Ligue 2

MOB : Les choses stagnent

Toujours pas de décision au sujet de l’avenir de la compétition dans nos championnats de Ligues 1 et 2. Le club le plus populaire de la wilaya de Béjaïa vit une situation de stand-by, à l’image des autres clubs du pays. Les dirigeants sont dans l’attente de la moindre information qui viendrait apporter des éclaircissements au sujet des éventuelles décisions des autorités.

Youcef : «On est inquiets»

Comme il n’y a aucune décision au sujet de la reprise de la compétition, les joueurs de la JSMB sont livrés, à l’image de ceux des autres clubs, l’incertitude. Cette pandémie a changé la donne, maintenant, il va falloir prendre son mal en patience et attendre que la situation sanitaire s’améliore. Dans cet entretien, Youcef Maâmar parle des conditions des joueurs.

Rihane : «On risque d’avoir plus de difficultés à reprendre»

Le doute persiste quant à une éventuelle reprise de la compétition les prochains jours. A quelques jours de la probable levée du confinement, la reprise des entraînements collectifs pour les footballeurs n’est, semble-t-il, pas à l’ordre du jour au niveau des instances. Rihane et ses camarades attendent ainsi un signe pour être fixés dans le but de se projeter dans l’avenir, notamment la qualité et la durée de préparation à laquelle ils auront droit. Le milieu de terrain du MO Béjaia estime que la situation ne peut plus durer ainsi et qu’il faudrait, bien évidemment, que les instances prennent les devants en pensant à la sécurité des joueurs, mais aussi des accompagnateurs.

Maddour : «Nous sommes dans l’attente»

Aucune décision n’a été prise au sujet de l’avenir du championnat. A l’arrêt depuis 2 mois et demi, les joueurs continuent de suivre un programme d’entraînement individuel. Cette situation inédite est vécue différemment par les joueurs. Chacun essaye de s’occuper du mieux qu’il peut surtout avec les mesures de confinement décrétées par les pouvoirs publics. Maddour est toujours dans l’attente de la moindre information apportant des éclaircissements au sujet de l’avenir.

MOB : Les Crabes craignent pour leur club

Il reste un mois seulement avant l’expiration de la dérogation accordée par la Direction de la jeunesse et des sports de la wilaya de Béjaïa au CSA MOB pour la gestion du club en attendant de trouver des solutions. Suite à la crise qui a frappé le club durant la trêve hivernale, les autorités locales se sont impliquées pour essayer de trouver une solution temporaire en attendant que les actionnaires se réunissent et puissent de manière définitive clore le dossier de la SSA/MOB.

MOB : L’avenir de la société en question

La question de la société sportive par actions du MO Béjaia reste posée dans la mesure où aucune solution n’a été trouvée pour relancer les choses au sein du club de la capitale des Hammadites. L’avenir de la SSA MOB n’a pas encore été tranché dans la mesure où des solutions temporaires ont été apportées à chaque fois que la rue gronde.

JSMB : Le club en stand-by

La situation n’a pas évolué au sein de la formation des Vert et Rouge. Deux mois après la suspension de toutes les activités sportives au niveau national, le club phare de la wilaya de Béjaia est en train de souffrir en silence.

JSMB : Difficile de se projeter dans l’avenir

Toujours aucune information au sujet de l’avenir du championnat. Alors que la pandémie continue de sévir avec plus d’une centaine de cas chaque jour, la reprise du travail pour les sportifs, particulièrement les footballeurs, n’est pas à l’ordre du jour.

Bencharif : «On espère une décision dans les prochains jours»

La situation n’a guère évolué depuis l’arrêt de la compétition et des entraînements collectifs le 15 mars dernier. Après plus de deux mois sans disputer le moindre match officiel, les joueurs commencent à s’impatienter au sujet de la reprise de la compétition officielle. Le gardien de but du MOB Bencharif Ali estime, de son côté, qu’il est temps de se pencher sur l’avenir du championnat our le bien de tout le monde, mais surtout pour les joueurs qui sont dans le flou.

Benabdi : «L’attente est trop longue»

Les choses commencent à s’enliser puisque aucune décision n’a été prise au sujet de l’avenir du championnat national. Les instances sont dans l’attente du feu vert des autorités du pays pour reprendre les entraînements collectifs et ainsi finir la saison. Toujours dans le flou et face à l’incertitude à propos du futur proche, les joueurs continuent de se préparer en essayant de varier les exercices dans le but de casser la routine qui s’est installée depuis plusieurs semaines. Benabdi Aziz estime que l’attente est trop longue dans ce cas de figure, surtout en l’absence d’entraînements collectifs.

JSMB : N. Khellaf, vers un départ en fin de saison ?

