ESS

ESS : Lechkhab signe pour 5 ans

L’Entente de Sétif vient de dénicher l’oiseau rare. Il s’agit de l’avant centre de l’USB Khenchela, Lechkhab Nour El-Islam, né en 2002. L’attaquant a signé hier un contrat avec l’ESS jusqu’en 2025. D’après les échos, les dirigeants sétifiens sont très heureux de cet acquis et considèrent le jeune joueur comme un futur grand attaquant.

Kh. S.

Match CABBA-ESS : Les sanctions revues à la baisse

La Commission de recours de la FAF a notifié au CA Bordj Bou Arreridj et à l’ES Sétif ses décisions concernant les sanctions prononcées par la commission de discipline de la LFP à leur encontre suite aux incidents qui se sont produits le 8 mars dernier au stade du 20 aout de Bordj Bou Arreridj à l’occasion de la rencontre aller des demi finales de la coupe d’Algérie.
A la faveur de la nouvelle décision, Le CABBA écopera de 3 matches à huis clos au lieu de six comme décidé en première instance, l’ESS jouera 2 rencontres sans public au lieu de 6.

Kh. S.

ESS : Zeghlache se retire

Le président du directoire de l’ES Sétif, Djaber Zeghlache, a déclaré qu’il avait décidé, après une longue réflexion, son retrait définitif de l’ESS. Cela est dû à de nombreuses circonstances et raisons qui l'ont poussé à démissionner, à l'approche de la date de l'assemblée générale du club amateur dans les prochains jours. Après approbation par les autorités locales. Zaghlache avait ajouté qu'il avait refusé de superviser l'AGO, ainsi que le processus électoral pour le club amateur, au vu de sa grande volonté de s'éloigner des projecteurs, après ce qu'il avait vécu dans la période passée. Il ajoutera que se sont les membres du directoire qui superviseront l'AG ordinaire et élective qui auront lieu dans les prochains jours.

 

 

ESS : Kouki refuse de libérer Ghacha au Club Africain

La presse tunisienne a rapporté que l'attaquant de l’Entente de Sétif, Houssam Eddine Ghacha, est ciblé par le Club Africain lors de ce mercato. Cela bien sur dans le cas où la sanction d'interdiction de recrutement décidée par la FIFA serait levée.
Le jouer est intéressé par une expérience en Tunisie, mais son entraineur, le tunisien Nabil Kouki, est réticent à l’idée de voir l’attaquant quitter l’ESS, compte tenu de son poids dans l’équipe sétifienne qui a besoin de ses services.

Kh. S.

ESS : Kouki veut le gardien Aymen Khoudja

Pour cette nouvelle saison, l’entraineur de l’ES Sétif, Nabil Kouki, avait demandé à la direction de de l’Entente de recruter un nouveau gardien de but, garder le deuxième gardien, Saïd Daas, et libérer le 3e et jeune keeper, Oussama Fillali.

ESS : Seuls Biaz, El Aïdoune et Dali promus en seniors

L’entraineur de l’ES Sétif, Nabil Kouki, a pris les décisions finales concernant six joueurs espoirs. Il a décidé d’en promouvoir seulement trois parmi les seniors. Le coach a justifié son choix par la concurrence qui existe déjà entre les joueurs de l’équipe A. Il affirme que même s’il retient plus d’espoirs, ils n’auront pas l’occasion de jouer.
Ces trois joueurs qui ont plu au premier responsable de la barre technique de l’Entente sont : Biaz, El Aïdoune et Dali. D’après Kouki, ces jeunes joueurs auront leur rôle à jouer la saison prochaine avec l’ESS.
Quant aux trois autres espoirs, l’un d’entre eux, Islam Bouchar, est déterminé à rejoindre l’équipe espoir du CRB. Les deux autres, seront prêtés. Il s’agit de Aïchoun et Belaïd qui seront prêtés à un club de Ligue 2 pour une saison, afin qu’ils gagnent en expérience et en temps de jeu avant de, peut être, les récupérer la saison prochaine, s’ils prouvent leur qualités et leurs aptitudes sur le terrain.

