Accédez directement au site compétition

JSS-MCA : Mouloudia : Mission, battre Béchar

Cet après-midi à 15h précise, le Mouloudia d’Alger, pour une première sur les terres de Béchar, affrontera la JSS dans un match comptant pour la seconde journée de la phase retour du championnat, où l’erreur est impardonnable s’il veut parler sérieusement du titre de champion. Djamel Menad doit mettre une équipe qui doit assurer la gagne pour éviter les déboires.

En effet, les camarades de Besseghier, qui restent sur une défaite à domicile mardi dernier contre le WAT, sont décidés à mettre tout leur savoir-faire dans la préparation du match contre la Saoura, afin de renouer avec les bons résultats.  «On doit rectifier le tir face à la Saoura», avait annoncé le numéro un des Vert et Rouge, Fawzi Chaouchi. «On n’a pas le choix, on doit battre les gars de Béchar chez eux», renchérit Bensalem et cela même s’il quasi certain de ne pas faire partie des joueurs qui entameront la partie, car Bouguèche est bien parti pour débuter afin de réussir à contrer la Saoura chez elle. Djallit, quant à lui, a deux objectifs dans sa ligne de mire. Le premier, c’est de gagner le rendez-vous, alors que l’autre, c’est de retrouver le chemin des filets, et cela après un passage à vide qui dure depuis un moment et qui avait pris fin contre l’USMH. Il veut confirmer que ses déboires ont pris fin et que tout va bien pour lui, mais il ne veut en aucun cas faire de déclarations par respect à sa ville natale. «On ne doit pas confondre vitesse et précipitation pour éviter de  passer à côté», conseille Ghazi, avant d’ajouter : «Si l’occasion le permettra, je marquerai comme je l’ai fait contre les Sétifiens. J’espère que cette fois, ma joie sera complète et que mon but servira à la victoire.» De son côté, Djamel Menad se trouve sous une grosse pression, car, après la défaite contre le WAT à domicile, il faudra vaille que vaille renouer avec la victoire pour retrouver la sérénité et donner de la joie à un public qui a été déçu lors de la dernière journée. Le staff technique a décidé d’apporter des changements jugés utiles pour cette partie. Etant donné que les suspendus ont purgé leur suspension, Bensalem quittera l’équipe type et l’un des deux revenants fera son entrée. Ce qui fait qu’en plus de Chaouchi dans les bois, à droite, il y aura Hachoud ou Besseghier, dans l’axe, Djeghbala et Bachiri. Sur le côté gauche, c’est le capitaine des Vert et Rouge, Réda Babouche. En ce qui concerne le milieu de terrain, Djamel Menad ne fera probablement pas de changements, car Metref, Ghazi et Kacem assurent à merveille. Par contre, Djamel Menad, qui a relevé des manques en attaque, va certainement donner plus de tonus dans ce compartiment. D’ailleurs, lors de sa discussion avec ses poulains, il leur avait déclaré : «Il y a un sérieux problème en attaque. Il semble qu’on mélange entre vitesse et précipitation. Il nous manque quelque chose.» Et donc, il ne pourrait pas trouver mieux que de donner la parole à Hadj Bouguèche qui a montré les années d’avant qu’il est un poison pour une défense. Lui et Djallit formeront un mélange explosif qui fera très mal. En tous les cas, le coach pense qu’avec Attafen, ce trio pourrait réaliser des merveilles. Pour Menad, c’est l’équipe type qui pourra abattre la Saoura sur ses terres. En tous les cas, Menad et ses joueurs ne pourront pas compter sur l’appui du public qui sera contre eux. En somme, le MCA n’a pas le droit à l’erreur, Menad et ses poulains sont avertis que l’erreur est fatale, surtout après la défaite du WAT à domicile.

  1. A.   Z.

Equipe probable 

Chaouchi, Hachoud (Besseghier), Bachiri, Babouche, Metref, Ghazi, Kacem, Attafen, Bouguèche, Djallit.

