Ligue 1

JSK - 2e jour du stage : Ça boss dur

Le lendemain de leur arrivée à Sousse, les Jaune et Vert du Djurdjura ont entamé les choses sérieuses pendant ce stage de préparation d’une semaine. Le moins que l’on puisse dire est que les Canaris ont débuté ce stage sur une bonne note. D’abord, ce sont tous les joueurs qui s’entraînent avec un grand sérieux. Les camarades de Harrag appliquent à la lettre le programme tracé par le staff technique. De son côté, le coach Ammar Souayah ne laisse rien au hasard, le sérieux et la discipline sont la devise du technicien tunisien de la JSK. Ce dernier mise beaucoup sur ce stage pour recharger les batteries et relancer la concurrence entre les joueurs en prévision des 13 matchs restants en championnat.

 

Le coach satisfait des conditions de travail

Ammar Souyah, le premier responsable technique de la JSK, est satisfait des conditions de travail et de tous les moyens qui ont été mis à la disposition de son équipe à Sousse. C’est en tout cas ce que nous avons constaté. Le technicien tunisien, qui mise beaucoup sur ce stage, est également soulagé de voir le groupe presque au complet et aussi les conditions que ce soit d’hébergement ou de travail au niveau de l’hôtel El-Mouradi Palace El-Kentaoui. Il espère sans doute qu’un tel état d’esprit et la disponibilité de tous les membres du groupe durent le plus longtemps possible.

 

Les dirigeants veillent à ce que l’équipe ne manque de rien

De leur côté, les dirigeants qui se sont déplacés avec l’équipe en force veillent à ce que les joueurs et les membres du staff technique ne manquent de rien lors de ce stage. En plus de tout ça, une excellente ambiance règne au sein du groupe depuis le début de ce stage. Tous les voyants sont au vert pour les premiers jours de stage des Canaris du Djurdjura. D’ailleurs, les membres du staff technique ainsi que les dirigeants veulent continuer sur ce rythme et terminer ce stage sur une bonne note, aussi, rien que pour permettre aux joueurs de reprendre le championnat en force.

  1. H.

MCA - Sonatrach propose 4 ans à Ben Yahia

Conscient que l’entraîneur en chef Ben Yahia a apporté beaucoup au Doyen, les responsables de la Sonatrach veulent le garder. Raison pour laquelle, ils lui ont proposé de rempiler pour 4 ans. Le Tunisien leur a répondu qu’il préfère en discuter à la fin de la saison.

Depuis son arrivée, le premier responsable de la barre technique du Doyen Khaled Ben Yahia a mis en place un fond de jeu et créé un groupe solide et solidaire. Les résultats que réussit actuellement le MCA ne sont pas le fruit du hasard, mais celui du travail effectué depuis qu’il a pris les rênes de la barre technique du Doyen. L’actionnaire majoritaire est conscient de l’importance de cet entraîneur et qu’il faut garder. D’aucuns diront que les Vert et Rouge évolueront davantage avec lui. Les responsables de la Sonatrach ont proposé à Khaled Ben Yahia de signer un contrat de 4 ans pour continuer à travailler sans que personne ne le dérange. Il continuera à avoir carte blanche sur tout ce qui concerne l’équipe, comme il le fait actuellement. Il aura même un bon renfort l’été prochain pour qu’il puisse assurer les années à venir. Les dirigeants de la Sonatrach veulent convaincre le coach de rester la saison prochaine et celle d’après en lui proposant un contrat de 4 ans. Il se dit  que le salaire devrait être revu à la hausse. Les responsables de Sonatrach l’ont assuré qu’ils veilleront à ce que lui et son équipe ne manquent de rien. Une façon de le persuader de rester à la barre technique du Doyen.

 

« On verra à la fin de la saison »

Cependant, le premier responsable de la barre technique du Doyen Khaled Ben Yahia n’a, pour le moment, pas dit oui, ni non en faisant comprendre aux dirigeants de la Sonatrach : « Je suis honoré par cette confiance, mais je pense qu’on doit attendre. On verra à la fin de la saison ce qu’il en sera ; on saura à ce moment-là ce que nous réserve le destin.» Le coach ne veut pas prolonger son contrat pour le moment, il préfère attendre la fin de la saison pour négocier un nouveau bail avec les Mouloudéens. Toutefois, tout le monde sait que vu son parcours réussi avec le Doyen, le coach sera convoité par plusieurs clubs. Ce qui, par ailleurs, a poussé la Sonatrach à lui proposer un contrat de 4 ans. D’ici la fin de la saison, on en saura davantage.

 

La Fédé tunisienne le veut comme sélectionneur

Par ailleurs, on apprend de source proche de l’entraîneur en chef du MCA Khaled Ben Yahia que ce dernier serait en contact avec la Fédération tunisienne qui pourrait le choisir comme sélectionneur de sa sélection. Il est clair que si cette piste aboutit, Ben Yahia quittera le Mouloudia d’Alger. Pour le moment, le coach veut honorer son contrat avec le Doyen, il fait tout pour atteindre les objectifs et même faire plus étant donné qu’il vise le titre de champion, même s’il ne veut pas le crier sur tous les toits. Il pousse ses capés à donner à chaque fois le meilleur pour engranger les points nécessaires qui assurent le sacre. Donc, la Sonatrach, l’actionnaire majoritaire, a montré à Ben Yahia qu’elle veut le garder à la barre technique du MCA. Le coach a demandé d’aborder ce sujet à la fin de la saison, car il est fort possible qu’il quitte l’Algérie pour rentrer en Tunisie qui lui a proposé de coacher la sélection des Aigles de Carthage.

  1. Z.

 

USMA - Merili, une nouvelle opportunité pour s’imposer

Il sera reconduit dans l’entrejeu

L’entraîneur de l’USMA Zlatko Krmpotic devrait procéder à des changements sur son onze qui affrontera le RC Relizane. Islam Merili est pressenti d’entrée pour pallier l’absence de Messala Merbah. Une autre opportunité qu’il ne devra pas rater pour espérer s’imposer comme titulaire.

Les joueurs usmistes poursuivent leur préparation en prévision du prochain match de championnat qui les opposera au RC Relizane dans de très bonnes conditions. La veille du déplacement à la ville de la Mina, la concentration bat son plein au sein du groupe. Les coéquipiers de Bekakchi ne pensent qu’à revenir avec les précieux trois points afin de rester dans la course pour une place sur le podium en fin de saison. Pour cet important rendez-vous, le premier responsable de la barre technique Zlatko Krmpotic prévoit quelques changements, entre autres, aligner Islam Merili dans le onze de départ pour pallier l’absence de Messala Merbah, suspendu. Ayant eu droit à 75’ de jeu au match face à l’US Biskra, le jeune milieu de terrain a laissé de très bonnes impressions. Bien qu’il ne soit pas compétitif par rapport aux autres joueurs, il a été l’un des meilleurs éléments sur le terrain à Biskra en tenant son rôle convenablement. Mieux encore, il a montré une très bonne entente avec Brahim Benzaza, son ex-coéquipier à l’ASO Chlef. C’est la principale raison qui pourrait inciter le technicien à l’aligner d’entrée à Relizane. Une autre opportunité que le joueur ne devra pas rater ; il sera appelé à confirmer et gagner ainsi d’autres points. Ce sera la meilleure façon de préserver sa place de titulaire vu la rude concurrence qui existe dans son poste.

