rencontres, après un bon départ lors des éliminatoires de la CAN. La défaite au Nigeria aura été donc de trop, puisque tout le monde, y compris le ministre de la Jeunesse et des Sports, a exigé à la FAF de le démettre de ses fonctions, et le moins que l’on puisse dire, c’est que la procédure est en très bonne voie.

 

Fin de mission prématurée

La réunion extraordinaire du BF, tenue hier au CTN, était déjà programmée bien avant le match du Cameroun, Zetchi a décidé de réunir un peu plus son BF pour avancer dans leur programme, et comme l’EN a reçu une nouvelle raclée il y a 4 jours, le BF ne pouvait qu’évoquer ce dossier et essayer de trouver une solution, car la pression est devenue terrible, d’en haut notamment.

Ould Ali a décidé d’intervenir pour réclamer l’éviction de l’Espagnol, et le public est quasiment d’accord, lui qui rêvait de Russie et qui va devoir prendre son mal en patience après l’amère élimination,  Zetchi n’avait plus qu’à consulter son BF pour prendre la décision qui s’imposait. C’est ainsi et à l’unanimité, c’est tout le bureau sans exception qui a exigé le départ d’Alcaraz et ses 2 adjoints espagnols.

La décision était dans l’air après l’énième revers subi à Yaoundé, face à une équipe camerounaise très prenable, il fallait coûte que coûte réagir et les partenaires de Zetchi étaient d’accord, ce qui a facilité cette décision de mettre fin aux fonctions du technicien ibérique, qui ne devrait donc pas être présent sur le banc algérien lors du prochain match, mais cette fin de collaboration ne sera certainement pas gratuite.

 

La FAF négociera et payera le coach

La fin de l’aventure d’Alcaraz est donc consommée, hier déjà il se prenait en photo après la fin de son stage avec les locaux, il a senti le coup venir, il est reparti hier en Espagne probablement sans retour, il attendra le contact d’Alcaraz car c’est maintenant que la FAF va essayer de trouver des failles dans le contrat signé entre les deux parties. Récemment on vous parlait des détails que la FAF pourrait exploiter, tels que les stages des locaux non dirigés pendant 6 mois, tous ces manquements vont être passés au crible pour tenter de faire baisser l’indemnité de résiliation du contrat, sachant que l’entraîneur dans les pires des cas devra toucher tous ses salaires jusqu’à la prochaine CAN 2019.

 

Payer jusqu’au dernier centime s’il le faut

«A travers le monde, les contrats quand ils sont signés entre un club et un entraîneur, il y a 3 façons de se séparer, le limogeage, ce qu’a été le cas d’Ancelotti avec le grand Bayern, la séparation à l’amiable et la démission, je n’arrive pas à comprendre pourquoi à travers le monde quand il y a séparation, il peut y avoir un départ avec un chèque, et quand on le fait chez nous, ça choque, qu’on arrête d’inventer des choses, le jour où le BF décidera de se séparer de monsieur Alcaraz il est normal de donner la priorité à l’amiable, mais si cette solution ne trouve pas d’issue, d’autres moyens existent, et nous ne sommes aucunement dérangés par cette situation, l’indemnité n’est pas d’un million deux cents euros, il y a des clauses dans le contrat qui peuvent nous éviter cela, mais on n’est pas encore dans ce cas-là, mais si nous devons payer pour une séparation nous le ferons car ce n’est pas propre à l’Algérie, alors les gens qui parlent beaucoup on aimerait bien qu’ils viennent nous montrer comment on se blinde, et avec des causes qui ne soient pas coûteuses», tels étaient les propos du driver de la FAF lors de son passage à la radio avant le début du dernier stage, ce jour-là d’ailleurs on vous avait dit que ces mots prouvaient que Zetchi avait décidé de mettre fin au contrat de l’Espagnol, il est même prêt à payer s’il le faut, cela veut tout simplement dire que l’ancien entraîneur de Grenade fait désormais de notre passé, aucune chance de le revoir à Constantine le mois prochain, quitte à payer le prix fort.

