JSK

CRB – JSK : La JSK veut préserver son invincibilité

26e journée de Ligue 1 Mobilis avec la JSK qui se déplace au 20 Août pour affronter le Chabab. Restant sur une belle série de résultats, l’entraîneur du club kabyle veut préserver cette invincibilité et se rapprocher du maintien.

JSK : Bouzidi reprendra-t-il ce matin ?


L’absence de l’entraîneur Youcef Bouzidi à la séance d’hier après-midi, qui s’est déroulée sur le terrain de la Protection civile de Dar El-Beida, a surpris tout le monde.

Finale: JS Kabylie- USM Bel Abbes le 1er mai à 16h00 au stade 5 juillet

La finale de la Coupe d’Algérie de football  2017/2018 seniors entre la JS Kabylie et l'USM Bel Abbes, aura lieu le mardi 1er mai  au stade du 5 juillet  (Alger) à 16h00, a annoncé la Fédération algérienne de football (FAF) mercredi.

En demi-finale disputée les 13 et 14 avril dernier, la JS Kabylie a éliminé le MC Alger aux TAB (0-0, aux TAB 5-4) et l'USM Bel Abbes a sorti le CR Zaouia (1-0).

Le CR Belouizdad est tenant du trophée de l'édition 2016-2017 aux dépens de l'ES Sétif (1-0).

 

JSK : Serrar-Mellal RDV imminent pour Hammar

 

Prêté par l’USMA, l’hiver dernier, Ziri Hammar pourrait poursuivre son aventure avec la JSK pour au moins deux autres saisons. C’est en tout cas, ce que veulent le joueur et la JSK.

Mellal : «Pas question qu’on accepte la sanction du huis clos»


Le président Chérif Mellal que nous avons joint en début de soirée d’hier a piqué une vive colère lorsqu’on lui a annoncé qu’avant même que la commission de discipline ne se réunisse pour étudier le dossier JSK-MCA, certains membres de cette commission parlent déjà d’une sanction d’un match à huis clos à l’encontre du club kabyle.

L'USMBA rejoint la JSK en finale

L'USM Bel Abbes rejoint la JS Kabylie en finale de la Coupe d'Algérie en éliminant les amateurs du CR Zaouia à l'issue d'une match très difficile et dont le sort fût long à se dessiner.

Coupe d'Algérie: la JSK en finale, le MCA ne décolère pas

Bouzidi : «On a prouvé qu’on ne combine pas»

L’entraîneur Youcef Bouzidi a du mal à digérer tout ce qui a été dit sur la victoire de son équipe face au Mouloudia d’Alger en championnat.

Même si le match était télévisé et que la plupart des téléspectateurs avaient reconnu la supériorité de la JSK sur le MCA, certains ont tenté de diminuer du succès de la JSK en propageant la rumeur selon laquelle le match était combiné. «On a prouvé que notre  match en championnat n’était pas combiné. On avait battu le MCA sur le terrain et notre victoire était amplement méritée», a-t-il souligné la fin du match. Bien que les Canaris aient puisé dans leurs ressources pour battre le MCA en championnat, certaines personnes mal intentionnées n’ont pas trouvé mieux que de parler de l’arrangement du clasico.

 

«C’est la justice divine»

«Ça m’a fait très mal qu’on ait dit que le MCA m’a donné le match en championnat et qu’il me battra en coupe. Moi, je ne me mange pas de ce pain», a-t-il précisé. Si les Mouloudéens avaient gagné leur match hier face à la JSK, certains n’auraient pas raté l’occasion pour parler de l’arrangement de la double confrontation entre la JSK et le MCA. «C’est la justice divine. On a propagé la rumeur selon laquelle on a combiné le match du championnat, mais la vérité a fini par éclater puisqu’on a gagné nos deux confrontations face au Mouloudia d’Alger», explique

t-il.

 

«C’est est une réponse à certains consultants»

Les Canaris se sont métamorphosés depuis la venue de Bouzidi, mais certains tentent par tous les moyens de minimiser le travail de l’entraîneur. «Cette qualification est une réponse à certains consultants qui affirment que Bouzidi n’a pas apporté un plus à l’équipe. Moi, j’ai gagné sur le terrain et je ne compte sur personne pour remporter mes matches.»

 

«Je me suis réuni avec les joueurs à minuit»

Affecté par toutes les rumeurs colportées à son sujet, le coach kabyle a révélé hier que la préparation pour le match face au MCA n’a pas été facile. «Vous savez, je me suis réuni avec les joueurs à minuit. J’avoue que la préparation pour ce match n’a pas été facile.»

 

«Chetti est exceptionnel»

L’arrière gauche Lies Chetti a été encensé par son entraîneur à la fin de la rencontre. «Chetti est exceptionnel. Il est sur une courbe ascendante et s’il continue sur cette voie, il va casser la baraque.»

 

«On veut gagner cette coupe sans perdre de vue le championnat»

L’entraîneur Bouzidi ambitionne de remporter la coupe d’Algérie, mais il n’oublie pas que son équipe n’a pas encore assuré son maintien en Ligue 1 Mobilis. «On veut gagner cette coupe, mais en attendant de jouer la finale, on doit se concentrer sur les matches du championnat. On fera tout pour rester sur cette dynamique de victoire», a-t-il conclu.

  1. H. et R.G.

 

 

Boukhanchouche, le grand flop d’un match héroïque

Relégué sur le banc puisque le staff lui a préféré Benyoucef, Salim Boukhanchouche a fini par faire son entrée n 2e période.

L’équipe commençait à ce moment-là à montrer des signes de fatigue, Bouzidi attendait de lui  donc un plus, garder le ballon, faire courir et fatiguer l’adversaire et tenter de presser l’adversaire dans sa zone.