 

Zemma ou Benbot, la grande hésitation du staff technique

Titularisé face à la JS Saoura après deux mois d’absence, Mohamed-Lamine Zemmamouche n’a finalement pas pu enchaîner une deuxième titularisation face à l’US Biskra, car il était suspendu. Maintenant qu’il a purgé sa sanction, veut retrouver sa place dans les bois, mettant ainsi le staff technique dans une situation embarrassante quand on sait qu’Oussama Benbot a fourni une prestation correcte à Biskra. Ce serait illogique de le reléguer au banc. Entre Zemma et Benbot, le staff technique n’a pas encore tranché qui gardera la cage usmiste à Relizane.

 

Des changements s’imposent en attaque

Concernant le compartiment offensif, on s’attend à ce que le coach Krmpotic procède à des changements. Alors que certains éléments sont en méforme,  notamment Smail Belkacemi. Il devrait essayer d’autres alternatives entre Hamed Belem et Kwame Opoku. Ces deux derniers sont bien partis pour être retenus dans la liste des 18 et éventuellement alignés dans le onze de départ, car ils sont compétitifs après avoir pris part aux matchs de l’équipe réserve depuis l’entame de la phase retour.

  1. S.

ESS - Bendris : «Mes joueurs se donnent à fond, c’est de bon augure»

Durant les trois matches qu’il avait dirigés depuis sa prise en main de l’équipe senior (JSK et ASO en championnat, AmaZulu en LDC), Réda Bendris a utilisé 21 joueurs dont deux gardiens de but. En effet, dans le souci de bien gérer au mieux son effectif et éviter une surcharge vu la succession des matches, le jeune technicien sétifien a fait jouer presque tout son effectif. Une manière également pour donner la chance à tous ses éléments et du coup, évaluer les aptitudes des uns et des autres. Cela dit, ils sont seulement trois joueurs à sortir du lot pour avoir disputé les trois matches en question. Il s’agit du meneur de jeu Akram Djahnit, du défenseur central Hichem Belkaroui et de l’avant-centre Riad Benayad. Cependant, si Djahnit et Benayad avaient cumulé plus de temps de jeu, ce n’est pas le cas de l’ancien arrière central du MCO qui a dû céder sa place samedi lors du match contre AmaZulu FC en raison d’une blessure et qui fut remplacé par le jeune Hachoud qui avait fait son apparition pour la première fois depuis que Bendris dirige l’équipe. Vinrent ensuite quelques éléments ayant disputé deux rencontres, il s’agit de Ziti, Kendouci, Boutiche, Motrani et le portier Khedaïria qui avait pour rappel effectué son retour à la compétition après une absence de plusieurs semaines en prenant sa place dans les bois à l’occasion de la confrontation de la 20ème journée du championnat de Ligue 1 Mobilis disputée à Chlef face à l’ASO et sanctionnée par une victoire sétifienne par un but à zéro.  Pour le reste, ils sont plusieurs éléments à avoir joué une rencontre ou plus pour une raison ou une autre à l’image de Laribi, Nemdil, Debari, Brahimi, Ferhani en défense, Ali Larbi, Farhi, Karaoui et Djabou au milieu ou encore Boudoubous, Deghmoum et Bekrar au niveau de l’avant-garde. ‘’Je suis sincèrement content de mes joueurs. Ils avaient une grande volonté pour aller chercher les trois points de la victoire devant une équipe d’AmaZulu qui n’est pas facile à manœuvrer et qui nous a posé quelques soucis. Je tiens à les féliciter pour tous les efforts qu’ils ont fournis. On va essayer maintenant de préserver ce bon état d’esprit, lequel va nous permettre de bien préparer la prochaine confrontation contre Horaya Conakry. Une rencontre qu’on va tenter de bien négocier et renforcer du coup nos chances pour la qualification pour les quarts de finale ‘’, a indiqué à ce tire l’ex-entraîneur du CR Béni Thour. Du coup, ce dernier aura ainsi une idée un peu plus claire sur le groupe qu’il dirige désormais et avec lequel il va continuer sûrement sa mission avec en point de mire le rendez-vous de samedi avec Horaya Conakry dans le cadre de la 5ème et avant-dernière journée de la phase des groupes. Une rencontre qui pourrait permettre aux Ententistes de faire un grand pas vers la qualification au prochain tour de la plus prestigieuse des compétitions interclubs du continent.

F.R.

JSK - La C1, principal objectif

Malgré le retard qu'accuse l'équipe par rapport au CRB et au MCA qui occupent, respectivement, les première et deuxième places au classement général, les Canaris gardent toujours espoir d'assurer une place qualificative pour la Champions League africaine ou à la coupe de la CAF. Les dirigeants à leur tête le président Yazid Iarichen ont toujours déclaré que leur objectif est de finir la saison sur le podium sans promettre quoi que ce soit aux supporters, mais leur souhait est de disputer la plus prestigieuse des compétitions africaines la saison prochaine. Même s'il a pris l'équipe en main et a hérité d'un club endetté jusqu'au cou, le boss des Jaune et Vert essayent de toujours mettre les moyens les plus appropriés pour jouer les premiers rôles. Non seulement il a renforcé l'effectif avec des joueurs de valeur, mais il a aussi partiellement régularisé les joueurs et cela pour plus les responsabiliser. Après un début difficile à cause de la situation dans laquelle il a trouvé l'équipe comme en témoigne l'élimination précoce en coupe de la CAF, le président Iarichen a su comment remobiliser son groupe, lequel est déterminé plus que jamais à finir la saison en force.

 

Victoire à l'extérieur

Convaincus que pour assurer une place qualificative à une des compétitions continentales, la Chapions League africaine ou la coupe de la CAF il faudra à leur équipe non seulement de faire le plein à domicile, mais aussi de gagner à l'extérieur. Si pour les matches à domicile, les Canaris du Djurdjura ont réussi à faire le plein lors des trois derniers matches, ce n'est pas le cas pour les rencontres a l'extérieur. Depuis l'entame de la saison, ils n'ont gagné qu'un seul match, c'était face au CRB au 20-Août-1955, mais depuis ils n'ont fait que des nuls ou enregistré des défaites. Ils ont raté beaucoup de points à l'extérieur notamment en ce début de la phase retour. Ils auraient pu battre l'ESS et le RCA, s'ils avaient cru en leurs chances. Il faut dire que face au RCA, ils ont perdu deux précieux points et pour rectifier le tir, tout le monde à la JSK ne parle que de la victoire lors de la prochaine rencontre face au CRB. Les Canaris savent qu'en cas d'un faux pas à Biskra, non seulement ils perdront espoir d'assurer une place qualificative pour la plus prestigieuse des compétitions africaines, la Champions League mais aussi de voir leurs chances de finir la saison sur le podium s'amenuiser.

