JSK

JSK : Zelfani sort la carte Al-Tubal

Déçu par le rendement de certains éléments lors de la rencontre face au PAC, Yamen Zelfani envisage de donner la chance à d’autres joueurs lors de la prochaine rencontre face à l’ASO. Parmi les éléments qui sont certains d’être alignés d’entrée, il y a l’international libyen Mohamed Al-Tubal.

JSK/ Fergani : «J’ai récemment dit mes vérités à Mellal»

 

 

- «Il fallait maintenir Velud comme on aurait dû garder Dumas»

- «Chay ? Des conseillers algériens connaissent mieux la JSK»

- «Zelfani n’a pas les diplômes requis, Moula aussi chez les jeunes»

- «Iboud n’est pas encore de retour, il veut un poste clair et net»

- «Le stade Matoub Lounès ? Oui, pourquoi pas»

 

 

Chaque fois qu’elle se rapproche du leader, la JS Kabylie marque le pas. Ali Fergani, l’ancien stratège des Jaune et Vert, explique pourquoi les Canaris n’arrivent pas à faire le saut qualitatif.

 

Face au Paradou AC (0-0), la JS Kabylie a encore raté une occasion de se rapprocher du leader. Comment expliquez-vous cette propension de l’équipe à ralentir chaque fois qu’elle se rapproche de la 1re place ?

C’est parce qu’il y a beaucoup d’inconstance, autant du point de vue technique que de la gestion de la vie du club. J’ai eu l’occasion, récemment, de discuter avec Chérif Mellal, le président de la JSK. On s’est rencontrés dans un cadre non officiel. Je lui ai dit certaines vérités ou, du moins, celles que personnellement je considère comme telles.

 

Lesquelles au juste ?

Le changement du staff technique, par exemple. Dans la mesure où le coach fait une saison très respectable, il faut de la continuité, on ne peut pas avoir des résultats sans cela. Il y a eu le départ de Franck Dumas, ensuite l’arrivée d’Hubert Velud qu’il aurait fallu maintenir ; il a eu des objectifs, il les a  atteints même si parfois c’était de manière miraculeuse, comme au Soudan ou à Conakry avec des qualifications acquises au dernier moment. Jean-Yves Chay a pris la succession, on n’avait pas très bien compris sa présence en tant que conseiller.

 

Pourquoi ?

On peut très bien avoir des conseillers algériens qui connaissent le club mieux que lui. C’est mon avis. Au niveau de l’effectif, il y a eu aussi beaucoup de changements dans la mesure où l’équipe a perdu pas mal de joueurs d’expérience, à l’image de Benkhelifa et Chetti. Il aurait fallu les garder. Et enfin, là, on ramène un nouvel entraîneur tunisien. Je ne le connais pas très bien mais, d’après les déclarations du directeur technique national, il n’a pas les diplômes requis, ce n’est pas normal. En plus, il n’a pas une très grande expérience au niveau local, dans son pays, en Tunisie, et au niveau africain.

 

En somme, Zelfani n’est pas fait pour la JSK ?

Je n’ai rien contre lui, mais du fait qu’il n’a pas les diplômes requis, il ne devait pas être contacté. Quand on cible quelqu’un, on se renseigne sur toutes les données, surtout les conditions qui peuvent lui permettre de s’asseoir sur le banc. Il a été au Soudan et à Oman, mais il n’y a pas les mêmes obligations que chez nous dans ces pays.

 

Lors de votre rencontre avec Mellal, vous avez sans doute parlé du projet de l’académie de la JSK…

J’ai remis les choses au point à ce propos dans la mesure où il n’y a pas eu de continuité à ce niveau aussi. On m’a contacté avec Ali Bellahcène et Lounès Gaouaoui, nous avons fait un travail pendant 5 mois en sillonnant toute la Kabylie, ensuite on ne nous a pas prolongés. Après, on a ramené Moula, je n’ai rien contre lui, mais il y a des entraîneurs capables de mener des missions au niveau des jeunes, parce qu’il semblerait que même Moula n’a pas les diplômes requis pour occuper le poste. On fait quand même beaucoup d’erreurs et je pense que Chérif Mellal a besoin d’être conseillé. Miloud Iboud a pourtant été l’un de ses premiers conseillers, je ne comprends pas qu’on puisse se passer d’une telle personnalité emblématique.