Le groupe kabyle avait grandement besoin d’air frais et de coup de main, mais l’ancien joueur de l’OM et du NAHD visiblement contrarié par son nouveau statut de remplaçant a joué à l’économie, il pouvait même tuer le match a deux reprises sur deux situations où il avait Chaâl en ligne de mire, la première il a tiré mais n’a même pas touché le ballon, alors que son 2e tir n’a presque pas inquiété le portier mouloudéen qui a capté le ballon facilement.

Oukaci qui a eu moins de temps de jeu que lui était plus volontaire et n’était la qualification  décrochée aux penalties, il aurait été certainement désigné comme l’une des causes de la défaite, d’ailleurs lorsqu’il s’est présenté pour tirer un des tirs au but, les fans avaient la peur au ventre, ils redoutaient ce moment et heureusement qu’il a réussi à mettre le ballon dans les filets.

Flamboyant avec l’EN de Madjer, très petit avec la JSK, Boukhanchouche doit se remettre en questions s’il ne veut pas rater sa fin de saison et sa place chez les Verts, car sans temps de jeu pas sûr que Madjer le convoque pour le stage du mois de mai.

S.M.A

 

Moussouni et Rahmouni, Chay, Aït- Djoudi et Saâdi l’ont marginalisé

Messieurs, comment n’avez-vous pas vu Chetti ?

 

Recruté de l’USC l’été dernier suite à un conseil d’Abdelmadjid Yahi le légendaire boss de l’équipe d’Oum El- Bouaki, Chetti ne savait sûrement pas que son heure allait venir en cette fin de saison.

Relégué sur le banc des remplaçant et parfois même non convoqué dans les 18 par les différents staffs qui se sont succédé à la tête de la JSK, il a fallu que le joueur attende le match contre l’USMB en coupe pour relancer sa carrière et montrer aux supporters la raison de son recrutement par Hannachi l’été dernier. 

Resté dans l’ombre de Ferhani depuis sa venue à Tizi Ouzou, il a fallu que ce dernier se blesse pour que l’enfant d’Annaba explose. 

Aligné en latéral gauche, son poste de prédilection, il a su tirer son épingle du jeu, et avec la succession des matches il a même pu devenir le joueur incontournable dans les plans de Bouzidi.

Hier contre le MCA, il était pratiquement le meilleur joueur sur le terrain, très généreux derrière il a même assuré des montées en attaque surtout en fin de match quand Benaldjia n’en pouvait plus, ce dernier était fatigué et a reculé d’un cran, et là Chetti n’arrêtait pas de monter et descendre même lors des prolongations, il n’était même pas fatigué de le faire, il a réussi sa mission, celle de neutraliser Hachoud qui est complètement sorti du match mentalement.

Sur les réseaux sociaux les supporters de la JSK se demandaient encore hier soir comment ça se fait qu’un tel joueur était resté marginalisé sous les ordres de Moussouni et Rahmouni, Chay, Aït- Djoudi et Saâdi, pourtant l’été dernier avant le voyage à Tunis il était l’un des éléments les plus actifs à Tikjda de l’avis même de ses équipiers, Bouzidi ne cache pas son étonnement quant à cet ‘’oubli’’ de ses prédécesseurs et se frotte les mains de l’avoir dans son groupe, le retour de Ferhani va donner une option de plus, mais tellement Chetti a montré qu’il avait tout d’un latéral moderne, il pourra rendre d’énormes services dans d’autres registres, ça promet.

S.M.A

 

Explosion de joie à Tizi Ouzou après le coup de sifflet final

La JSK attend l’USMBA au «Tribunal»

La transformation du dernier tir au but par Mehdi Benaldjia a fait exploser Hamlaoui de joie, que dire des rues, immeubles et villas de la ville des Genêts qui a vécu hier une journée pas comme les autres.

Après une nuit mouvementée où les fans ont préféré ne pas dormir et préparer leur déplacement, c’est une ville silencieuse qu’on a pu fouler hier dans la matinée, les gens ne parlaient que du match contre le MCA, après la prière du vendredi, un silence de cathédrale s’est abattu sur la ville, et il a fallu que Benaldjia secoue les filets de Chaâl pour que la ville renoue avec l’ambiance des grands jours, un grand cri de soulagement s’est fait entendre des maisons et des cafés restés ouverts en ce jour de prière où des fidèles des Canaris ont suivi le match.

Les familles ont vite envahi les rues de la ville, du boulevard Stiti aux «12 Salopards» en passant par le nouveau lycée, ou encore en ville au Mondial, à la cité Million, ou tout simplement aux genêts quartier jouxtant le stade, les rues étaient pleines comme au bon vieux temps, ils ont applaudi ce match d’hommes joué par Belkalem et consorts, la plupart n’avaient qu’un seul refrain à chanter : «La coupe atali dh assawen si dhurar imazighens » se donnant rendez-vous le 1er mai prochain au stade du 5-Juillet pour le match de la 6e coupe, les fans rencontrés veulent tous que Sidi Bel- Abbès passe, on n’oublie pas la finale perdue contre cette équipe en 1991, certes Zaouia a toutes ses chances au vu de ce qu’elle a montré jusqu’ici, mais les Kabyles veulent damer le pion à Chérif El-Ouazzani et sa troupe, la partie sera suivie avec intérêt et donnent déjà rendez-vous aux gars de l’Ouest dans 2 semaines dans le grand temple olympique.