  1. B.

MCA - Le Raja et un club saoudien veulent Frioui

Il se réunira avec Brahmia après le 23 mars pour prolonger son contrat

Le Raja et un club saoudien veulent Frioui

 

Le meilleur buteur du championnat Samy Frioui sera convoqué par le président Amar Brahmia pour le prolongement de son contrat. Mais, ce sera après la réunion des àactionnaires de la SSPA MCA si, bien sûr, il continue sa mission au Mouloudia. Frioui est sollicité par plusieurs clubs étrangers, dont le Raja et un club saoudien.

Le capitaine du Mouloudia d’Alger Samy Frioui a confié, il y a un mois à Compétition, qu’il veut rester au Mouloudia. Après ses 5 buts contre le RCR dimanche, on a demandé au président Amar Brahmia s’il compte convoquer Frioui pour prolonger son contrat qui expire à la fin de la saison. Brahmia a déclaré : « Frioui est bien au Mouloudia, il ne trouvera pas mieux que ce grand club. Je ne vous cache qu’avant ce match contre le RCR, j’avais décidé de le convoquer pour lui prolonger son contrat. Mais après tout ce qui s’est passé durant la semaine, j’ai décidé de le voir après la réunion des actionnaires. Si je reste, je ferai

 tout pour le garder. »

Par ailleurs, le capitaine du MCA est en position de force après avoir réussi à marquer 14 buts. Selon une source sûre, Frioui est en colère contre Brahmia qui lui a bloqué son salaire depuis trois mois. Il ne compte pas le revoir à la baisse, mais espère plutôt qu’il sera revu à la hausse pour prolonger son contrat.

Par ailleurs, selon une source proche du joueur, Frioui est sollicité par plusieurs clubs étrangers ; le fait qu’il sera libre cet été a attiré les recruteurs. Notre source a révélé que le Raja de Casablanca et un club saoudien ont contacté son agent pour un éventuel transfert. Le maintien de Frioui dans l’effectif du Mouloudia s’annonce difficile pour Brahmia s’il réussit à le convaincre de rester, surtout après tous les problèmes qu’il a connus cette saison avec lui.

Une chose est sûre, le RDV entre Brahmia et Frioui sera très chaud. Une question se pose : si Brahmia reste, va-t-il convaincre son capitaine de prolonger son contrat ? La réponse sera connue avant la fin du mois. 

  1. Z. 

 

CRB - La préparation pour l’ESS a débuté hier : Paqueta remobilise ses troupes

C’est hier que la formation de Laâqiba a repris le chemin de l’entraînement pour préparer convenablement la rencontre face à la formation de l’Etoile du Sahel pour l’avant-dernière journée de la phase des poules de la Ligue des champions d’Afrique.

Comme tout le monde a pu le constater, les choses se passent plutôt bien pour le club de la capitale qui a réussi à faire un grand pas vers la qualification pour les quarts de finale de la Ligue des champions africaine et cela après sa victoire face à la formation de Jwaneng Galaxy. Il ne reste mathématiquement qu’un petit point pour assurer la qualification et cela fait que les Belouzidadis sont sur une voie royale pour atteindre leur objectif. Cependant, le premier responsable de l’encadrement technique algérois, Marcos Paqueta, ne voit pas les choses sous cet angle-là puisqu’il veut coûte que coûte aller chercher la première place au classement du groupe et veut avoir la chance de recevoir lors des quarts de finale. D’ailleurs, d’après une source proche du staff technique, le coach a d’ores et déjà remobilisé ses joueurs par rapport à la rencontre qui arrive en leur faisant savoir qu’il sera important de gagner cette rencontre et de garder toutes les chances de terminer premiers de la poule.

«Je veux les trois points»

Toujours d’après notre source, le coach a été très clair avec ses joueurs. Ayant l’ambition de terminer premier du groupe, il a directement exigé les trois points de la victoire. «Nous sommes sur une belle dynamique et nous devons continuer sur cette lancée. On est proches de la qualification mais nous devons enchaîner. Je veux les trois points au cours de notre prochaine rencontre car cela nous permettra d’assurer la qualification pour les quarts de finale, ce qui reste notre objectif.» Un message clair de la part du coach à ses joueurs.

Il a mis en garde contre le relâchement

Comme on l’évoquait dans une précédente édition, le Chabab encaisse beaucoup sur les balles arrêtées et Paqueta a décidé de prendre les choses en main. Toujours selon notre source, le technicien brésilien pense que ces buts encaissés sont essentiels dus au fait que l’équipe connaît un certain relâchement lorsqu’elle mène au score dans une rencontre. Malgré cela, notre source ajoute qu’il a déjà mis en garde ses joueurs contre ce paramètre qui peut être payé très cher. Le staff technique du Chabab qui a déjà visionné son prochain adversaire a tenu avant d’entrer dans le vif du sujet remettre de l’ordre au sein de son groupe et de faire le nécessaire pour que tout se passe parfaitement bien pour son équipe en prévision de cette rencontre très importante pour le Chabab.

  1. Z.

USMA - L’attaque en panne sèche : L’heure de Belem et Opoku a-t-elle enfin sonné ?

Le compartiment offensif de l’USMA demeure son maillon faible, notamment depuis l’entame de la phase retour. A la recherche de solutions pour débloquer la situation, l’entraîneur Zlatko Krmpotic pourrait sortir les cartes Hamed Belem et Kwame Opoku. Ils pourraient bien être convoqués et éventuellement jouer à partir du prochain match de championnat face au RC Relizane.

L’attaque usmiste est en panne sèche. Lors des quatre matchs disputés depuis l’entame de la phase retour, l’équipe s’est contentée de ne marquer qu’un but seulement sur penalty, signé Aïmen Mahious face au NAHD. Depuis, les attaquants sont restés muets, respectivement face au RCA, à la JSS et à l’USB. Une inefficacité offensive qui suscite des inquiétudes. Et pourtant, le compartiment offensif est bien garni avec la présence de très bons attaquants. Le premier responsable de l’encadrement technique du club Zlatko Krmpotic est à la recherche de solutions pour débloquer la situation en attaque. En effet, le Burkinabé Hamed Belem et le Ghanéen Kwame Opoku peuvent offrir d’autres solutions offensives au technicien serbe. Ayant renoué avec la compétition officielle avec l’équipe réserve depuis l’entame de la deuxième moitié de l’actuel exercice, ils ont pu gagner un temps de jeu conséquent dans les jambes et du coup, être prêts à 100% pour effectuer leur grand retour chez les seniors à partir de la prochaine rencontre du championnat face au RC Relizane. Selon les informations qui nous sont parvenues, Krmpotic pourrait bien retenir les deux attaquants en question pour le déplacement à Relizane. Dans un match qui paraît une simple formalité pour les Rouge et Noir face à un adversaire quasi reléguable en division inférieure, le coach pourrait bien accorder du temps de jeu pour Belem et Opoku face au Rapid. Ce sera la meilleure façon pour les juger de près dans un match officiel et voir ainsi s’ils sont vraiment capables d’apporter un plus pour la ligne offensive en prévision de la suite du parcours en championnat.