L’Entente demande l’intervention du ministre

Les dirigeants de l'ES Sétif se sont empressés d’envoyer une correspondance au ministre de la Jeunesse et des Sports afin de protester contre les décisions rendues par la fédération algérienne de football (FAF). La direction ententiste n’a pas apprécié que son club se soit à nouveau vu refuser la participation à la Ligue des champions africaine alors qu’elle est classée deuxième du classement général.
Les dirigeants sétifiens ont exigé de respecter les lois régissant les compétitions sportives en Algérie, d'autant plus que la FAF, selon la même correspondance, a recouru à une loi importée pour faire face à la situation actuelle, bien que les lois régissant la concurrence en Algérie détermineraient la situation actuelle.
Aussi, ils ont exigé que l’ESS soit confirmée à la deuxième place du classement et avec 37 points en tant que vice-champion, tandis que la mise en œuvre des décisions du tribunal international du sport ferait retomber Mouloudia à la cinquième ligne du classement.
L’administration de l’Entente insiste toujours sur sa principale revendication qui est de déclarer l’ESS comme représentant de l'Algérie en Ligue des champions africaine aux côtés du champion, le CRB, au lieu de jouer la Coupe de la CAF.
L’Entente se réserve le droit de recourir à des organismes internationaux en cas de violation des lois. Dans un contexte, l'administration de l’ESS, malgré la pression qui lui est imposée à l'heure actuelle, préfère attendre et même émettre des réserves avant de recourir aux instances internationales pour défendre les droits de l'équipe, et ceci en cas de violation de la loi par les FAF. Ainsi, les espoirs restent attachés à l'intervention des autorités supérieures.

La LFP furieuse contre son attitude : le sale jeu de la FAF

C’est donc la LFP, et non la FAF, qui s’est chargée de publier le classement du championnat national 2019-2020 suite au verdict du TAS. La Fédération, qui était pourtant partie prenante dans le scénario ayant poussé l’USMA à aller vers le TAS, s’est retirée, donnant l’impression qu’elle n’est nullement responsable de cette situation.

ESS : Karaoui accepte des concessions, mais pas trop !

Hier, c’était le fiasco, lors du premier round de négociation entre le milieu offensif, Amir Karaoui, et les dirigeants sétifiens.

Le joueur en fin de contrat s’est déplacé samedi au siège du club afin de négocier avec Arab son renouvèlement de contrat et réclamer son dû de ses deux dernières saisons. Il doit 16 mois de salaires non payés, l’équivalent de quatre milliards de centimes au club.

Voilà l’offre d’Arab
Lors des négociations, le président Fahd Helaïfia été présent, mais, c’est Arab qui a mené la dance. Ce dernier a proposé à Amir Karaoui de céder six mois de salaires de la saison passée, de toucher deux paies de son dû et enfin, de renouveler son contrat avec l’ESS, mais, avec une baisse de salaire ou il percevra la somme de 180 millions de centimes par mois.

La contre proposition d’Amir
D’après les échos, Amir Karaoui, n’a pas du tout apprécié l’offre de ses dirigeants, qui la qualifié d’insensée. Le joueur qui n’est pas contre l’idée de prolonger à l’Entente a fait une contre proposition à l’administration de l’Aigle noir. Il est prêt à céder quatre mois de salaire de son dû antérieur et pas six comme demandé. Aussi, il accepte de baisser son revenu mensuel à 200 millions au lieu de 180 millions.

La JSK, le MCA, le CRB et le CSC à ses trousses
Le frère d’Amir Karaoui, qui n’est autre que son manager s’occupera du deuxième round de négociations avec Arab, afin de trouver une solution qui ne pénalisera aucune des deux parties. Rappelons seulement que le joueur libre de tout engagement et donne la priorité à l’ESS. Toutefois, il a reçu plusieurs offres émanant de la JSK, du MCA, du CRB et du CSC.

Kh. S.

 

 

 

Participation à la C1 : l’Entente se plaindra au TAS

L'administration de l'ES Sétif a confirmé via un communiqué publié ce mardi sur sa page facebook avoir reçu une correspondance officielle de la commission de recours de la Fédération algérienne de football, en réponse à l'appel déposé par la direction du club, déclarant sa «non compétence».
L'appel déposé par l'administration sétifienne, concerne la privation de l’ESS, qui a terminé deuxième au classement général, de la participation à la Ligue des Champions africaine. L’Entente s'oppose à cette décision du bureau fédéral, rendu le 29 juillet, et qui a aussi inscrit le club dans une participation à la Coupe de la CAF.
La direction du club va recourir au TAS, c'est-à-dire, au tribunal des sports algérien pour défendre les droits de l'ESS. L’administration sétifienne confirme son intention d’aller loin dans cette affaire.
Kh. S.

L’Entente ne veut-elle plus de Bouguelmouna ?