S.M.A

 

       

 

Asselah : «Je dédie ce succès aux gens d’Ighil Imoula»

«Il fallait coûte que coûte qu’on arrache la qualification pour la finale de la coupe d’Algérie pour que notre série de bons résultats ne s’arrête pas devant le Mouloudia Club d’Alger. Le match n’a pas été facile, mais on a fait ce qu’il fallait pour passer l’écueil des Mouloudéens. On était déterminés à arracher le billet qualificatif et on l’a eu. Je dédie cette qualification aux gens d’Ighil Imoula.»

R .G.

 

Belkalem : «C’est largement mérité»

Le capitaine Essaïd Belkalem pense que son équipe fut plus chanceuse que le MCA. «Je reconnais que le MCA a fait un bon match aujourd’hui, mais notre volonté nous a permis de repartir avec le billet qualificatif pour la finale. Le match n’a pas été facile et il a tenu 120 minutes, mais on a été plus chanceux lors de la séance des tirs au but. En attendant de disputer la finale, on doit se concentrer sur les matches de championnat. Notre objectif est de remporter cette coupe afin de faire plaisir à notre merveilleux public.»

R .G.

 

Djabout : «Il faut qu’on remporte cette coupe»

«On était venus à Constantine avec la ferme détermination de repartir avec le billet qualificatif pour le finale et on l’a eu. La rencontre n’a pas été facile, mais notre détermination nous a permis de passer l’écueil du MCA. Maintenant qu’on est en finale, il faut qu’on remporte cette coupe. On remercie les supporters qui sont venus en masse pour nous soutenir aujourd’hui face au Mouloudia Club d’Alger.»

  1. H.

 

 

Chaâl agresse un supporter de la JSK

Le gardien du Mouloudia d’Alger, Chaâl, a eu un comportement qui ne l’honore pas à la fin du match. Il a en effet agressé un supporter de la JSK dans le tunnel qui mène aux vestiaires sans aucune raison valable.

  1. H.

Le système défensif sous Bouzidi, c’est du solide !

Avec 32 buts encaissés soit le même nombre que le DRBT et un peu moins de Blida qui en a pris 38, la défense de la JSK est la 2e plus mauvaise de tout le championnat de Ligue 1 Mobilis.

C’était avec l’attaque l’un des chantiers les plus importants que Bouzidi devait ouvrir et travailler pour essayer de redresser l’équipe avant qu’il en soit trop tard. Les premiers signes étaient encourageants avec un match presque parfait au 5-Juillet contre Blida, car n’était le but encaissé dans les arrêts de jeu sur coup franc direct, l’arrière-garde s’était bien comportée, c’était là le jour de naissance d’un nouveau  dispositif défensif signé coach Bouzidi.

Initialement composée de Belkalem et Guitoune, et parfois même de Saâdou comme ce fut le cas à Biskra, l’axe a connu des essais et il a fallu que l’USB marque l’ouverture du score à El Alia pour que l’effet électrochoc ait lieu, c’est à ce moment-là que Bouzidi a décidé de passer définitivement à une défense à 4 avec seulement des fins de match à 3 lorsque l’équipe a une avance à préserver, seulement, et dès la partie contre le MCA à Tizi, le coach a décidé d’opter pour un nouveau duo comme charnière centrale : Belkalem et Saâdou ont en effet entamé le Clasico et le défi a été agréablement relevé.

 

Belkalem, quelle maîtrise !

Il est donc clair, la direction a réussi elle aussi son boulot en recrutant les joueurs qu’il fallait l’hiver dernier et le coup le plus réussi reste incontestablement celui du retour de Belkalem. Critiqué pour sa forme, Essaid a vite fait taire ses détracteurs, aidé il faut dire par la patience de tout un staff, mais aussi la confiance de Madjer qui l’a aidé à revenir fort, après des erreurs à El Harrach et à El Alia, il a retrouvé ses repères et cela a été chèrement payé par l’attaque du MCA qui marque pourtant  3 et 4 et 5 buts à des teams de la première partie du tableau, puis c’est la panne sèche devant une JSK métamorphisée.

Se sentant à l’aise aux côtés de Nabil Saâdou, l’enfant de Mekla résume un petit peu de renouveau de cette équipe, qui est aussi le sien, et là aussi Bouzidi a eu son effet, il a mis tout le monde en confiance car les interventions autoritaires du duo de l’axe et même des milieux défensifs prouve qu’il y a eu un travail psychologique, celui qui manquait à ce groupe justement lorsque Saâdi était là.

 

Des latéraux en or

La force de la JSK ces dernières semaines vient de son système défensif, et il n’y a pas que les axiaux qui assurent, même les milieux travaillent en parfaite symbiose avec le reste à l’image de Raiah revenu très fort après un long passage à vide ou encore Djerrar qui retrouve lui aussi peu à peu la forme, que dire des latéraux, avec un Redouani assurant parfaitement la couverture sur son côté droit comme dans l’axe, il a complètement effrayé les attaquants du MCA qui ont oublié le chemin qui mène au buts sur les ailes, la palme d’or revient à Chetti, ce jeune pétri de qualités, tout gentil, calme qui ne rouspète presque jamais, oublié par tous les entraîneurs et revigoré par Bouzidi, il a remplacé Raiah et les supporters ont quasiment oublié l’ancien joueur du RCA qui aura du mal à retrouver son poste, on se demande même comment Bouzidi va faire avec son retour, mais ce qui est sûr c’est que l’équipe a gagné une nouvelle défense, capable d’assurer le maintien et d’aider l’équipe à soulever très haut son 6e trophée de coupe d’Algérie.

