Accédez directement au site compétition

Le MJS rassure Belmadi: "Nous allons attaquer immédiatement le problème des stades"

Le Ministre de la Jeunesse et des Sports, Abderrezak Sebgag, est revenu lors de la conférence de presse qu’il a animée ce dimanche matin, sur l’épisode de la pelouse de Tchaker.

Estimant que Belmadi a fait un constat des plus justes, il affiche une certaine volonté que ce genre d’incidents ne se reproduise plus. Pour le MJS, Belmadi, a parlé avec l’amour du pays. En tirant la sonnette d’alarme, le coach national, peut être sans le vouloir, permet un changement positif, ce que compte d’ailleurs attaquer tout de suite le MJS en faisant appel à des gens de compétence afin de mettre chaque spécialiste devant sa spécialité et arrêter de gérer certains secteurs qui demandent des connaissance comme une administration, car les deux diffèrent «Le constat qu’a fait le sélectionneur national et un simple constat. Vous savez que Djamel Belmadi, parle du fond de son cœur, c’est une personne franche qui ne va pas par quatre chemins pour faire passer un message. C’est un technicien, qui a parlé de ce qu’il a vu et c’est son droit le plus absolu de parler de ces choses. Concernant le terrain, je ne suis pas un spécialiste, mais ce que je peux déjà soulever comme problème est que nous avons déjà un problème de technicité et dans la maitrise de l’entretien des pelouses. C’est une réalité malheureusement que nous avons pu constater dans plusieurs terrains. On m’a récemment montré une vidéo de l’état de la pelouse du stade de Skikda, ça donne vraiment envie de pleurer. Si c’était un jardin d’un particulier il aurait été mieux entretenu. Certes il y a des cas où il faut avoir une certaine maitrise, mais d’autres nécessite seulement de l’entretien. C’est un réel problème que nous avons à ce niveau et que nous devons prendre en charge immédiatement. Actuellement nous avons quelques anciens, des retraités, et ça tourne autour d’eux seulement en les emmenant d’un endroit à un autre mais cela est très insuffisant. Pour y remédier nous devons faire appel aux entreprises privées et publiques pour essayer d’en finir définitivement surtout que l’Algérie s’apprête à accueillir des événements continentales.»

Classement