Il est l’un des joueurs les plus réguliers depuis sa promotion en équipe première lors de la saison 2016/2017. Khellaf, le jeune arrière droit âgé de 24 ans seulement, a fait ses débuts avec l’équipe senior il y a 4 années.

Alloui : «Pas facile de tenir le coup, surtout pour un gardien de but»

Travailler en solitaire pour un gardien de but n’est pas évident. Etant depuis bientôt plus de 2 mois sans compétition et entraînement collectif, certains joueurs essayent tant que mal de se maintenir en forme. C’est le cas du portier de la JSMB, Alloui Nafaâ, qui estime que les choses ne sont pas évidentes pour lui. Il doit faire preuve d’ingéniosité pour se maintenir en forme et se préparer à une éventuelle reprise de la compétition.

MOB : Le club face à des difficultés financières

La formation des Vert et Noir est dans une situation délicate suite à différents évènements qui se sont succédé depuis deux années. Le club le plus populaire de la wilaya de Béjaïa fait face à des difficultés financières sans précédent.

Soltane : «Le temps ne joue pas en notre faveur»

D’aucuns espéraient que le championnat allait reprendre ses droits durant le mois de mai, mais la situation sanitaire du pays n’a pas l’air de s’améliorer et les autorités sont dans l’obligation de prolonger le confinement jusqu’à la fin du mois de Ramadhan. Cette situation inquiète les joueurs et les techniciens. La majorité de ceux que nous avons questionnés au sujet de cet arrêt de la compétition estiment qu’au fil du temps, les footballeurs sont les plus grands perdants. Soltane, qui est du même avis, rappelle qu’une solution doit être trouvée le plus tôt possible.

JSMB : Le club a fêté ses 84 ans sur fond de crise

Le 17 mai 1936, la Jeunesse sportive musulmane de Béjaïa a été créée par une quinzaine d’hommes dévoués à la cause nationaliste. La JSMB a vu le jour comme bon nombre de clubs des grandes villes du pays, après une certaine prise de conscience que le combat pour la liberté du pays devait prendre une autre dimension.

Nouveau stade de Douera: les travaux avancent

Après la visite d’inspection du stade de Baraki la semaine dernière, le Ministre de la jeunesse et des sports, M. KHALDI Sid Ali, accompagné du Wali d’Alger M. CHERFA Youcef, s’est rendu samedi 16 mai 2020 sur le chantier du nouveau stade de Douéra pour constater que les travaux avancent bien dans cette seconde enceinte algéroise d’une capacité de 40 000 places, érigée une superficie de 38 hectares.

Monsieur le Ministre a exhorté l’entreprise réalisatrice de mettre les bouchées doubles afin d’être au rendez-vous de la réception de ce stade dédié au football (sans piste d’athlétisme), prévue normalement en juin 2021.

L’enceinte de Douéra disposera de plusieurs équipements et commodités modernes, dont un terrain réplique et deux gazonnières 

Zenasni : «On espère être fixés le plus tôt possible»

Le milieu de terrain de la JSMB est l’un des joueurs les plus réguliers depuis l’entame de l’exercice. Zenasni Ahmida, qui n’a pas tardé à s’imposer au sein de l’effectif des Vert et Rouge, nous parle de l’actualité par rapport à cette trêve qui dure depuis plus de deux mois et de ses conséquences sur l’avenir.

Rabti : «Difficile de garder le même état d’esprit»

Aucune nouvelle n’est venue pour rassurer les joueurs au sujet de leur avenir. La situation sanitaire du pays et l’évolution de la pandémie font que les autorités ne veulent pas prendre de risques quand il s’agit de la santé des citoyens. Les joueurs du MOB sont dans l’attente et rien n’est venu les rassurer au sujet d’une reprise ou non de la compétition. Djamel Rabti parle des difficultés de garder un niveau de concentration élevé dans des conditions pareilles.

Ouali : «Je crois qu’il faudrait statuer le plus tôt possible»

La situation perdure, notamment par rapport à l’épidémie qui touche l’Algérie. Après la suspension des entraînements collectifs et la compétition officielle, les joueurs du MO Béjaia, à l’image des autres clubs, se préparent en solo afin de maintenir leur forme, en attendant bien évidemment que les autorités du pays se prononcent au sujet du maintien ou non du championnat de Ligue 2. Ouali Billel estime qu’après deux mois de travail individuel, il sera très difficile aux joueurs d’avoir la motivation nécessaire pour rester concentrés dans de bonnes conditions. Les membres du staff technique ont concocté un programme spécifique, mais les joueurs auront certainement du mal à l’appliquer à la lettre, surtout que rien n’est décidé à propos du championnat. En plus du fait que les joueurs travaillent en solo, le mois du Ramadhan et l’été qui pointe son nez, les choses seront plus compliquées.