MCO

MCO : Stage au ralenti

Le MC Oran poursuit sa préparation au stage de Lalla Setti dans des conditions pour le moins difficiles. Faute de sparring-partner, l’équipe devra se contenter des entraînements en attendant une équipe à affronter quel que soit son rang. Les clubs de la région évoluant toutes dans le palier amateur n’ont pas reçu le feu vert pour entamer leur saison.

Le MCO face à un problème de terrain d’entraînement

La formation du MC Oran a entamé son stage de préparation à Tlemcen dans des conditions pour le moins difficiles. Car, à l’hôtel Renaissance, si le séjour semble se tenir dans un brin de commodités, sur le plan technique, les conditions sont précaires.

Motrani : «On va peaufiner notre préparation»

L’attaquant Zoubir Motrani assure de l’importance de ne pas rater le stage de Tlemcen où son équipe est arrivée hier en début d’après-midi.  Selon lui, les choses sérieuses devront commencer à partir de ce stage.

Casoni : «On progresse de jour en jour»

L’entraîneur du MC Oran, Bernard Casoni, s’est plié aux questions des journalistes présents au stade Ahmed- Zabana pour la joute de préparation de son équipe contre l’ASSN, hier. Le technicien français a commencé par répondre à la question concernant son avis sur e match et l’état d’esprit du groupe après trois semaines de préparation.

MCO : Casoni rassuré pour Housou et Landry

Très attendus par l’entraîneur Bernard Casoni, le milieu Houssou Nanan Koffi Landry et le préparateur physique Alain Durand ont reçu avant-hier l'autorisation du ministère des Affaires étrangères pour rentrer en Algérie, comme annoncé dans notre édition d’hier.

MCO : Une éclaircie dans le ciel oranais

La préparation se poursuit pour la formation du MC Oran qui attaque sa troisième semaine de travail. Le ciel couvrant la préparation de la bande à Bernard Casoni est dégagé. Pour l’heure, le groupe se prépare dans la bonne humeur et dans la joie.

MCO : Dossier DCGF, Mehiaoui sollicite une rallonge

Le MC Oran n’arrive décidément pas à rassembler les documents exigés par la Direction de contrôle de gestion financière (DCGF). Une fois de plus, le club dit phare de l’Ouest algérien n’a pas été en mesure de se plier à la demande de cette instance. La raison est liée aux pièces comptables concernant les bilans financiers des présidents qui se sont succédé à la tête du Mouloudia d’El-Bahia.

Casoni : «Possible qu’on avance le stage»

Dans un bref entretien téléphonique, l’entraîneur du MC Oran, Bernard Casoni, a assuré de la possibilité d’avancer le stage de préparation de quarante-huit heures.

MCO : Stage reporté d’une semaine faute de tests PCR à temps

Les malheurs de l’entraîneur du MC Oran, Bernard Casoni, se poursuivent. Maintenant à son grand dam, le stage de préparation prévu à Tlemcen a été reporté d’une semaine. Et le motif, à en croire nos sources, a un rapport avec l’aspect médical. Cela dans la mesure où les tests PCR du Covid-19 n’ont pu être effectués ce week-end.

Benarmas : «Le protocole sanitaire est respecté»

Le staff médical reste, à ne pas en douter, la seule partie du MCO à faire plus d’un forcing pour cause de pandémie de coronavirus. Certes, le staff technique ne ménage aucun effort pour peaufiner la préparation des joueurs en manque terrible sur le plan physique, mais les membres du staff médical de l’équipe première sont les plus sollicités.

MCO : Le club fait face à un sérieux problème de dettes

Comment faire pour payer les dettes ? Telle est la question qui taraude les esprits de la population du MC Oran. Car la direction du club d’El-Hamri présidée par Tayeb Mehiaoui, a hérité d’énormes dettes, des joueurs plus particulièrement.

MCO : Belkaroui, un cas énigmatique

Le défenseur Hichem Belkaroui reste l’énigme de l’heure dans les rangs du MC Oran. Pour l’entraîneur Bernard Casoni, ce joueur n’a pas encore rejoint les entraînements.

MCO : Casoni irrite Mehiaoui

La sortie médiatique de l’entraîneur Bernard Casoni lors de son point de presse de vendredi dernier n’a  pas été appréciée par son employeur. Tayeb Mehiaoui, à en croire des sources concordantes, n’a pas admis ce que le technicien français a dévoilé décriant le MC Oran au point de le déclasser de son statut de club. 

MCO : Le constat amer de Casoni

«Nous ne sommes pas un club (…)  Quand j’entends parler de club phare  de la région, je me dis nous sommes à des années de retard par rapport à l’USMA ou le CRB.»

Casoni : «Le MCO ne ressemble pas à un club»

Comme prévu, l’entraîneur en chef du MC Oran, Bernard Casoni, a rencontré la presse locale après de chaudes palabres au sujet de l’organisation au niveau du club dont il a mis à nu hier dans le semblant de la salle de conférences du stade Ahmed-Zabana.

MCO : Un autre délai fixé par la DCGF

Le président du MC Oran, Tayeb Mehiaoui, n’a finalement pas déposé le dossier exigé par la Direction de contrôle de gestion financière (DCGF). D’après nos informations,  le patron actuel du club d’El-Hamri n’avait pas en sa possession l’ensemble des documents réclamés par l’instance en question.

MCO : Quand la direction s’isole !

Au MCO, la situation actuelle est mal vécue par les supporters. Parce que non seulement, pour beaucoup le recrutement n’est pas bon mais parce qu’ils sont privés d’informations.  Seule la page Facebook ‘’Mouloudia Club d’Oran’’ diffuse mais uniquement des séquences filmées des entraînements de l’équipe et publie des photos des joueurs.

Casoni fixe un ultimatum à Mehiaoui

L’entraîneur du MC Oran Bernard Casoni serait impatient de percevoir son argent. Une source fiable assure que le technicien français aurait fixé un délai jusqu’avant le stage de préparation de l’équipe première. Ce qui peut clairement expliquer la décision de reporter d’une semaine ce stage prévu à Tlemcen et, par là même, son refus de se livrer à la presse en prétextant n’avoir aucun détail sur le groupe dont il dispose ni les objectifs assignés, précise la même source. De ce fait, vu son sérieux dans les transactions dans le cadre professionnel, nul doute que l’ancien driver du Mouloudia d’Alger ne devrait pas accorder plus d’un mois de délai au patron du club d’El-Hamri. Il convient de rappeler que l’intéressé a signé un contrat d’une année par email contre un salaire de 17000 euros, l’équivalent de 2,5 millions de dinars. A suivre.

L. M. A.