  1. M. A.

Les Canaris enflamment le stade

A deux heures du coup d’envoi de la rencontre, les Canaris ont fait leur entrée sur le terrain. Cela a enflammé le stade vu que plus de 30 000 fans kabyles étaient dans les gradins. Ils se sont levés comme un seul homme pour les applaudir avant d’exiger d’eux de donner le meilleur d’eux-mêmes pour décrocher le billet qualificatif pour la finale.

 

Ils héritent des vestiaires du CSC

Vu que c’est eux qui reçoivent le MCA à l’occasion de cette demi-finale de la coupe d’Algérie, les équipiers de Belkalem ont hérité du vestiaire réservé habituellement au CSC.

 

Des passages séparés pour les deux équipes

Pour éviter tout contact entre les joueurs des deux équipes avant le coup d’envoi de la rencontre, le directeur du stade a réservé deux passages différents qui mènent vers le terrain.  Les Canaris ont emprunté le tunnel, alors que les Mouloudéens ont emprunté un autre passage.

 

Les dirigeants ont distribué hier des tickets aux fans

Quelques supporters se sont rendus hier matin à l’hôtel Panoramic où l’équipe a installé ses quartiers et comme ils n’avaient pas sur eux de tickets d’entrée au stade, les dirigeants leur ont offert des billets.

 

Revoilà Benchohra

Sid Ali Benchohra, l’ancien proche de l’ex-président avec lequel il s’est embrouillé ces dernières années, a fait le déplacement à Constantine pour encourager les joueurs. Cela fait longtemps qu’il n’a pas donné signe de vie.

 

L’absence intrigante des membres du CA

Excepté Rachid Azouaou et Hanine Meftah ainsi que le président Mellal et le directeur général de la SSPA/JSK Nassim Benabderhmane  qui étaient présents hier au stade Hamlaoui, les autres membres du conseil d’administration n’ont pas donné signe de vie.

 

Le psychologue a fait du bon travail

Le psychologue engagé par la direction pour qu’il prépare les joueurs

sur le plan psychologique a fait un énorme travail. Il a fait de son mieux pour qu’ils croient plus que jamais en leurs chances de se qualifier pour la finale.

 

Les Kabyles ont contesté l’arbitrage à la mi-temps

Vu que l’arbitre Aouina a sifflé deux hors-jeu inexistants en faveur du MCA, les dirigeants de la JSK lui ont dit à la fin de la première mi-temps qu’il a lésé leur équipe par son arbitrage vicieux. Ils ont ajouté qu’il a fermé les yeux sur beaucoup de fautes pour les Mouloudéens.

 

Renaï et Tizi Bouali sacrifiés

L’entraîneur Youcef Bouzidi a sacrifié le milieu Renaï et le défenseur

Tizi Bouali dans la matinée d’hier. Il a fait appel à 20 joueurs pour ce match, mais il a été obligé de ne convoquer que 18.

 

Benyoucef d’entrée Boukhanchouche sur le banc

Comme prévu, l’entraîneur Youcef Bouzidi a titularisé Benyoucef auteur de l’unique but de la rencontre précédente face à l’ESS. Il a laissé sur le banc Boukhanchouche qui n’a été que l’ombre de lui-même avant qu’il ne l’incorpore à 1 minute de la fin du temps réglementaire.

 

Djerrar sort blessé

Le milieu Adel Djerrar a demandé à son entraîneur de procéder à son remplacement à 1 minute de la fin du temps réglementaire pour cause de blessure. Il a fourni beaucoup d’efforts et avec l’engagement physique qui a caractérisé la rencontre, il a reçu beaucoup de coups.

 

Yattou retrouve sa place

Absent lors du dernier match face à l’ESS pour cause de blessure, Nassim Yattou a retrouvé hier sa place sur l’échiquier des Canaris. Pour préserver sa place, il a donné le meilleur de lui-même pour apporter le plus attendu de lui.

Yattou : «C’est ça la JSK»

Sorti blessé, Nassim Yattou a regretté de ne pas avoir pu terminer la rencontre, cependant, il était aux anges à la fin de la rencontre. «Nous avons prouvé ce soir que la JSK n’est pas un club de quartier. Notre victoire est méritée, on l’a gagnée sur le terrain, ce qui s’est passé dans les gradins n’a rien à voir avec tout ça. C’est ça la vraie JSK, c’est le grand retour de la JSK», dira-t-il entouré de centaines de supporters.

 

Benaldjia : «RDV le 1er mai au 5-Juillet»

Auteur du but de la qualification, Benaldjia était lui aussi aux anges. «On est contents, on a prouvé qu’on n’était pas une équipe quelconque. On est la JSK et cette place en finale, on l’a méritée. Je la dédie à tous nos supporters à travers le pays et spécialement à ceux qui se sont déplacé à Constantine. Maintenant, rendez-vous le 1er mai au 5-juillet.» dira-t-il.

 

«Cette coupe, on la veut et on l’aura»

A propos de son penalty, il dira : «J’étais sûr de marquer. Je suis un bon tireur de penalty. J’étais calme et serein. Vous savez, cette coupe on l’a veut et incha Allah on l’aura. Il faut se concentrer sur le championnat maintenant, après quand le jour J viendra on sera prêts pour mener cette ultime bataille.»

 

20h 30, les joueurs étaient toujours au stade

Pour permettre aux supporters de quitter la ville et aussi sécuriser les deux équipes, le service d’ordre a décidé à ce que la JSK reste au stade jusqu’à 20h 30. Une demi-heure après cette heure-là, les joueurs y étaient toujours à cause de ce qui se passait dehors.

