Ligue 1

HBCL 1 - ESS 0 : Et Haddad surgit…

HBCL    1 ESS        0

But : Haddad 83’

Chelghoum Laïd, stade du 11 Décembre 1960.

Assistance moyenne, temps nuageux, pelouse en bon état.

Arbitrage de M. Bouteraa

assisté par MM. Zerhouni et Benali.

 

 

ESS

Bouhalfaya, Nemdil, Laribi, Laribi, Ali Larbi, Brahmi (Ferhani 62’), Karaoui, Farhi, Kendouci, Djahnit, Djabou (Deghmoum 62’), Benayad.

Ent : Bendris.

 

Et Haddad surgit…

Alors qu’on se dirigeait vers un score vierge, Haddad surgit de nulle part pour ouvrir la marque et offrir à son team une précieuse victoire.

 

C’est avec une équipeTétanisées par l’enjeu, les deux équipes ont mis beaucoup de temps avant d’entrer dans le vif du sujet. Il a fallu attendre d’ailleurs le dernier quart d’heure de la première mi-temps pour assister à quelques rares tentatives de part et d’autre. C’est d’abord les visiteurs qui annoncent les couleurs par le biais de Kendouci, lequel sur une frappe des 20 mètres a failli, de peu, ouvrir la marque. Son ballon effleure le montant gauche des bois adverses (31’). Bien que les locaux aient tenté de déstabiliser la défense sétifienne, il ne fut rien. La seule tentative qu’on peut citer est celle intervenue dans le temps additionnel du premier half sur un coup franc bien placé devant les 16 mètres du portier Bouhalfaya, mais il sera mal jouer, ce qui a permis à Laribi de dégager le danger. Sur ce, l’arbitre Bouteraa envoie les 22 acteurs aux vestiaires pour la pause citron. La deuxième période fut plus animée en matière de jeu. D’emblée, c’est les gars du Hillal qui prennent les choses en main en voulant surprendre les Sétifiens par des contres. À la 48’, l’arbitre Bouteraa intervient pour siffler un hors jeu alors qu’un attaquant du HBCL allait seul vers le but de Bouhalfaya, à la grande colère des fans présents. Devant des Ententistes qui ont senti le danger venir et qui sont revenus d’un cran en arrière, les joueurs du Hillal continuent de faire pression sur la défense adverse. Ils vont se procurer quelques occasions de but, mais sans pour autant créer le danger au portier Bouhalfaya. Peu de temps avant l’heure de jeu, on aurait pu assister à l’ouverture du score à l’actif des locaux. Sur un coup franc direct, le tir d’un joueur du HBCL est dégagé in extremis par le keeper Bouhalfaya, alors que tout le monde croyait qu’il allait se loguer au fond des filets (57’). Le match s’emballe dans les dernières minutes où chaque camp scrutait la moindre erreur de l’autre pour le surprendre, alors que les supporters locaux commençaient à allumer les fumigènes. Et alors qu’on attendait le coup de sifflet de la fin, le Hillal parvint à inscrire un but assassin par l’entremise de Haddad offrant  du coup les trois points de la victoire.

F.R.

 

JSK - Fin du stage à Sousse : La JSK revient avec beaucoup de certitudes

C’est hier dimanche, et après le seul match amical programmé et joué face à l’ES hammam Sousse, que le stage de préparation, qui s’est déroulé dans la ville de Sousse, a pris fin. Les Jaune et Vert ont regagné le pays hier, après sept jours de travail intense, durant lesquels le staff technique a travaillé l’aspect physique et le technico-tactique. Il faut dire que les camarades de Bensayah ont cravaché dur lors de ce stage et ont appliqué à la lettre le programme que leur a tracé le staff technique durant tout leur séjour à l’hôtel El-Mouradi Palace Kentaoui. Les joueurs se sont donnés à fond depuis la première séance d’entraînement de ce stage dans le but de regagner la ville de Tizi Ouzou avec les batteries rechargées vu la grande importance des prochaines échéances qui les attendent en championnat et à commencer par le match face à l’US Biskra, programmé pour le 28 mars prochain et dans le cadre de la 22ème journée de la Ligue 1 Mobilis. Au vu des grands efforts qu’ils ont fournis, on n’hésite pas donc à dire que les capés d’Ammar Souayah ont réussi la phase la plus importante de la préparation, à eux de confirmer lors de la compétition officielle.

 

Aucun blessé déploré pendant le stage

La formation des Canaris du Djurdjura a consacré ce regroupement à tous les volets et notamment le technico-tactique. Les joueurs ont été soumis, à un programme chargé avec, deux séances par jour. Le staff technique de la JSK n’a rien laissé au hasard pendant ce stage et le résultat est là, les joueurs ont exprimé leur satisfaction quant à leur forme physique. L’autre satisfaction relevée pendant ce stage sur le sol tunisien est que les joueurs n’ont contracté aucune blessure musculaire. En effet, les camarades d’Ouattara ont bien géré ce stage de préparation. Malgré la qualité du terrain d’entrainement qui était mauvais et la crainte du staff technique, tous les joueurs ont pris part aux 7 jours du stage.

 

Le grand travail du staff médical

Le fait de voir la JSK terminer son stage avec aucun blessé à déplorer, le mérite revient également aux membres du staff médical de la JSK qui n’ont ménagé aucun effort depuis le premier jour pour mettre les joueurs d’attaque et à la disposition de l’équipe. En effet, le docteur Atmani, qui a conduit le staff médical, assisté de Hamrioui, a veillé au grain depuis l’arrivée de l’équipe à Sousse. Avec des séances de récupération au quotidien, des séances de soins et des massages en salle, le staff médical a réussi son pari.

  1. H.

MCA - Benguit ne jouera pas le derby contre le CRB

La nouvelle recrue du Mouloudia d’Alger, Abderaouf Benguit, n’est pas concerné par le derby contre le CRB puisque le joueur n’était pas qualifié pour ce match en retard de la première journée de la phase retour. Benyahia va composer ses 18 sans l’ancien joueur de l’Espérance de Tunis. 

Même s’il n’est pas un titulaire sur l’échiquier de Khaled Benyahia puisqu’il est entré en cours de jeu seulement face au RCR et le CSC, Benguit sera quand même le grand absent de ce choc entre le leader et son dauphin. Le Tunisien regrette quand même l’absence de Benguit dans ce derby, qui est décisif pour la suite de la saison. Mais, ce qui est bizarre pour la direction du Mouloudia, c’est seulement hier que les dirigeants du Mouloudia ont été mis au courant que Benguit ne pourra pas jouer ce match. L’entraîneur adjoint Réda Babouche estime qu’il aura aimé que Benguit soit de la partie contre le CRB. « C’est vrai Benguit n’est pas encore à 100% de ses moyens, car il ne faut pas oublier qu’il n’a pas joué depuis six mois et il a besoin de temps de jeu pour retrouver son meilleur niveau. Je ne vous cache pas qu’on aurait aimé qu’il soit avec nous pour ce derby contre le CRB, mais comme vous le savez, la force du Mouloudia, c’est son groupe est avec les joueurs qui seront présents mercredi, nous allons tout faire pour réaliser un bon résultat », dira Babouche.

Ainsi donc, Abderaouf Benguit ne jouera pas le grand derby de cette saison contre le Chabab de Belouizdad, mais ce qui est sûr, les joueurs du Mouloudia ne jurent que par la victoire pour effacer le demi-échec contre le CSC et aussi réduire l’écart avec le Chabab.

M. Z. 

CRB - Disponible pour le derby : Reghba, l’arme du Chabab face au MCA

Le leader de la Ligue 1 Mobilis reçoit demain son voisin du Mouloudia dans un choc qui promet. D’ailleurs, le CRB aura une nouvelle arme pour ce match, Ali Reghba, qui est en pleine forme actuellement.