 

Il est temps de mettre certains attaquants sur le banc

Il n’est un secret pour personne, plusieurs attaquants sont actuellement en méforme, citant notamment Smaïl Belkacemi. Face à cette situation, il est temps pour que ceux dont le niveau connaît une nette régression soient relégués sur le banc. Cela ne pourra que les pousser à redoubler d’efforts afin d’être au niveau des attentes lors des prochains rendez-vous. C’est, d’ailleurs, la raison pour laquelle Krmpotic devrait essayer d’autres solutions, entre autres Hamed Belem et Kwame Opoku, pour espérer mettre fin à cette inefficacité offensive car dans le cas où cette dernière perdurerait, elle pourrait se répercuter d’une manière négative sur les résultats de l’équipe pour la suite du parcours en championnat.

  1. S.

 

ESS - Bendris : «Voilà pourquoi cette victoire est importante»

Deux victoires et un match nul, telle est la performance du coach Redha Bendris au cours des 3 derniers matches du onze ententiste.

Au début de sa nouvelle mission comme entraîneur en chef de l’équipe senior, la direction du club avait accordé 3 matches à Redha Bendris pour pouvoir le juger et prendre une décision finale concernant l’avenir de la barre technique après le départ du technicien tunisien Nabil El Kouki. Bien qu’il ait débuté les choses sérieuses en retard, il reste cependant que l’ancien libéro de charme de l’ESS des années 1990 et 2000 a pu faire un bon travail. C’est vrai qu’il a été accroché par la JSK lors de son premier match dans le cadre du championnat de Ligue 1 (1-1), toutefois, il parvint à rectifier le tir avec son équipe quelques jours plus tard en allant battre l’ASO Chlef dans son jardin fétiche des frères Boumezreg (0-1). Mais son véritable test a été sans conteste celui qui avait opposé son groupe samedi au stade du 5-Juillet-1962 de la capitale au représentant de l’Afrique du Sud d’AmaZulu FC. Un match disputé sous  le signe du faux pas interdit pour les Sétifiens vu qu’un mauvais résultat allait compromettre totalement leurs chances d’accéder au prochain tour de la plus prestigieuse compétition interclubs du continent. Même si elle fut difficile et longue avant de se dessiner, il n’en demeure pas moins que les Ententistes sont parvenus à passer le cap des joueurs du pays de Nelson Mandela pour arracher 3 précieux points importants pour leur parcours continental. En effet, alors qu’ils restaient sur deux défaites consécutives, dont une concédée at home face au Raja Casablanca (0-1), puis en Afrique du Sud contre AmaZulu FC (0-1), Djahnit et consorts ont réussi à renouer avec le succès en prenant le meilleur par 2 buts à 0. Une victoire qui va faire beaucoup de bien au groupe délaissé totalement par une administration complètement absente et confinée dans des luttes de leadership. « Maintenant, il faut confirmer face à Horoya. Ce fut une victoire difficile devant un adversaire qui n’a pas été facile à manœuvrer. Un adversaire costaud sur tous les plans, notamment le plan physique. Nous avons bien entamé le match en ouvrant très tôt la marque. Cela nous a facilité la tâche. On a bien géré ensuite les débats avant d’ajouter un 2e but à la fin du premier half. En deuxième mi-temps, on a voulu gérer notre avantage. On est revenu d’un cran en arrière pour conserver notre avantage. On avait également des soucis sur le plan physique, car il faut avouer que les joueurs étaient quelque peu usés suite à l’enchaînement des matchs. Il faut souligner à ce titre que l’équipe a disputé quatre matchs en l’espace de 15 jours. Ce qui n’a pas empêché pour autant mes joueurs de créer plusieurs occasions nettes de scorer », a-t-il déclaré à la fin du match. Il rendra un hommage particulier aux joueurs, lesquels, selon lui, se dont donnés à fond pour remporter les 3 points de la victoire : « Bravo aux joueurs. C’est en tout cas une victoire importante puisqu’elle nous permette d’abord de nous relancer pour la qualification aux quarts de finale et préparer dans le calme et la sérénité notre prochaine sortie contre Horoya Conakry. » Et de conclure sur les chances de son team d’aller au prochain tour de la compétition continentale : «Nos chances sont intactes, surtout que Horoya a battu le leader du groupe, le Raja Casablanca, en l’occurrence », a-t-il dit encore.

  1. R.

JSK - Les Kabyles dès cet après-midi à Sousse

Pour un stage de préparation d’une semaine

 

Les Kabyles dès cet après-midi à Sousse

 

Les Canaris du Djurdjura s’envoleront aujourd’hui pour la Tunisie, plus exactement pour la ville de Sousse, pour un stage d’une semaine pour meubler ce moment d’arrêt, étant donné que le prochain match face à l’US Biskra est programmé pour le 25 mars. N’ayant pas effectué de préparation hivernale, à la suite de la programmation des matchs en retard, le staff technique, à sa tête le coach Ammar Souayah, veut profiter de cette période d’arrêt et le report du match face à la JS Saoura pour effectuer un regroupement d’une semaine et bien préparer le reste du parcours en championnat. Un stage du 14 au 21 mars sur lequel le staff technique de la JSK mise beaucoup afin de poursuivre le programme de travail qu’il a tracé et parfaire la cohésion entre les joueurs. Il faut dire que ce stage est très important pour les coéquipiers du capitaine Réda Bensayah qui devront donc bien profiter de leur séjour à Sousse, mais surtout travailler d’arrache-pied pour être prêts à 100% physiquement et techniquement en prévision des prochaines rencontres en championnat avec l’objectif de dieputer le titre ou de terminer au minimum parmi le trio de la tête et prendre part à une compétition africaine, la saison prochaine.