 

Ghazi : «Un bon résultat pour retrouver le sourire»

Le milieu récupérateur du Mouloudia d’Alger déclare dans cet entretien que la partie de cet après-midi est très difficile, mais la mission n’est pas impossible. Il pense qu’avec la détermination du groupe et que si lui et ses camarades arrivent à mettre en application les consignes du coach, le bon résultat sera le fruit à récolter.

- Cet après-midi, le Mouloudia d’Alger affrontera la Saoura dans un match qui se jouera sous le signe du rachat, et cela même en déplacement, non ?

- Effectivement, aujourd’hui, on affrontera la Saoura sur ses terres. On se doit de rectifier le tir et cela après avoir été battus chez nous contre les gars de Tlemcen. Le manque de fraîcheur physique nous a dérangés, mais on doit maintenant se montrer à la hauteur des attentes comme le veut notre public qui espère voir les bons résultats s’enchaîner. Donc, face à la Saoura, on doit passer la vitesse supérieure et mettre le turbo afin de rentrer chez nous avec un bon résultat.

- Ne pensez-vous pas qu’une équipe qui a été battue chez elle trouvera du mal à renouer avec les victoires en déplacement ?

- Vous savez, aucun match ne ressemble à un autre. Avant d’affronter le WAT, personne n’aurait misé sur les gars de Tlemcen. On était annoncés favoris. Surtout que c’est nous qui avions battu le WAT chez lui lors du premier match de la saison. Mais sur le terrain, le WAT a su comment nous contraindre à céder les points. Cela dit, face au WAT, on n’a pas été médiocres. Bien au contraire, on a dominé, mais notre domination était stérile. Tout cela pour vous dire que seule la vérité du terrain prime. Si on sera sur la pelouse face à la Saoura dans notre grand jour, personne ne nous stoppera. Il faut juste se concentrer sur le comment faire pour battre la Saoura tout simplement.

- Le coach compte apporter des changements dans l’équipe type…

- Après une défaite, il est tout à fait normal d’apporter des changements. Le coach sait ce qu’il doit faire et fera tout pour qu’on réussisse ce déplacement. Un bon résultat va nous donner plus d’envie pour réaliser un bon parcours comme on le souhaite tous. Le groupe lui fait confiance et ce n’est pas important qui jouera. Car l’essentiel, c’est que le Mouloudia d’Alger rentre à la maison avec le meilleur résultat qui soit.

- Que direz-vous de ce fameux JSS-MCA ?

- Un match difficile. La Saoura négocie bien ses rendez-vous sur ses terres et, donc, on doit trouver la bonne formule afin de la battre. On doit faire avec les moyens du bord et mettre tout en œuvre pour battre les gars du Sud chez eux, car on a besoin des trois points afin de retrouver la confiance.

- La victoire est impérative…

- Exact. On n’a pas d’autre choix que de gagner le rendez-vous. On a perdu les points du match contre le WAT. Et pour prétendre jouer les premiers rôles, il faut rentrer à Alger avec un bon résultat pour avoir la confiance et pour être fin prêts pour le derby contre les Usmistes le week-end prochain. Il faut faire en sorte qu’on réussisse à renouer avec les victoires et ça passe par vaincre la Saoura.

 

  1. A.   Z.

 

Les Mouloudéens se sont envolés hier à 16h

Les camarades de Besseghier étaient au rendez-vous à l’aéroport d’Alger afin de rallier par avion la ville de Béchar. Le groupe a pris le vol de 16h dans une bonne ambiance et tout le monde ne parlait que du retour à la maison avec un bon résultat.

Une séance légère hier

Pour ce qui est de l’ultime séance d’entraînement qui s’est déroulée sur la pelouse en tartan de l’ISTS, Djamel Menad a apporté les derniers réglages avant le déplacement à Béchar.

