Accédez directement au site compétition

EN : Avec trois récupérateurs face au Bénin et le Rwanda ?

Le système de jeu qu’utilisera Vahid Halilhodzic le 9 juin prochain à Porto Novo face à la sélection béninoise pourrait être le même que celui choisi face à la Tunisie lors de la CAN en Afrique du Sud.

Le 4-3-2-1 a rarement fonctionné en équipe nationale d’Algérie. Ce système de jeu, avec trois récupérateurs, deux constructeurs et un attaquant de pointe est pourtant le premier choix de Vahid pour les deux prochains matchs officiels de l’équipe nationale.

Le retour de Lacen privilégierait ce choix

Bien qu’il n’ait joué qu’un seul match sous le maillot vert, Saphir Taïder, 21 ans, est devenu incontournable en sélection. Sa participation aux deux prochains matchs n’est donc pas sujette à discussion. Adlène Guedioura, l’autre milieu défensif de l’équipe national, n’a certes pas été bon lors du dernier match mais sa place dans le onze n’est pas remise en question. Le fait que les deux prochaines rencontres se jouent à l’extérieur fait de lui un élément important. Son gabarit, sa force physique, le jeu aérien et surtout son expérience seront des atouts que Vahid Halilhodzic ne pourra  s’en priver face aux gaillards béninois. Mehdi Lacen, quant à lui, est incontournable depuis deux ans. C’est un cadre dans l’équipe, le régulateur, le patron. Le milieu de terrain défensif de Getafe a retrouvé sa place de titulaire dans son club. Il enchaîne de bonnes performances. Absent lors du dernier match joué et gagné à Blida face à cette même équipe béninoise, le numéro 8 des Verts reprendra à coup sûr sa place dans le onze. Lui aussi est bon dans le pressing, la récupération et la relance. Ces trois joueurs vont peut-être s’associer lors des prochains rendez-vous pour former un milieu de terrain défensif imperméable. La question qui s’impose est : sont-ils complémentaires ?

Ils pourraient être complémentaires, si…

Si on se base sur le rôle que joue chacun de ces trois milieux de terrain dans leurs clubs respectifs, on dira que la réponse à la question posée un peu plus haut est : oui, ils peuvent jouer ensemble. Saphir Taïder, malgré son jeune âge, a une bonne culture tactique. Il peut jouer milieu défensif excentré droit ou gauche sans aucun problème, comme il a les qualités requises pour jouer dans l’axe en vrai relieur. La même chose peut être dite de Mehdi Lacen. Ce dernier est parfait dans l’axe, excellent sur le côté gauche. Adlène Guedioura, quant à lui, occupe le poste de milieu droit (un rôle qu’il apprécie peu), mais son poste de prédilection est dans l’axe. Jouer à gauche pourrait lui donner l’occasion de se retrouver dans de bonnes positions pour frapper et faire parler son coup de pied. Ainsi, on pourrait bien imaginer un systême de jeu où se trouverait Guedioura dans l’axe, proche de la paire central avec une liberté de monter, occuper les espaces, plonger dans la surface et se mettre en position de frapper (à condition qu’il soit couvert par Lacen ou Taïder), Lacen lui occuperait le couloir gauche et couvrira les montées de Ghoulam ou Mesbah. Saphir Taïder fera de même sur le côté droit. Un peu plus haut, Brahimi Yacine et Sofiane Feghouli sont les mieux indiqué pour mener le jeu offensif (tout en assurant leurs tâches défensives respectives). La place d’avant-centre se jouera entre Rafik Djebbour, Nabil Ghilas et Islam Slimani.

A. B.

 

 

 

 

Classement