 

Tous les moyens sont réunis pour réussir le stage

Il faut dire aussi que les gars du Djurdjura éliront domicile dans un somptueux établissement hôtelier doté de tous les moyens modernes ; ce qui pourra leur permettre de se préparer dans les meilleures conditions possibles. La préparation s’effectuera au niveau de l’hôtel Palace El-Mouradi El-Kentaoui et tous les moyens sont réunis pour les Jaune et Vert afin de réussir une bonne préparation et regagner ainsi le pays leurs batteries bien rechargées. Le staff technique, composé d’Ammar Souayah, Wassim Moalla, Mohamed Trabelsi, Syfax Ouddai et Aomar Hamenad a tracé le programme de préparation qui s'étalera sur une semaine. Le stage sera accès principalement sur le développement des qualités physiques et aussi sur le travail tactique qui aura sa part. D'autre part, les dirigeants des Jaune et Vert de la JSK devraient mettre en garde les joueurs avant le déplacement pour Sousse, histoire d'éviter tout dépassement lors du stage. La direction sera intransigeante à ce sujet. Les joueurs de leur côté sont unanimes à dire que ce stage sera un tournant lors de cette phase retour du championnat.

  1. H.

MCA 8 - RCR 2 : Le Doyen écrase Relizane

MCA 8 - RCR 2

Stade Omar-Hamadi de Bologhine  

 

Buts :

MCA : Frioui (10’, 32, 45, 53, 83’) ; Esso (16’) ; Zaid (88’) ; Benguit (89’)

RCR : Chibane (45’+2) ; Balegh (81’)

 

MCA

Chaal

Hamidi

Ezzemani

Hadded

Ghezala

Touki (Rebiaï 67’)

Attou (Hachoud 84’)

Esso

Tahar (Zaidi 84’)

Morsli (Benguit 66’)

Frioui (Abdelhafid 84’)

Ent. : Ben Yahia

 

RCR :

Bousder (Hamou 64’)

Abdelli

Benebla

Baraka (Chadoul i46’)

Mazari

Oulkhir (Benalia 90’+1)

Taha

Balegh

Kadri (Baleh 46’)

Chibane

Si Amar (Ould Hamou 56’)

Ent. : Merzouk

 

Terrain praticable, temps printanier, huis clos, arbitrage de M. Dafri, assisté par MM. Meghlout et Djemaa.

Averts :

MCA : Ghezala (18’)

 

Le Doyen écrase Relizane

 

8 buts marqués hier à Omar-Hamadi entre le MCA et le RCR. Frioui, qui a ouvert le bal ne s’est pas arrêté en si bon chemin en marquant à lui seul 5 buts. Esso, Zaidi et Benguit ont tenu à marquer, eux aussi. Chibane et Balegh ont marqué pour sauver l’honneur. Relizane a été explosé hier à Bologhine par le bulldozer mouloudéen qui reprend sa place de dauphin.

Le Mouloudia d’Alger est rentré directement dans le vif du sujet sur un but de Frioui 10 minutes après le coup d’envoi de la rencontre. Les Relizanais ont tenté de revenir, mais sans compter sur les Vert et Rouge bien en place qui ne voulaient pas les laisser. Pour montrer sa suprématie, le Doyen ajoute un autre but par Esso. Histoire de faire comprendre au RCR que s’il veut se battre pour survivre, ce ne sera pas devant le MCA, qui veut lui aussi préserver sa place de dauphin et n’hésitera pas à mettre les bouchées doubles pour maintenir la cadence. Les camarades de Si Amar tentent de revenir, mais les Algérois ont montré les griffes. A 2-0, le coach Ben Yahia n’a pas demandé à ses capés de rester derrière, mais d’aller chercher d’autres buts pour mettre fin au suspense. Les Vert et Rouge ont posé le ballon pour calmer le jeu et prendre tout leur temps afin de construire des raids. Deux minutes après la demi-heure de jeu, Frioui ajoute le 3e. Le RCR donnait l’impression de mettre un pied à terre. Les Vert et Rouge ne comptaient pas s’arrêter en si bon chemin, ils voulaient d’autres buts. A la 45’, Frioui remet ça et signe son triplé. Le RCR voulait sauver au moins l’honneur dans cette première partie du match en marquant un but à la 45’+2 par Chibane. Physiquement, tactiquement et sur tous les plans, le MCA était supérieur. Le second half reprend avec un MCA bien décidé à maintenir la cadence et un RCR qui devait tout faire pour revenir dans le match. Dans les vestiaires, Ben Yahia a averti ses joueurs que le match n’est pas fini, donc, il ne faut pas croire que les 3 points sont en poche ; ils doivent donc rester concentrer sur le sujet. La seconde partie débute par une domination territoriale des Algérois qui ajoute le 5e but par Frioui à la 53’. Une façon de rassurer leur coach qu’ils veulent gagner et ne laisseront pas le RCR revenir. Les camarades du gardien de but Chaal étaient dans leur grand jour. Ils n’ont rien lâché et se sont surpassés malgré 5 buts marqués. Le RCR arrive à réduire le score, encore une fois, sur penalty marqué par Balegh. Les 10 dernières minutes du match, le MCA qui voulait ajouter d’autres buts enchaîne les raids. Il parvient à marquer le 6e ; encore une fois, c’est Samy Frioui qui enfonce le RCR. Les visiteurs  espéraient juste que l’arbitre met fin aux débats pour éviter de prendre d’autres buts. Ils ont vu que les Vert et Rouge n’étaient toujours pas rassasiés par les 6 buts marqués. Zaidi ajoute le 7e suivi par le 8e de Benguit. L’arbitre met fin aux débats.

  1. Z.

 

USMA - Le podium s’éloigne

La victoire du MCA et du Paradou AC hier, respectivement aux dépens du RC Relizane et au NC Magra, n’a pas fait les affaires de l’USMA qui recule à la 6e place au tableau. Le club de Soustara risque de perdre d’autres places, en attendant le déroulement des matchs retard du championnat. Le podium commence à s’éloigner pour les Rouge et Noir.

Les Usmistes peuvent s’en mordre les doigts après avoir laissé filer de précieux points, notamment à domicile face à la JSK et à la JS Saoura. Alors que le MCA et le PAC ont battu hier après-midi, pour le compte de la 21e journée de la Ligue 1 Mobilis, leurs adversaires respectifs, le RC Relizane et le NC Magra, ces résultats n’ont guère fait leurs affaires. En effet, ils ont reculé à la 6e place au classement général avec 35 points au compteur. Ils sont, certes, à une longueur du podium, mais ils pourraient bien perdre d’autres places au tableau, en attendant les matchs retard, notamment ceux du haut du tableau, à savoir le MCA, la JSS, l’ESS ou encore l’USB. Visiblement, le podium commence d’ores et déjà à s’éloigner pour la formation de Soustara. Dans le cas où les résultats des matchs de la mise à jour du calendrier ne leur seraient pas favorables, ils risquent sérieusement de compromettre leurs chances de terminer le championnat parmi le peloton de tête, synonyme d’une participation à une compétition continentale lors du prochain exercice, l’objectif principal tracé par la direction usmiste cette saison.