Finie la Ligue des champions avec une très belle qualification aux quarts de finale de la compétition. Place désormais au championnat et à la Ligue 1 Mobilis. Le Chabab va reprendre sa quête d’un 3e titre consécutif et va essayer de rester sur cette belle dynamique lorsqu’il affrontera demain le Mouloudia. D’ailleurs, en prévision de cette rencontre, le staff technique semble avoir déjà une idée précise sur ce qu’il compte faire. Côté CRB, on déplore l’absence de Belkhir, retenu en stage avec les U23 mais un autre joueur et non des moindres sera bel et bien présent et sera même une arme redoutable face au Mouloudia. Il s’agit de l’attaquant, Ali Reghba. Ce dernier non qualifié en Ligue des champions sera cette fois bien disponible pour disputer la rencontre de championnat et le coach mise énormément sur lui pour apporter du punch et de la puissance au cours de cette partie. Pressenti en tant que titulaire, l’ancien de Leicester n’entend pas rater cette opportunité et souhaite faire tout ce qu’il faut pour apporter le plus escompté.

 

En grande forme actuellement

Même s’il ne peut pas disputer la Ligue des champions d’Afrique, Reghba a profité de cette histoire pour gagner en rythme avec l’équipe réserve et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il affiche une très grande forme puisqu’en 4 matchs joués, il en est à 4 buts et deux passes décisives sans oublier son entrée fracassante face au Paradou en championnat où il était impliqué sur le premier but. Autant d’éléments qui font de lui un joueur qui pourrait faire la différence au cours du derby et on le sait, un derby ça se joue généralement sur des détails.

  1. Z.

USMA - Achour Djelloul : «Achiou a eu quelques maladresses, mais…»

Contacté par nos soins, le président du conseil d’administration de la SSPA/USMA Achour Djelloul a bien voulu répondre à nos questions relatives notamment à la mauvaise passe que traverse la formation de Soustara depuis l’entame de la phase retour.

D’emblée, il parle du directeur sportif Hocine Achiou, dont les supporters réclament le départ, notamment à la suite de la mauvaise entame de la phase retour et le dernier faux pas concédé à Relizane face à la formation locale du RCR. Il avoue que le directeur sportif a eu quelques maladresses, mais il (Achiou) a fait de son mieux pour assurer convenablement sa mission. «Le directeur sportif Hocine Achiou a eu quelques maladresses qu’on fera en sorte de réparer, mais il n’en demeure pas moins qu’il est en train de faire de son mieux depuis qu’il a entamé ses fonctions. Il n’a jamais ménagé les effortw pour accomplir convenablement sa mission», a-t-il indiqué.

 

«Il est visé par certains anciens joueurs»

Dans ce même contexte, le patron ajoute : «Achiou est visé par certains anciens joueurs. Certes, les détracteurs ont toujours existé dans le monde de football, mais d’après ce que le directeur sportif est en train de vivre, on sent qu’il est visé. Cela s’est répercuté d’une manière négative sur les derniers résultats de l’équipe», a-t-il indiqué, et d’ajouter : «Franchement, je n’arrive pas à comprendre pour quelles raisons l’équipe traverse une mauvaise passe depuis l’entame de la phase retour dans la mesure où on n’a pas lésiné sur les moyens pour réaliser les meilleurs résultats possibles cette saison.»

 

«Krmpotic a toute notre confiance»

Avec 4 points seulement sur 15 possibles, le bilan de l’entraîneur Zlatko Krmpotic ne plaide pas en sa faveur. Mais le président Achour Djelloul affirme que le technicien a toute la confiance de la direction. «Il a toute notre confiance et je crois qu’il est en train de faire un bon travail depuis qu’il a entamé sa mission. On s’est réunis avec lui ainsi qu’avec les membres de son staff où on a demandé des explications après les derniers mauvais résultats et savoir ce qui n’a pas marché pourquoi l’équipe ne parvient pas à gagner», dira-t-il. Mais une chose est sûre, Krmpotic devra revoir sa copie à partir du prochain match de championnat face au HB Chelghoum Laïd afin de remettre le train sur les bons rails.

 

«L’équipe reviendra en force, je suis optimiste»

Pour conclure, Achour Djelloul se dit optimiste de voir l’USMA retrouver sa bonne dynamique en championnat. «On a, certes, réalisé des résultats loin des attentes, mais j’ai constaté que l’équipe joue bien et domine toujours ses adversaires. La preuve, elle n’a encaissé que deux buts en cinq matchs. Je crois qu’une victoire va provoquer le déclic tant attendu. Tous les moyens sont réunis pour qu’elle revienne en force et atteindre ainsi les objectifs qu’on a tracés en fin de saison passée», a-t-il conclu.

A.S.

 

HBCL - ESS (15 H) : Refaire le coup de Chlef !

Tout auréolés par la qualification aux quarts de finale de la plus prestigieuse compétition interclubs du continent, les équipiers d’Amir Karaoui vont tenter de rester sur leur bonne dynamique en ramenant un bon résultat de Chelghoum Laïd dans un derby qui s’annonce difficile. En effet, restant sur une victoire nette et sans bavure devant l’USB, il y a quelques jours sur leur terrain fétiche du 11-Décembre-1960 (3-1), les gars du Hillal sont décidés à enchaîner avec une deuxième victoire consécutive et améliorer du coup leur capital points en s’offrant le club phare d’Aïn El Fouara. Une mission qui ne s’annonce pas du tout aisée devant une équipe sétifienne qui veut en parallèle chiper le gain du match et rester dans le coup pour la course au titre pourquoi pas. « Pour nous le plus important, c’est d’essayer de réaliser une bonne performance à Chelghoum Laïd et du coup rester sur une bonne dynamique », a affirmé le coach Redha Bendris, qui veut bien que son groupe aille chercher un 4e  succès d’affilée après ceux obtenus en championnat d'abord face à l'ASO Chlef puis dans l’épreuve continentale face à Amazulu FC (2-0) et contre Horoya AC (3-2) vendredi dernier au stade du 5-Juillet 1962. « C’est une autre paire de manches. C’est un match qui ne ressemble pas à ceux que nous avons disputé il y a quelques jours. Certes, on s’attend à des difficultés devant une équipe du HBCL redoutable sur son terrain et qui va tenter de chiper les trois points de la victoire, cependant nous n’allons pas en victime expiatoire. On fera tout pour repartir avec un bon résultat et rester du coup sur notre bonne lancée », a ajouté le mentor ententiste qui va sûrement procéder à quelques changements dans son onze par rapport à ceux qu’il avait alignés dans la compétition africaine. Vers le retour de Karaoui. Si en effet dans les bois on va retrouver Khedaïria tout comme la défense qui sera maintenue avec Debari et Ferhani dans les couloirs droit et gauche et Nemdil et Belkaroui dans l’axe central, dans la récup’ et la relance, on s’attend au retour de Karaoui qui a été décisif vendredi face Horoya AC en apportant un plus à l’équipe qui a fini par s’imposer alors qu’elle était mené au score. A ses côtés, Boutiche et peut-être Kendouci pour faire un bloc contre les avants adverses. Dans l’animation et l’attaque, Djahnit bien sûr sera le chef d’orchestre avec à ses côtés Deghmoum et Benayad auteur d’un doublé vendredi dernier, dont le but de la qualification intervenue dans le temps additionnel.

  1. R.

 

L’équipe probable

Khedaïria, Debari (Farhi), Ferhani, Nemdil, Belkaroui, Karaoui, Boutiche, Kendouci, Djahnit, Deghmoum, Benayad.

