La sélection national connaît ses adversaires en amical durant la prochaine date FIFA prévue au mois de juin. Après la confirmation du premier match amical face à la Mauritanie prévu le 3 juin au stade Mustapha Tchaker à 20h45 au lieu de 20h30, l’Algérie jouera un autre match amical sur la même pelouse le 6 juin face au Mali à partir de 20h45. La troisième et dernière rencontre amicale se jouera en Tunisie à Radès au stade Hamadi Agrebi face à la sélection tunisienne le 11 du même mois. Trois joutes amicales pour les Verts qui auront l’avantage de jouer deux rencontres à la maison et une autre chez les voisins ce qui évitera un long déplacement pour la sélection algérienne. Ce sera également l’occasion pour Belmadi de convoquer plusieurs joueurs pour ces trois matches, ce qui signifie qu’il faudra s’attendre à une large liste qui sera certainement composée d’une trentaine de joueurs.

Avec le report des deux premières journées des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022, la sélection algérienne va devoir meubler avec des joutes amicales. La sélection algérienne qui devait affronter Djibouti le 5 juin et le Burkina Faso le 11 juin, avant de voir la FIFA et la CAF reporter ces rencontres pour le mois de septembre, va affronter la sélection mauritanienne en amical. La rencontre se jouera au stade Mustapha Tchaker de Blida le 3 juin à partir de 20h30. Comme on l’annonçait dans notre édition de jeudi, l’EN avait la possibilité d’affronter la Mauritanie, le Mali ou encore le Qatar, c’est finalement la première qui sera le sparring-partner pour cette joute amicale qui aura pour but de maintenir l’équipe compétitive, mais aussi pour améliorer le classement FIFA. Une seconde rencontre amical devrait être aussi programmé et il est possible que ce soit les deux autres nations cités, à savoir le Qatar ou le Mali. Le staff technique de l’EN va choisir la meilleur option tandis que d’autres nations pourraient être des adversaires pour le deuxième match amical que jouera l’Algérie durant cette fenêtre.

Dans notre édition d’hier, on a évoqué la possibilité de voir le CAF reporter les deux premières journées des éliminatoires de la Coupe du monde de juin à septembre. C’est le comité d’urgence de la Confédération qui a ouvert ce dossier et proposé ce glissement, et ce, après la fermeture officielle des stades de pas moins de 22 pays sur les 56 que compte le continent.

Dans une interview publiée sur le site de la FAF, le sélectionneur national A’, Madjid Bougherra, s’est exprimé au sujet de ses objectifs et des défis qu’il compte relever. A l’approche de la Coupe Arabe des Nations, l’ancien défenseur de l’EN ne cache pas ses ambitions en disant qu’il veut remporter le sacre avec l’EN A’. Patriote comme il l’a toujours été, il dira que pour le pays la motivation et la passion sont toujours présents «‘En tant que joueur ou entraineur, il est impératif d’être impliqué et appliqué pour exister et performer au haut niveau, et encore plus au niveau international.

Pour ce qui relève de la passion et de la motivation, ces notions sont décuplées lorsqu’il s’agit des intérêts du pays et du peuple algérien.»

«Le professionnalisme de Belamdi est une leçon permanente»

Travaillant aux côtés de Belmadi lors des précédentes sorties depuis octobre 2020, ‘’Magic’’, comme on l’appelait qui prend les rênes de l’EN A’ aura beaucoup appris avec le coach champion d’Afrique «j’ai l’honneur et la chance de travailler avec le sélectionneur national. Son professionnalisme est une leçon permanente, je me nourris de son expertise depuis plusieurs années maintenant. Ce sont donc des valeurs de travail et de discipline que je veux transmettre à la sélection A’.»

«Je suis satisfait des joueurs locaux»

Assistant a de nombreuse rencontre depuis la reprise du championnat, Bougherra, a eu le temps de voir tous les joueurs susceptibles de renforcer les rangs de l’EN A’. Il dira que beaucoup de jeunes font partie de sa liste élargie, mais qu’il retiendra certainement aussi des joueurs plus expérimentés ce qui apportera un certain équilibre «j’ai eu l’opportunité de voir les matches amicaux, ainsi que les matches de championnat. Nous avons observé la totalité des clubs. On a établi une liste élargie de joueurs qu’on supervise avec le staff sur la durée. On a ciblé de jeunes joueurs caractérisés par un potentiel intéressant. D’autres joueurs plus expérimentés ont également retenu notre attention et auront un rôle prépondérant dans l’équilibre de l’équipe. En tous cas je suis satisfait et optimiste pour la suite.»