 

Victoire impérative à Relizane

Le moins que l’on puisse dire est que les coéquipiers de Bekakchi ne devront pas se contenter de gagner à la maison, mais plutôt aller chercher le maximum de points en déplacement. Leur mission débute à partir du prochain rendez-vous qui les opposera au RC Relizane. Face à un adversaire quasiment relégable, qui négocie mal ses matchs dans son antre, ils sont les grands favoris sur papier pour revenir de Relizane avec les précieux trois points. Ce sera la meilleure façon pour espérer rester toujours collés au podium, avant de recevoir le HB Chelghoum-Laid à Bologhine, dans le cadre de la 23e journée de la Ligue 1 Mobilis. En somme, les Rouge et Noir n’auront pas droit à l’erreur s’ils veulent atteindre leur principal objectif en fin de saison.

  1. S.

RCA 0 - JSK 0 : La JSK domine la 2e mi-temps, mais…

RCA 0 - JSK 0

Stade Smaïl-Makhlouf (Arba)

 

RCA

Sifour

Deghmani

Rait

Oukil

Bouziane

Mokedem

Benlarbi

Kismoun

Ait-Ali

Boubakour

(Kabri 70’)

Brahmi

Ent. : Kebbiche

 

JSK

Doukha

Gatal

Benzaïd

Doumbia

Talah

Harrag

Boukhenchouche

Nezla

(Oukaci 46’)

Bensayah

(Mansouri 79’)

Mouaki

(Arfi 79’)

Ouattara

Ent. : Souayah

 

Temps nuageux, match à huis clos, arbitres MM Lotfi Bekouassa, Abbane et Rimouche.

Averts. : Benlarbi (45’+1) RCA.

 

Film du match

7’ Suite à un mauvais dégagement, Doumbia a failli tromper son gardien Doukha.

10’ L’arrière gauche du RCA traverse tout le terrain et d’un centre trouve Kismoun sans marquage qui  rate le cadre.

 

17’ Kismoun élimine Gatal et enchaîne d’un tir à ras de terre, Doukha bien en place sauve son équipe.

22’ Ouattara, servi par Boukhenchouche, seul face au gardien rate la cible.

31’ Le coup franc direct d’Oukil de la ligne dès 18 mètres passe au-dessus de la transversale.

35’ Bensayah déborde sur le côté gauche, enchaîne d’un centre-tir, mais personne n’est à la réception

41’ Doukha repousse le coup franc d’Oukil et sauve son équipe.

43’ Centre de Mouaki du côté droit, reprise de la tête de Bensayah sur la transversale du gardien Sifour.

60’ Bensayah déborde du côté gauche de la défense, mais voit son tir repoussé par Mokedem.

63’ Bien servi par Mouaki, Oouattara oblige le gardien à étaler toute sa classe et mettre le ballon en corner.

64’ Corner de Harrag au 2ème poteau, la reprise de la tête de Talah passe à côté du cadre. 

70’ Corner du côté gauche, Ouattara de la tête, mais sans danger pour le gardien.

73’ Mouaki déborde sur le côté gauche, d’un centre trouve Bensayah qui rate l’ouverture du score.

89’ Centre de Harrag sur la tête de Gatal qui passe juste à côté du cadre.

90’+3 Sifour sauve encore son équipe et prive Oukaci de l’ouverture du score.

 

 La JSK domine la 2e mi-temps, mais…

Après la pause citron, les Kabyles reviennent sur le terrain avec plus de détermination pour s’imposer. Le changement opéré par Ammar Souayah, qui a incorporé Juba Oukaci à la place de Massinissa Nezla à la mi-temps, a apporté un certain équilibre au milieu du terrain de la JSK qui possède le ballon. Les camarades de Harrag dominent leur adversaire du bout en bout et se sont créé beaucoup d’occasions devant les buts, mais ni Ouattara, ni Bensayah, ni Gatal ne réussiront à trouver la faille. Les poulains de Kebbiche, après une première mi-temps, ils n’arrivent plus à garder le rythme sur le plan physique ; ils cèdent le jeu à l’adversaire. L’entrée de Zakaria Mansouri et du jeune Hodeifa Arfi du côté de la JSK a apporté également un plus sur le plan offensif, mais malgré la domination et les nombreuses tentatives des attaquants, le gardien Sifour et sa défense parviennent à préserver leur cage et priver la JSK de la victoire. Après ce match nul, le 9e depuis le début de la saison, la formation kabyle partage provisoirement la 2e place avec la JSS et le MCA, qui ont 2 matchs de retard à jouer.

  1. H. 

MCA-RCR 14h (21e journeé) : La place de dauphin passe par Relizane

Le Mouloudia d’Alger affrontera le RCR cet après-midi à Omar-Hamadi. Un match qu’il doit gagner pour garder sa place de dauphin. Les Vert et Rouge sont bien décidés à enfoncer le clou aux Relizanais qui vont venir avec la ferme intention de réussir l’exploit. 

Cet après-midi à 14h, au stade Omar-Hamadi de Bologhine, les Vert et Rouge disputeront accueilleront le RCR menacé de relégation. Le 5-Juillet étant réservé aux matches de Ligue des champions, le Doyen a accepté de jouer à Bologhine sans payer, bien sûr. Sachant qu’ils sont rattrapés par la Saoura qui a battu le RCR chez lui, les Vert et Rouge sont tenus donc de gagner à domicile pour rester second au classement. Le staff technique a insisté auprès des joueurs en leur demandant d’oublier les bons résultats enregistrés jusque-là pour se concentrer juste sur l’important match du RCR qu’il faut gagner. Les coéquipiers du gardien de but Farid Chaal ont bien préparé le rendez-vous et ne jurent que par la victoire et Khaled Ben Yahia leur a bien fait comprendre que c’est le seul scénario qu’il veut vivre. Les camarades du capitaine Frioui savent que l’adversaire va tout faire pour les acculer chez eux. Ils sont donc conscients de la difficulté de la tâche pour gagner le rendez-vous, Ben Yahia leur a montré la voie à suivre cet après-midi. Le Doyen, qui ne veut pas quitter le podium, doit maintenir sa place de dauphin vaille que vaille. Pour cela, il faut gagner le RCR qui ne viendra pas pour faire de la figuration, mais se battra bec et ongles jusqu’au coup de sifflet final. Sa survie étant en jeu, il voudrait se relancer pour espérer éviter la relégation. Les Vert et Rouge savent ce qui les attend pour réussir ; ils doivent passer à un niveau supérieur et être à la hauteur sur tous les plans. RDV cet après-midi à Bologhine pour voir le Doyen à l’œuvre.

  1. Z.

 

Equipe probable :

Chaal, Hamidi, Ezzemani, Hadded, Ghezala, Touki, Benguit, Esso, Tahar, Morsli, Frioui.

 

USMA : Belkacemi dans le dur

-360’ de disette

-Des ratages à la pelle devant les bois

Belkacemi dans le dur

Smail Belkacemi traverse un passage à vide terrible. Muet lors des 4 premiers matchs de la phase retour, il a raté plusieurs occasions franches. Une méforme qui suscite de l’inquiétude pour un joueur qui était pourtant le meilleur buteur de l’USMA la saison écoulée.