Ouattara : "Je forme un bon duo avec Bensayah"

Auteur de l'unique but de la partie, Mohamed-Lamine Ouattara, promet de retrouver le chemin des filets en championnat dès le prochain match face à l'USB. Il affirme à partir de Sousse qu’il ira à Biskra avec la ferme détermination de revenir avec les trois points. Le Burkinabé de la JSK a ajouté qu'il y a une très bonne entente entre lui et Bensayah et que c'est facile pour lui de marquer lorsqu'il joue avec un attaquant comme Bensayah. 

 

Ce but marqué face à Hammam Sousse vous permettra sûrement de retrouver confiance en vous après les deux buts ratés face au RCA...

Effectivement, ce but inscrit même en match amical va me faire du bien. Je dois vous dire qu'en tant qu'attaquant, mon métier est de marquer des buts. Je suis venu à la JSK pour marquer des buts et je donnerai le meilleur de moi-même pour être à la hauteur de la confiance placée en moi. Mon ambition est de marquer le maximum de buts.

 

On a constaté qu'à chaque fois vous marquez de jolis buts...

Oui, le but était venu sur une action bien construite. Mon capitaine Bensayah m'a lancé en profondeur et j'ai juste regardé le poteau avant de mettre le ballon au fond des filets.

 

Il y a une bonne entente entre vous et Bensayah…

Absolument, je m'entends très bien avec mon capitaine sur le terrain, c'est facile pour moi de jouer et de marquer lorsque je joue avec un joueur comme Bensayah.

 

Vous allez rentrer ce lundi matin à Tizi Ouzou, quel jugement portez-vous sur ce stage effectué à Sousse ?

Le stage a été une totale réussite. On a bien travaillé durant notre séjour en Tunisie et ce stage nous a permis de combler nos lacunes. Je suis convaincu qu'on ne va pas décevoir nos supporters à la reprise de la compétition officielle. 

 

La JSK sera donc plus forte à la reprise...

Bien sûr, comme je vous l'ai déjà dit, on a bien travaillé durant ce stage. On est conscients de ce qui nous attend et on fera tout pour aborder en force la suite du parcours. Même si on aurait pu prétendre à de meilleurs résultats en ce début de la phase retour, je pense que notre parcours est satisfaisant jusqu'à maintenant. 

 

Votre objectif est de battre l'USB lors de la prochaine rencontre, n'est-ce pas?

Évidemment que notre ambition est de gagner le prochain match. Je pense qu'avec le stage qu'on a effectué ici en Tunisie, on n'aura pas d'autre choix que de revenir avec les trois points de la partie. 

  1. H.

Ouattara encore et toujours

Face à la modeste équipe de Hammam Sousse, les Canaris se sont contentés d'une courte victoire (1-0) grâce à un but inscrit par l'international burkinabé Mohamed-Lamine Ouattara à la 60e minute. Cette victoire fera sûrement beaucoup de bien à l'équipe avant le match face à l'US Biskra.

Ayant fait tourner son effectif, le coach tunisien est déçu vraisemblablement par le rendement de certains de ses éléments notamment en première mi-temps. Parmi les joueurs qui ont débuté la rencontre, il y a le gardien Doukha qui a réussi un arrêt décisif en sauvant son équipe d'un but tout fait. La première mi-temps était équilibrée avec des actions de part et d'autre. Toutefois, en seconde période, avec l'entrée de Boukhenchouche, Mouaki et Ouattara, la JSK a imposé sa domination, mais malgré les multiples occasions créées, les équipiers de Bensayah n'ont pas pu les concrétiser. Heureusement que le Burkinabé s'est montré encore une fois efficace en trouvant le chemin des filets à la 60e minute. Ce match a permis sans nul doute au coach tunisien d'avoir une idée sur la forme de chacun de ses joueurs, mais son souci majeur reste vraisemblablement l'attaque. Il doit remédier à cette situation s'il veut jouer les premiers rôles. La JSK dispose de plusieurs attaquants, mais certains d'entre eux connaissent un passage à vide qui dure depuis bien longtemps et pour une équipe qui joue le titre, il faudra qu'ils reviennent à leur meilleur niveau le plus tôt possible.

  1. H.

 

MCA - Les 3 conditions de Ben Yahia pour prolonger

Même si l’entraîneur Khaled Ben Yahia est incertain pour continuer son aventure à la tête du vieux club algérois, il a quand même posé des conditions aux responsables de la Sonatrach pour rester au Mouloudia pour les trois prochaines années comme le souhaitent tous les Mouloudéens après les bons résultats réalisé par les Vert et Rouge cette saison.

Comme annoncé sur ses mêmes colonnes, les responsables de la Sonatrach ont proposé à l’entraîneur Khaled Ben Yahia un contrat de  3 ans pour rester au Mouloudia et continuer le travail qu’il a commencé depuis son arrivée cet été.  Le technicien Tunisien a posé ses conditions pour rester.

 

Renforcement de l’équipe par  6 joueurs

Selon une source sûre, nous avons appris que le premier responsable de la barre technique du Mouloudia d’Alger a rencontré le PDG de la Sonatrach avant le match contre le CSC et d’autres responsables de cette firme. Selon notre source, Ben Yahia n’a pas écarté l’idée de continuer le travail au Mouloudia, mais a posé des conditions pour rester. Notre source nous a confié que l’un des points qu’a exigé Khaled Ben Yahia c’est le renforcement de l’équipe. Le Tunisien veut 6 joueurs : un arrière gauche,  un axial, un meneur de jeu,  deux attaquants de couloir et un avant-centre étranger de qualité. C’est la première condition de Ben Yahia, car si le MCA joue la saison prochaine une compétition africaine, il ne voudra pas faire de la figuration dans la compétition africaine, car il veut offrir un titre continental au Mouloudia.

 

Un terrain d’entraînement fixe

L’autre point qu’a soulevé Ben Yahia, c’est celui du camp d’entraînement. Le Tunisien n’était pas satisfait des conditions du travail cette saison, car le MCA s’est entraîné sur plusieurs stades et pis, c’est que le Doyen des clubs algériens qui a été chassé à deux prises des stades d’El Biar et de Dely Brahim qui ont refusé que le MCA s’entraîne sur leur stade. Ben Yahia a piqué une grosse colère ce jour-là. Il ne veut pas revivre le même scénario la saison prochaine, s’il reste au Mouloudia. C’est la deuxième condition du coach tunisien.

 

Le volet financier sera évoqué à la fin de la saison

En plus du volet sportif, les responsables du Mouloudia ont proposé un salaire de 15 000 € à Ben Yahia pour la saison prochaine. Le Tunisien n’a donné aucune suite à ses dirigeants, en se contentant de dire : « Pour moi, le plus important c’est le côté sportif, pour ce qui est du volet financier, j’ai un agent et c’est avec lui que vous allez discuter », dira Ben Yahia. Cependant, nous avons appris, que le Tunisien ne semble pas satisfait de ce montant, il veut un salaire entre 15.000 et 20.000 € pour poursuivre sa mission à la tête du vieux club algérois. Il faut dire que le volet financier pourrait être déterminant dans la décision de Ben Yahia à la tête du vieux club algérois.

Une chose est sûre, le Mouloudia veut garder Khaled Ben Yahia à la tête du club, mais le Tunisien a posé d’ores et déjà ses conditions pour son avenir au MCA. La question qui se pose, les responsables de la Sonatrach vont-ils accepter toutes les conditions du Tunisien ? La réponse sera connue après le dernier match du championnat…

  1. Z.

 

USMA - Les supporters réclament le départ d’Achiou

Les supporters usmistes sont très en colère à la suite des contre-performances enchaînées par l’équipe depuis l’entame de la phase retour. Ils endossent une grande part de responsabilité au directeur sportif Hocine Achiou.