Ces deux dernières semaines, l’administration de l’Entente de Sétif a commencé par appeler ses joueurs afin d’être fixée sur leurs intentions.
Le boss sétifien a commencé par convier les cadres, dont les contrats sont arrivés à leur terme fin juin dernier. Ils ont été invités à se présenter au siège du club afin de négocier leur renouvèlement. Mais, parmi les éléments qui n’ont pas été contacté, il y a l’attaquant Lahbib Bouguelmouna. Ce dernier n’a reçu aucun appel, ni de la part de l’entraineur, Nabil Kouki, qui pourtant l’estime bien et l’a même aidé à se soigner en l’orientant vers le médecin de l’équipe nationale tunisienne, qui a diagnostiqué son mal et la traité, ni de la part des dirigeants.
L’enfant de Relizane a reçu plusieurs offres et même de l’étranger, mais préfère donner la priorité, pour l’instant, à l’EES.

Kh. S.

 

ESS : Kouki : «Je veux Belhocini, Bourdim et Messala Merbah»

L’entraineur de l’ES Sétif, Nabil Kouki, a déclaré au site Ennahar qu’il a demandé à ses dirigeants de recruter trois joueurs lors de l'actuel mercato : «Je suis contre l'idée de recruter uniquement dans un souci de recrutement. Nous voulons des joueurs qui peuvent apporter un plus à l'équipe. J'ai informé les dirigeants de l'Entente de mon désir de recruter Belhocini, Bourdim et Messala Merbah». Et d’ajouter : «Nous ciblons certains noms à certains postes, et si nous ne trouvons pas mieux que ceux que nous avons actuellement, je serai honoré de continuer à travailler avec l’actuel effectif», a déclaré le coach, Nabil Kouki.

Kh. S.

 

Khedairia prolonge à l’ESS

Le gardien de but de l’ESS, Sofiane Khedairia (31 ans), a prolongé hier son contrat avec l’Entente de Sétif pour une saison supplémentaire, jusqu'à 2022.
L’expérimenté gardien a été compréhensif et a répondu favorablement à la requête de son administration qui lui a demandé, comme pour le reste de ses coéquipiers, de céder quatre mois de salaires de la saison 2019-2020, qui n’est pas allée à son terme.
Le keeper N°1 de la formation de l’Aigle noir a bénéficié d’une légère augmentation de salaire pour son nouveau contrat.

L’Entente prend option pour Bourdim

L’ex meneur de jeu du Mouloudia d’Alger, Ammar Bourdim, a rencontré hier soir les dirigeants sétifiens pour une éventuelle signature.
Lors des discussions entre les deux parties, l’enfant d’El-Eulma a été franc avec le président Halfaïa. Il lui a clairement signifié qu’il signera à l’Entente de Sétif au cas où il ne rejoindrait pas un club étranger dans les prochaines semaines.
Notons que Bourdim a reçu deux offres : la première émanant du Club Africain de Tunisie, qui insiste sur ses services depuis le dernier mercato hivernal, quant à la deuxième offre, elle provient d’un club turc.
De son côté, l’entraineur de l’Aigle noir, Nabil Kouki, insiste sur l’administration afin qu’elle réussisse ce recrutement, surtout après l’échec du retour de Abdelmoumen Djabou.

 

ESS: Helfaia accepte les conditions de Kouki

L’entraineur de l’Entente de Sétif, Nabil Kouki, a refusé de renouveler son contrat avant l’assainissement de sa situation financière, ainsi que celle de ses collaborateurs.
Le coach tunisien réclame les salaires de quatre mois de travail, en plus de la somme de 500 millions de centimes, suite à la participation du club à la Coupe de la CAF. Le patron de la barre technique a, aussi, défendu les intérêts de ses adjoints qui n’ont pas été, eux aussi, payés depuis quatre mois. Kouki, voudrait qu’ils soient augmentés de 20 millions de centimes, qu’il bénéficie d’une double prime des matchs et que l’administration se charge de l’hébergement de tout son staff.
De son côté, la direction de l’Aigle noir qui tient énormément à son coach a promis de régler ce problème financier dans les plus brefs délais.
Concernant, le nouveau contrat de Kouki, ce dernier bénéficiera d’une prime d’un milliard au cas où le club décroche un titre national et la moitié de la somme, si l’Entente termine sur le podium. Avant la signature, l’administration va lui délivrer un chèque de garantie de quatre mois.

Le MCA propose un échange Rebiaï-Kendoussi

Les dirigeants du MCA semblent décidés plus que jamais à faire partir tous les joueurs qui ont un gros salaire et parmi eux Rebiaï. Les Mouloudéens veulent se débarrasser de lui à cause de son salaire de 300 millions. Tout comme avec Djabou, ils veulent l’échanger contre le joueur de l’ESS Kendoussi.