L’USMA est revenue avec un précieux point de Biskra après avoir imposé le nul à la formation locale de l’USB. Un résultat probant vu les conditions difficiles dans lesquelles s’est joué le match, surtout quand on sait que l’équipe a été réduite à 10 pendant environ 70’ face à un adversaire qui négocie bien ses matchs dans son antre. Il n’en demeure pas moins que la formation de Soustara pouvait espérer mieux. En effet, elle aurait pu réaliser l’exploit et revenir avec les trois points, n’était la maladresse des attaquants devant les bois. Il faut dire que la balle de la victoire était dans les pieds de Smail Belkacemi qui s’est trouvé seul face au portier adverse Bencherif. Après avoir été bien servi par une balle en profondeur les derniers instants de la rencontre, il a raté lamentablement l’occasion de marquer. Ce n’est pas une première, car l’attaquant usmiste a déjà raté des face-à-face lors des deux précédents matchs face au RC Arba et à la JS Saoura. Malgré la confiance renouvelée par le staff technique, le deuxième meilleur buteur de l’USMA reste muet depuis l’entame de la deuxième moitié de l’exercice. Certes, il essaye de donner le meilleur dans chaque match, mais son inefficacité devant les bois commence à susciter de l’inquiétude. Visiblement, il traverse un passage à vide terrible depuis son retour de blessure à la cuisse avant la fin de la phase aller. C’est la raison pour laquelle il devra redoubler d’efforts afin de retrouver vite son meilleur niveau.

 

A-t-il la tête ailleurs ?

Lors du dernier mercato hivernal, Smail Belkacemi a reçu une offre du club égyptien Al-Masry de Port-Said. Il a émis le vœu de partir pour aller ainsi tenter une expérience à l’étranger. Mais la direction aurait refusé de lui accorder un bon de sortie. Ce serait peut-être la principale raison de la nette régression de son niveau depuis l’entame de la phase retour. Ses ratages à la pelle devant les bois sont d’ailleurs dus au manque de concentration. En méforme, il reste à savoir s’il va avoir une nouvelle chance au prochain match face au RC Relizane.

  1. S.

 

RCA-JSK 14h30 : Gagner et retrouver le podium

Après la victoire de la semaine passée face au NAHD, les Jaune et Vert de la JSK enchaîneront cet après-midi un autre match du championnat où ils affronteront le RCA chez lui, dans le cadre de la 21ème journée de la Ligue 1 Mobilis. La rencontre se jouera au stade Smaïl-Makhlouf à partir de 14h30 et sans la présence du public. Ne voulant pas rater l’opportunité de réduire l’écart sur le CRB qui occupe la place de leader et retrouver sa place sur le podium qu’ils ont perdue après la victoire de la JSS face au RCR, les Canaris du Djurdjura visent carrément la victoire cet après-midi face au RCA. Ils savent que s’ils ratent le rendez-vous d’aujourd’hui, ils compromettront sérieusement leurs chances de jouer le titre et même le podium, d’autant plus qu’ils affronteront un adversaire qui se trouve en pleine crise et qui devrait se présenter avec un onze composé essentiellement de joueurs de l’équipe réserve. C’est dire que le match d’aujourd’hui est décisif non seulement dans la course au titre, mais aussi pour bien préparer le reste du parcours. Une défaite à l’Arba risque d’avoir des répercussions négatives en prévision de la suite du parcours en championnat.

 

Défaite interdite

Le match de ce cet après-midi est très important pour la suite du parcours. À sept points du leader et à un point du MCA et la JSS qui partagent la 2ème place, les équipiers de Harrag doivent s’imposer à l’Arba, s’ils ne veulent pas se faire distancer encore plus par le CRB. Ils ont donc tout intérêt à ne pas revenir bredouilles de leur déplacement à l’Arba, d’autant plus que la victoire les hissera à la 2ème place, en cas d’un échec du MCA qui recevra le RCR. Les camarades de Bensayah doivent réussir un match plein, s’ils tiennent au titre ou au moins à la deuxième place qui leur permettra de jouer la Champions League africaine la saison prochaine.

  1. H.

MCA - L’AGE des actionnaires a été fixée : Le remplaçant de Brahmia sera connu le 23 mars

Le président Amar Brahmia, qui s’est réuni mercredi dernier avec son conseil d’administration pour étudier des dossiers en cours, a informé ses membres qu’il ne continuera pas l’aventure et qu’il doit provoquer une réunion des actionnaires pour remettre le tablier. Il doit présenter ses bilans moral et financier pour rendre les clés et quitter le Doyen le 23 mars prochain.

Les jours de Brahmia au Mouloudia sont comptés. Mais avant de désigner son successeur  pour gérer les affaires du Doyen la suite du parcours, il faut tenir l’assemblée générale des actionnaires qui a été fixée pour le 23 mars prochain. Mais avant, comme le stipule la réglementation, le président Brahmia devait se réunir avec les membres du conseil d’administration afin de les informer de la situation. Après avoir abordé plusieurs dossiers, Brahmia a informé son CA que l’actionnaire majoritaire lui a envoyé une correspondance le sommant de provoquer l’assemblée des actionnaires pour présenter ses bilans. Les membres du conseil de l’administration, à l’image de Ketrandji ou Belamane, étaient vraiment outrés par cette façon de faire de Sonatrach. Cette dernière devait attendre la fin de la saison pour dresser le constat de la situation, et ne pas déstabiliser le groupe à deux mois et demi de la fin de l’exercice. Les deux hommes, selon notre source, ont annoncé leur départ en cas où le départ de Brahmia serait acté. Brahmia, pour préparer ses bilans, a programmé l’AGE pour le 23 mars. Donc, ce jour-là, les actionnaires se retrouveront avec Brahmia qui présentera ses bilans moral et financier avant de quitter les lieux. Le boss peut démissionner entre-temps. Cependant, selon une source proche de Brahmia, ce dernier a assuré qu’il ne démissionnera pas et qu’il présentera ses bilans le plus normalement avant de sortir par la grande porte. S’il n’y a pas de changements entre-temps, le 23 mars prochain, Brahmia quittera le navire officiellement. Il sera remplacé par le nouveau boss qu’on découvrira le moment opportun.

  1. Z.

USB 0 - USMA 0 : Solides Usmistes !

USB 0 - USMA 0

Stade : El-Alia (Biskra), beau temps, pelouse dans un mauvais état.

Affluence : moyenne.

Arbitres : Nader, Araf, Belhocine.

Averts : Djahnit 45’+5 Boufligha 55’ (USB).

Expl : Merbah 22’ (USMA).