Après une très bonne fin de la phase aller, les Rouge et Noir traversent un passage à vide terrible depuis l’entame de la deuxième moitié de l’actuel exercice. Après une victoire à l’arraché, réalisée aux dépens du NAHD, ils ont enchaîné quatre contre-performances de suite. Avec 4 points seulement sur 15 possibles, le bilan est loin des attentes, ce qui a compromis leurs chances de prétendre à une place sur le podium en fin de saison, quand on sait que les équipes du haut du tableau accusent encore des matchs retards. Certes, tout le monde assume la responsabilité des faux pas enregistrés depuis l’entame de la phase retour, mais les supporters font endosser la grande part au directeur sportif Hocine Achiou. En effet, ils lui reprochent le choix de l’entraîneur Zlatko Krmpotic. Alors qu’Azzedine Rahim, qui a, pourtant, réalisé des résultats très satisfaisants depuis que la mission d’entraîneur intérimaire lui a été confiée, a été poussé vers la porte de sortie, le technicien serbe n’a pas réalisé les résultats escomptés. Son bilan ne plaide guère en sa faveur et on commence, d’ailleurs, d’ores et déjà à spéculer sur son départ. Ce que les supporters reprochent également à Achiou, c’est le fait de ne pas avoir renforcé l’équipe par de bons joueurs lors du mercato hivernal, se contentant d’une seule recrue seulement, en l’occurrence le milieu de terrain Islam Merili. Tout le monde est unanime à dire que cette équipe de l’USMA avait besoin de renfort après la fin de la phase aller, mais puisqu’il n’a pas trouvé un accord avec certains éléments libérés, le directeur sportif n’a finalement pu recruter qu’un seul joueur lors du dernier mercato.

 

Est-ce la solution ?

Alors que les supporters réclament le départ de Hocine Achiou, une question se pose : est-ce la solution idéale pour faire sortir l’équipe de la crise ? Certes, le directeur sportif avait tort dans certains choix et décisions, mais tout le monde assume une part de responsabilité des derniers mauvais résultats, que ce soit les joueurs ou le staff technique. C’est donc avec les efforts de tout le groupe que l’équipe retrouvera son bonhomme de chemin en championnat. Par ailleurs, le nom de Said Allik pour gérer les affaires sportives du club a circulé dans l’entourage usmiste ces derniers jours, notamment après sa dernière rencontre avec le président Achour Djelloul pour la signature d’une convention entre la SSPA et le CSA, mais le concerné a affirmé, dans une déclaration accordée à une chaîne de télévision privée, qu’il n’a pas été approché par les responsables du club pour apporter son aide.

A.S.

ESS - Sétif veut s’offrir Chelghoum Laid

Sans transition, les Ententistes ont repris le chemin du stade avec en point de mire le rendez-vous du championnat de Ligue 1 face au Hillal Chelghoum Laïd pour le compte de la 23e journée. Revigorés par la qualification aux quarts de finale de la Ligue des Champions d’Afrique à l’issue d’une victoire remportée dans le temps additionnel face à Horaya AC, vendredi dans la soirée au stade du 5-Juillet-1962 (3-2), les partenaires de Riyad Benayad, auteur d’un doublé, ont mis le cap sur la compétition locale avec au menu un derby face à l’équipe-phare de la wilaya de Mila, le HBCL en l’occurrence. Avec trois matches en retard, les Noir et Blanc qui se pointent à la 7e  place au classement avec 34 points, soit à cinq longueurs de retard sur le troisième le PAC et 8 points sur le leader le CRB. Du coup, si les gars d’Aïn El Fouara veulent confirmer qu’ils ont effectivement relancé leur saison avec cette qualif’ au prochain tour de la plus prestigieuse compétition interclubs du continent, ils auront à cœur de ramener un bon résultat et renforcer leur capital points. «Je pense que la qualification pour les quarts de finale de la LDC va faire beaucoup de bien au groupe, notamment sur le plan mental. On va faire en sorte de poursuivre cette lancée en enchaînant avec des bons résultats lors de nos prochaines sorties », a déclaré à ce titre le coach Redha Bendris qui s’installe doucement mais sûrement aux commandes de la barre technique sétifienne, après le départ du technicien tunisien Nabil El Kouki.

 

Jamais deux sans trois

« On n’a pas fait un grand match vendredi face à Horoya. Ceci est lié à plusieurs paramètres telle la pression qui était sur les épaules des joueurs. Il ne faut pas oublier que ce n’est pas facile de gagner deux matches de suite dans une compétition comme la LDC et avec un enjeu de taille celle d’une qualification pour les quarts de finale. Le plus important, comme je viens de vous le dire, c’est d’essayer de garder cette bonne dynamique et d’obtenir des résultats probants », a ajouté l’ancien driver du CR Béni Thour qui a aussitôt entamé avec son groupe la préparation du match de mardi contre le HBCL, un adversaire qui n’est pas facile à manœuvrer dans son fief, et qui reste sur une victoire devant l’USB vendredi (3-1). Cela dit, il reste que dans le camp sétifien on ne compte pas effectuer le déplacement en victime expiatoire. « Nous allons tout faire pour essayer de faire un bon résultat », insiste l’ancien libéro de charme d’El Kahla. F.R.

 

JSK - En amical : ESHS - JSK (15h) Un sérieux test avant l’USB

En stage à Sousse, depuis lundi dernier, la JSK disputera son premier et unique match amical face à l’ES Hammam Sousse, cet après-midi à partir de 15h au stade Bou Ali-Lahouar. Après avoir fait suer les joueurs durant une semaine, le patron de la barre technique, Ammar Souayah, a promis aux camarades de Boukhanchouche qu’il ponctuera le stage avec un match amical, le seul dans le programme du staff technique. Ils  affronteront un bon adversaire, la formation de Hammam Sousse qui évolue dans le groupe A du championnat tunisien. En effet, les Jaune et Vert, qui s’étaient contentés jusqu’ici de séances d’entraînement, ponctuées par des joutes d’application, seront opposés à un véritable sparring-partner. Un bon test donc pour la JSK et une première occasion pour le coach, Ammar Souayah, de faire une évaluation du travail effectué durant cette semaine de préparation à l’hôtel El-Mouradi Palace Kentaoui. Une belle opportunité pour le coach de voir ses poulains à l’œuvre et d’avoir une première idée sur le niveau de chacun des éléments qui seront alignés durant cette rencontre.

 

Hammam Sousse 5e dans le classement du groupe A

Le championnat tunisien se joue en deux groupes A et B et l’adversaire de la JSK cet après-midi en amical, qui est Hammam Sousse occupe la 5e  place au classement avec 14 points et à sept points de retard du leader du Groupe A, en l’occurrence l’ES Tunis. La formation de Hammam Sousse CAF est le deuxième club de la région de Sousse, après l’ES Sahel. Elle est moins populaire par rapport aux Rouge et Blanc de Sahel qui possèdent un palmarès très riche et un passé glorieux.

 

Bensaha, Mouaki, Boukhanchouche et Mansouri connaissent l’adversaire

En plus du coach Ammar Souayah et ses deux adjoints, Mohamed Trabelsi et Wassim Moalla, qui connaissent très bien les qualités et les points faibles de l’adversaire, quatre joueurs ont également une idée sur cette équipe de Hammam Sousse, qu’ils avaient déjà affrontée lorsqu’ils évoluaient dans le championnat tunisien. Il s’agit de Bilel Bensaha qui était à l’ES Tunis, Dadi Mouaki et Salim Boukhanchouche à l’ES Sahel, ainsi que Zakaria Mansouri qui avait porté les couleurs du CS Sfax. Les quatre éléments ont donné une idée au reste de leurs coéquipiers sur les points forts et les points faibles de leur adversaire. Hammam Sousse n’est pas un foudre de guerre, puisqu’il reste sur trois matchs nuls de suite dans le championnat tunisien respectivement face à l’ES Tunis (0-0), Hammam-Lif (0-0) et Métlaoui (1-1). Leur dernière victoire remonte au 26 février lorsqu’ils se sont imposés à domicile face au CA Bizertin (1-0), dans le cadre de la 9e  journée de Ligue 1 français (Groupe A).