«L’Egypte possède beaucoup d’automatismes»

Concernant les adversaire dans le groupe de l’Algérie qui aura avec elle l’Egypte, le coach national, estime que cette équipe reste redoutable du point de vu de la cohésion qui existe déjà contrairement à l’Algérie «On a l’Egypte, qui est une équipe qui n’est plus à présenter avec beaucoup de joueurs qui évoluent dans le championnat égyptien et en sélection. Donc on aura là, une équipe qui possède beaucoup d’automatismes, une habitude de jouer ensemble avec une très bonne expérience. On peut également se retrouver avec des sélections comme la Libye et le Soudan. Ce sont des sélections qui ont la même physionomie, le même profil que l’Egypte, avec des joueurs qui évoluent ensemble en équipe première. Il y a aussi la possibilité de retomber sur Djibouti, une équipe qu’on jouera en juin prochain, voire la sélection du Liban. Mais toutes ces équipes ont un point commun, à savoir posséder des joueurs qui ont l’habitude d’évoluer ensemble. En somme, un groupe difficile en perspective en attendant les matchs préliminaires pour connaître nos deux autres adversaires.»

«On veut remporter la Coupe Arabe»

Interrogé sur les chances de l’EN lors du tournoi qui se déroulera au Qatar, il ne tournera pas autour du pot et évoque des ambitions de titre «D’abord, le projet de l’équipe A’ est étroitement lié à celui de l’équipe A, et je reste sur la même vision que le coach de la sélection nationale, c’est-à-dire nourrir des ambitions. Nous serons habités par la volonté de gagner cette Coupe Arabe, c’est une certitude. Il faut toutefois garder à l’esprit que ce sera une épreuve relevée. A nous de tout mettre en oeuvre pour la préparer comme il se doit et permettre aux joueurs de performer là-bas inch’Allah.»

«La Coupe Arabe sera en même temps une occasion pour les joueurs de rester dans le rythme avant la CAN»

Tout en donnant la priorité aux joueurs locaux, Bougherra, se soucie surtout de la compétitivité des joueurs avant la CAN «Ce qu’il faut savoir, c’est que les championnats des pays du Golf, d’Egypte, d’Algérie et autres pays arabes seront tous à l’arrêt, et là on va être confronté à des joueurs de la sélection qui seront inactifs sachant qu’il y a une CAN à jouer un mois et demi après au Cameroun. Ce sera l’occasion de permettre à ces joueurs de ne pas rester inactifs et de garder ce rythme de compétition, parfaire les automatismes entre eux. Il n’y a pas mieux de préparer une Coupe d’Afrique en disputant une compétition pareille, d’autant plus que le niveau sera très certainement élevé.

Pour les joueurs évoluant en Algérie, comme je le disais précédemment, ce seront les plus méritants. Une opportunité de les voir au plus haut niveau. Et à ce sujet, à force d’analyses, nous avons la possibilité de sélectionner certains d’entre eux. A l’approche de la CAN 2021 (qui aura lieu en 2022), on souhaite donner l’opportunité au sélectionneur national de la A en cas de blessures ou méforme de puiser dans cette équipe qui ira à Doha.»

«Un premier stage devrait se faire la mi-juin»

Avec le retard causé par la covid qui aura chamboulé pas mal de choses cette année, Bougherra n’a pas pu organiser de regroupements. Cependant il souhaite organiser un premier regroupement vers la mi-juin «Avec une saison particulière et très chargée, puisqu’il y a 38 journées à disputer, les choses n’étaient pas faciles. D’ailleurs, on est au mois de mai et on vient de boucler la phase-aller.

On était donc confronté à une saison très difficile et complexe avec beaucoup de matchs qui s’enchaînaient et des clubs engagés en Coupes africaines. Nous avions donc cette opportunité d’effectuer une observation assidue qui nous a permis d’avoir une idée claire sur le championnat algérien, et sur les joueurs.

Par contre, il était impossible pour nous d’organiser un stage durant toute cette période, de décembre 2020 à mai 2021, et pénaliser les joueurs vis-à-vis de leurs clubs. La priorité était donnée aux clubs pour bien préparer leurs matchs et faire face déjà à une saison difficile avec des matchs quasi 2 fois par semaine pour les équipes concernées par les compétitions internationales et qui représentent une grande partie des joueurs sélectionnables.