 

Le contrat en activité au plus tard jusqu’au prochain BF 

Ainsi, c’est à la recherche d’une solution qui arrange tout le monde, que les differentes parties de cette équation vont se consacrer durant les prochains jours, ils vont essayer d’en finir avec Alcaraz dont le contrat n’ira pas au-delà de la date du prochain BF. C’est lors de ce cette réunion décisive que la décision prise hier va être entérinée, les deux parties vont essayer de trouver une solution à l’amiable, comme ça tout le monde y trouvera son compte, mais la FAF a un plan de contre-attaque qu’elle pourrait faire valoir au cas où…    

  1. M. A.

 

Il est reparti hier chez lui

La photo d’adieu d’Alcaraz avec les locaux

Lucas Alcaraz a dirigé hier sa dernière séance d’entraînement au CTN.

Le stage des locaux a pris fin en effet hier, et Alcaraz qui devait dans tous les cas rentrer chez lui hier en début d’après-midi, a pris le soin d’immortaliser l’événement, le dernier au côté des joueurs, puisqu’il a pris une photo collective avec ses joueurs et les adjoints, il a publié une vidéo vers 16h sur son compte twitter sur le quel on pouvait lire : «Stage des joueurs locaux (octobre)» sans parler d’un quelconque départ.

 

 

Le BF opte pour un coach local

Belmadi en pole position, Madjer, l’autre piste

 

La page de Lucas Alcaraz est donc définitivement tournée, l’Espagnol va quitter la sélection algérienne quoi qu’il arrive. Kheireddine Zetchi qui va commencer à chercher une solution pour mettre fin au contrat de l’Andalou, cherchera en même temps le successeur de l’Espagnol.

Alors que la rue algérienne attend la venue d’un grand nom comme réclamé par le MJS, les premiers échos en provenance du CTN affirment que le BF a opté à l’unanimité pour un coach local, Djamel Belmadi a été cité comme possible futur coach de l’EN, il faut dire que depuis quelque temps, les voix ont commencé à s’élever en réclamant la venue de l’ancien joueur de l’OM, ce dernier n’a certes pas une grande expérience mis à part son passage au Qatar comme coach et sélectionneur, mais malgré ça, il y aurait eu plusieurs membres du BF qui ont proposé son nom.

 

2 champions du Qatar !

Belmadi dont la position est encore inconnue, d’autant plus qu’il est sous contrat avec Lekhouiya et qu’il risque de faire face à beaucoup de difficultés pour venir, va être sondé prochainement par Zetchi, mais comme la possibilité que ça capote est là, un autre nom a été proposé par certains proches du président, il s’agit de l’ancienne star du FC Porto et ancien coach champion du Qatar avec Al Waqrah, Rabah Madjer.

Pour le moment, les avis penchent beaucoup plus vers l’ancien joueur de City, au vu du soutien qu’il a de la part de la rue algérienne et même du BF, mais sa situation contractuelle avec son club laisse ouvert la porte d’un retour pour Madjer, malgré toutes les critiques que celui-ci peut essuyer au vu des antécédents.

 

La FAF prendra tout son temps

Ce qui est sûr, c’est que la FAF ne veut pas commettre la même erreur que celle commise avec Alcaraz, une source proche de l’instance, nous apprendra que la Fédération prendra tout le temps qu’il faut pour faire ce choix, mais elle voudrait bien que ça soit fait avant le match du Nigeria, il faut dire que la prochaine date FIFA devrait permettre à l’EN de jouer deux matches, et c’est pas rien pour un éventuel futur coach, qui aura le temps de voir les joueurs, discuter avec eux et repartir sur de bonnes bases en mai prochain, mais malgré tout ce n’est pas une obligation, car l’essentiel dans tout cela est que la FAF fasse le bon choix.

  1. M. A.

 

 

 

Slimani : « Voilà pourquoi j’ai appelé Zetchi après ma non-convocation »

Comme tout le monde le sait, Islam Slimani fait partie des trois cadres en plus de Ryad Mahrez et Nabil Bentaleb à avoir été écarté par Lucas Alcaraz pour le match contre le Cameroun. C’est donc à travers nos colonnes que le meilleur buteur de la sélection nationale a décidé de parler de sa non-convocation. L’attaquant de Leicester que nous avons joint par téléphone s’est néanmoins abstenu de faire tout commentaire sur l’actualité des Verts dont la dernière défaite. Slimani nous raconte donc comment il a vécu cette mise à l’écart, son entretien avec le boss de la FAF ainsi que son actualité au sein de son club anglais. Entretien.