 

Il a encaissé 7 buts en 11 matchs

En effet, l’arrière-garde du club tunisien a encaissé 7 buts en championnat en 11 rencontres, ce qui fait d’elle la 5e  plus mauvaise défense dans le championnat tunisien (Groupe A). L’attaque kabyle qui reste muette lors du dernier match en déplacement face au RCA doit se révolter et secouer les filets pour reprendre confiance avant le retour au pays. Les Ouattara, Nezla, Bensayah, Mouaki, Bensaha et Nait-Salam seront sous le feu des projecteurs lors de ce match de préparation. Sur le plan offensif, Hammam Sousse n’a pas marqué beaucoup de buts cette saison. 8 buts inscrits en 11 matchs et elle est la deuxième attaque la plus mauvaise dans le championnat tunisien. L’empoignade sera aussi un test pour la défense kabyle qui doit confirmer la bonne santé affiché lors de la première partie du championnat.

 

Ne pas se focaliser sur le résultat

Pour le match d'aujourd'hui, les joueurs de la JSK ne devront en aucun cas se focaliser sur le résultat final. Même s'ils perdront ce match, ils devront se mettre dans la tête que ce n'est qu'un match amical et les rencontres de préparation n'ont jamais été une référence. En cas de victoire, c'est pareil. Les joueurs ne devront pas prendre la grosse tête, ils doivent plutôt garder les pieds sur terre pour préparer la reprise avec toute la sérénité voulue afin d'éviter toute mauvaise surprise lors des prochains matchs en championnat et à commencer par le prochain déplacement à Biskra.

  1. H.

MCA 0 – CSC 0 : Coup d’arrêt pour le MCA

MCA 0 – CSC 0

Stade Omar Hamadi (Alger), terrain praticable, temps couvert, huis clos,  arbitrage de M. Boukhelfa assisté par M.M. Hallam et Sohbi.

Buts :

Averts :

Attou 3’, Ezzemani 23’, Hamidi 51’, Esso 76’ (MCA)

Rebiai 24’ (CSC)

MCA : Chaal, Hamdi, Ezeemani, Hadded, Ghezala, Touki, Attou (Hachoud 89’), Esso, Tahar (Zaidi 83’), Belkhir (Benguit 77’), Frioui.

Ent : Khaled Benyahia

CSC : Rahmani, Rebiaï, Mebarakou, Guemroud, Salhi, Chekkal, Aiboud (Messibah 68’) (Dib 75’), Benchaira, Lakdjaâ (Temine 83’), Debbih, Kokpo (Belahouel 82’).

Ent : Kheireddine Madoui

 

Film du match :

6’ Tir d’Attou au-dessus de la transversale.

8’ Tir d’Ezzemani qui touche le poteau droit.

11’ Corner Salhi, tête piquée de Pokpo passe à côté.

14’ Belkhir tente un tir dans la surface de réparation dévié en corner.

18’ Centre tir de Hamidi dans les bras de Rahmani.

29’ Ras de terre de Debbih entre les bras de Chaal.

33’ ; Tir d’Esso, Rahmani dévié en corner.

35’ Coup franc direct d’Aiboud dans les décors.

37’ : Ras de terre de Touki, Rahmani sur deux temps.

86’ Temine tente un tir à côté.

90’+3 Tir de Hamidi au-dessus.

 

Coup d’arrêt pour le MCA

Le choc de la journée d’hier n’a pas tenu ses promesses. Les 22 acteurs n’ont pris aucun risque et n’ont pas pu ouvrir la marque. Zéro partout fut le score final. Le Doyen rate l’occasion d’être au même niveau que le CRB et se trouve désormais contraint de gagner mercredi le leader pour prendre la tête du classement.

Tout le monde s’attendait à un match serré entre les deux équipes qui ne voulaient prendre aucun risque par crainte de mauvaises surprises. Quelques occasions nettes de scorer de part et d’autre, mais la première demi-heure du match ne verra pas de changement dans le score, malgré une légère domination des locaux. Beaucoup d’engagement physique surtout dans le milieu. Les camarades de Frioui ont tenté de provoquer la défense du CSC qui a tenu le rythme jusqu’à la fin du premier round puisque la première partie du match s’est soldée sur le score de zéro partout. Le MCA se devait de revenir en seconde période pour marquer et gagner, car il y avait une place de leader en jeu. Les débats reprennent avec les mêmes joueurs. Le MCA assure dans la conservation du ballon mais devant un CSC qui a opté pour le bloc médium ce n’était pas gagné. Les Vert et Rouge tentent de percer le bloc sur les côtés, mais l’heure de jeu arrive sans voir un changement dans le score. Benyahia se devait de trouver la solution avant la fin du match. Le temps passe et les occasions se font rares. La fatigue a pris le dessus et il était temps d’apporter des changements pour incorporer du sang neuf. Le premier à le faire était Madoui. La dernière demi-heure arrive, les camarades d’Esso tentent d’arriver à la cage adverse sur une balle arrêtée ou un acte individuel. Dix minutes avant la fin, le CSC est sorti de sa coquille tentant de surprendre les Vert et Rouge qui cherchaient désespérément un but, mais ce n’était pas facile devant un CSC bien en place. 4 minutes ajoutés, le CSC se replie derrière, le MCA sort les griffes, avec l’espoir de marquer un but, mais c’était sans compter sur la volonté et la détermination des visiteurs qui ont tenu à contraindre le Doyen au partage des points, et du coup, le MCA rate l’occasion de rattraper le CRB. Il faut désormais gagner mercredi le CRB pour prétendre à cette place de leader. Le MCA aura perdu à l’aller mais n’a pas pu assurer sa revanche chez lui, le CSC devient du coup la bête noire du MCA cette saison. Il a privé le Doyen de partager la tête du classement avec le Chabab.

A.Z.

USMA - Les joueurs au banc des accusés

Visiblement, une saison blanche se profile à l’horizon pour l’USMA. Sur une mauvaise passe, la bande à Krmpotic n’arrive même pas à s’imposer face aux équipes menacées par le spectre de la relégation. Les premiers responsables de cette mauvaise entame de la phase retour, ce sont bien évidemment les joueurs.

Et pourtant grands favoris sur papier pour revenir de Relizane avec les trois points, face à un adversaire quasi relégable et qui vit une crise administrative sans précédent, les Rouge et Noir ont trébuché, en concédant le nul. Un match où il y avait largement place pour une victoire, au grand désarroi des supporters. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont compromis sérieusement leurs chances de rester en course pour une place sur le podium en fin de championnat, leur principal objectif cette saison, en attendant le déroulement des matchs retard. Avec 4 points seulement arrachés sur 15 possibles, une saison blanche se profile à l’horizon pour la formation de Soustara. Certes, l’entraîneur Zlatko Krmpotic assume une part de responsabilité de cette mauvaise passe depuis l’entame de la phase retour, mais les joueurs sont aussi au banc des accusés pour ne pas avoir consenti des efforts pour réaliser les meilleurs résultats possibles, bien qu’ils ne manquent pas de moyens.

 

Une attaque stérile

Si l’USMA est en train de réaliser un début catastrophique de la phase retour, c’est principalement en raison de l’inefficacité offensive. On s’attendait à un déchaînement des attaquants lors de la rencontre d’avant-hier, mais ils sont encore une fois passés à côté. Muets pour le quatrième match de suite, ils n’ont pas réussi à renouer avec les filets même face à la plus faible défense du championnat avec 40 buts encaissés, surtout quand on sait qu’elle restait sur une lourde défaite de huit buts à deux avant d’affronter l’USMA. Et pourtant, l’USMA renferme de très bons attaquants et son compartiment offensif fait parti des meilleurs en championnat, c’est la raison pour laquelle la stérilité offensive suscite moult interrogations. Une situation qui devient, faut-il le dire, alarmante. L’USMA n’a jamais vécu une telle situation, même en plein crise après la chute de Haddad en 2019. Tout le monde est unanime à dire que ce n’est pas avec une telle inefficacité offensive que l’USMA peut prétendre à jouer les premiers rôles.