 

Là, Iboud est revenu, dit-on…

Ce n’et pas encore fait !

 

Il est venu assister au match contre le PAC, c’est un signe…

Ça ne veut rien dire. Iboud était au stade, c’est vrai, mais il a demandé un poste clair et net, plus de porte-parole. Actuellement, le porte-parole de la JSK, c’est Chérif Mellal. J’ai l’impression que Mellal s’est un peu séparé des enfants du club et des compétences qui peuvent apporter beaucoup.

 

Il est question ces derniers temps du nom à donner au nouveau stade de Tizi-Ouzou, seriez-vous favorable à l’option Matoub Lounès ?

Oui, pourquoi.

 

Vous n’y êtes pas franchement favorable ?

Matoub Lounès est quelqu’un qui avait la JSK dans le cœur et dans le sang, personne n’oubliera son déplacement avec l’équipe alors qu’il était malade. Alors le nouveau stade au nom de Matoub, pourquoi pas, mais il n’y a pas que lui. Abdelkader Khalef est celui qui a sorti la JSK de Tizi-Ouzou pour lui donner une renommée nationale et internationale.

 

A choisir entre les deux ?

Ce n’est pas à moi de le faire. Matoub Lounès est dans une liste de noms qui peuvent aspirer à porter le nom du futur stade. Il y a Amirouche, Abane Ramdane et pas mal d’autres personnalités. Après, je ne sais pas comment ça se passe. Ça pourrait se faire en toute démocratie pas vote des supporters de la JSK, par exemple. Je suppose que le ministère de la Jeunesse et des Sports aura son mot à dire. Je sais que Mustapha Mazouzi œuvre pour que ce soit Matoub Lounès, c’est une bonne initiative. Maintenant, si c’est Matoub qui sera choisi, j’en serai content, c’est sûr, et j’assisterai à l’inauguration.

  1. D.

JSK : Le rapport accablant de Ghorbal contre Mellal

L’arbitre de la rencontre JSK-PAC, Ghorbal en l’occurrence, a rédigé un rapport accablant contre le président Mellal qu’il a accusé de l’avoir insulté et de s’être mal comporté avec lui au coup de sifflet final.

Zelfani : «La semaine prochaine je serai sur le banc»

 «Nous avons perdu 2 points»

 

Par Massinissa Hachour

 

L’entraîneur de la JSK, Aymen Zelfani, n’a pas caché sa déception après le semi-échec concédé face au Paradou AC. Il estime que son équipe ne méritait pas ce résultat et que la victoire aurait été le score logique. «Le match était très difficile, mais nous visions la victoire. En première mi-temps, nous étions les plus proches de marquer. On était bien organisés. On connaît le Paradou, c’est une équipe qui joue sans pression et qui possède des joueurs de qualité. Nous étions meilleurs tactiquement et mieux organisés, notamment en début de rencontre. Nous avons créé beaucoup d’occasions, surtout sur les côtés. L’efficacité nous a tourné le dos. Il nous a manqué ce joueur capable de transformer les occasions en buts. Je pense que nous avons perdu deux points à domicile. Sincèrement, nous avons été mal récompensés. La JSK ne méritait pas un match nul, nous aurions dû l’emporter sans que personne n’ait à redire», a-t-il souligné.  

 

«Nous avons raté un nombre incalculable d’occasions»

A propos de l’inefficacité de son équipe, Zelfani a fait savoir que c’est ce fait de jeu qui a coûté à l’équipe les trois points de la victoire. «Si l’on fait une petite analyse du match, nous avons très bien débuté la rencontre. Nous étions bien placés sur le terrain et nous avions créé de nombreuses occasions. Mais lorsque vous ratez, il y a une sorte de doute qui s’installe. Vous avez vu le nombre d’occasions ratées par Juma ? Les joueurs sont rentrés dans la précipitation. Je ne veux pas parler de l’arbitrage. Nous les techniciens, on comprend bien lorsque l’arbitre veut gérer une partie à sa guise. Il nous a cassé notre jeu par des décisions incompréhensibles. En deuxième période, nous avons dominé l’équipe du Paradou et nous l’avions acculée dans son périmètre. Il y avait au moins une dizaine de minutes de temps additionnel. Les joueurs sont tombés dans la précipitation et dans les déchets techniques. Tout cela, par rapport au temps, au score et aux décisions de l’arbitre», a-t-il indiqué.