 

14h30 : Hadj Ahmed arrive à l’aéroport

Les Vert et Rouge étaient appelés à se présenter à l’aéroport dans l’après-midi d’hier afin de prendre le vol pour Béchar, prévu à 16h. Rafik Hadj Ahmed était à 14h30 à l’aéroport afin de veiller à ce qu’aucun souci n’arrive. Les joueurs étaient très heureux de le voir avec eux à Béchar.

15h, tous les Mouloudéens à l’aéroport

A 15h, tous les Mouloudéens concernés par le voyage à Béchar étaient présents à l’aéroport. Dans une bonne ambiance, ils attendaient de s’envoler pour Bechar où la Saoura les attendait.

Les convoqués 

Chaouchi, Djemili, Besseghier, Hachoud, Bachiri, Djeghbala, Babouche, Bensalem, Ouali, Daoud, Zeddam, Metref, Ghazi, Kacem, Yalaoui, Attafen, Bouguèche, Djallit.

 

Les non convoqués 

Moumen, Yachir, Sayeh, Meklouche, Bouzidi, Hadj Aïssa et Aksas.

 

Yachir, Moumen et Sayeh en colère

A l’annonce de la liste des convoqués, il y a eu des surprises. Le premier responsable de la barre technique mouloudéenne, Djamel Menad n’a pas jugé utile de faire appel à Yachir, Moumen et Sayeh. Il y a aussi d’autres joueurs non convoqués, mais qui s’attendaient à ne pas faire le déplacement à Béchar, comme Bouzidi (inflammation du tendon), Hadj Aïssa et Aksas ne sont pas encore prêts pour plonger dans la compétition. D’ailleurs, ils travaillaient jeudi en solo. Meklouche, qui n’a pas été convoqué mardi dernier, continue à broyer du noir. Mais ni Moumen, ni Sayeh, ni encore Yachir ne s’attendaient pas à ne pas faire partie de la liste des 18. Très en colère, ils ont demandé des explications. Djamel Menad a fait savoir à Moumen qu’il était blessé et, donc, il ne pouvait pas compter sur lui. Idem pour Sayeh. Mais en ce qui concerne Yachir, Menad lui a fait savoir que c’était un choix tactique. Les trois joueurs étaient très irrités quand ils ont quitté le lieu de l’entraînement. Il faut dire que ni Sayeh ni Moumen ne sont blessés. Les deux joueurs pètent la forme et pensaient qu’avec la bonne préparation qu’ils ont faite à Benidorm, le coach leur donnerait plus de chance en cette seconde phase. Pour rappel, Moumen était l’un des meilleurs joueurs contre le FC Malines et même Vitesse Arnhem et le coach hollandais a été attiré par son beau jeu. Ce qui a laissé penser que Menad donnerait souvent la parole à cette étoile montante, mais rien de cela n’est arrivé, au point d’entendre au sein du groupe que Menad fait jouer les noms. En tous les cas, le coach doit faire le ménage dans son vestiaire afin d’éviter l’implosion, car un groupe qui ne sera pas solidaire est condamné à la dérive.

Moumen : «Non, je ne suis pas blessé, c’est de la hogra»

Billel Moumen était en colère quand on l’avait eu au bout du fil. Il nous donnera ses impressions sur le justificatif de Menad pour ne pas lui faire appel. «Effectivement, le coach est venu me dire que j’étais blessé, et c’est la raison pour laquelle, il ne m’a pas convoqué, mais ce qu’il faut savoir, c’est que non, je ne suis pas blessé, c’est de la hogra tout simplement. Ça m’a vraiment affecté, car la justification ne m’a pas convaincu.» Menad devrait savoir que Moumen n’est pas blessé et qu’il est apte à jouer, mais c’est pour d’autres raisons qu’il ne lui a pas fait appel. Mais lui dire en face qu’il est blessé, alors qu’il ne l’est pas, l’a mis en rogne au point de quitter le vestiaire.A.   Z.

Tags: , ,

Classement