 

Des joueurs sans âme,

Depuis l’entame de la phase retour, on a constaté que les joueurs ont perdu la hargne de gagner. Des joueurs sans âme, dont certains semblent avoir la tête ailleurs. Et pourtant, et contrairement aux joueurs de la majorité des clubs de la Ligue 1 Mobilis, ils perçoivent leurs salaires d’une manière régulière, d’autant plus que la direction du club n’a pas lésiné sur les moyens depuis l’entame de la saison. Certains soupçonnent un malaise dans le vestiaire dû, probablement, à un manque flagrant de communication entre le coach Krmpotic et ses protégés, contrairement à ce qui a été le cas avec l’ex-entraîneur intérimaire Azzedine Rahim, où le courant passait bien entre lui et les joueurs.

A.S.

 

Belkaïd : «La JSK renouera bientôt avec les titres»

Le manager général du club, Farouk Belkaïd est satisfait de ce stage qui se déroule actuellement à Sousse et estime qu’il sera très bénéfique pour le reste de la compétition. «Comme on est soumis à l’arrêt, on a préféré organiser ce stage d’une semaine à Sousse pour permettre aux joueurs de rester ensemble en cette période et bien préparer les 13 matchs restants en championnat. Le stage se déroule dans de très bonnes conditions et l’équipe sera prête pour la reprise de la compétition, le 26 mars.»

 

«On  n’a pas de blessés et tout le monde se donne à fond»

L’ancien milieu de terrain des Jaune et Vert se dit satisfait du travail du staff technique durant ce regroupement et le plus important pour lui, c’est qu’aucun blessé n’est enregistré jusque-là. «Le stage tire à sa fin et le staff technique est en train de faire le travail et les joueurs adhèrent à sa méthode. L’équipe se prépare au complet et aucun blessé n’est enregistré jusque-là, c’est qui est rassurant.»

 

«La JSK reprendra sa place dans peu de temps»

Pour ce qui est des objectifs de la JSK cette saison, Farouk Belkaïd semble optimiste pour que l’équipe termine le championnat parmi les trois premiers et jouer une compétition africaine la saison prochaine. «On a de très bons joueurs et la plupart sont connus. On a perdu quelques points notamment à domicile lors de la phase aller, mais l’équipe est en train de réaliser une bonne saison et elle est entre de bonnes mains. Je suis persuadé que dans peu de temps, la JSK retrouvera sa véritable place et renouer avec les titres.»

 

«À notre époque, il n’y avait pas la division entre les supporters»

Comme tout le monde le sait, les supporters de la JSK sont divisés en deux, avec un groupe qui soutient l’ancienne direction et un autre qui est avec Yazid Iarichen. Pour l’ancien international des Canaris du Djurdjura, les fans doivent s’unir et il appelle à l’union. «À notre époque, les supporters de la JSK étaient vraiment unis derrière l’équipe contrairement à ce qui se passe actuellement. Il faut soutenir l’équipe et pas les personnes. La JSK est un club à part en Algérie et les supporters doivent être unis. Chaque Kabyle doit supporter ce club.»

  1. H.

 

 

MCA-CSC à 15h : L’heure de la revanche a sonné

Cet après-midi, le Doyen reçoit le CSC à Omar Hamadi, il va jouer son second match dans ce stade cette saison. Après la ballade de 8-2 contre le RCR, les Vert et Rouge misent sur un autre succès, aujourd’hui, pour maintenir leur place de dauphin et ne pas laisser l’écart se creuser avec le leader.

En effet, comme tout le monde le sait, les Vert et Rouge ont défoncé lors de la dernière journée le RCR à Omar-Hamadi. Le MCA ne pouvant jouer dans son jardin, à savoir le 5-Juillet, s’est trouvé contraint de changer sa domiciliation pour Bologhine. Un stade qui a bien réussi aux camarades du gardien de but Farid Chaal, étant donné qu’au coup de sifflet final, le score était de 8-2. Le Mouloudia d’Alger enchaîne avec un autre match à domicile, et encore une fois, il ne peut jouer au 5-Juillet qui est réservé ces temps-ci aux équipes concernées par la ligue des champions, alors, le MCA jouera cet après-midi, à partir de 15h contre le CSC à Omar-Hamadi. Tout le monde sait que lors du match aller, les Vert et Rouge se sont inclinés sur le score de 3-0. Comme la rivalité entre les deux clubs est forte, les Vert et Rouge savent qu’il est impératif donc, de gagner la rencontre devant les Sanafirs. D’ailleurs, même les fans ont envoyé des messages aux joueurs pour qu’ils mettent les bouchées doubles afin d’avoir le dernier mot. Les joueurs, de leur côté, savent qu’il faut gagner pas seulement parce qu’en face il y a le CSC, mais la place de dauphin doit être préservée, surtout que les concurrents directs font tout pour rattraper les camarades de Morsli. Donc, en plus de la revanche, et l’importance de la victoire chez les Chnaoua, il ne faut pas laisser l’occasion au leader de prendre du large. Les camarades de Benguit doivent mettre tout en œuvre pour avoir le dernier mot aujourd’hui. En tout cas, une chose est sûre, c’est que les Vert et Rouge n’ont pas l’intention de se laisser faire, car ils veulent maintenir cette belle dynamique et ils vont tout faire pour renvoyer le CSC chez lui bredouille. Une rencontre qui s’annonce très disputée, car en face le CSC fera tout pour acculer les Mouloudéens, mais les capés de Benyahia ne jurent que par la victoire. RDV est pris cet après-midi pour suivre pas à pas le MCA face à son rival Constantinois.

  1. Z.

 

Equipe probable 

Chaal, Hamidi, Ezzemani, Hadded, Ghezala, Touki, Atou, Esso, Tahar, Morsli, Frioui.

RCR 0 - USMA 0 : Comment ne pas marquer 1 but à une équipe qui en avait pris 8 !

RCR 0 - USMA 0

 

Stade : Tahar Zougari (Relizane), temps pluvieux, pelouse en bon état.

Affluence : Faible.

Arbitres : Touabti, Bouzit, Bellaghma.

Averts : Benzaza 21’ 68’ Chita 90+2’ (USMA). Mazari 50’ (RCR).

Expulsion : Benzaza 68’ (USMA).

 

RCR 

Boussder

Abdelli

Benlebna

Mazari

Barka

(Belalia 90+3’)

Taher

Koulkhir

Si Ammar

(Ould-Hamou 65’)

Balegh

(Aichi 85’)

Chibane (Baleh 85’)

Berkat.

Ent : Benfissa

 

USMA 

Benbot

Belaid

Bekakchi

Loucif

Baouche

Merili

(Chita 85’)

Benzaza

Zouari

(Benhammouda 46’)

Chenihi

(Meziane 46’)

Belkacemi

Mahious 

(Opoku 78')

Ent : Krmpotic.

 

 

 

 

 

Comment ne pas marquer 1 but à une équipe qui en avait pris 8 !

 

Le match opposant le RC Relizane à l’USMA, pour le compte de la 22e journée de la Ligue 1 Mobilis, s’est soldé sur un score vierge. Un résultat qui n’arrange aucune équipe.

Et pourtant face à une équipe sans entraineur qui reste une lourde défaite de 8 buts à 2 face au MCA et qui a préparé le match dans la douleur en raison des problèmes administratifs et la crise financière aigue qui secouent le Rapide, les Rouge et Noir n’ont pas su en profiter pour revenir de Relizane avec les trois points. Dans un match où il y avait largement une place pour la victoire, ils se sont contentés du nul, au grand désarroi des supporters. Quant au RC Relizane, il a laissé filer deux précieux points et aura franchi un grand pas vers la relégation.