 

«Nous avons un très bon gardien»

Mais force est de reconnaitre que le Paradou AC avait raté quelques occasions nettes de scorer, qui aurait pu chambouler le résultat. «Nous avons jeté toutes nos forces dans l’attaque avec l’espoir de trouver la faille. C’est normal qu’il y ait un déséquilibre entre les lignes. Cela a permis à l’adversaire de mener quelques contre-attaques dangereuses. En défense, nous avons manqué de qualité et lorsque je suis venu, j’ai trouvé cet effectif et je n’avais pas le choix. Il faut reconnaître que l’animation défensive n’a pas été à la hauteur de ce que nous avons réalisé offensivement. Maintenant, je travaille avec les moyens du bord. Le Paradou a eu deux occasions très dangereuses où il aurait pu inscrire le but. Nous avons un très bon gardien de but qui nous a sauvés. Je suis là pour essayer d’apporter des changements dans le jeu de l’équipe. Je suis un homme de terrain et mon principal objectif c’est de trouver une solution au problème de l’inefficacité offensive», a-t-il dit.

 

«La blessure de Saâdou a chamboulé mes plans»

Le technicien tunisien a fait savoir que sa stratégie reposait sur le tout-offensif, mais il y avait un fait de jeu qui l’a complètement obligé de revoir ses plans. «Je voulais faire rentrer Tubal et Daragi ensemble pour donner plus de percussion en attaque. Mais la sortie de Saâdou sur blessure a chamboulé mes plans. Donc, j’étais obligé de faire appel aux services de Benchérifa et l’aligner dans l’axe et je ne pouvais, donc, pas aligner les deux pièces offensives. Nous devions attaquer pour gagner, mais au final nous n’avons pas réussi à jouer avec tous nos atouts. C’est un fait de jeu qui chamboule les plans de tout entraîneur. Maintenant, nous avons perdu deux points, il faut accepter et surtout ne pas baisser les bras. Il faut travailler pour s’améliorer», a-t-il expliqué.

 

«Nous devons battre l’ASO»

Zelfani a souligné que la JSK aura encore six matches à domicile qu’il faudra impérativement gagner, à commencer par le prochain. «La JSK a encore six matches à domicile. J’ai discuté avec les joueurs et je leur ai dit qu’ils doivent être responsables. Ils doivent se ressaisir et surtout se remettre en question. Il faut les gagner et aller chercher des victoires de l’extérieur. Nous avons un autre match chez nous, contre l’ASO Chlef, nous devons impérativement le remporter. Nos supporters ne méritent pas de sortir déçus, nous leur promettons de revenir en force», a-t-il fait savoir.

 

 

A propos de sa situation au sein de l’équipe, l’ancien entraîneur d’El-Hilal du Soudan a révélé que les choses vont s’arranger à partir de la semaine prochaine. «En principe, cette semaine tout va rentrer dans l’ordre. Il faut savoir que l’histoire de la licence n’est qu’un détail pour moi. Je ne suis pas au chômage à la JSK. Je suis en train de travailler et je suis venu à la JSK pour un projet. Ceci dit, je vous dirai que les choses ont bougé entre la DTN de la Tunisie et celle de l’Algérie pour régler ce détail. La semaine prochaine je serai sur le banc. Je pense que ma présence sera plus rentable à l’équipe à tous les niveaux», conclut-il.

M. H.

JSK 0 – PAC 0 : Ça se complique pour le titre

Face à une  équipe du PAC bien organisée sur le terrain, les Canaris se sont contentés du nul. Ils misaient sur les trois points pour surclasser le Mouloudia d’Alger qui occupe la deuxième place, mais au vu de la physionomie de la rencontre, ils ont failli se faire surprendre par leurs adversaires du jour qu’ils ont battus pourtant par 3 buts à 0 au match aller.