Aujourd’hui, on arrive pratiquement à la fin de l’observation et le premier stage serait organisé vers la mi-juin, puisque les joueurs seront toujours en compétition et on enchainera après le stage de l’équipe A.»

«L’objectif est de constituer une génération qui pourra à court, moyen ou long terme alimenter l’équipe nationale A»

L’avenir fait partie des soucis majeurs du sélectionneur A’. se rappelant du CHAN 2011, il estime que «Ce fut d’ailleurs notre seule et unique qualification au CHAN depuis sa création. M. Benchikha avait réalisé un excellent travail. Cela reste une référence à garder en mémoire. De cette génération CHAN 2011, certains joueurs sont devenus champions d’Afrique et/ou ont participé à la Coupe du monde. L’objectif est de constituer une génération qui pourra à court, moyen ou long terme alimenter l’équipe nationale A et une équipe nationale A’ pour le CHAN 2023.»

Le nouveau président de la FAF, Charaf Eddine Amara et le sélectionneur national Djamel Belmadi se sont rencontrés pour la première fois après l’installation du nouveau patron de la fédération.

Prévue pour jeudi, la rencontre entre le président de la FAF et le sélectionneur national, s’est déroulée mercredi tard dans la soirée à l’hôtel Ritz Carlton de Doha. Un premier contact pris entre les deux hommes qui leur permet de se mettre d’accord sur les méthodes à employer et la voie à emprunter. Contrairement aux rumeurs qui avaient circulées ces dernières 48 heures, Belmadi n’a pas évité cette entrevue, qui lui permet d’ailleurs de connaitre l’intérêt qu’a Amara envers l’EN et de voir comment passe le courant passait. Beaucoup avaient parlés d’un refus du sélectionneur de rencontrer Amara, ce qui a été démenti rapidement par ces photos publiés par la FAF qui montrent les deux hommes côte à côte avec le sourire. Évoquant plusieurs sujets concernant l’équipe nationale, ils ont fait le point sur la situation et l’actualité du football algérien. Les deux hommes ont également évoqués les deux prochaines rencontres de l’EN face à Djibouti et le Burkina Faso, comptants pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 prévue au Qatar. Pour cette première rencontre, on peut dire que les choses se sont bien déroulées et les deux hommes ont même prévus de se revoir pour régler les détails des prochaines rendez-vous de l’EN afin de la mettre dans les meilleures conditions qui soient avant ses prochaines rencontres.

A Doha depuis samedi, le nouveau président de la FAF, Charaf Eddine Amara, qui a effectué son premier voyage officiel a assisté au tirage au sorte de la Coupe Arabe des Nations et eu l’occasion de rencontrer les responsables des différentes fédérations présents au Qatar. Depuis Doha, dans ses différentes déclarations parues un peu partout, il promet que la Fédération va mettre tous les moyens au service de l’EN pour atteindre les objectifs tracés. Visant haut, Amara, veut d’ailleurs commencer par cette coupe Arabe qu’il souhaite remporter «Si l’Algérie participe à la Coupe Arabe, c’est pour le sacre. On va jouer pour gagner le trophée. La FAF va tout mettre tout ce qu’il faut à disposition de l’EN pour atteindre l’objectif tracé.»

«La liste des convoqués sera établi après concertation entre Belamdi et Bougherra»

«Djamel Belmadi et Madjid Bougherra, sont les seuls concernés par l’établissement de la liste des joueurs qui seront convoqués pour la Coupe Arabe. Ils doivent se consulter et décider des joueurs qui participeront à ce tournoi.

«Les professionnels d’Europe ne seront pas concernés par le tournoi»

 «Cette liste devrait être composée majoritairement de joueurs évoluant en Algérie ainsi que les professionnels qui jouent en Tunisie et dans les pays du Golfe. Les joueurs qui évoluent en Europe ne seront  pas concernés.»

«J’ai pu rencontrer Infantino et Mosepe»

«Ce voyage au Qatar m’aura permis de rencontrer le président de la FIFA, M. Gianni Infantino ainsi que le président de la CAF Motsepe. C’était une première rencontre qui me permet de les connaître et qu’ils mettent aussi un visage sur le président de la FAF.»

«Je vais présider le BF ce vendredi à Alger»

«Après mon retour à Alger, je vais président une réunion du bureau fédéral et répartir les tâches entre les membres. Nous avons un programme à mettre en place et je suis persuadé que nous allons mener à bien cette mission et que je réussirais à appliquer mon programme à la tête de la FAF.»