 

Mahious rate une grande occasion de marquer

Pour revenir à la physionomie de la rencontre, les locaux entament en force la rencontre. Ils osent vers l’avant, mais sans parvenir à désaxer la défense usmiste. Quant aux visiteurs, ils se contentent par une seule occasion dangereuse. Bien servit d’une passe latéral de Zouari, Mahious, pourtant bien placé, rate lamentablement l’occasion de marquer. Son tir manque le cadre, privant ainsi son équipe de prendre l’avantage au score. C’est donc sur le score vierge que l’arbitre renvoie les 22 acteurs aux vestiaires.

 

L’expulsion de Benzaza complique la situation

Après la pause citron, les Rouge et Noir sont rentrés plus motivés et déterminés pour ouvrir le score. Ils se sont procurés quelques occasions, mais leurs tentatives sont restées vaines. Le moins que l’on puisse dire, est que les attaquants se sont montrés très maladroits devant les bois. Même les changements opérés par Krmpotic, en incorporant Meziane et Benhammouda à la place de Zouari et Chenihi, n’ont rien porté. Au moment où les Algérois poursuivent leur pression, Benzaza voit rouge. Une infériorité numérique qui complique la situation et qui chamboulent complètement les plans du coach usmiste. En revanche, les locaux n’ont pas su profiter de leur supériorité numérique pour prendre le dessus sur leur adversaire. Rien ne va changer au tableau d’affichage jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre Touabti. Le match s’achève sur un score vierge et le moins que l’on puisse dire, ce résultat n’arrange aucune équipe puisque chacune d’entre elle était dans l’obligation de gagner.

  1. S.

 

MCO 0 - NAHD 0 : El-Hamri se complique la vie

MCO 0 - NAHD 0

 

Stade Ahmed-Zabana, Oran

MCO  

Soufi

Allati

(Khadir 46’)

Chaouti

Naâmani

Benammar

(Mekkaoui 64’)

Khali

Legraâ ©

Bounoua

(Chadi 77’)

Guenina

Djaâbot

(Yadaden 46’)

Siam (Guertil 46’)

Entr : Amrani

NAHD

Benchlef

Boussalem

(Benseghier 72’)

Meddahi

Ferrahi

Temericht

Hamza

Bennaï

Bouloudene

(Aggoune 87’)

Bayoud

Benayad ©

(Hamdaoui 90’+5)

Bekkouche (Banouh 72’)

Ent : Abdessalem

Temps pluvieux - Affluence faible - Arbitrage de M. Arab  assisté de MM. Biod et Hamaidi

Averts :

MCO : Naâmani (90’+4)

NAHD : Hamza (34')

 

El-Hamri se complique la vie

 

Le MC Oran version 2021-2022 semble avoir un complexe sur son terrain mascotte du stade Ahmed- Zabana. Hier encore, son équipe première a laissé passer sa chance de gagner un match à sa portée même si  le NA Hussein Dey, son adversaire du jour, lui était supérieur dans l’organisation du jeu.  Il faut dire que l’organisation oranaise n’a pas été fluide basée sur un 3-5-2 qui a permis à l’arrière-garde nahdiste de passer une première période tranquille. Son gardien Benchlef a quasiment chômé dans sa surface face à une équipe du Mouloudia dont les joueurs n’ont jamais été menaçants, notamment par les attaquants cruellement fantomatiques ce vendredi, sur leur pelouse du stade Ahmed-Zabana.

 

Une seule occasion pour les locaux !

Au point de permettre à leur formation de compter une seule et unique occasion pendant près de 96 minutes de temps de jeu.  Cette occasion a été provoquée sur une balle arrêtée par les défenseurs centraux, en l’occurrence, Naâmani et Khali. Ce dernier n’a pas su transformer en but la déviation de la tête du longiligne Naâmani cafouillant devant l’intervention du portier de l’équipe visiteuse (65’). C’était l’unique occasion de la bande des Rouge et Blanc à se mettre sous la dent pendant la durée de ce rendez-vous. Idem pour le Nasria qui ne s’est procuré qu’une nette occasion par l’intenable Benayad auteur d’un joli dribble dans la surface oranaise et d’un centre à ras de terre passé sous le nez de la défense locale impuissante (32’). C’était en réalité les seuls faits saillants de ce match plat entre deux équipes qui jouent leur survie. Au final, le Mouloudia, malgré son passage au 4-3-3 à l’heure de jeu, a perdu deux précieux points et ses chances de prendre une certaine option sur le maintien qui va se jouer jusqu’à la dernière journée si ses joueurs continueraient à collectionner les faux pas sur leurs terres.

  1. M. A.

 

JSK - 6 attaquants pour 3 postes : Souayah à la recherche de la bonne formule

La formation kabyle mise beaucoup sur ce stage de Sousse pour réaliser son objectif de terminer le championnat sur le podium, cette saison. Le staff technique à sa tête Ammar Souayah ne cesse d’inciter ses joueurs, au cours de ce stage, à se surpasser et se donner au maximum. Il stimule la concurrence entre eux. Et cette méthode semble bien marcher, puisque nous avons pu constater les efforts consentis par l’ensemble des joueurs au cours des entraînements. Le coach tunisien relance la concurrence dans tous les secteurs et le compartiment le plus touché est bien évidemment l’attaque. Le compartiment offensif de la JSK, qui n’a pas donné satisfaction lors de la fin de la phase aller, compte frapper fort lors des 13 derniers matchs du championnat. Les Ouattara, Mouaki, Bensayah, Nezla, Bensaha et Naït-Salem travaillent vraiment dur et cela promet une bataille sans merci pour un poste de titulaire. Après 5 buts marqués lors des 3 premiers matchs de la phase retour respectivement face à l’Olympique de Médéa (1-0), l’ESS (1-1) et le NAHD (3-2), les Jaune et Vert n’ont pas réussi à marquer le moindre but lors de la dernière rencontre jouée face au RCA où ils se sont contentés de revenir avec un point du match nul (0-0). Le premier responsable du staff technique, Ammar Souayah, n’était pas satisfait du résultat mais aussi du manque d’efficacité de ses attaquants qui ont raté plusieurs occasions nettes de scorer durant ce dernier match. Il veut profiter de ce stage que l’équipe effectue à Sousse pour relancer la concurrence dans le compartiment offensif et pousser les joueurs à donner le meilleur d’eux-mêmes pour trouver la bonne formule pour le reste des matchs qui attendent l’équipe en cette phase retour.

 

Ouattara et Mouaki veulent confirmer

Arrivé lors du mercato hivernal, l’attaquant international burkinabé Mohamed-Lamine Ouattara n’a pas eu besoin de beaucoup de temps pour mettre tout le monde d’accord sur ses qualités et son sens du but. En trois titularisations, le nouvel centre-avant des Jaune et Vert a inscrit deux buts. Face au RCA, il n’a pas réussi à secouer les filets et il a raté pas moins de deux occasions nettes de scorer. Après ces deux ratages, le joueur ne veut pas entrer dans un passage à vide et travaille d’arrache-pied durant ce stage pour améliorer sa condition physique mais aussi connaître mieux le jeu de l’équipe afin de revenir en force à la reprise du championnat. C’est le cas également de l’attaquant ailier Dadi Mouaki. Auteur de 5 buts depuis le début de saison, cela malgré son statut de remplaçant en début de saison, le numéro 15 des Jaune et Vert se trouve en pleine confiance. Élu meilleur joueur du mois à la JSK, l’ancien pensionnaire du NAHD et de l’USMBA ne veut en aucun cas baisser les bras afin de garder sa place de titulaire.