Mellal : «On les a battus en coupe et en championnat, on est les meilleurs»

Sur un nuage après la qualification de son équipe pour la finale de la coupe d’Algérie, Mellal n’a pas raté l’occasion de titiller les responsables du Doyen qui avaient tenté par tous les moyens de minimiser le succès enregistré par la JSK en championnat. «On a battu le MCA sur notre terrain en championnat et aujourd’hui on l’a battu en coupe sur un terrain neutre. On est les meilleurs et tous ceux qui ont tenté de diminuer de notre victoire en championnat, ils ont eu la réponse aujourd’hui, la JSK est la plus forte.»

 

«On est la JSK et on les plus forts»

Alors que certains s’attendaient à ce que le Mouloudia d’Alger ne fasse qu’une bouchée de la JSK, le président Mellal affichait un optimisme beat quant à l’issue de la rencontre. «Je vous avais bien dit qu’on allait battre le MCA. On a beaucoup de respect pour cette équipe, mais on est la JSK et on est les plus forts. On a bien préparé ce rendez-vous, c’est ce qui nous a permis d’arracher le billet qualificatif pour la finale de la coupe d’Algérie», confie Mellal.

 

«Le mérite revient aux supporters»

Le président Mellal a rendu encore une fois hommage aux supporters qui ont contribué grandement à la qualification de l’équipe pour la finale de la coupe d’Algérie. «Les joueurs ont fait le nécessaire sur le terrain, mais le mérite revient à nos fans. Ils étaient plus de 30 000 à prendre place dans les gradins, ce qui a stimulé les joueurs. Avec un public pareil, on ne peut qu’aller de l’avant.»

 

«La JSK n’est pas un club de quartier»

Pour tous ceux qui prédisaient une large victoire du MCA, le président Mellal leur a rétorqué : «La JSK n’est pas un club de quartier. C’est un club des grands-rendez-vous et malgré tout ce qu’elle a enduré ces dernières années, je suis convaincu qu’elle est sur la bonne voie et que désormais elle reviendra en force. »

 

«L’USMBA ou Zaouïa, l’essentiel est qu’on remporte la coupe»

Même s’il rêve de tomber sur l’USMBA pour effacer l’échec de 1991, le président de la JSK affirme que le plus important est de gagner la coupe. «Je n’ai pas de préférence particulière pour l’adversaire qu’on affrontera en finale. Je dirai que l’USMBA ou Zaouïa, le plus important est de gagner cette coupe d’Algérie. On fera tout pour l’avoir.»

 

«Mes joueurs étaient des hommes sur le terrain»

Bien que le niveau de la rencontre laisse vraiment à désirer, le président Mellal est fier de ses joueurs. «Mes joueurs étaient des hommes sur le terrain. Ils ont donné le maximum d’eux-mêmes pour faire honneur à nos supporters. Ils sont à féliciter et ils ont prouvé qu’ils n’ont rien à envier aux autres équipes.»

 

«Je remercie les gens de Constantine»

Après l’accueil chaleureux réservé à la délégation de la JSK par les responsables et des supporters du CSC ainsi que par les autorités locales, le président Mellal n’a pas omis de remercier tout ce beau monde à la fin du match. «Je remercie les gens de Constantine pour tout ce qu’ils ont fait pour nous. On leur revaudra ça.»

 

«Je veux terminer la saison à une place honorable»

Bien que son équipe n’ait pas assuré son maintien en Ligue 1 Mobilis, le président Mellal exige de ses joueurs de terminer la saison en force. «Je veux terminer la saison à une place honorable en championnat. On est sur une série de 3 victoires consécutives et il faut qu’on continue sur cette voie afin de terminer la saison en force. Le plus difficile est passé, place aux titres maintenant», promet Mellal.

  1. H.

Alors que la direction de la JSK a accordé 3.200 places

20.000 Mouloudéens à Constantine

 

Même si la direction de la JSK a réservé seulement 3.200 tickets pour la demi-finale de la coupe d’Algérie entre la JSK et le MCA, les supporters du doyen des clubs algériens ont quand même envahi la ville de Cirta pour soutenir leur équipe, alors que d’autres ont suivi la partie dans des cafés de la ville de Constantine.

Un Clasico comme ce JSK-MCA mérite un grand stade comme le 5-Juillet, car le stade de Constantine n’a pas une grande capacité pour recevoir un grand public comme celui de la JSK et du MCA réunis. Malgré le peu de tickets réservés par la direction du stade au MCA, les Chnaoua ont envahi la ville de Cirta.

 

1h du matin, les Chnaoua débarquent à Constantine

Alors que des Chnaoua se sont déplacés deux jours avant le Clasico, la majorité des inconditionnels des Vert et Rouge ont fait le déplacement à Constantine en début de la soirée de jeudi. Plus de 2.000 supporters du Mouloudia ont débarqué au stade Hamlaoui vers 1h du matin ; ils ont passé la nuit à proximité du stade.

 

7h30, ils forcent les portes du stade et pénètrent sur le terrain

Vers les coups de 7h, le nombre de supporters du Mouloudia fut multiplié ; environ 5.000 supporters qui n’ont pas trouvé mieux que de forcer les portes du stade pour accéder aux tribunes surtout que les 3.200 tickets n’ont pas suffi à ce grand nombre de supporters venus de tous les coins du pays et surtout de la capitale. Les Chnaoua ont même pénétré sur le terrain, mais le service d’ordre est intervenu pour sortir les supporters des gradins et du terrain Chahid Hamlaoui.

 

9h, la vente des billets commence C’est à 9h du matin que la vente des billets a commencé pour ce match entre la JSK et le MCA. Un seul guichet a été ouvert aux Chnaoua, alors qu’il y avait 10.000 supporters à faire la queue. Ce qui a provoqué la colère des Chnaoua qui se sont accrochés avec des stadiers et même avec le service d’ordre.