JSK-PAC : Déjà un tournant de la saison

La formation kabyle accueillera ce soir, à partir de 17h, le Paradou AC au stade du 1er-Novembre de Tizi-Ouzou pour le compte de la 18e journée de Ligue 1 Mobilis. Elle est dans l’obligation de gagner afin de rester dans la course au titre.

JSK : Vers le forfait de Hamroune

La participation de Hamroune au match face au Paradou AC demeure incertaine puisqu’il n’est pas rétabli de sa blessure au mollet. Zelfani espère le récupérer avant le match de ce lundi vu son poids dans l’équipe.

JSK: Le CA renouvelle sa confiance au président

Au moment où tout le monde s'interrogeait sur la date de la tenue de l'assemblée générale extraordinaire, le président Chérif Mellal manoeuvrait dans l'ombre pour la faire capoter.

JSK : Mellal compte sur l’aide de Zetchi

Selon une source proche de la direction, le président des Jaune et Vert de la JSK ne sait plus à quel saint se vouer pour régler le cas de son entraîneur Yamen Zelfani qui ne dispose pas de licence faute de diplôme CAF A.

USB 1 - JSK 1 : Les Kabyles s’écroulent en 2e mi-temps

 

Les Jaune et Vert auraient pu revenir avec la totalité des points de leur déplacement à Biskra, car sur l'ensemble de la partie et même si l'adversaire s'est montré dangereux en seconde période, les camarades d’Addadi pouvaient bien sortir vainqueurs de cette confrontation.

USB-JSK/ Zelfani: «Il nous faut à tout prix les 3 points»

 

 Recruté par le président actuel de la JSK pour gagner le championnat ou terminer la saison au moins à la deuxième place, Yamen Zelfani veut enchaîner avec un autre succès après celui enregistré  face au NAHD. Il n’avait rien changé par rapport au dispositif tactique mis par l’entraîneur adjoint Mourad Karouf puisqu’il avait reconduit le onze qui avait joué face à l’Espérance de Tunis avec la reconduction d’Addadi dans la récupération et même pour la rencontre d’aujourd’hui, il ne va certainement pas chambouler son onze. En plus du travail auquel est soumis le groupe, le successeur de Velud a rappelé à ses joueurs que la victoire est impérative face à l’US Biskra pour réduire l’écart qui sépare la JSK du CRB. «Il nous faut à tout prix les trois points pour garder le contact avec le leader. On ne doit pas se laisser distancer par le leader et cela pour ne pas rendre encore notre tâche plus difficile», a déclaré Zelfani à ses joueurs.

JSK : La destitution de Mellal reportée

La mauvaise gestion et la communication catastrophique de l’actuel président Chérif Mellal ont fait réagir quelques actionnaires de la SSPA/JSK qui ont convenu de tenir une assemblée générale extraordinaire pour le destituer.

JSK : Mellal sera-t-il destitué ?

Comme annoncé dans nos précédentes éditions, les membres du CSA et quelques actionnaires ont convenu de tenir une assemblée générale extraordinaire cet après-midi à partir de 14h et cela pour procéder à la destitution du président actuel de la JSK pour mauvaise gestion.

JSK 1 - NAHD 0 : Trois points et c’est tout

Face à l’équipe du NAHD qui a vu partir ses meilleurs joueurs au dernier mercato hivernal, les Canaris se sont contentés d’une courte victoire. Ils ont assuré l’essentiel en glanant les trois points de la rencontre, ce qui leur a permis de rejoindre le Mouloudia d’Alger à la 2e place, mais leur prestation laisse vraiment à désirer.

JSK/ Yamen Zelfani: «je suis venu gagner des titres»

 

 Joint en début de soirée d’hier, Yamen Zelfani, annonce qu’il n’est pas venu à la JSK pour jouer les seconds rôles, mais pour gagner des titres. Il avoue qu’il suit l’équipe kabyle depuis bien longtemps, mais il ajoute qu’il aurait aimé la voir plus pour avoir une idée précise sur chacun de ses joueurs. Ayant supervisé l’équipe face à l’Espérance de Tunis, le nouvel entraîneur des Jaune et Vert ne cache pas son admiration pour le jeune El Orfi qui a réalisé un match plein.