 

Bensayah et Nezla pour retrouver la confiance

Les deux meilleurs buteurs de l’équipe lors de la phase aller, Réda Bensayah et Massinissa Nezla, avec 5 buts chacun, se trouvent en baisse de forme en ce début de la phase retour où les deux attaquants n’ont pas réussi à inscrire le moindre buts durant les 4 premiers matchs de la deuxième manche du championnat. Le dernier but du capitaine Réda Bensayah remonte au 14 février dernier lorsque la JSK s’est imposée à domicile face au PAC sur le score de 2 à 0. L’ailier gauche des Canaris avait réussi à ouvrir le score à la 17ème minute avant que Mouaki n’ajoute un 2ème but à la 47ème minute de jeu. Si Bensayah n’a pas marqué depuis un mois, Massinissa Nezla, quant à lui, a perdu le sens du but depuis deux mois. Son dernier but inscrit était contre le NC Magra, à domicile (3-0). Il n’a pas marqué durant les 9 derniers matchs en championnat et traverse une période de disette. Face au NAHD et au RCA, le jeune attaquant n’a pas été utilisé dans son poste en pointe de l’attaque et a été reconverti en milieu de terrain. Un poste dans lequel il ne se sent pas vraiment à l’aise et souhaite jouer dans son poste de prédilection, celui de centre-avant. 

 

Bensaha compte rebondir

L’attaquant ailier droit Bilel Bensaha, qui a rejoint la JSK l’été dernier, n’a pas encore réussi à convaincre. Il n’a inscrit aucun but depuis le début de saison et n’a pas encore répondu aux attentes des Jaune et Vert. Malgré les nombreuses titularisations en début de saison, l’ancien joueur de l’ES Tunis s’est montré très limité, ce qui lui a coûté de perdre sa place lors des trois derniers matchs face à l’ESS, au NAHD et au RCA. Comme il l’a déclaré dans ces mêmes colonnes, Bensaha veut profiter au maximum de ce stage afin de retrouver sa forme optimale et rebondir. La confiance des dirigeants et des membres du staff technique ne fait que motiver l’attaquant qui est en train de cravacher dur. Il veut se révolter dès la reprise du championnat pour répondre à la confiance des décideurs de la JSK et des supporters qui réclament plus d’efforts de sa part.

 

Naït-Salem, tout pour taper dans l’œil du coach

Le jeune attaquant de l’équipe réserve Massinissa Naït-Salem se trouve avec l’équipe senior à Sousse. Ayant pris part à quelques matchs de l’équipe en coupe de la CAF, Naït-Salem réalise de belles prestations avec la réserve où il se montre très efficace. Il pourra bénéficier de plus de temps de jeu lors des prochaines rencontres pour prouver ses qualités. Lors des matchs d’application programmés par le coach Souayah, ce jeune attaquant s’est montré très dangereux à plusieurs reprises. Il affiche une forme éblouissante durant ce stage en attendant la confirmation lors du match amical de dimanche prochain face à Hammam Sousse.

  1. H.

MCA - Le CSC, match spécial pour les Chnaoua : Le MCA n’a pas droit à l’erreur

Samedi en accueillant le CSC à Bologhine. Tout le monde connaît la rivalité entre les deux galeries ; même si les Chnaoua n’assisteront pas au match à partir des gradins, ils exigent la victoire. Les camarades du capitaine Samy Frioui n’ont pas droit à l’erreur.

Le Mouloudia d’Alger a écrasé le RCR pour le plus grand bonheur de son public. Il sait qu’il doit tout faire pour rééditer l’exploit ce samedi pour que la joie soit complète. Comme la rivalité entre le MCA et le CSC remonte à quelques années déjà, chaque partie voudra prendre le dessus lors de ce RDV qui se jouera comme une finale avant l’heure. Lors de la phase aller, le Doyen s’est incliné sur le score sans appel de 3-0. Les supporters se sont déplacés par la suite aux entraînements pour montrer à leur équipe qu’ils ne sont pas en colère et qu’ils vont passer l’éponge sur cette défaite. Histoire de motiver dans les rangs pour rebondir au plus vite. Ce qui fut étant donné que les Vert et Rouge se sont surpassés par la suite pour rendre fier le public. Pour la rencontre de samedi, les Chnaoua ne sont pas près de passer l’éponge, car elle se jouera à domicile. Donc, il est impératif de gagner. Les joueurs doivent tout faire pour réussir le pari et garder leur place de dauphin, mais surtout pour le bonheur des fans. Les Vert et Rouge, depuis la reprise, sont concentrés sur leur match. Ils connaissent bien l’importance de la victoire ce samedi. Tous les joueurs veulent maintenir la belle dynamique ; ils sont aussi conscients qu’en cas de coup de mou, ils se retrouveront sur le banc. Pour assurer ce samedi, il faut tout donner et ne rien lâcher à l’entraînement pour convaincre le premier responsable de la barre technique du Doyen Khaled Ben Yahia. Il semble que le MCA est conscient de la mission importante ce samedi à Omar-Hamadi et veut faire plaisir aux Chnaoua ; pour cela, il faut battre le CSC. Les Chnaoua exigent une victoire samedi, et les joueurs en sont conscients. Le coach mettra sur pied un onze guerrier qui rasera tout sur son passage.

RCR-USMA (demain 15h) : la victoire et rien d’autre

La formation usmiste est condamnée à gagner demain face au RC Relizane, pour le compte de la 22e journée de Ligue 1 Mobilis. Elle doit non seulement se refaire une santé, mais surtout rester dans la course pour une place sur le podium en fin de saison.

Les Rouge et Noir de l’USMA enchaîneront un autre match demain, en allant affronter le RC Relizane au stade Tahar-Zougari à partir de 15h. Battus par le RC Arba, puis tenus en échec par la JS Saoura, ils ont pu réaliser une bonne opération au dernier match face à l’US Biskra, en revenant de la ville des Ziban avec un précieux point. Un résultat probant qui leur a permis de retrouver confiance. Mais demain, Benzaza et ses coéquipiers seront tenus de gagner. En effet, ils devront coûte que coûte renouer avec la victoire et provoquer ainsi le déclic tant attendu. Ce sera aussi la meilleure façon pour espérer gravir des échelons au tableau et, du coup, rester toujours en course pour une place sur le podium à la fin du championnat, leur principal objectif cette saison.

 

Une simple formalité ?

Sur papier, on peut dire que la victoire paraît une simple formalité pour les Rouge et Noir. Souffrant d’une crise administrative sans précédent, le RC Relizane a déjà mis un pas en Ligue 2. Pis encore, il reste sur une lourde défaite historique lors de son dernier match à Alger face au MCA, sur un score fleuve de 8 buts à 2. Le moins que l’on puisse dire est que les gars de Soustara sont capables de s’imposer à Relizane, mais ils ne devront en aucun sous-estimer leur adversaire. Ils doivent le prendre très au sérieux pour éviter toute mauvaise surprise, car il va sans doute faire de son mieux pour effacer la débâcle de Bologhine.

 

Rééditer l’exploit de la saison passée

D’après l’historique des rencontres entre les deux équipes, l’USMA a gagné une seule fois à Relizane dans les 3 matchs disputés au stade Tahar-Zougari depuis que le Rapid a retrouvé la Ligue 1 Mobilis en 2015. Un exploit qui remonte à la saison écoulée, plus exactement le 27 juin 2021. Pour rappel, les coéquipiers d’Opoku s’étaient brillamment imposés sur un score sans appel de 4 buts à 2, sous la coupe de l’ancien entraîneur Mounir Zeghdoud. Demain, les Rouge et Noir tenteront de rééditer l’exploit de l’année passée. Le moins que l’on puisse dire est que tous les moyens sont réunis pour revenir de Relizane avec les précieux 3 points.