 

9h30, les 3.200 tickets vendus

Les Chnaoua ont piqué une crise de colère à 9h30 lorsque le guichet était fermé après avoir écoulé les 3.200 tickets réservés au MCA, alors que  plus du double des supporters n’ont pas réussi à avoir le fameux sésame pour l’accès au stade de Constantine. Quelques Chnaoua ont réussi à avoir des tickets au niveau des guichets de la JSK, alors que d’autres étaient obligés de partir regarder le match dans des salons de thé de la ville de Constantine.

 

Le ticket revendu entre 1.000 et 2.000 DA

Le ticket a été revendu entre 1000 et 2000 dinars sur le marché parallèle.

Par ailleurs, que ce soit à Alger ou à Constantine, le prix de billet a été écoulé à plus de 1000 dinars au marché noir hier dans le camp des supporters du Mouloudia. Certains supporters, qui ont fait le déplacement, étaient obligés d’acheter le ticket entre 1000 et 2000 dinars pour voir l’équipe de Bernard Casoni.

 

Des dizaines de blessés pendant la vente des tickets

Des supporters du Mouloudia d’Alger qui ont fait la queue pour acheter leurs tickets ont été étouffés et certains ont même été touchés par des pierres lancées par d’autres fans du club. Blessés, ils qui ont été évacués à l’hôpital ; heureusement que leurs blessures n’étaient pas méchantes.

 

Bagarre entre supporters de la JSK et du MCA avant l’accès au stade

Dans la matinée d’hier, avant le coup d’envoi du Clasico, une bagarre a éclaté entre des supporters de la JSK et du MCA. Elle a commencé lorsque des supporters de la JSK ont lancé des pierres sur les buts du MCA ; ce qui a provoqué la colère des Chnaoua qui ont riposté eux aussi par des pierres sur les Kabyles de la JSK. Heureusement que le service d’ordre est intervenu pour calmer les esprits.

 

Des voitures immatriculées 16 saccagées

Comme il fallait s’y attendre, des supporters du CSC n’ont pas trouvé mieux que de saccager des voitures des supporters du MCA puisque la majorité des voitures immatriculées 16 ont été saccagées avant le début de la rencontre. Un geste qui n’honore pas les Constantinois même si ces pseudo-supporters des Sanafir ne représentent pas le grand club comme le CSC.

 

Les Mocistes avec les Mouloudéens

Alors que les supporters du CSC étaient aux côtés des supporters de la JSK, les inconditionnels de l’autre club constantinois du Mouloudia de Constantine étaient aux côtés des Mouloudéens. Ce qui montre les bonnes relations entre le MOC et le MCA. Les Chnaoua ont tenu à souhaiter le retour du MOC dans la cours des grands les prochaines saisons.

 

Des supporters du MCA de l’Est et du Sud dans les gradins

Les supporters du Mouloudia d’Alger n’étaient pas seulement de la capitale ; des centaines, qui ont fait le déplacement à Constantine, sont venus des villes de Skikda, Jijel, Batna et même des villes du Sud comme Ghardaïa, Biskra et Bou Sâada. Ils étaient hier au stade pour voir de près les camarades de Hachoud.

  1. Z.

Derrardja : «Ce qui s’est passé à Constantine est honteux»

 

Comme tous ses coéquipiers, le meneur de jeu du MCA était dégoûté par ce qu’ont vécu ses supporters et même eux sur le terrain. Derrardja estime que le MCA dérange et qu’on ne voulait pas de son équipe en finale de la coupe d’Algérie.

 

Que dites-vous après cette élimination qui a fait très mal à tous les Mouloudéens ?

Aujourd’hui, il y avait tout sauf le football. Le MCA est devenu une cible comme si on ne voulait pas de nous en finale. C’est vraiment scandaleux et honteux ce qui s’est passé aujourd’hui (NDLR : entretien réalisé hier) à Constantine de la part des supporters du CSC et de la JSK.

 

Vous ne pensez pas que c’est le même scénario de Tizi Ouzou ?

Absolument, nos supporters ont vécu l’enfer et l’arbitre n’a rien fait pour arrêter la partie, alors que le terrain était bombardé par Sanafir avec des projectiles de toutes natures (pierres, bouteilles, etc.). Dieu merci, il n’y a pas eu de mort, car j’ai vu de grosses pierres et si une est tombée sur la tête d’un joueur ou un supporter croyez-moi qu’on aurait assisté à une tragédie aujourd’hui.

 

Mais sur le terrain, vous n’avez rien fait pour battre cette équipe de la JSK…

Comme je vous l’ai déjà dit, aujourd’hui il y avait tout sauf le football. Lorsqu’on affronte nos adversaires au stade du 5-Juillet on n’utilise jamais ce genre de moyens pour intimider l’adversaire. Pour revenir au match, je pense qu’il y avait qu’une seule équipe sur le terrain, car la JSK a refusé de jouer et ses onze joueurs se sont regroupés derrière.

 

Cette élimination en coupe ne va-t-elle pas influer sur le reste de votre parcours en championnat ?

Franchement, on n’a plus le moral après tout ce qui s’est passé aujourd’hui à Constantine, mais incha Allah cette élimination ne va pas nous influencer et incha Allah on fera tout pour gagner le titre de champion ou bien terminer deuxièmes.

  1. Z.

 

Hachoud s’accroche avec Belkalem

A cinq minutes de la fin de la première période et à la suite d’un coup franc pour la JSK, les deux capitaines Hachoud et Belkalem se sont accrochés et ils sont même arrivés aux mains, mais l’arbitre Aouina a donné seulement un carton à Hachoud, alors que Belkalem qui était le fautif n’a pris aucun carton, ce qui a provoqué la colère de l’enfant d’El-Attaf, heureusement que ses camarades l’ont calmé pour qu’il évite de prendre un deuxième carton synonyme d’une expulsion.