USB : Bencherif, Lakhdari, Boukaroum, Salem, Boufligha, Amriche (Yadroudj 70’), Zeghnoun, Ghassiri, Ounas, Larbi Khoualed (Djahnit 28’), Mokhtar.

Ent. : Bouzidi.

USMA : Benbot, Belaïd, Bekakchi, Loucif, Baouche, Merbah, Benzaza, Benhammouda, Chenihi (Zouari 76’), Belkacemi (Othmani 90’+3), Mahious (Merili 33’).

Ent. : Krmpotic.

 

L’USMA prend 1 point à 10

 

Par Anis S.

 

Malgré toutes les difficultés, et ayant été réduits à 10 pendant environ 70 minutes, les Rouge et Noir de l’USMA se sont montrés très solides à Biskra face à la formation locale de l’USB. Ils ont réussi à revenir avec un précieux point après avoir imposé le nul à leurs adversaires. Ils ont même failli revenir avec les précieux trois points, n’était le face-à-face raté par Belkacemi dans les derniers instants de la rencontre.

Pour revenir à la physionomie de la rencontre, la première mi-temps sera marquée par un grand engagement physique, ce qui reflète sa très grande importance pour les deux équipes. On jouait la 20e minute, Messala Merbah voit rouge, et l’USMA, du coup, est réduite à 10. Face à leur infériorité numérique, les coéquipiers de Benzaza se contentent de défendre, tout en axant sur les contre-attaques. Leurs homologues de l’US Biskra tentent d’en profiter, mais en vain. Et c’est donc sur ce score vierge que l’arbitre Nader renvoie les 22 acteurs aux vestiaires.

 

Solides Usmistes !

Après la pause-citron, les locaux sont rentrés plus motivés et déterminés afin de marquer le but libérateur. Voulant profiter de leur supériorité numérique, ils exercent une forte pression sur les bois adverses, mais les Usmistes tiennent bien le coup et le moins que l’on puisse dire, ils résistent aux assauts des Biskris, en dépit de leur infériorité numérique. Ils se contentent toujours de défendre et d’axer sur les contre-attaques afin de surprendre leurs adversaires, misant ainsi sur la rapidité de Belkacemi, Benhammouda et Chenihi ou encore Zouari après sa rentrée.

 

84’ Les Biskris réclament un penalty

On jouait la 84’, et à la suite d’une contre-attaque rapide de l’USB, Boukaroum pénètre dans la surface de réparation. Fauché par Baouche, l’arbitre Nader refuse d’accorder un penalty en faveur des Biskris, au grand désarroi de ces derniers qui contestèrent longtemps la décision de l’arbitre. Et pourtant, la chaîne de télévision qui a retransmis le match a répété l’action plusieurs fois et qui montre que Baouche a bel et bien commis une faute sur Boukaroum.

 

90’+3, Belkacemi rate le coche

Alors que la défense a bien accompli le boulot, Smaïl Belkacemi prive l’USMA de la victoire. Bien servi par une balle en profondeur, il se trouve seul face au portier adverse Bencherif, mais il rate lamentablement l’occasion de marquer. Une occasion en or qui aurait permis à la formation de Soustara de revenir avec les précieux trois points. C’est sur cette action dangereuse en faveur de l’USMA que l’arbitre Nader siffle la fin de la rencontre. Une bonne opération pour les Rouge et Noir. Certes, ils pouvaient espérer mieux, mais vu les conditions difficiles dans lesquelles s’est joué le match mais aussi vu leur infériorité numérique pendant environ 70 minutes, on peut dire que le nul est un résultat probant, surtout quand on sait que l’équipe adverse négocie bien ses matchs dans son antre, dans lequel elle a été rarement accrochée depuis l’entame de l’actuel exercice.

  1. S.

 

MCO - Fin de stage avec l’IRB Fornaka en amical

La formation première du MC Oran bouclera son stage de Mostaganem par un match amical qu’elle devra disputer dans la journée de ce samedi. Selon une source fiable, le responsable du staff technique a fixé son choix sur l’identité de l’adversaire devant affronter son équipe, comme prévu dans son programme. «Avant de quitter Mostaganem, nous allons affronter l’équipe de Fornaka dont les dirigeants ont collaboré avec nous dans la réussite de notre stage. On tient vraiment à les remercier pour tout ce qu’ils ont fait pour mettre le groupe et l’équipe dans de bonnes conditions de travail. On les remercie aussi pour nous avoir permis l’utilisation de leur stade pour les entraînements aussi », a indiqué notre interlocuteur, ce vendredi du bout du fil.  Donc, d’après ses dires, la bande à Abdelkader Amrani affrontera aujourd’hui l’IRB Fornaka, pensionnaire de la Régionale, du groupe B, de la LRF Oran, à la fin du stage en question. «Les débats de ce match de préparation auront lieu sur le terrain de leur stade à Fornaka à 15 h», a précisé notre source en conclusion. Il est utile de noter que le groupe mouloudéen a rallié Mostaganem mardi dernier pour un stage de quatre jours au lieu des cinq prévus au départ.

  1. M. A. 

JSK - Un stage est prévu en Tunisie après le RCA : La JSK en Tunisie à partir du 14 mars

Selon une source proche de la direction, les Canaris du Djurdjura devront effectuer une préparation de quelques jours en Tunisie après le match de ce samedi face au RCA. Le départ de l'équipe est prévu pour le 14 de ce mois, c'est-a-dire, pour lundi prochain. Le choix de la Tunisie durant ce repos forcé a été pris par l'entraîneur Ammar Souayah en concertation avec les dirigeants du club phare du Djurdjura. Il connaît bien la Tunisie puisque c'est son pays et il est certain de trouver des sparring-partners là-bas. Son équipe ne jouera que le 30 de ce mois étant donné que son match face à la JS Saoura sera reporté en raison de la participation de cette dernière à la coupe de la CAF. Et pour que ses joueurs ne restent pas longtemps sans jouer, les dirigeants et l'entraîneur ont pris la décision de programmer un stage de préparation. 

 

Recharger les batteries

Pour ne pas tomber dans la routine, les dirigeants et l'entraîneur ont jugé utile de se rendre en Tunisien où tous les moyens sont disponibles pour une bonne préparation. L'ambition du club est de jouer le titre et pour rester sur la lancée actuelle, le coach tunisien estime qu'il n'y a pas mieux pour recharger les batteries que de se préparer à l'étranger. Il faut dire que le fait de rester près de 20 jours à Tizi Ouzou sans aucun match officiel fait peur à tout le monde. Ce long repos forcé tombe très mal pour les Canaris qui affichent une forme éblouissante en ce début de la phase retour. Et pour que l'équipe ne soit pas freinée dans son élan, elle se préparera en Tunisie. A la JSK, tout le monde est déterminé à enchaîner les bonnes performances, car le moindre faux pas pourrait perturber la bonne marche de l'équipe. Le départ en Tunisie fera certainement du bien au groupe.

  1. Boumali