 

La partie arrêtée pendant 5 minutes à cause de jets de pierres

A quelques minutes de la fin du temps réglementaire, la surface du Mouloudia Club d’Alger a été bombardée par une pluie de pierres, heureusement que le gardien Chaâl n’a pas été touché ni un autre joueur du MCA. Azzi qui a protesté fut averti par Aouina qui est passé à côté de la plaque dans ce match.

 

Souibaah à la Panenka

Lors des séances des tirs au but, l’avant-centre du MCA a réussi un penalty à la Panenka, le gardien Asselah n’a pas réussi à l’arrêter puisqu’il a été pris à contre-pied, mais après la qualification de la JSK, Mohamed Souibaah était inconsolable.

Les Chnaoua ont vécu l’enfer à Cirta

 

Comme il fallait s’y attendre, les Chnaoua ont vécu des moments difficiles à Constantine. Vu les relations tendues entre les Sanafir et les Chnaoua, tout le monde s’attendait au pire. Et c’est ce  qu’ont vécu les supporters du MCA vendredi à Hamlaoui.

Déjà le ton était donné dès la matinée quand les supporters du MCA ont forcé l’accès aux tribunes. Le service d’ordre les a fait sortir et heureusement, il n’y a pas eu de grabuges. Dans les gradins, les supporters du Mouloudia d’Alger ont pris place pour soutenir leur équipe tout en espérant voir le MCA en finale. Ils ont été victimes de jets de pierres. La colère monte et le service d’ordre se retrouve contraint de faire appel à l’eau pour calmer les ardeurs. Mais, malgré cela, les jets de pierres continuaient et le risque de voir des blessés devient évident. Tout le monde savait que Hamlaoui était un stade hostile aux Mouloudéens. Plusieurs blessés ont été évacués à l’hôpital. En tous les cas, les Chnaoua ont vécu l’enfer ce vendredi 13 à Constantine. Ses fans qui voulaient soutenir leur équipe préférée à passer le cap de la JSK se sont retrouvés dans une situation des plus alarmantes, où tout le monde a craint le pire. Car, avec ses jets de blocs, il aurait pu y avoir mort d’homme. Un Clasico de la honte. Le football a cédé la place à la violence. Des scènes horribles qui ternissent vraiment le football algérien. Car, au final, nous sommes tous Algériens, et ce n’est pas en optant pour la violence comme arme de combattre pour gagner les matches. Les instances doivent prendre des mesures très sévères, car avec ce genre de situations, il y aura mort d’homme, et l’Algérie est déjà en deuil pour la perte de ses anges gardiens qui ont été victime d’un crash d’avion militaire, il y a quelques heures. Il faut condamner ces gestes de violence, et faire en sorte que la balle ronde se joue dans le fair-play et que le meilleur gagne au final…

M.A.

 

Zekrini : «Hachoud parlait avec l’arbitre, Belkalem est qui pour le lui interdire ?»

Sur une action, le capitaine des Vert et Rouge, Abderrahmane Hachoud est allé discuter avec l’arbitre pour lui parler. Belkalem arrive est le pousse lui interdisant de continuer à causer avec l’arbitre. Ceci a fait réagir Hachoud qui s’est accroché avec le capitaine kabyle. A la pause, Zekrini a réagit sur cette action et a déclaré ceci : « Hachoud était dans son droit. Il parlait avec l’arbitre et Belkalem est intervenu pour le lui interdire, il est qui pour le lui interdire ? D’ailleurs, c’est pour cela que Hachoud s’est énervé.»

 

Casoni : « On ne peut pas parler football »

 

L’entraîneur en chef du Mouloudia d’Alger, Bernard Casoni est frustré. Pour lui, il venait de vivre l’enfer. Car, en voyant des pierres tombant comme la pluie sur le terrain, alors que personne n’a eu l’audace d’arrêter le match, il se dit que c’est honteux. Pour lui, dans ce Clasico, il n’y a pas lieu de parler football quand la sécurité n’est pas présente.

En effet, à la fin du Clasico avec la JSK qui a validé son billet pour la finale, le premier responsable de la barre technique du MCA, Bernard Casoni, déclare : « Aujourd’hui, désolé, mais on ne peut pas parler football. Mes joueurs n’étaient pas en sécurité pour se concentrer sur le jeu. On a tout donné dans le match. Mais, quand il n’y pas de sécurité, il n’y a pas lieu de parler football. C’est malheureux de voir que là où se déplace le Mouloudia, les joueurs sont victimes de jets de pierres. Vraiment, on ne peut pas parler foot. » Casoni voyait en live ce que vivaient les Chnaoua et dira dans ce sens ceci : « Il faut voir ce qu’ont enduré les supporters, il y a des blessés, tout cela c’est révoltant, tu ne peux pas parler football.» Pour Casoni ce qui s’est passé dans les gradins a eu un impact négatif sur son groupe et le fera savoir comme ça : «Ça a influé sur les joueurs, certains ont eu peur. L’arbitre aurait du arrêter la partie, parce que les conditions de sécurité n’étaient pas réunies. Je lui ai demandé de l’arrêter. Je ne connais pas le règlement mais j’ai insisté pour l’arrêt de la rencontre. Mais l’arbitre a refusé. Il m’a dit qu’il n’était pas policier pour l’arrêter. Les joueurs ne voyaient que des pierres, alors quand c’est comme ça, on ne parle pas football.» Casoni était vraiment au summum de sa colère. Il ajoute une autre couche et déclare : « Maintenant, on a joué, on a perdu, alors ce n’est pas grave. Mais j’insiste, il y a  des autorités et des instances qui auraient dû faire le nécessaire pour éviter tout cela.»

 

« Cet enfer, je l’ai vécu à Bastia »

Cette situation dramatique vécue à Constantine, Casoni l’a connaît. Il l’a déjà vecu et le fera savoir en disant : « J’ai déjà vécu ceci à Bastia. Ce n’était pas aussi intense, mais en voyant des blessés et il y aurait pu avoir des morts, ça me révolte. J’ai voulu sortir avec mes joueurs, mais le secrétaire m’a dit qu’on aura match perdu sur tapis vert. Sincèrement, moi, je préfère avoir un match perdu que des blessés ou plus des morts. » Casoni doit donc remobiliser les rangs pour se concentrer sur la suite du parcours, car s’il a perdu une place en final, le championnat n’est pas fini. Lui et ses joueurs doivent se révolter et répondre en championnat pour montrer à tout le monde que le MCA n’a pas perdu footballistiquement parlant…

 

Nekkache : « C’est scandaleux de la part des fans de la JSK et du CSC »

L’attaquant du MCA, Hichem Nekkache revient sur cette demi-finale perdue contre la JSK hier à Hamlaoui. Pour lui, la JSK n’a pas gagné sa place en finale car elle a bien joué, mais à cause de ce qui s’est passé dans les gradins.

 

Le destin aura voulu que le MCA revive le scénario de l’an dernier ou son chemin s’arrête en demi-finale. Qu’en dites-vous ?

La JSK était plus faible techniquement. Ses joueurs passaient leur temps à défendre, il voulait aller aux penalties, ils ont réussi leur coup. Mais aujourd’hui, il n’y avait pas de football. C’est malheureux.

 

Qu’insinuez-vous en parlant qu’il n’y a pas eu de football ?

 Ce qui s’est passé dans les gradins, et sur le terrain avec les jets de pierres, c’est honteux. Nous les joueurs on passait notre temps à regarder ce qui se passait dans les tribunes. Alors, on ne peut pas parler football quand la violence s’y mêle. Ça fait trois jours, il y a eu des morts, alors on pensait que le match allait se dérouler dans les meilleures conditions. Malheureusement, ce ne fut pas le cas.

 

Comment vivez-vous cette élimination ?

C’est scandaleux de la part des supporters de la JSK et du CSC. Car on n’a pas été battus à la loyale. On ne pense pas à l’élimination, car on est préoccupés par nos supporters qui ont fait le déplacement pour vivre le pire à Constantine.

I.Z.

 

CEO : « J’accuse les supporters du CSC »

Le milieu de terrain du MCA, Hichem Cherif El Ouazzani, déclare après l’élimination : « J’accuse les supporters du CSC. Ils se sont bien préparés pour mettre les fans du MCA en sandwich. Il y a eu jets de pierres qui ont engendré des blessés graves. On s’en fout de l’élimination, d’ailleurs en 2e mi-temps, on jouait mais on avait la tête chez les supporters, c’est une honte. »

Blessés, voitures saccagés…

Les violences d’hier ont provoqué plusieurs blessés du côté des Mouloudéens, notamment ceux qui se sont accrochés d’abord avec les supporters du CSC et quelques supporters de la JSK, ensuite avec les services d’ordre. Il est très tôt pour faire le bilan des victimes, néanmoins une dizaine de fans des Vert et Rouge, soignés tous par le staff médical du Doyen et les gars de la Protection civile. Les vidéos qui ont circulé sur les réseaux sociaux sont choquantes, comme les Mouloudéens jetés par des supporters du CSC dans une flaque d’eau, ou encore les nombreuses voitures immatriculés 16 qui ont été saccagées. Par ailleurs, une information faisant état de la mort d’un supporter de la JSK dans un accident de voiture et un autre du MCA à la suite d’un arrêt cardiaque, des informations qu’on a malheureusement pas pu confirmer d’une manière officielle. On fera le bilan dans nos prochaines éditions.  

 

JSK 0-0 MCA: les Kabyles arrachent la 11e finale

La JS Kabylie maintient le cap. Elle a confirmé hier au stade de Constantine sa suprématie sur le MC Alger après l’avoir battu en demi-finales de la coupe d’Algérie dans un match qu’il faudra mettre aux oubliettes.

JSK-MCA: Les compositions officielles

JSK. :Asselah, Redouani, Chetti, Belkalem, Saâdou, Raiah, Yettou, Djerrar, Benaldjia, Djaabot, Benyoucef
MCA :Chaal, Hachoud, Karaoui, Azzi, Mebarakou, CEO, Dieng, Bendebka, Derrardja, Nekkache, Souibaah

JSK – MCA : La BELLE à CIRTA

 

Le MC Alger et la JS Kabylie vont se rencontrer pour la troisième fois pour le compte du présent exercice footballistique 2017/2018.

JSK 1 – ESS 0 : Benyoucef , la délivrance

Dans une rencontre très disputée avec beaucoup d’engagement, les Jaune et Vert ont réussi à enchaîner par une nouvelle victoire sur la plus petite des marges. Benyoucef est le sauveur des Canaris et lui permet de prendre ses distances avec la zone de danger.

JSK : Vers le forfait de Yattou face à l’ESS

 

Mauvaise nouvelle pour le milieu de terrain kabyle, qui devrait, sauf rebondissement, rater la rencontre face à l’ESS pour cause de blessure. Souffrant d’un écrasement, le joueur pourrait être récupéré pour le match de coupe la semaine prochaine face au Mouloudia.